chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
51 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Necrovation - Breed Deadness Blood

Chronique

Necrovation Breed Deadness Blood
Non, ce n'est pas le black album de Metallica et si, il y a bien un dessin derrière cet amas obscur. On dirait la pochette d'une vieille demo tape d'ailleurs. De quoi retrancrire exactement l'état d'esprit des Suédois de Necrovation, résolument tournés vers le début de la dernière décennie. Old-school to the bone!

Breed Deadness Blood est le premier full-length de cette formation invoquée en 2003 avec pour unique but de rendre hommage au vieux death metal suédois, le vrai, avant que la scène mélodique de Göteborg ne vienne saloper la réputation de tout un pays. Et quoi de mieux que Blood Harvest comme support, d'autant que le label appartient au guitariste live des Scandinaves?

On pense donc bien sûr à Nihilist ainsi qu'à tous ces groupes qui s'inscrivent dans la démarche de Necrovation, à savoir Kaamos, Verminous, Repugnant et consorts. Il n'y a celà dit pas que la Suède et Incantation viendra inévitablement à l'esprit à l'écoute des nombreux riffs ténébreux et blasphématoires, archétypes du death metal. Dark, Breed Deadness Blood l'est assurément, l'ambiance crasseuse d'antant étant parfaitement retrancrite non seulement par la musique en elle-même mais aussi par la production brute et malpropre. Le rythme varie du lent (miam ce break doomy sur "Putrid Evocation"!) au rapide avec même quelques blast-beats (peu véloces celà dit, cf. "Dark Reverie", "Recessed In Frailty", "Seal The Gates", "Crush Imp Widower"), en passant par du mid-tempo headbangant à souhait. Ne vous y trompez pas, l'opus est quand même dans l'ensemble bien rapide (on est loin d'un death mid-tempo mou du zizi) avec tout plein d'accélérations jouissives et entraînantes. Breed Deadness Blood n'est en effet pas qu'entouré d'une aura funèbre que quelques leads sinistres viennent de temps en temps accentuer, l'opus bénéficie aussi d'un groove excellent qui le rend diablement efficace. Et ce notamment par l'intermédiaire d'une basse très présente. Quant au côté limite bordélique de Necrovation, il se trouve renforcé par de nombreux soli chaotiques et torturés.

Venons-en au dernier point, le chant. Difficile au début de s'habituer à cette voix gutturale légèrement pitch-shiftée avec un effet d'écho dérangeant. Puis on se rend compte que tout ça rajoute un peu plus à l'atmosphère evil et old-school. Et puis on reste loin des atrocités du goregrind! Un vrai point négatif par contre, le chanteur a tendance à répéter les mêmes schémas. Ce qu'on pourra reprocher également à tout l'album. Necrovation, malgré des riffs jouissifs dans la plus pure tradition death metal, un groove efficace et une ambiance des plus fuligineuses, a en effet tendance à tourner un peu en rond, un reproche souvent fait au death old-school de manière générale de toute façon.

Groupe éminément sympathique, Necrovation sort là un album qui incarne parfaitement le death metal dans sa définition la plus lugubre. On aimerait dès lors entendre plus souvent ce type de death rétro mais bien sauvage. Il manque cependant ce petit quelque chose qui ferait décoller la note, Breed Deadness Blood étant un peu trop répétitif et pauvre en passages réellement géniaux. Je ne saurais toutefois que trop conseiller aux amateurs de vieux son cradingue cet opus, hommage sincère et convaincant à une scène un peu oubliée.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

gulo gulo citer
gulo gulo
19/02/2018 10:03
note: 7/10
L'espace d'un instant, en voyant un commentaire, j'ai cru que la suite arrivait enfin...
AxGxB citer
AxGxB
19/02/2018 09:17
note: 8.5/10
Raaah, ce disque mérite quand même un peu plus qu'un 7,5. Grosse intensité et sacré putains de riffs tout du long. L'un des meilleurs albums de Death old school suédois sorti depuis le début des années 2000.
Häxan citer
Häxan
08/01/2009 10:27
la chro m'a mis l'eau à la bouche, l'extrait m'a convaincu. Ca sent le vieux death originel, celui qui degageait cette sauvagerie qui a largement disparue sur les prod brutales actuelles (qui ont d'autres qualités). J'adhère, j'adôre, j'achète !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Necrovation
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (2)  7.75/10
Webzines : (6)  7.78/10

plus d'infos sur
Necrovation
Necrovation
Death Metal - 2003 - Suède
  

tracklist
01.   Dead Faith's Purulence
02.   Breed Deadness Blood
03.   Dark Reverie
04.   Putrid Evocation
05.   Recessed In Frailty
06.   Seal The Gates
07.   Crush Imp Widower
08.   Death Salvation
09.   Divinity Obscure

Durée : 37'45

line up
parution
19 Février 2008

voir aussi
Necrovation
Necrovation
Necrovation

2012 - Agonia Records
  
Necrovation
Necrovation
Gloria Mortus (EP)

2010 - Blood Harvest Records
  

Essayez aussi
Troglodyte
Troglodyte
Don't Go In The Woods

2012 - Autoproduction
  
Ritualization
Ritualization
The Abduction Mass (Démo)

2009 - Blood Harvest Records / Zombie Ritual Tapes
  
Blood Red Throne
Blood Red Throne
Blood Red Throne

2013 - Sevared Records
  
Miseration
Miseration
Tragedy Has Spoken

2012 - Lifeforce Records
  
Abysmal Dawn
Abysmal Dawn
Programmed To Consume

2008 - Relapse Records
  

Wiegedood
De Doden Hebben Het Goed III
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Eximperitus - Projecting the Singular Emission...
Lire le podcast
Antimateria
Valo Aikojen Takaa
Lire la chronique
Thou
Inconsolable (EP)
Lire la chronique
Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Gontyna Kry
Ignipoten
Lire la chronique