chargement...

haut de page
66 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Bloodsoaked - Sadistic Deeds...Grotesque Memories

Chronique

Bloodsoaked Sadistic Deeds...Grotesque Memories
La one-man killing machine se remet en marche pour dégainer son deuxième album, Sadistic Deeds...Grotesque Memories, toujours chez l'armurier Comatose Music. Une sortie attendue par votre serviteur car la première salve, Brutally Butchered, en dépit d'un manque de variété et d'originalité, envoyait sévèrement la purée. C'est donc muni d'un gilet pare-balles et l'excitation plein le bas-ventre que j'entamai l'écoute de ce Sadistic Deeds...Grotesque Memories qui promettait beaucoup...

Malheureusement, la première écoute s'avéra décevante. Pour une simple et bonne raison: où sont passés les blast-beats?! Toute la puissance de feu de Brutally Butchered s'y trouvait concentrée, avec des riffs rapides et sinistres jouissifs. Ici, le tempo est sérieusement ralenti et l'ambiance beaucoup moins méchante. La boîte à rythme, même si elle bénéficie d'un des sons les plus naturels que l'on puisse entendre, semble elle aussi avoir subi un coup de fatigue, elle qui est ici programmée par un certain Shane McFee qui s'occupe également de la production, du mix, du mastering, ainsi que de la lead guitare sur "Gates To Hell", reprise sympathique d'Obituary. Plus de shrieks non plus sauf sur "Blind Date Beating" (morceau le plus nerveux et le plus court de l'opus), Peter Hasslebrack ne s'adonne désormais qu'aux growls, toujours bien foutus au moins, c'est déjà ça. Et bien sûr, la basse reste inexistante.

Voilà ce que j'ai pensé après cette première confrontation. Oh je sentais bien que l'album n'était pas du tout mauvais mais cette disparition des blasts m'avait mis un rude coup derrière la tête et je ne retenais que les défauts que j'exacerbais. L'effet de (mauvaise) surprise passée, je me frottai de nouveau à la bête. Après plusieurs rounds d'observation, la pilule commençait doucement à passer et j'appréciais de plus en plus ce Sadistic Deeds...Grotesque Memories, finalement plein de qualités.

Bloodsoaked a donc choisi une approche résolument plus old-school sur son nouveau full-length. Le mid-tempo est roi désormais avec quelques accélérations agrémentées de "blastouilles", ainsi que des ralentissements fort sympathiques. Ca manque logiquement de brutalité mais ce n'est pas tout lent non plus, l'ensemble me faisant penser à Blood Red Throne. En plus, la production s'avère excellente et la BAR, malgré une préférence pour celle de Brutally Butchered, reste au top. Surtout, Peter conserve sa science du riff remarquable. Un riffing moins sinistre que sur sa première bombe mais toujours assez sombre. Ca suinte le death metal de partout et ça, ça fait plaisir! Et puis pas besoin de dépasser les 200 BPMs pour composer d'excellents morceaux, j'en veux pour preuve "Existence Denied", merveille de titre death metal au rythme pesant, sublimé par un riff "mélodique" mémorable à partir de la troisième minute.

C'est que je commençais à m'y attacher à ce petit diable jaune de la belle pochette, dont les couleurs rappellent Echoes Of The Rotting d'Atrocious Abormality, compagnon de label de Bloodsoaked. L'amour n'empêche pas la critique toutefois et si j'ai finalement ouvert les yeux sur les bienfaits de ces mémoires grotesques, certaines choses me restent en travers de la gorge. Ne parlons plus des blast-beats, j'en pleure toutes les nuits, mais comme sur Brutally Butchered, la musique de Bloodsoaked n'arrive jamais à décoller pleinement malgré son potentiel. Trop monotone (pas assez de changements de rythme), trop classique dans le fond ou la forme (structures banales, morceaux typiques de trois minutes), trop mou, Peter a encore du pain sur la planche. En fait, un mix de ses deux opus serait parfait.

Malgré sa ressemblance de plus en plus frappante avec John Gallagher de Dying Fetus, le bonhomme a choisi une direction moins brutale. Un choix artistique que je ne partage pas mais qui ne m'empêche pas, une fois les comptes faits, d'apprécier la bête à sa juste valeur. Après tout, Bloodsoaked rend hommage au old-school et on ne peut l'en blâmer. Sadistic Deeds...Grotesque Memories reste un très bon album de death metal avec pléthore de riffs jouissifs et efficaces pour faire l'hélicoptère, headbanger ou pogoter. Et Bloodsoaked l'un des one-mand bands les plus intéressants dans l'univers DM.
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Bloodsoaked
Death Metal
2009 - Comatose Music
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Bloodsoaked
Bloodsoaked
Death Metal - Etats-Unis
  

vidéos
Rotting In Filth
Rotting In Filth
Bloodsoaked

Extrait de "Sadistic Deeds...Grotesque Memories"
  
Unborn Horror
Unborn Horror
Bloodsoaked

Extrait de "Sadistic Deeds...Grotesque Memories"
  
Suicide
Suicide
Bloodsoaked

Extrait de "Sadistic Deeds...Grotesque Memories"
  

tracklist
01.  Rotting In Filth
02.  Suicide
03.  Existence Denied
04.  Grotesque Memories
05.  Rise With Me
06.  Depression
07.  My Own God
08.  Unborn Horror
09.  Blind Date Beating
10.  Gates To Hell (Obituary Cover)

Durée : 31'04

line up
parution
16 Avril 2009

voir aussi
Bloodsoaked
Bloodsoaked
Religious Apocalypse (EP)

2014 - Comatose Music
  
Bloodsoaked
Bloodsoaked
Brutally Butchered

2007 - Comatose Music
  
Bloodsoaked
Bloodsoaked
The Death Of Hope

2011 - Comatose Music
  

Essayez aussi
Axis Powers
Axis Powers
Marching Towards Destruction

2009 - Pulverised Records
  
Apocalypse Command
Apocalypse Command
Damnation Scythes Of Invincible Abomination

2011 - Invictus Productions
  
Miseration
Miseration
The Mirroring Shadow

2009 - Lifeforce Records
  
Blood Red Throne
Blood Red Throne
Come Death

2007 - Earache Records
  
Decaying
Decaying
Devastate

2011 - Hellthrasher Productions
  

chronique Chronique
Goatmoon
Voitto tai Valhalla
chronique Chronique
Slipknot
5 : The Gray Chapter
chronique Chronique
Mysticum
Planet Satan
chronique Chronique
Rorcal / Process of Guilt
Split (Split 12")
chronique Chronique
Manes
Be All End All
report Live report
Beastmilk + Daniel Bay + In Solitude
chronique Chronique
Jean Jean
Symmetry
chronique Chronique
Acid Bath
Paegan Terrorism Tactics
chronique Chronique
Tarnkappe
Tussen Hun en de Zon
chronique Chronique
Kruger
Adam And Steve
chronique Chronique
Anaal Nathrakh
Desideratum
chronique Chronique
Le Pré Où Je Suis Mort
Le Pré Où Je Suis Mort (EP)
chronique Chronique
Dawohl
Potestas.Ratio.Iustitia (EP)
chronique Chronique
Loma Prieta
I.V.
chronique Chronique
Grave Digger
Return Of The Reaper
chronique Chronique
Thou / The Body
Released from Love (Coll.)
chronique Chronique
From the Vastland
Temple of Daevas
chronique Chronique
Velnias
Sovereign Nocturnal (Rééd.)
chronique Chronique
Koozar
Koozar / Bangi Vanz Abdul
chronique Chronique
Deathcult
Pleading For Death... Choking On Life (EP)
report Live report
Helvete Underground Festival
Bölzer + Darkspace + Rorcal
chronique Chronique
Omnihility
Deathscapes of the Subconscious
chronique Chronique
Auroch
Taman Shud
chronique Chronique
Interment / Brutally Deceased
Glory Days, Festering Years (Split-CD)
chronique Chronique
Jesus Cröst
1986
chronique Chronique
Expire
Pretty Low
chronique Chronique
Winterfylleth
The Divination of Antiquity
chronique Chronique
Bloodsoaked
Religious Apocalypse (EP)
chronique Chronique
Diapsiquir / Peste Noire
Le Rat des Villes et le Rat des Champs (Split 12")
interview Interview
The Haunted pour l'album ''Exit Wounds''