chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
66 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Infested - 1000 Doors

Chronique

Infested 1000 Doors
Groupe allemand formé en 2002 et ayant déjà sorti un full-length sur Revenge Productions, Infested m'avait pourtant échappé. Une erreur que je ne commettrai pas avec 1000 Doors, nouvel album des Teutons débarqué de chez le label italien Permeated Records et qui devrait ouvrir au combo les portes de la gloire (et non pas de Magloire qui n'aime pas vraiment le metal extrême et n'a de toute façon rien à foutre dans cette chronique).

Bon la gloire n'exagérons rien mais ce nouvel opus devrait au moins faire gagner à Infested un public plus conséquent. 1000 Doors est en effet une des belles surprises de cette année 2009 en matière de brutal death. Quoique brutal death, Infested n'en joue pas vraiment. Enfin si, c'est la principale base de la musique du quintette mais le groupe mélange un brutal death résolument moderne avec pas mal d'influences qui rendent ainsi difficile l'étiquettage chroniquatoire pourtant obligatoire. Si l'on peut comparer Infested à des groupes comme Guttural Secrete, Benighted, Malignancy ou Terminally Your Aborted Ghost, il ne faut ainsi pas oublier les influences hardcore/deathcore du groupe que l'on peut trouver dans certains vocaux notamment. Pas de panique, pas de saccades ni de mosh-parts à tout va même si l'on pourra retrouver quelques très rares rythmiques saccadées et des séquences moshisantes plus proches d'un bon gros slam ("Metaphysical Grotesqueries", "Spineless", "Voices", "Trancendental Habitat"). Passages lourds et bien gras (bonne grosse voix d'outre-tombe par-dessus) d'ailleurs absolument jouissifs. Pour une fois, je ne me serais pas plaint s'il y en avait eu plus! Surtout que la production décoiffe un max, conférant à la formation une puissance de dingue. Seul reproche, une batterie un peu surmixée et triggée qui ne sonne pas très naturel, mal récurrent chez les groupes extrêmes modernes. Mais du coup, c'est vrai qu'on s'en prend plein les dents pendant les gravity ("1000 Doors", "Spineless", "Second Smile"), les blasts ou les semi-blasts (l'intro éponyme "1000 Doors","Spineless", "Withdrawal From Reality", "Second Smile"), patterns de batterie typiques du brutal death que le groupe utilise régulièrement sans en abuser. Rien d'étonnant car comme je le dévoilais, Infested n'est pas un groupe de brutal death typique. Ajoutons donc un peu de deathcore, de grind new-school et de mathcore. Pourquoi mathcore? Parce que sans non plus être follement injouables (pas de Psyopus bis), les Allemands pratiquent une musique chaotique, assez intense et technique qu'on peut rapprocher de cette scène, sans qu'ils en fassent partie. Beaucoup de changements de rythme, un jeu souvent rapide et habile, des plans de gratte parfois bien tordus, des expérimentations riffesques quelque peu farfelues, un nombre conséquent d'harmoniques sifflées, de la dissonnance, un chant de temps en temps presque hurlé (mais sans casser les couilles puisqu'il reste relativement grave), voilà ce qui me faire dire ça. Et attention, pas grand chose à voir avec les See You Next Tuesday ou autres War From A Harlots Mouth qui pratiquent aussi ce genre de métissage, même si l'on retrouve aussi chez Infested des parties plus calmes limite planantes histoire de souffler et varier (la fin de "Spineless" et "Sane Asylum", les interludes "Knives" et "Avalokiteshvara", "Collapse"). Infested reste en effet beaucoup plus brutal death dans l'âme. Oh oui qu'ils sont brutaux nos amis d'outre-Rhin, ça défourraille sévère mais tout en restant varié, que ce soit dans les rythmiques, les riffs et les vocaux qui naviguent principalement entre growls et hurlements deathcore avec quelques grognements de mammouth sur les deux-trois slams. Musique efficace aussi bien entendu et surtout non dénuée de groove malgré le chaos ambiant, détail qui a son importance pour l'appréciation de l'album.

En fait, Infested pourrait presque être qualifié de groupe original pour son mélange de genres difficile à classer et son envie d'expérimenter (sans jamais trop s'éloigner de ses terres d'origine toutefois, c'est pas non plus un truc à la cglaume!). Les Allemands possèdent en tout cas leur propre patte, 1000 Doors étant tout à fait conseillé lors des fortes chaleurs tant il me semble rafraîchissant. Une musique extrême moderne mais hautement appréciable malgré ses accointances avec des genres pas forcément bien vus dans le milieu, c'est assez rare pour le souligner. C'est en tout cas assez rare pour faire d'Infested un groupe à surveiller et de 1000 Doors un album à classer dans les bonnes surprises des bilans de fin d'année. C'est que ça commence sérieusement à bouger en Allemagne!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

10 COMMENTAIRE(S)

LostSon citer
LostSon
20/09/2009 16:19
note: 7.5/10
Ca à l'air pas mal, je connaissais pas ce groupe (faut dire qu'avec un nom bateau comme celui là, ca m'a ptet pas poussé à chercher plus loin); le cd est trouvable chez une distro francaise ?
citer
(ancien membre)
20/09/2009 15:16
Je dirais que par convention (en gros, le terme le plus utilisé par les batteurs de metal extrême), on dirait plutôt le "hammer-blast" pour ce que tu appelles "semi-blast" (en gros, tout en même temps). D'ailleurs l'image est assez bonne je trouve, on tape tout en même temps, ça fait un peu penser à un marteau.

Et pour les blasts à la Cannibal Corpse, c'est-à-dire caisse claire et cymbale en même temps et grosse caisse dédoublée (je pense que tu vois ce que je veux dire), c'est du "Bomb-blast". Sauf que Paul il joue tellement lentement qu'on dirait pas des blasts Mr Green George Kollias fait les mêmes dans Nile et même si c'est exactement la même chose, ça a plus de gueule.

Enfin voilà c'est du chipotage de batteur je te le concède ; c'est juste que personnellement l'appellation "semi-blast" me gêne un peu, car c'est du blast au même titre que tous les autres. Clin d'oeil
Keyser citer
Keyser
20/09/2009 10:50
note: 8/10
Seb`. a écrit : Keyser a écrit : Tkml a écrit : Dis-moi jeune homme, juste une pitite interrogation comme ça, qu'est-ce que tu appelles "semi-blast" ?

(bonne chronique sinon Sourire)


C'est une appellation non officielle que je suis le seul à utiliser je crois. C'est donc pas très valide mais je trouve que ça décrit bien la chose. En gros au lieu de frapper alternativement caisse claire et toms/cymbales, le batteur frappe simultanément. Rien à voir avec les blasts punk mentionnés donc (ça j'appellerais ça plutôt du thrash rapide) c'est le blast lourd et moins rapide souvent utilisé dans le brutal death US. Enfin j'espère que je me fais comprendre, je ne suis pas batteur...


Perso', je vois où tu veux en venir. Puis, j'utilise aussi l'appellation de "semi-blast", mais pour les passages à la "thrash rapide", d'où mon com'.. Chacun y voit un peu ce qu'il veut, en fait. x:


Tout à fait! D'ailleurs pour Mike Smith de Suffocation par exemple, les semi-blasts sont les blast-beats et les blast-beats sont des grind-beats Mr Green
citer
Seb`.
20/09/2009 01:11
Keyser a écrit : Tkml a écrit : Dis-moi jeune homme, juste une pitite interrogation comme ça, qu'est-ce que tu appelles "semi-blast" ?

(bonne chronique sinon Sourire)


C'est une appellation non officielle que je suis le seul à utiliser je crois. C'est donc pas très valide mais je trouve que ça décrit bien la chose. En gros au lieu de frapper alternativement caisse claire et toms/cymbales, le batteur frappe simultanément. Rien à voir avec les blasts punk mentionnés donc (ça j'appellerais ça plutôt du thrash rapide) c'est le blast lourd et moins rapide souvent utilisé dans le brutal death US. Enfin j'espère que je me fais comprendre, je ne suis pas batteur...


Perso', je vois où tu veux en venir. Puis, j'utilise aussi l'appellation de "semi-blast", mais pour les passages à la "thrash rapide", d'où mon com'.. Chacun y voit un peu ce qu'il veut, en fait. x:
Keyser citer
Keyser
20/09/2009 00:37
note: 8/10
Tkml a écrit : Dis-moi jeune homme, juste une pitite interrogation comme ça, qu'est-ce que tu appelles "semi-blast" ?

(bonne chronique sinon Sourire)


C'est une appellation non officielle que je suis le seul à utiliser je crois. C'est donc pas très valide mais je trouve que ça décrit bien la chose. En gros au lieu de frapper alternativement caisse claire et toms/cymbales, le batteur frappe simultanément. Rien à voir avec les blasts punk mentionnés donc (ça j'appellerais ça plutôt du thrash rapide) c'est le blast lourd et moins rapide souvent utilisé dans le brutal death US. Enfin j'espère que je me fais comprendre, je ne suis pas batteur...
citer
Seb`.
19/09/2009 22:45
Tkml a écrit : Euh ça m'avance pas trop

Genre : "Poum, ta, poum, ta, poum, ta" ):
Un blast, mais ralenti ):
citer
(ancien membre)
19/09/2009 19:57
Euh ça m'avance pas trop
citer
Seb`.
19/09/2009 18:52
Tkml a écrit : Dis-moi jeune homme, juste une pitite interrogation comme ça, qu'est-ce que tu appelles "semi-blast" ?

(bonne chronique sinon Sourire)



Je pense qu'il parle du blast à la "Punk".
citer
(ancien membre)
19/09/2009 16:21
Dis-moi jeune homme, juste une pitite interrogation comme ça, qu'est-ce que tu appelles "semi-blast" ?

(bonne chronique sinon Sourire)
m.Kekchoz citer
m.Kekchoz
19/09/2009 16:02
note: 7.5/10
Ah oui oui j'ai kiffé !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Infested
Chaotic Brutal Modern Death(core) Metal
2009 - Permeated Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (4)  8.13/10
Webzines : (4)  7.75/10

plus d'infos sur
Infested
Infested
Chaotic Brutal Modern Death(core) Metal - Allemagne
  

tracklist
01.   1000 Doors
02.   Mataphysical Grotesqueries
03.   Spineless
04.   Knives
05.   Voices
06.   Withdrawal From Reality
07.   Collapse
08.   Second Smile
09.   Trancendental Habitat
10.   Avalokiteshvara
11.   Sane Asylum

Durée : 36'53

line up
parution
30 Avril 2009

Moon
Render of the Veils
Lire la chronique
Blaze Of Perdition
Near Death Revelations
Lire la chronique
State Faults
Desolate Peaks
Lire la chronique
Conqueror
War Cult Supremacy
Lire la chronique
Kataklysm
Of Ghosts And Gods
Lire la chronique
One Life Crew
Crime Ridden Society
Lire la chronique
Adversarial
Death, Endless Nothing And ...
Lire la chronique
Parce qu'on a tous été ados
Jouer au blindtest
Loudblast
Sublime Dementia
Lire la chronique
Motocultor Festival 2015
Lire le dossier
Uncle Acid And The Deadbeats
The Night Creeper
Lire la chronique
Interment
Where Death Will Increase 1...
Lire la chronique
Aetherius Obscuritas
MMXV
Lire la chronique
LVTHN
The Grand Uncreation (Compil.)
Lire la chronique
Der Weg einer Freiheit
Unstille
Lire la chronique
Soilwork - The Ride Majestic
Lire le dossier
Lugubrum / Urfaust
Het Aalschuim der Natie (Sp...
Lire la chronique
Venefixion
Defixio (Démo)
Lire la chronique
Ulcerate
Everything is Fire
Lire la chronique
Pure
Art of Loosing One's Own Life
Lire la chronique
Metal Méan 2015
(DOLCH) + Drowned + Grand M...
Lire le live report
Suis La Lune
Distance / Closure (EP)
Lire la chronique
New Noise Festival 10
Birds In Row + Earthship + ...
Lire le live report
Crown
Natron
Lire la chronique
Leprous
The Congregation
Lire la chronique
Various Artists
A Treasure to Find (Tribute...
Lire la chronique
Vardan
Between the Fog and Shadows
Lire la chronique
Birds In Row
You, Me & the Violence
Lire la chronique
Weird Fate
Cycle of Naught
Lire la chronique
Mercyless
Abject Offerings
Lire la chronique