chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
38 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Necros - To An Endless Chaos...

Chronique

Necros To An Endless Chaos... (Démo)
Jadis invoqués en tant que Torment Pain, les Alsaciens prennent la forme de Necros en 2008. Mais c'est cette année que les choses s'accélèrent pour l'entité démoniaque avec un split en compagnie de Deviant Messiah, Harshness et Dunkelnacht puis un autre aux côtés des Bretons d'Abnorm dont la partie Necros, sortie également en autoproduction, nous intéresse aujourd'hui. Intitulée To An Endless Chaos... et comprenant quatre morceaux pour un peu plus d'un quart d'heure, la démo montre un groupe encore jeune et influençable mais qui sait déjà s'y faire.

Et qu'est-ce qu'il fait notre trio français? Avec un logo poisseux (terrible!), une pochette aussi sombre que les dix dernières saisons de l'OM et un titre prônant l'optimisme et la joie de vivre, vous ne voyez vraiment pas? Allez, je vous aide: Necros se vautre dans le death metal old-school, sale, sombre et blasphématoire avec la production qui va avec. Et devinez qui ça rappelle toutes ces joyeusetés? Incantation bien sûr. Le combo de Colmar rend d'ailleurs hommage à la bande à McEntee en fin de démo avec l'énorme "Anoint The Chosen" repris (un peu trop) fidèlement.

Mais attention, si Necros a une attitude résolument old-school, n'allez pas croire que son death est mou et lent. C'est en effet la période The Infernal Storm post-2000 qui semble influencer le plus les Français. Assez rapide dans l'ensemble donc, avec sa fournée réglementaire de blasts (sur "Bloody Throne" et "Gehenna" principalement), To An Endless Chaos... reste bien brutal et méchant. Evidemment, Necros a compris que l'ambiance était primordiale dans un album de death et c'est en toute logique que le groupe alterne ses passages rapides avec des mid-tempi et des séquences plus lentes et oppressantes ("To An Endless Chaos..." à 2'16 sublimée par une lead sombre et mélodique du plus bel effet, "Bloody Throne" à partir de 2'38). On rajoutera au tableau une basse présente quand il le faut (en particulier sur "Bloody Throne") et un chant growlé classique mais convaincant qui manque cependant encore un peu de profondeur.

Necros n'a pas encore le niveau de maîtrise et de composition d'un Incantation ou d'un Drawn & Quartered avec notamment quelques déchets au niveau des riffs mid-tempo ("To An Endless Chaos..." et ses harmoniques sifflées à 2'44, "Gehenna" à 1'10) et une ambiance pas aussi prenante que ses influences glorieuses mais on est clairement en présence d'un groupe au potentiel intéressant qui connait déjà bien ses bases. Et personnellement, ça me ravi qu'un groupe français pratique ce genre de death (le vrai). Les quatre titres s'avèrent ainsi bien trop courts et j'aurais volontiers échanger la reprise d'Incantation avec une autre composition maison. To be continued...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

1 COMMENTAIRE(S)

Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
14/10/2009 08:35
Pour l'OM, tu peux même monter jusqu'à 15 hein ...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Necros
Death Metal
2009 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  3.25/5

plus d'infos sur
Necros
Necros
Death Metal - France
  

tracklist
01.   To An Endless Chaos...
02.   Bloody Throne
03.   Gehenna
04.   Anoint The Chosen (Incantation Cover)

Durée : 16'17

line up
voir aussi
Necros
Necros
Procession Of Heretics (EP)

2012 - Gospels Of Death Records
  

Essayez aussi
Mr. Death
Mr. Death
Descending Through Ashes

2011 - Agonia Records
  
Nihilist
Nihilist
Nihilist (1987 - 1989) (Compil.)

2005 - Threeman Recordings
  
Preludium
Preludium
Redemption

2013 - Transcending Obscurity
  
Ritualization
Ritualization
The Abduction Mass (Démo)

2009 - Blood Harvest / Zombie Ritual
  
Miseration
Miseration
The Mirroring Shadow

2009 - Lifeforce Records
  

Stallion
Rise And Ride
Lire la chronique
The Deathtrip
Deep Drone Master
Lire la chronique
Electric Wizard
Time to Die
Lire la chronique
Varathron
Untrodden Corridors of Hades
Lire la chronique
Mors Principium Est
Dawn Of The 5th Era
Lire la chronique
Pure
Kingdom of Wrath
Lire la chronique
Skelethal
Interstellar Knowledge Of T...
Lire la chronique
Bastard Sapling
Instinct Is Forever
Lire la chronique
Eternal Sex And War
Negative Monoliths
Lire la chronique
13th Moon
Abhorrence Of Light (EP)
Lire la chronique
Sacrificia Mortuorum / Orthanc
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Maybeshewill
Fair Youth
Lire la chronique
Ancient Crypts
Devoured By Serpents (Démo)
Lire la chronique
Overkill
White Devil Armory
Lire la chronique
Deathronation
Hallow The Dead
Lire la chronique
Pornography : interview à l'occasion de la sortie de leur compilation
Lire l'interview
Horrendous
Ecdysis
Lire la chronique
The Duskfall
Where The Tree Stands Dead
Lire la chronique
Khold
Til Endes
Lire la chronique
''Betty'' 20th Anniversary Tour
Helmet
Lire le live report
Absentia Lunae
Vorwärts
Lire la chronique
Mudvayne
L.D. 50
Lire la chronique
Queens Of The Stone Age
...Like Clockwork
Lire la chronique
Midnight
No Mercy For Mayhem
Lire la chronique
Oozing Wound
Earth Suck
Lire la chronique
Sam Bean, ou la vie à 300 BPM
Lire l'interview
Dagoba lors de leur passage à Lyon
Lire l'interview
Down
Down IV Part II (EP)
Lire la chronique
Saille
Eldritch
Lire la chronique
Schammasch
Contradiction
Lire la chronique