chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
30 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Tankard - Beast Of Bourbon

Chronique

Tankard Beast Of Bourbon
J'en vois déjà qui rigolent grassement, pliés en douze à l'idée qu'on puisse encore défendre, en 2004 (mais ça marche aussi pour 2006, 2008 et j'espère 2046 – tremble Wong Kar-Wai! - on aura bien trouvé un remède miracle contre le cancer de la prostate d'ici là), une énième rondelle du groupe le plus sous estimé de la création, sous le prétexte fallacieux que son chanteur pèse trois tonnes et que les allemands n'ont rien trouvé de mieux qu'une capsule de bière (non tu crois? C'est pas du Ricqlès?) comme picture disc pour illustrer leur 11ème album studio. Car non content d'avoir un sacré coffre et de gueuler comme un putois sous stéroïdes, Gerre prête volontiers son über bide aux fans japonais, tout heureux de pouvoir jouer du tam-tam dessus (voir le DVD « Fat, Ugly And Still Alive » pour s'en convaincre). C'est ce qu'on appelle un homme orchestre! Onzième album donc, pour autant de titres - ça tombe bien - et histoire de donner une fois de plus dans la parabole footballistique à deux touches deux balles, soyons clairs, « Beast Of Bourbon » démontre des qualités d'avant centre à même d'épauler l'ultra offensif « The Morning After » dans un bon vieux 4-3-1-2 des familles, avec « The Meaning Of Life » en électron libre pour dynamiter les défenses adverses.

Tant qu'il y a de l'eau de vie, il y a donc de l'espoir, et on tient enfin un digne successeur aux joyeuses pochtronnades d'antan, chose d'autant plus impensable que TANKARD a passé les années 90 à errer en division 3 roumaine (toute similitude avec le fond de jeu actuel de l'AJ Auxerre relève de la coïncidence la plus pure) avec le tacle à retardement comme dernier recours pour vider le pack de Heineken dans les vestiaires avec l'entraîneur adjoint. Loué (les volailles élevées en liberté, partenaire officiel du MUC72) soit Andy Classen, qui dote TANKARD du son le plus gras qui puisse exister sur un « Beast Of Bourbon » jouant l'attaque à tout va dès l'entame d'un « Under Friendly Fire » qui ne s'embarrasse d'aucune intro et rentre dans le lard direct : rythmique on ne peut plus cadencée et martiale - toupa toupa forever! - guitares en fusion forgées à l'aciérie du coin sans l'esquisse d'un gri gri lead pour tempérer la chose et surtout, surtout, un Gerre qu'on a sûrement sevré de bière quatre heures durant avant de lâcher la bête dans le studio. Grosse, énorme prestation du gueulard de service, au diapason de ses collègues pour élever le degré de violence d'un TANKARD qu'on n'a plus connu à pareille fête depuis les années 80! Remettant au goût du jour le principe de l'album d'usure ne laissant aucun répit à l'auditeur, « Beast Of Bourbon » est donc, avec le summun d'hystérie collective « The Morning After », l'album le plus violent du groupe à ce jour, la seule esquisse de temporisation concernant la plus « évolutive » (notez bien les guillemets) « Endless Pleasure ». Arpèges classieux et solis typiquement Gutjahriens forment une planche de salut de fortune pour le beeromaniac éreinté avant de remettre le couvert sous la forme d'un mid tempo hyper calorique, l'irrésistible refrain de soûlard de Gerre venant relever une sauce thrash singulièrement relevée ici. Clin d'oeil appuyé à « Alien » avant de délivrer un titre pugilesque qui cartonne dix fois plus que l'originale (« Alien Revenge »), référence au « The Haunting » de TESTAMENT sur le riff introductif de la géniale « Slipping From Reality », double pédale en mode démolition pour un groupe qui n'a jamais sonné de façon aussi écrasante, rythmiques marquées au fer rouge (dès 1:52 sur « Slipping From Reality » avant une lead part d'anthologie à faire
dresser toutes les chopes de bavière à 2:32) et excès de vitesse en tous genres, « Beast Of Bourbon » a de quoi rassasier les plus blasés des amateurs de fast thrash racé peu avare en breaks aussi jouissifs qu'un attentat sur Christiano Ronaldo (la reprise en main brutale à 2:45 sur « Genetic Overkill » vaut son pesant de noix d'acajou, comme celle à ... 2:45 sur « The Horde »).

Si les morceaux de bravoure ne manquent pas (la profession de foi « Die With A Beer In Your Hand, une « The Horde » sauvage sur laquelle la basse de Frank Thorwarth claque comme jamais, le concentré de fun « Beyond The Pubyard »), on regrettera juste une légère baisse de régime sur « Fistful Of Love » et « Dead Men Drinking », deux titres
corrects qui accentuent, tout de même, le côté répétitif d'une formule consistant à jouer vite et fort quarante cinq minutes durant, la seule concession rock n' roll restant « We're Coming Back », la reprise de COCKSPARRER, reléguée sur le banc de touche en piste 11. Une deuxième mi-temps à peine moins enthousiasmante qui mettra quand même tout boit sans soif qui se respecte devant le fût accompli : troisième meilleur cru du règne tankardien, « Beast Of Bourbon » n'est ni plus ni moins qu'un des meilleurs albums thrash de la décennie écoulée.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
14/03/2011 21:14
note: 8.5/10
ça fait plaisir! Content que tu aies apprécié! Si tu n'es pas rassasié, "B-Day" et "Beauty And The Beer" sont recommandables (même si un cran en dessous). Evite les deux derniers par contre.
hurgh citer
hurgh
14/03/2011 20:29
note: 8.5/10
Effectivement, c'est du tout bon, Tankard cartonne comme il l'a raremenr fait et bordel que les riffs et les soli sont jouissifs. Aucune pointe de lassistude après plusieurs écoutes, ce qui est plutôt bon signe ! Un des meilleurs Tankard, c'est clair. L'énorme "Die With a Beer In Your End" justifie a lui seul l'achat du disque...
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
09/03/2011 18:16
note: 8.5/10
hurgh a écrit : Commandé hier (avec plein d'autres chozes) chez EMP tellement tu es enthousiaste par rapport à cet album. J'adore Tankard, mais gaffe à ta gueule si l'album est moyen !!!

C'est le meilleur Tankard de la décennie écoulée et le plus violent, ce qui ne gâche rien. J'espère que tu vas apprécier, merci pour le vote de confiance! Clin d'oeil
hurgh citer
hurgh
09/03/2011 11:52
note: 8.5/10
Commandé hier (avec plein d'autres chozes) chez EMP tellement tu es enthousiaste par rapport à cet album. J'adore Tankard, mais gaffe à ta gueule si l'album est moyen !!!
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
13/10/2009 16:55
note: 8.5/10
cglaume a écrit : [quote]« Beast Of Bourbon » n'est ni plus ni moins qu'un des meilleurs albums thrash de la décennie écoulée

!!?? Ouawh, 'faut vraiment que je me le ré-écoute. J'aime Tankard, j'ai acheté l'album, je l'ai écouté (si si, quand même), mais j'avoue n'en avoir aucun souvenir, ni en positif, ni en négatif (ce qui en soit est plutôt négatif en général !). D'ailleurs je serais bien incapable de le noter sans le réécouter au préalable tellement je me souviens de peu de chose de cette galette :/[/quote]

Partant également du principe que peu d'albums thrash m'ont vraiment marqué entre 2000 et maintenant, hormis "The Haunted Made Me Do It". Ce qui m'a surpris sur "Beast Of Bourbon" c'est leur capacité à renouer avec un contenu bien brutal alors que quelques années en arrière, ils se vautraient dans un heavy thrash bas de gamme bien poussif.
cglaume citer
cglaume
13/10/2009 13:09
Citation : « Beast Of Bourbon » n'est ni plus ni moins qu'un des meilleurs albums thrash de la décennie écoulée

!!?? Ouawh, 'faut vraiment que je me le ré-écoute. J'aime Tankard, j'ai acheté l'album, je l'ai écouté (si si, quand même), mais j'avoue n'en avoir aucun souvenir, ni en positif, ni en négatif (ce qui en soit est plutôt négatif en général !). D'ailleurs je serais bien incapable de le noter sans le réécouter au préalable tellement je me souviens de peu de chose de cette galette :/
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
12/10/2009 08:00
note: 8.5/10
Merci! Je t'encourage vivement à écouter cet album, l'un des meilleurs du groupe!
Saikicekon citer
Saikicekon
12/10/2009 01:01
Elle donne envie cette chro M'sieu Johansson !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Tankard
Thrash metal
2004 - AFM Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (4)  8.25/10
Webzines : (10)  7.84/10

plus d'infos sur
Tankard
Tankard
Thrash metal - Allemagne
  

tracklist
01.  Under Friendly Fire
02.  Slipping From Reality
03.  Genetic Overkill
04.  Die With A Beer In Your Hand
05.  The Horde
06.  Endless Pleasure
07.  Dead Men Drinking
08.  Alien Revenge
09.  Fistful Of Love
10.  Beyond The Pubyard
11.  We're Coming Back

Durée : 45:42

line up
voir aussi
Tankard
Tankard
The Meaning Of Life

1990 - Noise Records
  
Tankard
Tankard
Vol(l)ume 14

2010 - AFM Records
  
Tankard
Tankard
The Morning After

1988 - Noise Records
  
Tankard
Tankard
Thirst

2008 - AFM Records
  
Tankard
Tankard
Zombie Attack

1986 - Noise Records
  

Essayez aussi
Injury
Injury
Unleash The Violence

2011 - Punishment 18 Records
  
Witchery
Witchery
Witchkrieg

2010 - Century Media
  
Eliminator
Eliminator
Breaking The Wheel

2008 - Suffering Jesus Productions / Ukragh Productions
  
Sepultura
Sepultura
Schizophrenia

1987 - Cogumelo Records
  
Algebra
Algebra
Polymorph

2012 - Autoproduction
  

Motörhead
We Are Motörhead
Lire la chronique
Ultha
Converging Sins
Lire la chronique
Stench Price
Stench Price
Lire la chronique
Caveman Cult
Savage War Is Destiny
Lire la chronique
1996-2016 20 Years Tours
Shining + Slegest + Taake
Lire le live report
Sentient Horror
Ungodly Forms
Lire la chronique
Diapsiquir
180°
Lire la chronique
Crimson Moon
Oneironaut
Lire la chronique
Dead Congregation
Sombre Doom (EP)
Lire la chronique
Venefixion
Armorican Deathrites (EP)
Lire la chronique
Okkultokrati
Raspberry Dawn
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Sun Wars
Lire le podcast
Necronautical
The Endurance at Night
Lire la chronique
Earth and Pillars
Pillars I
Lire la chronique
Brame
Basses Terres
Lire la chronique
Deicide
Once Upon The Cross
Lire la chronique
Temisto
Temisto
Lire la chronique
Testament
Brotherhood Of The Snake
Lire la chronique
GxSxD (God Send Death)
The Adversary
Lire la chronique
Black Fucking Cancer
Black Fucking Cancer
Lire la chronique
Neurosis
Fires Within Fires
Lire la chronique
Cradle Of Filth
Dusk... and Her Embrace - T...
Lire la chronique
Bölzer
Hero
Lire la chronique
Ranger
Speed & Violence
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Swallow the Rumor
Lire le podcast
Mortualia
Wild, Wild Misery
Lire la chronique
Esben and the Witch
Older Terrors
Lire la chronique
Hexecutor
Poison, Lust And Damnation
Lire la chronique
In Aeternum
The Blasphemy Returns (EP)
Lire la chronique
Motörhead
Snake Bite Love
Lire la chronique