chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
23 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Deathspell Omega - Veritas Diaboli Manet In Aeturnum

Chronique

Deathspell Omega Veritas Diaboli Manet In Aeturnum (MCD)
(Chaining The Katechon)

Dès les premières mesures l'auditeur retrouve le chaos délicieux, ou désolant, du très controversé « FAS », même couches de guitares défiant les lois bienveillantes de l'harmonie, même basse ronflante qui arrondi les angles incertains de riffs souvent décousus, batterie tout blast dehors et toujours cette voix âpre qui déclame inlassablement. Puis vient un break, empli de mélancolie, et un autre suivi d'une accélération qui nous replonge dans le magma haché dont nous devenons affreusement coutumiers. Pas de révolution donc au grand dam de certains qui rêvent de voir le groupe retrouver les chemins d'un Black Metal mieux balisé, Deathspell Omega semble désespérément perdu dans les méandres d'une musique complexe, savante même, qui n'a que faire du travail de sape des grands anciens venus de Norvège il y a 15 ans.

« Chaining The Katechon » propose un seul long morceau de 20 minutes qui aurait en fait pu être découpé en 3 ou 4 compositions distinctes, il n'y a effectivement pas de réel lien entre les différentes parties et on peut légitimement se demander pourquoi le groupe insiste à vouloir proposer d'aussi longues pièces dans ces conditions. La structure du titre laisse à désirer faisant d'avantage penser à un collage de riffs (excellents au demeurant) qu'à une longue composition réfléchie et pensée sur la longueur, les enchaînements entre les différentes parties manquent trop souvent de limpidité et le groupe semble régulièrement forcer le destin pour que se rencontrent deux plans à l'évidence pas fait pour cohabiter si près l'un de l'autre.
Hormis ce défaut mineur Deathspell Omega délivre une fois de plus un travail remarquable basé sur une orchestration de plus en plus riche qui demandera à l'auditeur un maximum d'efforts s'il veut saisir toutes les subtilités de ce « Chaining the Katechon » et en visiter tous les recoins.

Même si cette longue et douloureuse pièce propose de longues respirations mélodiques et paraît moins dense que son très controversé prédécesseur, elle n'en demeure pas moins une œuvre difficile d'accès qui une fois de plus devrait en décourager plus d'un.
De l'avis de beaucoup, Deathspell Omega se perd dans ses compositions à tiroirs, certes de plus en plus complexes mais qui offrent il faut bien l'avouer de moins en moins de plaisir à l'écoute basique ou distraite.
De l'avis de beaucoup, Deathspell Omega enrichit sans cesse son propos, construit avec application, dans le détail, fignole l'arrangement parfois à peine audible pour finalement délivrer un travail d'orfèvre unique. Pour ces gens de bon goût le projet est l'un des plus passionnants de la scène extrême actuelle en s'aventurant dans des contrées sonores peu visitées auparavant.

Le groupe divise, donc, et trace sa route sans se soucier de la façon dont ses oeuvres seront perçues en dépassant largement les frontières du Black Metal d'antan pour proposer quelque chose de résolument extrême, sombre, mais difficile à ranger au fond d'une case joliment étiquetée.
« Chaining The Katechon » ne marque pas une évolution sensible dans la carrière de D.O mais reste une sortie captivante pour qui veut bien plonger la tête dedans et semble surtout confirmer les choix artistiques qu'a fait le groupe après « Si Monumentum Requires, Cicumspices ». J'ai néanmoins l'impression que le prochain full lenght du groupe pourrait me faire mentir…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Häxan citer
Häxan
27/01/2009 21:57
note: 4.5/5
ça ne saurait tarder :-)
Ikea citer
Ikea
27/01/2009 21:54
note: 4.5/5
waip en gros entre le mathcore et le mathrock et la musique savante, DsO a fait son marché Clin d'oeil

Sinon, j'espère voir ici la chronique de l'EP mass grave aesthetic, que je devrais recevoir sous peu !
Häxan citer
Häxan
27/01/2009 21:44
note: 4.5/5
c'est vrai, entre DsO et Botch mais aussi entre DsO et toute la scene "post hardcore torturée mathematico bizarre" (!!) qui a deferlé il y a quelques années, on retrouve ce même côté tout "cassé", limite épiléptique.
Ikea citer
Ikea
27/01/2009 21:34
note: 4.5/5
Décidément tu es un homme de gout Sourire

Je trouve d'ailleurs beaucoup de similitudes entre DsO et Botch, le même côté "mathématique"
Häxan citer
Häxan
27/01/2009 21:29
note: 4.5/5
d'ailleurs ce passage au tapping me rappelle fortement un plan quasiment identique sur l'excellent album de BOTCH "we are the Romans".
Ikea citer
Ikea
27/01/2009 21:16
note: 4.5/5
Contrairement à toi je trouve que ce split est un retour en arrière mais à Kenôse. Beaucoup plus lisible que Fas au premier abord mais toujours autant indigeste.

Il me faut encore du temps pour poser un avis définitif sur la chanson mais la première partie avec ce passage au tapping est fabuleuse...

Et je pense comme toi pour le prochain album, on risque d'être surpris, même si je ne vois pas comment on peut aller encore plus loin musicalement.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Deathspell Omega
notes
Chroniqueur : 4.5/5
Lecteurs : (13)  4.31/5
Webzines : (1)  4.25/5

plus d'infos sur
Deathspell Omega
Deathspell Omega
Deathspell Omega RPZ - France
  

tracklist
01.   Chaining The Katechon

Durée : 22:12

line up
parution
2 Janvier 2009

voir aussi
Deathspell Omega
Deathspell Omega
Paracletus

2010 - Season of Mist / Norma Evangelium Diaboli
  
Deathspell Omega
Deathspell Omega
Fas
(Ite, Maledicti, in Ignem Aeternum)

2007 - Norma Evangelium Diaboli
  
Deathspell Omega
Deathspell Omega
Drought (EP)

2012 - Norma Evangelium Diaboli
  
Deathspell Omega
Deathspell Omega
Si Monumentum Requires, Circumspice

2004 - Norma Evangelium Diaboli
  
Deathspell Omega
Deathspell Omega
Mass Grave Aesthetics (EP)

2008 - Norma Evangelium Diaboli
  

Essayez aussi
The Deathtrip
The Deathtrip
Deep Drone Master

2014 - Svart Records
  
Lascowiec
Lascowiec
Frostwind of the Apocalypse

2012 - Dark Hidden Productions
  
Ars macabra
Ars macabra
III

2013 - Odium records
  
Sacrificia Mortuorum
Sacrificia Mortuorum
Railler l'Hymen des Siècles

2012 - Apparita Recordings
  
Barathrum
Barathrum
Anno Aspera
(2003 Years After Bastard's Rebirth)

2005 - Spinefarm Records
  

Torturerama
It Begins At Birth (EP)
Lire la chronique
Ghost Bath
Moonlover
Lire la chronique
Megamix
Jouer au blindtest
Nocternity
Onyx (Rééd.)
Lire la chronique
Satanic Warmaster
Fimbulwinter
Lire la chronique
Night Demon
Curse Of The Damned
Lire la chronique
Marilyn Manson
The Pale Emperor
Lire la chronique
Legion Of Andromeda
Iron Scorn
Lire la chronique
Finsterforst
Mach dich frei
Lire la chronique
Thulcandra
Ascension Lost
Lire la chronique
Num Skull
Ritually Abused
Lire la chronique
Totem Skin
Still Waters Runs Deep
Lire la chronique
Leviathan
True Traitor, True Whore
Lire la chronique
Ethereal
Opus Aethereum
Lire la chronique
Quel format de musique achetez-vous le plus ?
Pour ceux qui achètent ou pas
Voir le sondage
Macabre
Dahmer
Lire la chronique
Sinmara
Aphotic Womb
Lire la chronique
Irkallian Oracle
Grave Ekstasis
Lire la chronique
Amenra
Mass V
Lire la chronique
Bilan 2014
Lire le bilan
Darkall Slaves
Transcendental State Of Abs...
Lire la chronique
Vardan
Verses from Ancient Times
Lire la chronique
Mudbath
Corrado Zeller
Lire la chronique
Hate Storm Annihilation
Storm of Flames
Lire la chronique
Archgoat
The Apocalyptic Triumphator
Lire la chronique
Athanatos
Unholy Union (Démo)
Lire la chronique
De Hellhammer à Nicholas Barker
Jouer à The Small Metal World Experiment
Horrendous
Sweet Blasphemies (Rééd.)
Lire la chronique
Entretien avec Mondkopf
Lire l'interview
Marduk
Frontschwein
Lire la chronique