chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
16 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Bloodsoaked - Brutally Butchered

Chronique

Bloodsoaked Brutally Butchered
On n'est jamais mieux servi que par soi-même. Cette devise, Peter Hasslebrack en a fait son credo pour son projet musical, Bloodsoaked, puisqu'il s'occupe de tout, guitare, basse, chant et programmation de la boîte à rythme. D'autant plus impressionnant que Brutally Butchered est un album très convaincant. Originaire de Caroline du Nord, c'est tout naturellement que Bloodsoaked fait sa première hémorragie en 2007 chez Comatose Music, établissement réputé pour ses patients violents et sanguinaires.

Et si vous y avez déjà fait un tour, vous savez sûrement à quoi vous en tenir en matière d'atmosphère musicale. Chez Comatose, on ne fait pas dans la musique d'ascenceur mais dans le brutal death qui charcle, eviscère, moleste, décapite et sodomise les morts. Bloodsoaked ne fait pas exception à la règle mais s'adonne toutefois à un brutal death moins guttural que la plupart des autres malades. Pas de bruits de bidet qui se débouche ou de porcs qu'on égorge au scalpel rouillé ici, plutôt du growl classique accompagné de shrieks histoire de varier les tortures. Et ça, ça rappelle les chirurgiens machiavéliques de Deicide, la grosse influence de Bloodsoaked avec qui le one-man band partage un amour viscéral pour les riffs sinistres, les blast-beats haineux et l'atmosphère evil. Ecoutez "Self Mutilation" à 0'42 et ne me dîtes pas que vous n'entendez pas les bouchers satanistes! Chez Bloodsoaked, ça joue donc vite, ça blaste (beaucoup) et ça vocifère, le tout avec une bonne ambiance death metal. Tout ce qu'on aime en gros! Bloodsoaked ne fait cependant pas que blaster et propose aussi des rythmiques thrashies ainsi que des mid-tempi plus lourds, très efficaces, sur lesquels il est impossible de ne pas taper du pied ("Killing You", "Covered In Blood", "Brutally Butchered", "Suffocating The Unborn") et qui rappelle un autre charcuteur bien connu nommé Cannibal Corpse (tout comme la typographie du titre d'album d'ailleurs, complètement plagiée). Le problème c'est que cette diversité des rythmiques se fait un peu trop légère et que les riffs, si bons soient-ils (et ils le sont, LE gros point fort de l'opus cf. "Brutally Butchered" en particulier, une vraie tuerie!), se répètent beaucoup trop. D'où une redondance qui handicape un peu ce Brutally Butchered. Le septième morceau "Grinding Your Guts", plus lourd et ambiancé, arrive ainsi à point nommé.

Et vu qu'on en est à critiquer, on reprochera également à Bloodsoaked le manque d'originalité. Ce premier essai s'avère en effet trop classique. Que ce soit la pochette ornée de crânes de Tony Koehl (excellente au demeurant), les titres de morceaux bâteaux au possible ("Covered In Blood", "Brutally Butchered", "Self Mutilation, "Bled To Death"), le nom du groupe ultra banal ou la musique en elle-même, Bloosoaked ne brille pas par sa personnalité. Je ne recherche pas spécialement l'originalité en écoutant du death mais là, ça fait beaucoup! Peter se rattrape heureusement par la qualité de la musique car si son death metal ne réinvente rien, il est fort bien joué et inspiré. Tous les groupes ne peuvent pas en dire autant. Et le fait que Peter fait tout lui-même l'excuse sur bien des points. J'aimerais d'ailleurs tout particulièrement insister sur le son de la BAR qui pour une fois ne gâche en rien l'écoute de l'album contrairement à d'autres projets solos de brutal death. A vrai dire, il s'agit là du meilleur son de BAR que j'ai jamais entendu!

Si Bloodsoaked varie plus ses riffs et ses rythmiques à l'avenir, nul doute que son prochain album prévu dans quelques mois sur Comatose fera parler de lui et installera le one-man band dans la catégorie des valeurs sûres. Pour l'instant, Peter se place dans les espoirs à surveiller, ce qu'on ne manquera pas de faire. Brutally Butchered a déjà pour lui la science du riff qui tue (mon Dieu ces riffs sinistres rapides, un régal!), un bon niveau de brutalité (beaucoup de blast-beats) et une efficacité exemplaire (constructions simples et classiques, quelques refrains à scander sous la douche), de quoi ravir n'importe quel fan de death metal burné et viril.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Bloodsoaked
Brutal Death
2007 - Comatose Music
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (3)  5.33/10

plus d'infos sur
Bloodsoaked
Bloodsoaked
Death Metal - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Killing You
02.   Sexual Mutilation
03.   Covered In Blood
04.   Brutally Butchered
05.   Suffocating The Unborn
06.   Self Mutilation
07.   Grinding Your Guts
08.   Bled To Death
09.   Devastation Death

Durée : 31'00

line up
parution
21 Février 2007

voir aussi
Bloodsoaked
Bloodsoaked
The Death Of Hope

2011 - Comatose Music
  
Bloodsoaked
Bloodsoaked
Sadistic Deeds...Grotesque Memories

2009 - Comatose Music
  
Bloodsoaked
Bloodsoaked
Religious Apocalypse (EP)

2014 - Comatose Music
  

Essayez aussi
Suffocation
Suffocation
Breeding The Spawn

1993 - Roadrunner Records
  
Visceral Bleeding
Visceral Bleeding
Remnants Of Deprivation

2002 - Retribute Records
  
Mass Infection
Mass Infection
For I Am Genocide

2014 - Comatose Music
  
Insidious Decrepancy
Insidious Decrepancy
Extirpating Omniscient Certitude

2009 - Brutal Bands
  
Origin
Origin
Entity

2011 - Nuclear Blast
  

Infinity
Hybris
Lire la chronique
Anasarca
Survival Mode
Lire la chronique
The Fatalist
Dark Ecriture (EP)
Lire la chronique
Dead Witches
Ouija
Lire la chronique
Black Metal in french : Les destructeurs
Lire le biographie
Formicarius
Black Mass Ritual
Lire la chronique
Bloody Rabbeat
Use Your Head (EP)
Lire la chronique
Dzö-nga
The Sachem's Tales
Lire la chronique
Wacken Open Air 2017
28 years louder than anythi...
Lire le live report
Expulsion
Nightmare Future (EP)
Lire la chronique
Once Awake
Ever So Cold
Lire la chronique
Contorsion
United Zombie Nation (U.z.N)
Lire la chronique
The Gault
Even as All Before Us
Lire la chronique
Hangman's Chair / Greenmachine
Hangman's Chair / Greenmach...
Lire la chronique
Dawn Of Disease
Ascension Gate
Lire la chronique
Nokturnal Mortum
Verity
Lire la chronique
Beneath
Ephemeris
Lire la chronique
Fall Of Summer 2017
Lire l'interview
The Midnight Ghost Train
Cypress Ave.
Lire la chronique
Cloven Hoof
Who Mourns For The Morning ...
Lire la chronique
Charnel Winds
Verschränkung
Lire la chronique
Desecresy
The Mortal Horizon
Lire la chronique
Venomous Maximus
No Warning
Lire la chronique
Mirrored in Secrecy : de l'autre côté du miroir
Lire l'interview
Profanity
The Art Of Sickness
Lire la chronique
Rings Of Saturn
Ultu Ulla
Lire la chronique
Human Magnet
A New Kind Of Start
Lire la chronique
Triumvir Foul
Spiritual Bloodshed
Lire la chronique
Alory
A Life Story
Lire la chronique
Snjór
Les fleurs maladives (Démo)
Lire la chronique