chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
71 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Necros - To An Endless Chaos...

Chronique

Necros To An Endless Chaos... (Démo)
Jadis invoqués en tant que Torment Pain, les Alsaciens prennent la forme de Necros en 2008. Mais c'est cette année que les choses s'accélèrent pour l'entité démoniaque avec un split en compagnie de Deviant Messiah, Harshness et Dunkelnacht puis un autre aux côtés des Bretons d'Abnorm dont la partie Necros, sortie également en autoproduction, nous intéresse aujourd'hui. Intitulée To An Endless Chaos... et comprenant quatre morceaux pour un peu plus d'un quart d'heure, la démo montre un groupe encore jeune et influençable mais qui sait déjà s'y faire.

Et qu'est-ce qu'il fait notre trio français? Avec un logo poisseux (terrible!), une pochette aussi sombre que les dix dernières saisons de l'OM et un titre prônant l'optimisme et la joie de vivre, vous ne voyez vraiment pas? Allez, je vous aide: Necros se vautre dans le death metal old-school, sale, sombre et blasphématoire avec la production qui va avec. Et devinez qui ça rappelle toutes ces joyeusetés? Incantation bien sûr. Le combo de Colmar rend d'ailleurs hommage à la bande à McEntee en fin de démo avec l'énorme "Anoint The Chosen" repris (un peu trop) fidèlement.

Mais attention, si Necros a une attitude résolument old-school, n'allez pas croire que son death est mou et lent. C'est en effet la période The Infernal Storm post-2000 qui semble influencer le plus les Français. Assez rapide dans l'ensemble donc, avec sa fournée réglementaire de blasts (sur "Bloody Throne" et "Gehenna" principalement), To An Endless Chaos... reste bien brutal et méchant. Evidemment, Necros a compris que l'ambiance était primordiale dans un album de death et c'est en toute logique que le groupe alterne ses passages rapides avec des mid-tempi et des séquences plus lentes et oppressantes ("To An Endless Chaos..." à 2'16 sublimée par une lead sombre et mélodique du plus bel effet, "Bloody Throne" à partir de 2'38). On rajoutera au tableau une basse présente quand il le faut (en particulier sur "Bloody Throne") et un chant growlé classique mais convaincant qui manque cependant encore un peu de profondeur.

Necros n'a pas encore le niveau de maîtrise et de composition d'un Incantation ou d'un Drawn & Quartered avec notamment quelques déchets au niveau des riffs mid-tempo ("To An Endless Chaos..." et ses harmoniques sifflées à 2'44, "Gehenna" à 1'10) et une ambiance pas aussi prenante que ses influences glorieuses mais on est clairement en présence d'un groupe au potentiel intéressant qui connait déjà bien ses bases. Et personnellement, ça me ravi qu'un groupe français pratique ce genre de death (le vrai). Les quatre titres s'avèrent ainsi bien trop courts et j'aurais volontiers échanger la reprise d'Incantation avec une autre composition maison. To be continued...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
14/10/2009 08:35
Pour l'OM, tu peux même monter jusqu'à 15 hein ...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Necros
Death Metal
2009 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  3.25/5

plus d'infos sur
Necros
Necros
Death Metal - 2008 - France
  

tracklist
01.   To An Endless Chaos...
02.   Bloody Throne
03.   Gehenna
04.   Anoint The Chosen (Incantation Cover)

Durée : 16'17

line up
voir aussi
Necros
Necros
Procession Of Heretics (EP)

2012 - Gospels Of Death Records
  

Essayez aussi
Unleashed
Unleashed
Across The Open Sea

1993 - Century Media
  
Supreme Pain
Supreme Pain
Cadaver Pleasures

2008 - Comatose Music
  
Anasarca
Anasarca
Survival Mode

2017 - Sevared Records
  
Exmortem
Exmortem
Funeral Phantoms

2008 - Mighty Music
  
Purgatory
Purgatory
Necromantaeon

2011 - War Anthem Records
  

Midnight
Sweet Death And Ecstasy
Lire la chronique
Meyhnach
Non Omnis Moriar
Lire la chronique
Crypts Of Despair
The Stench Of The Earth
Lire la chronique
Urn
The Burning
Lire la chronique
Sombre Croisade
Balancier des âmes
Lire la chronique
Rebaelliun
Bringer Of War (The Last St...
Lire la chronique
Morse
Pathetic Mankind
Lire la chronique
Canine
The Uprising
Lire la chronique
Limbonic Art
Spectre Abysm
Lire la chronique
Degial
Predator Reign
Lire la chronique
Rude
Remnants
Lire la chronique
Anatomia
Cranial Obsession
Lire la chronique
Dawn Ray'd
The Unlawful Assembly
Lire la chronique
Embittered Spunk Cadaver
The Final Throes of our Dyi...
Lire la chronique
Demolition Hammer
Epidemic Of Violence
Lire la chronique
Eldamar
A Dark Forgotten Past
Lire la chronique
Heir pour l'album "Au Peuple De L'abîme"
Lire l'interview
Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
The Faceless
In Becoming A Ghost
Lire la chronique
Necrovorous
Plains Of Decay
Lire la chronique
Impureza
La Caída de Tonatiuh
Lire la chronique
Loading Data
Double Disco Animal Style
Lire la chronique
Also Sprach Zarathustra
LAIBACH
Lire le live report
Paradise Lost
Medusa
Lire la chronique
W.E.B.
Tartarus
Lire la chronique
Havukruunu
Kelle surut soi
Lire la chronique
Demolition Hammer
Tortured Existence
Lire la chronique
Fretmiden
Omen
Lire la chronique
Air Raid
Across The Line
Lire la chronique
Les concepts dans le BM ! Pffffffffff.
Lire le podcast