chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
41 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Megadeth - Endgame

Chronique

Megadeth Endgame
Plus que l'immonde pochette qui « orne » ce nouvel album du Deth (depuis le temps, on commence à être habitués!), c'est son titre à forte connotation de fin de parcours, « Endgame », qui m'a réellement fait frémir : près de vingt cinq ans après la sortie de « Killing Is My Business », l'un des plus beaux spécimens heavy thrash de la création tirerait donc sa révérence? Difficile à croire, ou à admettre plutôt, dans un environnement métallique faisant la nique au temps qui passe ; après tout, les dinosaures du hard rock AC/DC remplissent encore les stades, la vierge de fer masque les quelques rides de ses dernières compos par des prestations scéniques sans faille et ni SLAYER ni METALLICA n'ont encore jeté l'éponge. Mais si Dave Mustaine et ses ouailles entrevoient le bout de la piste (Dave Mustaine a confirmé que cet album serait l'avant dernier, son dos le faisant de plus en plus souffrir), pas question pour autant de franchir en catastrophe la ligne d'arrivée, au volant d'une épave incapable d'atteindre le niveau de performance des glorieux « Rust In Peace » et « Countdown To Extinction ». Thématiquement parlant, « Endgame » est donc plus une manière pour Dave de solder les sombres années de l'administration Bush, l'impétueux rouquin ayant depuis « The System Has Failed » la gouvernance des Etats Unis comme principale source d'inspiration.

La période de stabilité au poste de deuxième guitariste étant révolue depuis le départ de Marty Friedman, MEGADETH accueille comme d'habitude une nouvelle recrue en la personne de l'ex-JAG PANZER et NEVERMORE (en tant que musicien de session live) Chris Broderick. Après l'ex-SAVATAGE Al Pitrelli, le revenant Chris Poland et l'excellent Glen Drover, bonne pioche? Certains lui reprocheront un léger manque de feeling et des interventions frôlant la démonstration mais vu le niveau technique du bonhomme et l'énergie déployée lors des innombrables passes d'armes dont l'album est caviardé, vous pouvez d'ores et déjà ranger la rengaine à tout le monde, à tous mes amis, je vous aime je dois partir pour plus tard et ressortir les cartouchières! Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si « Endgame » ouvre les hostilités avec un instrumental en forme de clin d'oeil à « So Far, So Good ... So What? ». Moins sombre que « Into The Lungs Of Hell » mais tout aussi virtuose, « Dialectic Chaos », dont la rythmique lead n'est pas sans rappeler celle de l'éphémère « I Know Jack », compte pas moins de sept solis à couper le souffle, dont les deux premiers font office de baptème du feu pour un Chris Broderick intenable. Une première déferlante en forme de note d'intention, MEGADETH ayant cette fois ci replacé surenchère technique et rapidité d'exécution au coeur du débat. J'en veux pour preuve une « This Day We Fight! » monumentale, monstre d'intensité ramenant « Kick The Chair » au rang de B-side sans saveur et rivalisant sans problème avec un classique comme « Take No Prisoners ». Dans le même registre, la plus immédiate et assimilable « Head Crusher », co-écrite par Shawn Drover, semble n'avoir été composée que pour provoquer un headbanging sauvage dans un pit qui saluera le retour à des titres purement bourrins comme « 1.320 », réjouissante réminiscence speed aux relents punk qui aurait parfaitement trouvé sa place sur « Peace Sells ... But Who's Buying? ». Riffs hystériques rustiens, leads incessantes et ultra léchées, cavalcades rythmiques typiques du genre (sur « The Hardest Part Of Letting Go » et « Endgame »), le MEGADETH nouveau a tout pour ramener au bercail les brebies égarées reprochant aux productions précédentes de ne pas assez enfoncer le clou du retour au sources thrash.

Conséquence directe, le chant de Dave est ici un peu sous l'éteignoir et s'efface derrière le déluge de guitares hurlantes, celles ci s'octroyant par la force les lignes mélodiques les plus évidentes. Et si l'absence de refrain véritablement fédérateur (« Head Crusher » excepté, mais il s'agit d'une gueulante) constitue un léger bémol, celles ci sont fort heureusement imparables, un mid tempo comme « 44 Minutes » donnant à ce niveau des frissons de plaisir dès les premières mesures. Les gimmicks propres à IRON MAIDEN sont également de sortie, sous la forme de breaks plus ou moins appuyés (à 3:07 sur « Bite The Hand », à 3:45 sur « Endgame ») quand Mustaine ne fait pas dans l'autocitation : la très directe et efficace « The Right To Go Insane » est très proche de « Burnt Ice » et Megadave va jusqu'à réutiliser le riff de « Disconnect » sur « Bodies », le résultat final étant bien sûr largement supérieur. « The World Needs A Hero » auquel on pense pas mal sur le titre le plus émotionnel du lot, « The Hardest Part Of Letting Go ... Sealed With A Kiss », le seul où Chris Broderick soit crédité en tant que compositeur. Et si tout n'est pas parfait de bout en bout (le refrain de « How The Story Ends » n'est pas terrible), chaque titre comporte son lot de morceaux de bravoure ou un passage mémorable comme cet interlude flamenco sur ... « How The Story Ends ». Bâti sur un démarrage fulgurant (les cinq premières salves sont d'anthologie) et parsemé de diverses réjouissances (le title track évoque la période « Countdown To Extinction »), « Endgame » est donc une sacrée réussite qui, à l'heure ou Lars Ulrich s'évertue à réunir le big four 80's du thrash US pour une tournée commune, fait de MEGADETH un leader of the pack tout trouvé.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

armageddon200 citer
armageddon200
16/01/2011 23:56
note: 6/10
Et moi je continue à acheter les albums de Megadeth avec régularité mais je reste toujours déçu... celui-ci est le moins "pire" de ces dernières années, mais c'est vraiment bof... Je vais lentement vers le terrible doute qui m'assaille de plus en plus: Dave Mustaine n'a plus d'inspiration?!?!?!? on revient vers des trucs un peu plus accrocheurs, mais oubliez le Dave Mustaine qui était reconnu comme un des meilleurs ryhtmiques de la planète... je ne trouve pas ce CD nul, mais pas bon non plus
Niktareum citer
Niktareum
04/10/2009 21:37
note: 7.5/10
Chris a écrit : (je n'avais plus acheté un seul de leurs albums depuis "Cryptic Writings" quand meme!
J'avais pas acheté un Megadeth depuis "Youthanasia" moi. Sourire
Chris citer
Chris
03/10/2009 11:20
note: 8/10
Une des surprises de l'année! Je n'attendais plus grand chose de Megadeth, meme si ayant enfin accordé avec bonheur d'ailleurs sa chance l'année dernière à "The System Has Failed", j'avais éprouvé un regain d'intéret pour le groupe (je n'avais plus acheté un seul de leurs albums depuis "Cryptic Writings" quand meme!)...et là BAM! Un superbe instrumental pour se mettre en jambe, puis un trio de nouveaux tubes à rajouter à l'impressionant palmarès du groupe..ensuite il y a du mieux et du plus light, mais dans l'ensemble les compos sont de bien meilleure qualité que tout "The System..." et donc que tout Megadeth post-95 Sourire je n'y mettrais pas un 9 mais un bon 8 qui regarde vers le haut Headbang
crocoscar citer
crocoscar
03/10/2009 00:20
note: 9.5/10
Album grandiose de Megadeth ! (ça, c'est un pléonasme !)

Commentaire et note de fanboy, et alors ?!!
Niktareum citer
Niktareum
02/10/2009 21:49
note: 7.5/10
Pareil, bon album mais manque de gros tubes (par contre pour moi c'est pas Head Crusher le tube mais plutot "44 minutes" ou même "How the story ends"Clin d'oeil.
Et d'ac avec Keyser sur les soli comme je l'avais déjà dit. Trop démonstratifs.

Ceci dit évidemment il est bien meilleurs que les euh... 5 précédents. Sourire
Keyser citer
Keyser
02/10/2009 18:06
note: 8/10
Je serais un petit peu moins enthousiaste que toi. Très bon album mais il manque de vrais tubes comme "Head Crusher" et les soli sont bons mais trop démonstratifs/sans trop de feeling (n'est pas Friedman qui veut). La ballade "The Hardest Part"... est absolument magnifique en tout cas!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Megadeth
Heavy thrash
2009 - Roadrunner Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (12)  8/10
Webzines : (42)  7.83/10

plus d'infos sur
Megadeth
Megadeth
The world needs a zero - Etats-Unis
  

vidéos
The Right To Go Insane
The Right To Go Insane
Megadeth

Extrait de "Endgame"
  

tracklist
01.  Dialectic Chaos
02.  This Day We Fight!
03.  44 Minutes
04.  1,320
05.  Bite The Hand
06.  Bodies
07.  Endgame
08.  The Hardest Part Of Letting Go ... Sealed With A Kiss
09.  Head Crusher
10.  How The Story Ends
11.  The Right To Go Insane

Durée : 44:47

line up
parution
16 Septembre 2009

voir aussi
Megadeth
Megadeth
The System Has Failed

2004 - Sanctuary Records
  
Megadeth
Megadeth
Super Collider

2013 - Universal Music
  
Megadeth
Megadeth
Rust In Peace

1990 - Capitol Records
  
Megadeth
Megadeth
Hidden Treasures (Compil.)

1995 - Capitol Records
  
Megadeth
Megadeth
Risk

1999 - Capitol Records
  

Essayez aussi
Cryonic State
Cryonic State
Voice Of The Insane (Démo)

2008 - Autoproduction
  
Soilwork
Soilwork
The Chainheart Machine

1999 - Listenable Records
  
Garagedays
Garagedays
Dark And Cold

2011 - Massacre Records
  
Anthrax
Anthrax
State Of Euphoria

1988 - Island Records
  
Annihilator
Annihilator
Never, Neverland

1990 - Roadrunner Records
  

Album de l'année
Moon
Render of the Veils
Lire la chronique
Blaze Of Perdition
Near Death Revelations
Lire la chronique
State Faults
Desolate Peaks
Lire la chronique
Conqueror
War Cult Supremacy
Lire la chronique
Kataklysm
Of Ghosts And Gods
Lire la chronique
One Life Crew
Crime Ridden Society
Lire la chronique
Adversarial
Death, Endless Nothing And ...
Lire la chronique
Parce qu'on a tous été ados
Jouer au blindtest
Loudblast
Sublime Dementia
Lire la chronique
Motocultor Festival 2015
Lire le dossier
Uncle Acid And The Deadbeats
The Night Creeper
Lire la chronique
Interment
Where Death Will Increase 1...
Lire la chronique
Aetherius Obscuritas
MMXV
Lire la chronique
LVTHN
The Grand Uncreation (Compil.)
Lire la chronique
Der Weg einer Freiheit
Unstille
Lire la chronique
Soilwork - The Ride Majestic
Lire le dossier
Lugubrum / Urfaust
Het Aalschuim der Natie (Sp...
Lire la chronique
Venefixion
Defixio (Démo)
Lire la chronique
Ulcerate
Everything is Fire
Lire la chronique
Pure
Art of Loosing One's Own Life
Lire la chronique
Metal Méan 2015
(DOLCH) + Drowned + Grand M...
Lire le live report
Suis La Lune
Distance / Closure (EP)
Lire la chronique
New Noise Festival 10
Birds In Row + Earthship + ...
Lire le live report
Crown
Natron
Lire la chronique
Leprous
The Congregation
Lire la chronique
Various Artists
A Treasure to Find (Tribute...
Lire la chronique
Vardan
Between the Fog and Shadows
Lire la chronique
Birds In Row
You, Me & the Violence
Lire la chronique
Weird Fate
Cycle of Naught
Lire la chronique
Mercyless
Abject Offerings
Lire la chronique