chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
39 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Necros - To An Endless Chaos...

Chronique

Necros To An Endless Chaos... (Démo)
Jadis invoqués en tant que Torment Pain, les Alsaciens prennent la forme de Necros en 2008. Mais c'est cette année que les choses s'accélèrent pour l'entité démoniaque avec un split en compagnie de Deviant Messiah, Harshness et Dunkelnacht puis un autre aux côtés des Bretons d'Abnorm dont la partie Necros, sortie également en autoproduction, nous intéresse aujourd'hui. Intitulée To An Endless Chaos... et comprenant quatre morceaux pour un peu plus d'un quart d'heure, la démo montre un groupe encore jeune et influençable mais qui sait déjà s'y faire.

Et qu'est-ce qu'il fait notre trio français? Avec un logo poisseux (terrible!), une pochette aussi sombre que les dix dernières saisons de l'OM et un titre prônant l'optimisme et la joie de vivre, vous ne voyez vraiment pas? Allez, je vous aide: Necros se vautre dans le death metal old-school, sale, sombre et blasphématoire avec la production qui va avec. Et devinez qui ça rappelle toutes ces joyeusetés? Incantation bien sûr. Le combo de Colmar rend d'ailleurs hommage à la bande à McEntee en fin de démo avec l'énorme "Anoint The Chosen" repris (un peu trop) fidèlement.

Mais attention, si Necros a une attitude résolument old-school, n'allez pas croire que son death est mou et lent. C'est en effet la période The Infernal Storm post-2000 qui semble influencer le plus les Français. Assez rapide dans l'ensemble donc, avec sa fournée réglementaire de blasts (sur "Bloody Throne" et "Gehenna" principalement), To An Endless Chaos... reste bien brutal et méchant. Evidemment, Necros a compris que l'ambiance était primordiale dans un album de death et c'est en toute logique que le groupe alterne ses passages rapides avec des mid-tempi et des séquences plus lentes et oppressantes ("To An Endless Chaos..." à 2'16 sublimée par une lead sombre et mélodique du plus bel effet, "Bloody Throne" à partir de 2'38). On rajoutera au tableau une basse présente quand il le faut (en particulier sur "Bloody Throne") et un chant growlé classique mais convaincant qui manque cependant encore un peu de profondeur.

Necros n'a pas encore le niveau de maîtrise et de composition d'un Incantation ou d'un Drawn & Quartered avec notamment quelques déchets au niveau des riffs mid-tempo ("To An Endless Chaos..." et ses harmoniques sifflées à 2'44, "Gehenna" à 1'10) et une ambiance pas aussi prenante que ses influences glorieuses mais on est clairement en présence d'un groupe au potentiel intéressant qui connait déjà bien ses bases. Et personnellement, ça me ravi qu'un groupe français pratique ce genre de death (le vrai). Les quatre titres s'avèrent ainsi bien trop courts et j'aurais volontiers échanger la reprise d'Incantation avec une autre composition maison. To be continued...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
14/10/2009 08:35
Pour l'OM, tu peux même monter jusqu'à 15 hein ...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Necros
Death Metal
2009 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  3.25/5

plus d'infos sur
Necros
Necros
Death Metal - France
  

tracklist
01.   To An Endless Chaos...
02.   Bloody Throne
03.   Gehenna
04.   Anoint The Chosen (Incantation Cover)

Durée : 16'17

line up
voir aussi
Necros
Necros
Procession Of Heretics (EP)

2012 - Gospels Of Death Records
  

Essayez aussi
Undergang
Undergang
Døden Læger Alle Sår

2015 - Dark Descent Records
  
Scarve
Scarve
The Undercurrent

2007 - Listenable Records
  
Unleashed
Unleashed
Odalheim

2012 - Nuclear Blast
  
Abysmal Dawn
Abysmal Dawn
Programmed To Consume

2008 - Relapse Records
  
Repugnant
Repugnant
Premature Burial (EP)

2004 - Soulseller Records
  

One Life Crew
Crime Ridden Society
Lire la chronique
Adversarial
Death, Endless Nothing And ...
Lire la chronique
Parce qu'on a tous été ados
Jouer au blindtest
Loudblast
Sublime Dementia
Lire la chronique
Motocultor Festival 2015
Lire le dossier
Uncle Acid And The Deadbeats
The Night Creeper
Lire la chronique
Interment
Where Death Will Increase 1...
Lire la chronique
Aetherius Obscuritas
MMXV
Lire la chronique
LVTHN
The Grand Uncreation (Compil.)
Lire la chronique
Der Weg einer Freiheit
Unstille
Lire la chronique
Soilwork - The Ride Majestic
Lire le dossier
Lugubrum / Urfaust
Het Aalschuim der Natie (Sp...
Lire la chronique
Venefixion
Defixio (Démo)
Lire la chronique
Ulcerate
Everything is Fire
Lire la chronique
Pure
Art of Loosing One's Own Life
Lire la chronique
Metal Méan 2015
(DOLCH) + Drowned + Grand M...
Lire le live report
Suis La Lune
Distance / Closure (EP)
Lire la chronique
New Noise Festival 10
Birds In Row + Earthship + ...
Lire le live report
Crown
Natron
Lire la chronique
Leprous
The Congregation
Lire la chronique
Various Artists
A Treasure to Find (Tribute...
Lire la chronique
Vardan
Between the Fog and Shadows
Lire la chronique
Birds In Row
You, Me & the Violence
Lire la chronique
Weird Fate
Cycle of Naught
Lire la chronique
Mercyless
Abject Offerings
Lire la chronique
Acherontas
Ma-IoN (Formulas Of Reptil...
Lire la chronique
Myrkur
M
Lire la chronique
Lantern
Subterranean Effulgence (EP)
Lire la chronique
Satan
L'odeur du sang
Lire la chronique
Sentimen Beltza
Pagopean
Lire la chronique