chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
56 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Lamb Of God - Sacrament

Chronique

Lamb Of God Sacrament
Pour une fois qu'un groupe mérite tout le barouf qu'on fait autour de lui! Ce groupe c'est Lamb Of God. En trois albums, le quintette de Richmond, Virginie a su conquérir un public large, allant même jusqu'à tourner avec Metallica. Souvent étiqueté metalcore à tort, Lamb Of God continue son grand bout de chemin avec son power/thrash teinté de hardcore. Un son résolument moderne et puissant qui a su se distinguer de la masse. Sacrament, son quatrième opus, ne fait que confirmer.

Vous avez aimé Ashes Of The Wake? Vous aimerez Sacrament tant les deux full-lengths sont proches. C'est d'ailleurs le gros reproche qu'on pourrait faire à la bande à Randy & Cie, le manque d'évolution et de prise de risque car mis à part des vocaux un peu plus variés et une production encore plus grosse, c'est le même plat qu'elle nous ressert. On notera aussi une baisse de régime sur le dernier tiers, moins inspiré, mais rien d'insurmontable. Ah et c'est quoi cette pochette de merde? Après celle magnifique du dernier opus, ça dénote sacrément (fallait bien la faire!)! L'album manque aussi de vitesse dans l'ensemble, on aurait aimé plus de passages thrashy ou brutaux (Chris Adler blaste presque sur "Again We Rise" et "Foot To The Throat" pourtant!). Pour le reste, Lamb Of God fait ce qu'il sait faire mais continue de bien le faire. Résultat? Ca le fait!

Et qu'est-ce qu'il fait exactement? Pour ceux qui n'auraient encore jamais carressé l'agneau sachez déjà qu'il est tout sauf doux ou silencieux. Il est même plutôt énervé le bougre! Les Américains évoluent dans un style proche du populaire power/thrash aux mid-tempi plus ou moins rapides, rehaussé d'une pincette de hardcore incarnée dans des breakdowns/mosh-parts relativement fréquents. Décrite comme ça, la musique de Lamb Of God n'a rien d'original. Effectivement, Lamb Of God n'invente rien. Seulement la différence avec la tripotée d'autres formations s'adonnant aux mêmes plaisirs, c'est que les anti-Bush possèdent leur propre son. Un riff suffit pour reconnaître le combo (sauf celui en intro de "Forgotten (Lost Angels)" qu'on dirait sorti d'un morceau de The Haunted). Ca groove, ça sautille, ça cogne, ça couine parfois: Lamb Of God a sa propre patte riffesque. Ceux qui n'ont pas compris que le titre "Redneck" sur lequel Randy Blythe imite Phil Anselmo s'écoute au second degré, y trouveront sans doute à redire en cataloguant Lamb Of God de vulgaire clone de Pantera. Ahaha, rien à voir! Quoiqu'il en soit, cette patte s'avère toujours aussi efficace et entraînante.

Si Lamb Of God fait très fort niveau rythmique avec des guitaristes précis et dynamiques ainsi qu'un batteur, Chris Adler, assez exceptionnel (sans aucun doute le musicien le plus doué de la bande), notamment à la double, le groupe n'en oublie pas pour autant les mélodies même si cet aspect reste au second plan. On a donc le droit à pas mal de saccades typiques du metal moderne mais contrairement à la majorité du troupeau, point de gavage ou de musicalité limitée à l'horizon, juste de l'efficacité jouissive ("Walk With Me In Hell", "Redneck", "Blacken The Cursed Sun", "Requiem", "More Time To Kill", "Beating On Death's Door"). Lamb Of God injecte en effet une petite dose de mélodies dans ses compos qui sans cela deviendraient sans doute barbantes et peu intéressantes. Ce côté mélodique prend toute son importance sur l'entêtant "Descending", le meilleur morceau de Sacrament. L'apport de quelques très bons soli ("Walk With Me In Hell", "Pathetic", "Forgotten (Lost Angels)", "Requiem", "More Time To Kill") ou de leads accrocheuses ("Again We Rise", "Blacken The Cursed Sun", "Beating On Death's Door") se révèle donc fondamental, également pour l'ambiance assez sombre qui se dégage de l'opus. Randy Blythe et son chant reconnaissable entre mille nous offrira lui la seule vraie surprise de Sacrament en élargissant son spectre vocal (gueulements, murmures, growls, cris aigus, vocaux dédoublés, chants aériens presque clairs), apportant ainsi lui aussi sa pierre à l'édifice mélodique.

De qualité similaire à Ashes Of The Wake, Sacrament confirme Lamb Of God dans son statut de pointure de la scène qui a su mettre de l'eau dans son vin tout en restant crédible. Attention toutefois à ne pas trop se répéter au risque de tourner en rond et de décevoir les fans. Efficace, plein de groove burné et entraînant, de bons riffs à la pelle, des mélodies intéressantes, un jeu de batterie toujours au top, Sacrament, lui, ne déçoit pas pour le moment. Espérons cependant que l'Agneau de Dieu prenne un peu plus de risques à la prochaine tonte.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

armageddon200 citer
armageddon200
20/01/2011 16:41
note: 6.5/10
J'ai un peu de mal avec ce groupe: pas de solo de gratt', la voix du chanteur, la confusion de la prod, etc...
bon j'ai du m'y prendre à plusieurs fois pour bien maitriser cet album... je trouve ça pas mal mais sans plus... "Beating on death's door" est excellente et c'est tout...
Je comprends tjrs pas pourquoi quand tu vas au States, sur 10 jeunes que tu croises, y'en a au moins 7/8 qui porte un tee-shirt Lamb of god...
Saikicekon citer
Saikicekon
20/05/2009 16:10
riven a écrit : Bon album dans l'ensemble mais quant même beaucoup plus accessible que ashes of the wake.
Bref, je vais pas m'éterniser 7/10

Sinon, en quoi Randy imite phil anselmo sur redneck ?



Si si écoute bien le premier couplet et le refrain c'est flagrant ! ;-)
et d'ailleurs qu'est ce qu'il est bon ce morceau !!
Yz citer
Yz
20/05/2009 00:10
note: 7/10
Celui que j'aime le moins...
riven citer
riven
19/05/2009 18:25
note: 7/10
Bon album dans l'ensemble mais quant même beaucoup plus accessible que ashes of the wake.
Bref, je vais pas m'éterniser 7/10

Sinon, en quoi Randy imite phil anselmo sur redneck ?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Lamb Of God
Power/Thrash
2006 - Epic Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (17)  7.5/10
Webzines : (25)  8.16/10

plus d'infos sur
Lamb Of God
Lamb Of God
Power/Thrash Moderne - 1999 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Walk With Me In Hell
02.   Again We Rise
03.   Redneck
04.   Pathetic
05.   Foot To The Throat
06.   Descending
07.   Blacken The Cursed Sun
08.   Forgotten (Lost Angels)
09.   Requiem
10.   More Time To Kill
11.   Beating On Death's Door

Durée : 46'14

line up
parution
22 Août 2006

voir aussi
Lamb Of God
Lamb Of God
Ashes Of The Wake

2004 - Epic Records
  
Lamb Of God
Lamb Of God
The Duke (EP)

2016 - Nuclear Blast
  
Lamb Of God
Lamb Of God
Wrath

2009 - Roadrunner Records
  

Essayez aussi
Pantera
Pantera
Far Beyond Driven

1994 - East West America
  
Grip Inc.
Grip Inc.
Solidify

1999 - Steamhammer Records (SPV)
  
Demonica
Demonica
Demonstrous

2010 - Massacre Records
  
Altered Aeon
Altered Aeon
Dispiritism

2004 - Black Lotus Records
  
Exmortus
Exmortus
Slave To The Sword

2014 - Prosthetic Records
  

Attic
Sanctimonious
Lire la chronique
Converge
The Dusk In Us
Lire la chronique
Gods of Space
Gods of Space (EP)
Lire la chronique
Fall Of Seraphs pour l'EP "Destroyer Of Worlds"
Lire l'interview
Vardan
Nostalgia - Archive of Fail...
Lire la chronique
King Bee
All Seing Eye (EP)
Lire la chronique
Presumption
Presumption
Lire la chronique
The Spirit
Sounds From The Vortex
Lire la chronique
River Black
River Black
Lire la chronique
Enslaved
E
Lire la chronique
Kanashimi
Inori
Lire la chronique
Beastmaker
Lusus Naturae
Lire la chronique
Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy pour l'album "Kingdom Of Hatred"
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique