chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
82 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Kalisia - Cybion

Chronique

Kalisia Cybion
Le nom de Kalisia ne dit sûrement rien à la plupart de nos lecteurs, ceux qui ont commencé à écouter du metal il y a quelques années, ou qui comme Keyser se contentent de lire la rubrique « brutal death » dans les pages jaunes. À vrai dire, je suis moi-même trop jeune pour avoir connu Kalisia quand ce groupe a percé dans le monde du metal français il y a de ça maintenant 13 ans avec Skies, la première démo du groupe qui est vite devenue sold-out. Alors que je commençais à peine à lire la presse metal à la fin des années 90, je voyais de temps à autre des « on attend toujours le premier album de Kalisia », mais ce ne fût qu'en 2002 avec le medley paru dans un sampler de Rock Hard que j'ai enfin pu mettre une musique sur le nom de Kalisia.
Et pour votre information ami lecteur, Kalisia ce n'est plus ni moins que le premier groupe de death metal progressif français à avoir vu le jour, composé de mercenaires de la scène que l'on a pu retrouver dans des tas de projets, parmi lesquels je retiendrai personnellement les excellents Chrysalis et Fairlight. Mais la figure de proue de Kalisia c'est bien Brett Caldas-Lima, producteur renommé dans la scène metal hexagonale (Malmonde, To-Mera, Akphaezya…), et surtout excellent guitariste, qui a joué dans Megadeth et s'est vu proposer le poste chez Cynic lors de leur reformation… rien que ça !

Mais je l'avoue, j'ai en face de moi un problème de taille qui m'empêche de pratiquer mon schéma habituel du petit chroniqueur illustré, c'est celui de décrire la musique du groupe. La base est assurément death metal, mais l'enrobage est extrêmement progressif. Décrire Kalisia comme un mélange entre Cynic et Dream Theater ne serait alors pas fortuit, mais je ne ferais qu'effleurer la véritable substance de ce que le groupe pratique. Parce qu'en plus de faire dans le death progressif, Kalisia s'aventure sur divers terrains tels l'électro, le jazz et quelques autres sur lesquels je peine même à mettre un nom. C'est toujours fait avec talent et une sacrée dose de culot, au risque de laisser de nombreux auditeurs sur la touche. Le plus simple reviendrait à lister les divers éléments qui parsèment les plus d'une heure de Cybion mais entre les divers types de chant (à peu près un par couplet à l'exception du chant death), les innombrables pistes de guitare, clavier, basse, les samples, etc… cette chronique serait aussi interminable qu'une soirée passée enchaîné devant le Téléthon. Le terme de « death metal progressif hybride » employé par le groupe lui-même reste le plus fidèle à une réalité bien plus complexe, à condition de s'imaginer une hybridation poussée à l'extrême !

Résultat j'ai été très surpris à la première écoute, certes soufflé par l'extrême richesse des compositions et la beauté des arrangements, mais je n'arrivais pas vraiment à savoir si l'album me plaisait ou pas. Après une ou deux écoutes attentives de plus j'étais fixé : Cybion est un grand album, mais ça faisait longtemps que je n'avais pas eu autant de mal à assimiler un album alors que je mange du Spastic Ink, Cynic et Theory In Practice au petit déjeuner ! C'est bien simple, Cybion s'avère être au même titre que le Crimson de Edge Of Sanity un seul et même morceau, d'environ 72 minutes (!) débordant de mélodies en tous genres et d'arrangements allant du très subtil à l'envahissant, d'une rare constance en termes de qualité. Car jamais les nombreuses voix, féminines, claires, ou death ne s'avèrent être énervantes ou envahissantes, elles sont admirablement justes, et parfaitement proportionnées. Mention spéciale aux vocaux death de Brett qui sont d'une qualité que n'importe quel groupe de death technique envierait.

Vous citer tous les passages mémorables de l'album me prendrait bien trop de temps, c'est pourquoi je ne citerai que les meilleurs, en particulier « Awkward Decision » et ses solos, à la guitare ou au clavier, tous plus magnifiques les uns que les autres, ou les joyaux de Cybion que sont les solos au début de « Blessed circle » et « Black Despair », ainsi que le lead central de ce dernier morceau qui est à tomber par terre… Toutes ces facéties mélodiques hautement jouissives ne sont pas sans me rappeler l'excellence des deux premiers Sadist, tant dans la façon de les amener que leurs arrangements.
Le triptyque « Blinded Addict », « Blessed Circle », « Blurred Exile » est vraiment ce qu'il y a de mieux dans l'album, et ce sont trois morceaux qui s'enchaînent sans même que l'on s'en rende compte, preuve une fois de plus que Cybion est bien une seule est même pièce, de très haute qualité pour ne rien gâcher. Et que dire de la production : mûrement réfléchie, formidablement bien proportionnée et allant encore au-delà de l'agréable, elle s'avère simplement parfaite pour une musique comme celle de Kalisia.

Je n'ai quasiment rien à reprocher à cet album, seuls le début de « Beyond Betrayal » et l'impression d'écouter un passage d'un album d'Era me rappelant les pubs de ma jeunesse et le début de « Contact Experience » aux sonorités un peu trop électro pour moi m'ont un peu déplu. Mais très honnêtement, ces arrangements passent comme une lettre à la poste une fois que les morceaux démarrent vraiment.
J'ai quelques petits regrets toutefois à formuler : la surabondance de plans tous plus savoureux les uns que les autres relèguent souvent la basse et surtout la batterie au second plan. Pourtant le bassiste est proprement formidable, et s'il s'avère toujours très audible quand on y prête un peu attention, on aimerait quand même plus de plans comme ceux qui suivent immédiatement le solo sur « Blinded Addict » ou « Blessed Circle », où il peut se lâcher complètement. Je regrette que le batteur ne se lâche pas lui aussi un peu plus : on sent qu'il est capable d'étoffer un peu plus son jeu et d'apporter une dimension encore plus profonde à Kalisia.

Mais assez parlé de Cybion, passons maintenant au second cd de l'objet que Kalisia nous propose. Quoi ? Vous croyez que vous n'en auriez que pour un peu plus d'une heure ? Et bien détrompez-vous ! Kalisia propose en plus de Cybion leur première démo Skies, entièrement remasterisée. Un cadeau idéal pour tous ceux qui comme moi écoutaient encore Nirvana quand le dernier exemplaire cet objet désormais collector a été reçu par son heureux propriétaire. A l'époque un peu plus death technique qu'aujourd'hui, Skies employait déjà la même recette que Cybion aujourd'hui, bien que le nombre de pistes et détails y soit un peu moins élevé que pour ce dernier.
Mais non content de nous faire profiter de sa désormais culte démo (si, si, j'insiste), Kalisia nous gratifie aussi de quatre excellentes reprises, très personnelles, avec de nombreux invités. Citons par exemple Ludovic Loez de SUP et le génial Paul Masvidal pour la reprise de « This Dazzling Abyss » de Loudblast, ou Angela Gossow de Arch Enemy et le formidable Christophe « 4 mains » Godin pour le chef d'œuvre de Cynic qu'est « How Could I » (Christophe Godin qui joue du Cynic : vous en rêviez, Kalisia l'a fait).
Ce cd bonus intitulé Origins fait donc à lui seul un peu plus de 55 minutes, additionné au presque 72 de Cybion font 2 heures et 17 minutes de musique, oui vous avez bien lu, tout ça pour la modique somme de 595 francs ! Euh… pardon, de 14 euros, je me suis laissé emporter par le personnage.

La longue attente qu'a suscité Cybion n'aura donc pas été vaine, le résultat allant encore au-delà de ce que j'espérais. On est bien loin du « tout ça pour ça » que redoute Brett dans l'interview qu'il m'a accordé (disponible en cliquant ici). Cet album est une petite merveille de metal hybride, à la croisée des chemins de nombreux styles, dont le maître mot est mélodie. Évidemment, le style de Kalisia ne plaira pas à tous, et c'est un euphémisme : il faut une grande tolérance aux divers genres mélangés avec talent, et surtout une grande persévérance, pour pouvoir apprécier Cybion à sa juste valeur. Mais il serait quoiqu'il en soit bien dommage de rater un si bon album, qui de surcroît m'a fait entamer mon année musicale d'une bien belle manière. Comme l'aurait dit Louis Amstrong : « c'est Cybion ! ».

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

26 COMMENTAIRE(S)

Mera citer
Mera
16/06/2017 13:17
note: 9.5/10
C'est vrai que c'est un petit bijou cet album ! L'objet déjà, magnifique. Mine de rien, ça facilite l'immersion dans la musique. Et la musique justement... Cette mélodicité constante tout en restant hyper varié, c'est du grand art ! Quelques passages un poil moins percutants (surtout vers le milieu) m’empêchent de lui mettre la note max mais tout de même, c'est excellent !
MoM citer
MoM
14/06/2017 19:17
note: 10/10
Ce sens du rythme, de la justesse et de l'équilibre.
TOUT est cohérent et judicieux.

Gros favori !
Sreen citer
Sreen
23/03/2016 22:18
note: 10/10
Efficace , complexe , diversifié , inspirée sont les 4 principaux mots qui me reviennent en tête à l'écoute de cette album qui est rentrée dans le panthéon du groupes fermée des albums cultissime dans le genre.
Une grosse branlée de technique sur plus de 1h de death qui s’enchaînent tout naturellement sans partie ' bouffe trou '.
Je vous conseille le CD deluxe ou il contient en deuxième disque l'EP Skies du groupe qui est également excellent avec 4 reprises elle aussi superbe.
Kalisia nous signe sons chef-d'oeuvre que personne à réussis à égaler depuis

A posséder obligatoirement pour tout fan de death ou de progressif , un must-have.

Premier 10/10.
DetoxAAA citer
DetoxAAA
23/02/2010 20:29
note: 10/10
Un album A POSSEDER. Sans aucun doute l'un des albums les plus géniaux que j'ai jamais entendu.
Northern Wolf citer
Northern Wolf
21/07/2009 13:42
note: 10/10
Un des albums de l'année à coup sûr! Les compos sont très variées, riches en diverses influences musicales. Une seule et unique chanson divisée en 20 chapitres, tout s'enchaine parfaitement et donne un ensemble cohérent au final. Un raz de marée ! J'espère qu'ils réussiront à percer la scène nationale voir internationale avec cet album.
Suppaman citer
Suppaman
01/05/2009 15:14
note: 10/10
Incroyable ! C'est tout bonnement incroyable ! Quel album.
Puissance, production, qualité, bloc que constitue l'ensemble ! fantastique. Mon premier 10 sur 10.
crocoscar citer
crocoscar
27/03/2009 22:07
note: 9.5/10
Bravo, un chef-d'oeuvre !
korbendallas citer
korbendallas
27/03/2009 17:31
note: 9.5/10
Quel album ! On comprends mieux les 10 ans qui le sépare de "Skies". Une écoute attentive au casque en lisant les paroles et on a l'impression d'être dans un film ! Très très riche et varié ... du superbe travail ! Encore bravo messieurs !
heavymaster citer
heavymaster
09/02/2009 19:31
note: 9/10
putain la claque!
j'ai pas accrocher au début car cet album demande beaucoup d'écoute
je suis tout a fait d'accord avec la chronique
je pense que cet album va devenir culte!
seule ombre au tableau des voies électro parfois insuportable
citer
Gh0sT
13/01/2009 15:23
Le MP3 tourne en boucle depuis ce matin, cet album est tout simplement hallucinant... Vivement la réception du CD !!! Brett, fin janvier, ça commence le 16 non ? Clin d'oeil
von_yaourt citer
von_yaourt
12/01/2009 16:48
note: 9/10
cglaume a écrit : Tatata: la police anti-corruption veille au grain ! Maléfique

Si à cause de toi je ne peux pas rentrer backstage au prochain concert de cynic je te promets que je te tuerai Cyril. Mr Green
cglaume citer
cglaume
12/01/2009 15:41
note: 9/10
Tatata: la police anti-corruption veille au grain ! Maléfique
von_yaourt citer
von_yaourt
12/01/2009 15:33
note: 9/10
Brett a écrit : Non mais bon, je crois que c'est mort là, il a rien fait contre la possibilité de rencontrer Paul et Sean en backstage au prochain concert de Cynic en France... J'aurai tout essayé, mais après j'ai mon amour propre quand même !!! :-)

Arrête Brett, avec des arguments pareils je vais craquer ! Je suis sur le point de trahir la confiance que mon lectorat me porte juste pour rencontrer des musiciens que je vénère... Oh remarque quand on y pense, le choix est vite fait ! Mr Green
citer
Brett
12/01/2009 14:16
Non mais bon, je crois que c'est mort là, il a rien fait contre la possibilité de rencontrer Paul et Sean en backstage au prochain concert de Cynic en France... J'aurai tout essayé, mais après j'ai mon amour propre quand même !!! :-)
cglaume citer
cglaume
12/01/2009 13:19
note: 9/10
Dead a écrit : T'en fait pas, je pense qu'il est effectivement plus facile de trouver un vaccin contre le SIDA que de faire changer d'avis petit_filou Mr Green


Lui c'est dès le départ qu'il faut lui dire comme tu admires Death et Cynic, et comme tu vomis tous ces groupes modernes de power/deathcore immondes pour pouvoir - si d'aventure en plus ton album est bon - espérer atteindre la note maximale de 10. Ah et puis je crois savoir qu'il n'est pas non plus contre une petite gâterie de temps à autre, de celle qui permettent de s'asseoir sur un petit suisse sans l'abîmer (d'où son pseudo d'ailleurs) ... Mr Green

Dead citer
Dead
12/01/2009 12:34
Brett a écrit : Et malgré tous ces pouvoirs, j'ai toujours pas réussi à faire augmenter la note de la chronique de von_yahourt ! Pffffffuh...

T'en fait pas, je pense qu'il est effectivement plus facile de trouver un vaccin contre le SIDA que de faire changer d'avis petit_filou Mr Green
citer
Brett
12/01/2009 12:32
PTDR !!!
Et malgré tous ces pouvoirs, j'ai toujours pas réussi à faire augmenter la note de la chronique de von_yahourt ! Pffffffuh...
Chris citer
Chris
12/01/2009 12:07
il se dit dans les cercles de gens bien informés que c'est Brett qui serait à l'origine des congés payés; et qu'il guérit le mal de tete par simple imposition des mains. entre 2 répets de Kalisia il travaille sur la guérison du SIDA, la semaine de 25heures et la hausse des remboursements SECU Hail
citer
Bzour
12/01/2009 11:28
Kalisia!!!
je le veux!

Brett, j'ai lu que tu avais torché nadal 6-0 6-2 6-0 et que tu étais derrière la campagne d'Obama.

je m'en doutais...
Nathan citer
Nathan
11/01/2009 21:01
Ce cher Brett.
J'ai hâte de pouvoir écouter Cybion dans son integralité en tout cas.

Nathan (le même que sur YM)
citer
Brett
11/01/2009 16:59
Ah ben ça dépend de Season of Mist ça, donc j'en sais rien non. Mi-Février...
von_yaourt citer
von_yaourt
11/01/2009 14:42
note: 9/10
Enfin bref,tu apparais dans un album de Megadeth, c'est le principal ! Moqueur

Sinon, tu aurais une date de sortie "officielle" à me fournir s'il te plaît ? J'ai mis celle d'hier parce que tu as ouvert les préventes, mais je crois que c'est plutôt la date d'arrivée dans les bacs qui compte.
citer
Brett
11/01/2009 14:37
Moi je dis banco ! Ok top là !
Non j'ai pas chanté dans Megadeth j'ai parlé dans le vide et ça a été posé sur la musique et déformé (yuck) Sourire
von_yaourt citer
von_yaourt
11/01/2009 14:29
note: 9/10
Brett a écrit : Merci pour ta chronique von_yahourt.
Tu veux combien pour ajouter un petit point à notre note ? lol
Bon, en réalité je tiens à préciser que je n'ai jamais joué dans Megadeth :-) (je fais une voix de merde sur le dernier album mais ça s'arrête là)


Donc tu as chanté dans Megadeth ! Ne sois pas si modeste ! Mr Green
Je t'ajoute un point à ta note si tu me fais rentrer en backstage au prochain concert de Cynic en France ! Sourire

Arnaud : l'interview est déjà disponible ! Clin d'oeil
citer
Brett
11/01/2009 14:14
Merci pour ta chronique von_yahourt.
Tu veux combien pour ajouter un petit point à notre note ? lol
Bon, en réalité je tiens à préciser que je n'ai jamais joué dans Megadeth :-) (je fais une voix de merde sur le dernier album mais ça s'arrête là)
Arnaud citer
Arnaud
11/01/2009 14:12
[quote]...qui a joué dans Megadeth et s'est vu proposer le poste chez Cynic lors de leur reformation… rien que ça !
[/quote]
What the fuck?!

Tu sors ça d'où?

Sinon, tu prépares une interview de Brett?Moqueur

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Kalisia
Death metal progressif
2009 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (23)  9.67/10
Webzines : (15)  9.23/10

plus d'infos sur
Kalisia
Kalisia
Death metal progressif - 1994 - France
  

écoutez
tracklist
CYBION
01.   Introduction / Domination
02.   Aspirations Above Reception / Translation
03.   Arken Bringer Union / Construction
04.   Alien Choice Declaration / Revolution
05.   Ankward Decision Division / Integration
06.   Blinded Addict Fusion / Rebellion
07.   Beyond Betrayal Violation / Condemnation
08.   Blessed Circle Education / Deification
09.   Black Despair Isolation / Liberation
10.   Blurred Exile Destination / Alteration
11.   Cast Away Damnation / Seclusion
12.   Crisis Bleedings Illusion / Desperation
13.   Confined Contender Resolution / Protection
14.   Circuits Distortion Reconstruction / Intrusion
15.   Contact Experience Confrontation / Communication
16.   Devices Awakening Activation / Production
17.   Down Below Confusion / Resurrection
18.   Distant Chronicles Realisation / Penetration
19.  Digital Disclosure Disconnection / Comprehension
20.   Deserved Eternity Salvation / Connection

Durée : 71 minutes

ORIGINS
01.   Tower Vanities
02.   Chimera
03.   Lost Soul
04.   Mental Frames - Part I
05.   How Could I (Cynic)
06.   A Fortune In Lies (Dream Theater)
07.   I Am The Black Wizards (Emperor)
08.   This Dazzling Abyss (Loudblast)

Durée : 55 minutes

Durée : 2:06:43

line up
parution
10 Janvier 2009

Essayez aussi
Northlane
Northlane
Singularity

2013 - Rise Records
  
Opeth
Opeth
Morningrise

1996 - Candlelight Records
  
Opeth
Opeth
My Arms, Your Hearse

1998 - Candlelight Records
  
Replacire
Replacire
The Human Burden

2012 - Autoproduction
  
The Faceless
The Faceless
In Becoming A Ghost

2017 - Sumerian Records
  

Dismal
遺·白
Lire la chronique
Krolok
Flying Above Ancient Ruins
Lire la chronique
Përl
Luminance (EP)
Lire la chronique
Endless Chaos
Paths To Contentment
Lire la chronique
French black metal : la relève
Lire le podcast
R.I.P.
Street Reaper
Lire la chronique
Fugazi
13 Songs (Compil.)
Lire la chronique
Midnight
Sweet Death And Ecstasy
Lire la chronique
Meyhnach
Non Omnis Moriar
Lire la chronique
Crypts Of Despair
The Stench Of The Earth
Lire la chronique
Urn
The Burning
Lire la chronique
Sombre Croisade
Balancier des âmes
Lire la chronique
Rebaelliun
Bringer Of War (The Last St...
Lire la chronique
Morse
Pathetic Mankind
Lire la chronique
Canine
The Uprising
Lire la chronique
Limbonic Art
Spectre Abysm
Lire la chronique
Degial
Predator Reign
Lire la chronique
Rude
Remnants
Lire la chronique
Anatomia
Cranial Obsession
Lire la chronique
Dawn Ray'd
The Unlawful Assembly
Lire la chronique
Embittered Spunk Cadaver
The Final Throes of our Dyi...
Lire la chronique
Demolition Hammer
Epidemic Of Violence
Lire la chronique
Eldamar
A Dark Forgotten Past
Lire la chronique
Heir pour l'album "Au Peuple De L'abîme"
Lire l'interview
Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
The Faceless
In Becoming A Ghost
Lire la chronique
Necrovorous
Plains Of Decay
Lire la chronique
Impureza
La Caída de Tonatiuh
Lire la chronique
Loading Data
Double Disco Animal Style
Lire la chronique
Also Sprach Zarathustra
LAIBACH
Lire le live report