chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
42 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Exodus - Bonded By Blood

Chronique

Exodus Bonded By Blood
Fists are in the air, banging everywhere
Thrashing to the sound, faces melting down
It's time to fight for metal tonight
Bangers take your stand AND OBEY
Our metal command



Ce refrain est encore dans toutes les têtes. Groupe: Exodus. Album: Bonded By Blood. Piste: "Metal Command". Année: 1985. Genre: Thrash Metal. Statut: culte. Je n'ai jamais été un die-hard fan d'Exodus mais s'il y a un album du groupe à retenir, c'est bien ce Bonded By Blood! Intitulé dans un premier temps A Lesson In Violence, l'opus mettra près d'un an à sortir après son enregistrement, créant un gros buzz autour du premier full-length de l'ancienne formation de Kirk Hammett parti en 1983 chez Metallica pour remplacer Dave Mustaine, éjecté comme un malpropre.

Si les concerts du groupe sont décrits comme parmi les plus violents de l'époque (je n'y étais malheureusement pas pour vérifier), le thrash d'Exodus ne se fait pas si brutal et rapide que ça, et ce malgré des paroles qui s'accoquinent parfois avec le satanisme. Globalement tout du moins parce que des titres comme "A Lesson in Violence", "Piranha" ou encore "Strike Of The Beast" contiennent leur lot de riffs véloces et de rythmiques enlevées. Mais à vrai dire, la musique d'Exodus est surtout constituée de séquences aux tempi moyens ou moyennement rapides, parfaites cela dit pour secouer sa tignasse en rythme. Du Bay Area dans la plus pure tradition! L'oeuvre s'ouvre d'ailleurs de cette façon avec le titre éponyme, "Bonded By Blood". On retrouve même une intro acoustique gentillette sur "No Love". On est ainsi loin de l'intensité et l'extrêmisme d'un Possessed. Malgré ça, Bonded By Blood se révèle ultra efficace, très entraînant, pêchu et avec presque que des tubes, véritables hymnes de la formation.

S'il faut trouver un côté extrême, il faudra plutôt se tourner vers le chanteur Paul Baloff, décédé en 2002. Le bonhomme est pour beaucoup dans l'aura que dégage l'album même aujourd'hui. Imaginez un clochard alcoolique mal froqué (pléonasme?) avec une bouteille de whisky à moitié vide à la main et haranguant violemment les passants. La voix de Baloff, c'est à peu près ça, emballée bien sûr d'un effet d'écho typique de l'époque qui donne un côté encore plus dépravé à sa performance. Je sais que les fluctuations pas tout à fait contrôlées de son chant en agacent plus d'un mais pour moi, c'était le vocaliste parfait pour les Californiens, le meilleur qu'ils aient jamais eu malgré un Steve Souza tout à fait performant qui prendra sa place dès l'album suivant, Pleasures Of The Flesh. Mis à part les aboiements de Baloff, on retrouve aussi ce qui deviendra indissociable du groupe: les backing vocals typés choeurs hardcore. C'est puissant, fédérateur et tout simplement jouissif! Autre passage ultime, les "oh oh oh" d'"And Then There Were None".

Pour le reste, ce sont surtout les guitares qui font fureur parce que le jeu de batterie de Tom Hunting n'a rien d'extraordinaire ou de vraiment marquant, l'Américain faisant simplement son job sans en rajouter. Quant à la basse, Rob McKillop est quasiment inexistant dans le mix. C'est donc, comme à tous les coups quand on parle de thrash, la paire de guitaristes qu'il faut saluer. Marque des grands, un riff d'Exodus est tout de suite identifiable, le combo de San Francisco posant dès ce Bonded By Blood les grandes lignes de son style qui va en influencer plus d'un. Et même si la paire Gary Holt/Rick Hunolt n'atteindra jamais le niveau inégalable du duo Hetfield/Hammett ou même Mustaine/Friedman, le ping-pong de solis qu'elle nous sert reste fort appréciable.

Pourquoi 9/10 "seulement" pour un tel classique alors? Par simple goût personnel. Je trouve en effet le dernier tiers de l'album un peu en dessous du reste, notamment le couple "No Love"/"Deliver Us To Evil" moins inspiré et ravageur que l'enchaînement dévastateur "Exodus"/"And Then There Were None"/"A Lesson In Violence"/"Metal Command" voire "Piranha" pour lequel Bonded By Blood vaut son pesant de cacahuètes. On reste dans le haut du panier mais la différence se fait clairement ressentir.

Très légèrement surestimé pour la raison que je viens d'évoquer, Bonded By Blood reste néanmoins la meilleure réalisation d'Exodus, celui qui renferme le plus de tubes, et un vrai classique du thrash metal, genre qui alignera les albums cultes tout au long de cette décennie dorée que sont les années 80. C'est aussi le début du concours lancé avec Destruction pour la pochette la plus ignoble. Concours qu'Exodus finira par remporter avec une cover pour Impact Is Imminent atroce de chez atroce. Et contrairement à un Pleasures Of The Flesh qui a pas mal vieilli, Bonded By Blood n'a pas trop pris de rides. Quand je pense que le groupe a osé réenregistrer cette perle, quel blasphème!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Aghahowa citer
Aghahowa
26/09/2009 13:13
note: 10/10
Bonded By Blood > Kill 'Em All, car il est plus inventif à mon goût. Perso, j'adore la voix de Baloff, qui me fait penser à l'époque où j'aimais mater les DVDs des Sex Pistols avec Sid...
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
31/08/2009 11:19
note: 8/10
Un des rares albums qui rivalisait avec "Kill 'em All" à l'époque. Très bonne compos mais j'ai jamais pu encaisser Paul Baloff, bien trop limité à mon goût. Contrairement à toi j'aime beaucoup "Deliver Us To Evil" (le break est parfait) et "Strike Of The Beast". A choisir, je réécoute quand même plus volontier le live "Another Lesson In Violence". Mais la version 1985 enterre sans problème le reboot 2008!
jeriko citer
jeriko
29/08/2009 11:00
note: 8.5/10
exodus et son Bonded By Blood. j'aurai bien voulu être né a cette époque Clin d'oeil.
en tous cas album très bon et superbe chronique merci keyser

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Exodus
Thrash Metal
1985 - Torrid Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (25)  9.18/10
Webzines : (13)  8.9/10

plus d'infos sur
Exodus
Exodus
Thrash metal - 1979 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Bonded By Blood
02.   Exodus
03.   And Then There Were None
04.   A Lesson In Violence
05.   Metal Command
06.   Piranha
07.   No Love
08.   Deliver Us To Evil
09.   Strike Of The Beast

Durée : 40'55

line up
voir aussi
Exodus
Exodus
Force Of Habit

1992 - Capitol Records
  
Exodus
Exodus
Fabulous Disaster

1988 - Music For Nations
  
Exodus
Exodus
Tempo Of The Damned

2004 - Nuclear Blast
  
Exodus
Exodus
Shovel Headed Kill Machine

2005 - Nuclear Blast
  
Exodus
Exodus
The Human Condition
(Exhibit B)

2010 - Nuclear Blast
  

Essayez aussi
Destruction
Destruction
Infernal Overkill

1985 - Steamhammer Records (SPV)
  
Destruction
Destruction
Mad Butcher (EP)

1987 - Steamhammer Records (SPV)
  
Sodom
Sodom
M-16

2001 - SPV
  
Testament
Testament
Return To The Apocalyptic City (EP)

1993 - Atlantic Records
  
Overkill
Overkill
Bloodletting

2000 - SPV
  

Vardan
Nostalgia - Archive of Fail...
Lire la chronique
King Bee
All Seing Eye (EP)
Lire la chronique
Presumption
Presumption
Lire la chronique
The Spirit
Sounds From The Vortex
Lire la chronique
River Black
River Black
Lire la chronique
Enslaved
E
Lire la chronique
Kanashimi
Inori
Lire la chronique
Beastmaker
Lusus Naturae
Lire la chronique
Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy pour l'album "Kingdom Of Hatred"
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Red Before Black
Lire la chronique
Resurgency
No Worlds... Nor Gods Beyond
Lire la chronique
Feral
Forever Resonating In Blood
Lire la chronique
Talv
Entering a Timeless Winter
Lire la chronique