chargement...

haut de page
36 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Jeff Loomis - Zero Order Phase

Chronique

Jeff Loomis Zero Order Phase
Putain quel con! Quel con de ne pas avoir écouté l'album solo de Jeff Loomis en temps et en heure. J'aurais pu ainsi le mettre tout en haut de mon bilan 2008. Parce que oui, cet opus est énorme, monumental, jouissif, divin et tout ce que vous voulez. Mes réticences initiales envers un album instrumental m'ont malheureusement freiné, malgré l'amour que je porte à Nevermore. Mais l'erreur est enfin réparée et je me réjouis de vous conter enfin les qualités de ce Zero Order Phase qui fait d'ors et déjà partie de mes albums cultes.

Après Warrel Dane et son très sympathique Praises To The War Machine, c'est donc le génial guitariste de Nevermore, Jeff Loomis, qui se lance en solo et qui du coup retarde d'autant plus la sortie d'un nouvel album de Plus Jamais, prévu seulement pour début 2010. Mais si Dane avait fait du bon boulot, Zero Order Phase l'enterre six pieds sous terre, de quoi attendre plus patiemment l'arrivée du successeur de This Godless Endeavor.

Aidé par Mark Arrington, tout premier batteur de Nevermore, Jeff Loomis nous offre un pur joyau. Ma première écoute se verra pourtant moins enthousiaste. Nevermore en tête, je trouve que la voix magique de Warrel Dane manque pour faire décoller les compos. N'importe quoi évidemment car les guitares de Loomis remplacent à merveille le chanteur: elles crient, pleurent, se font plaintives, nous bercent de mélancolie, bref elles nous font voyager à travers le panel d'émotions chères à Dane, ce qui rend d'ailleurs Zero Order Phase proche d'un album de Nevermore. L'ambiance sombre qui se dégage de l'ensemble ne faisant qu'accentuer le rapprochement. Mais la comparaison la plus évidente se fait avec la rythmique, typiquement nevermorienne. Arrington possède le même jeu groovy et léché que Williams et la guitare rythmique moderne, puissante, entraînante et parfois saccadée ne trompe pas.

Zero Order Phase peut dès lors se résumer de la sorte: une rythmique à la Nevermore le plus souvent mid-tempo plus ou moins rapide sur laquelle le chant de Dane est remplacé par une orgie de shred, de soli et de leads. Ah oui, avant de continuer, si le shred endiablé et les soli de manière générale vous donnent des boutons, quittez de suite cette page, cet album n'est pas fait pour vous. Essayez le gaz aussi d'ailleurs. Au bout du compte, on ne s'écarte jamais trop du groupe principal de Loomis. Seul "Cashmere Shiv" et ses soli de basse (par un certain Michael Manring) et de guitare fretless (signé Neil Kernon) aux sonorités orientales surprennent vraiment. Et en parlant d'invités, notez un solo de Pat O'Brien (encore un ancien de la maison Nevermore) sur "Rage Against Disaster" qui fait peine à entendre comparé à la démonstration de Loomis, ainsi que quelques échappées solitaires de Ron Jarzombek sur "Jato Unit" autrement plus convaincantes. Pour le reste, on est en terrain connu. Sauf que je ne soupçonnais pas Loomis d'un tel talent de guitar hero, surtout sur près d'une heure.

Parce que nom d'un foutre, qu'est-ce que c'est jouissif! Contrairement à d'autres shredders invétérés masturbant leur manche sans aucune poésie, Loomis titille son membre avec un doigté, un touché et un feeling classe, somptueux et ce sans nous exposer la liste des différentes techniques instrumentales. L'Américain, même s'il se fait plaisir, garde toujours comme objectif l'efficacité et l'accroche mélodique. Jamais redondant, jamais indigeste, jamais trop démonstratif malgré du shred de folie, c'est un exploit que réalise le bonhomme, surtout sur cette durée, dix morceaux pour pratiquement une heure de jeu. Tout ici est fluide, coule de source. Jamais à court d'idées, les soli sont tous non seulement impressionnants de maîtrise mais complètement addictifs grâce à un sens de la mélodie sans pareil. La semi-ballade "Sacristy", pièce majeure de l'oeuvre et un des meilleurs morceaux de metal que j'ai pu entendre, en est l'exemple le plus frappant. La mélodie d'intro, qui me donne des frissons à chaque écoute, y est à tomber par terre. L'outro "Departure", aux lignes acoustiques rappelant "Sentient 6", n'est pas mal non plus dans le genre grandiose. Je pourrais de toute façon citer tous les morceaux tant la richesse de Zero Order Phase est grande.

Vous excuserez ce panégyrique de fan boy mais c'est que cet opus a un dangereux pouvoir d'accoutumance. C'est bien simple, Zero Order Phase est pour moi le meilleur album de metal instrumental jamais composé. Pourtant, l'exercice est extrêmement périlleux car il est en effet difficile d'accrocher l'auditeur sans aucune ligne de chant, surtout s'il ne joue pas d'un instrument. Mais c'est auréolé d'un tout nouveau statut que s'en sort le prodigieux musicien. J'espère quand même qu'il restera à Loomis assez d'inspiration pour le prochain Nevermore. Oubliez Satriani, Malmsteen, Batio et Rusty Cooley, le shred a trouvé son nouveau maître!
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

8 COMMENTAIRE(S)

donvar citer
donvar
08/07/2009 19:02
note: 9/10
J'ai acheté cet album grâce à ta chro Keyser! et putin je regrette pas une seule seconde! Quel album...je te suis complétement sur cette chronique, j'aime pas trop le métal instru et encore moins les "guitar hero" mais là c'est sacrément bien foutu!
Bref merci Gros sourire
Häxan citer
Häxan
19/06/2009 19:36
note: 10/10
Sans cette chronique inattendue je serai passé totalement à côté. Achat obligatoire !
riven citer
riven
18/06/2009 14:52
Très Très bon, Je l'achèterais prochainement!
D'ailleurs, je prefère franchement ca que Nevermore (la voix me gène un peu, trop heavy metal) même si j'aime bien nevermore.

Ca me confirme dans l'idée d'acheter la signature du sieur (il me faut une 7 corde Gros sourire )
crocoscar citer
crocoscar
18/06/2009 10:42
note: 9.5/10
EXCEPTIONNEL !
Solo Necrozis citer
Solo Necrozis
18/06/2009 08:01
note: 9/10
Tout l'album est killer, perso' je ne m'ennuie pas une seule seconde. Et mention spéciale à Cashmere Shiv et ses parties de basse bien trippantes. Seul point négatif, je pense qu'on est en droit de s'inquiéter pour le prochain Nevermore après un album de ce niveau. :/
von_yaourt citer
von_yaourt
17/06/2009 16:14
Je me suis endormi en écoutant le myspace. Mr Green
Niktareum citer
Niktareum
17/06/2009 13:52
Faut que j'écoute ça!!
Keyser citer
Keyser
17/06/2009 13:32
note: 9.5/10
"Miles Of Machine" et "Sacristy" en écoute sur MySpace.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Jeff Loomis
Metal Instrumental
2008 - Century Media
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (5)  9.3/10
Webzines : (20)  7.58/10

plus d'infos sur
Jeff Loomis
Jeff Loomis
Shredding Metal - Etats-Unis
  

écoutez
tracklist
01.  Shouting Fire At A Funeral
02.  Opulent Maelstrom
03.  Jato Unit
04.  Azure Haze
05.  Cashmere Shiv
06.  Race Against Disaster
07.  Sacristy
08.  Devil Theory
09.  Miles Of Machines
10.  Departure

Durée : 54'14

line up
parution
22 Août 2008

voir aussi
Jeff Loomis
Jeff Loomis
Plains Of Oblivion

2012 - Century Media
  

Essayez aussi
Pelican
Pelican
Australasia

2003 - Hydra Head Records
  

chronique Chronique
Yob
Clearing the Path to Ascend
interview Interview
Thrashinterview : Julien de Gorod se dévoile
report Live report
Belenos + Melechesh
chronique Chronique
Goatmoon
Voitto tai Valhalla
chronique Chronique
Slipknot
5 : The Gray Chapter
chronique Chronique
Mysticum
Planet Satan
chronique Chronique
Rorcal / Process of Guilt
Split (Split 12")
chronique Chronique
Manes
Be All End All
report Live report
Beastmilk + Daniel Bay + In Solitude
chronique Chronique
Jean Jean
Symmetry
chronique Chronique
Acid Bath
Paegan Terrorism Tactics
chronique Chronique
Tarnkappe
Tussen Hun en de Zon
chronique Chronique
Kruger
Adam And Steve
chronique Chronique
Anaal Nathrakh
Desideratum
chronique Chronique
Le Pré Où Je Suis Mort
Le Pré Où Je Suis Mort (EP)
chronique Chronique
Dawohl
Potestas.Ratio.Iustitia (EP)
chronique Chronique
Loma Prieta
I.V.
chronique Chronique
Grave Digger
Return Of The Reaper
chronique Chronique
Thou / The Body
Released from Love (Coll.)
chronique Chronique
From the Vastland
Temple of Daevas
chronique Chronique
Velnias
Sovereign Nocturnal (Rééd.)
chronique Chronique
Koozar
Koozar / Bangi Vanz Abdul
chronique Chronique
Deathcult
Pleading For Death... Choking On Life (EP)
report Live report
Helvete Underground Festival
Bölzer + Darkspace + Rorcal
chronique Chronique
Omnihility
Deathscapes of the Subconscious
chronique Chronique
Auroch
Taman Shud
chronique Chronique
Interment / Brutally Deceased
Glory Days, Festering Years (Split-CD)
chronique Chronique
Jesus Cröst
1986
chronique Chronique
Expire
Pretty Low
chronique Chronique
Winterfylleth
The Divination of Antiquity