chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
50 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Necros - To An Endless Chaos...

Chronique

Necros To An Endless Chaos... (Démo)
Jadis invoqués en tant que Torment Pain, les Alsaciens prennent la forme de Necros en 2008. Mais c'est cette année que les choses s'accélèrent pour l'entité démoniaque avec un split en compagnie de Deviant Messiah, Harshness et Dunkelnacht puis un autre aux côtés des Bretons d'Abnorm dont la partie Necros, sortie également en autoproduction, nous intéresse aujourd'hui. Intitulée To An Endless Chaos... et comprenant quatre morceaux pour un peu plus d'un quart d'heure, la démo montre un groupe encore jeune et influençable mais qui sait déjà s'y faire.

Et qu'est-ce qu'il fait notre trio français? Avec un logo poisseux (terrible!), une pochette aussi sombre que les dix dernières saisons de l'OM et un titre prônant l'optimisme et la joie de vivre, vous ne voyez vraiment pas? Allez, je vous aide: Necros se vautre dans le death metal old-school, sale, sombre et blasphématoire avec la production qui va avec. Et devinez qui ça rappelle toutes ces joyeusetés? Incantation bien sûr. Le combo de Colmar rend d'ailleurs hommage à la bande à McEntee en fin de démo avec l'énorme "Anoint The Chosen" repris (un peu trop) fidèlement.

Mais attention, si Necros a une attitude résolument old-school, n'allez pas croire que son death est mou et lent. C'est en effet la période The Infernal Storm post-2000 qui semble influencer le plus les Français. Assez rapide dans l'ensemble donc, avec sa fournée réglementaire de blasts (sur "Bloody Throne" et "Gehenna" principalement), To An Endless Chaos... reste bien brutal et méchant. Evidemment, Necros a compris que l'ambiance était primordiale dans un album de death et c'est en toute logique que le groupe alterne ses passages rapides avec des mid-tempi et des séquences plus lentes et oppressantes ("To An Endless Chaos..." à 2'16 sublimée par une lead sombre et mélodique du plus bel effet, "Bloody Throne" à partir de 2'38). On rajoutera au tableau une basse présente quand il le faut (en particulier sur "Bloody Throne") et un chant growlé classique mais convaincant qui manque cependant encore un peu de profondeur.

Necros n'a pas encore le niveau de maîtrise et de composition d'un Incantation ou d'un Drawn & Quartered avec notamment quelques déchets au niveau des riffs mid-tempo ("To An Endless Chaos..." et ses harmoniques sifflées à 2'44, "Gehenna" à 1'10) et une ambiance pas aussi prenante que ses influences glorieuses mais on est clairement en présence d'un groupe au potentiel intéressant qui connait déjà bien ses bases. Et personnellement, ça me ravi qu'un groupe français pratique ce genre de death (le vrai). Les quatre titres s'avèrent ainsi bien trop courts et j'aurais volontiers échanger la reprise d'Incantation avec une autre composition maison. To be continued...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
14/10/2009 08:35
Pour l'OM, tu peux même monter jusqu'à 15 hein ...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Necros
Death Metal
2009 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  3.25/5

plus d'infos sur
Necros
Necros
Death Metal - France
  

tracklist
01.   To An Endless Chaos...
02.   Bloody Throne
03.   Gehenna
04.   Anoint The Chosen (Incantation Cover)

Durée : 16'17

line up
voir aussi
Necros
Necros
Procession Of Heretics (EP)

2012 - Gospels Of Death Records
  

Essayez aussi
שְׁאוֹל
שְׁאוֹל
Sepulchral Ruins Below The Temple (EP)

2014 - Invictus Productions
  
Ashura
Ashura
Legacy Of Hatred

2007 - Thundering Records
  
Altars / Heaving Earth
Altars / Heaving Earth
Engulfed (Split-tape)

2012 - Nihilistic Holocaust
  
Beyond
Beyond
Fatal Power Of Death

2013 - Iron Bonehead Productions
  
The Crown
The Crown
Death is not Dead

2015 - Century Media
  

16
Lifespan of a Moth
Lire la chronique
Ghoul
Dungeon Bastards
Lire la chronique
La photo mystère du 27 Juillet 2016
Jouer à la Photo mystère
Ragnard Rock 2016
Forteresse + Graveland + He...
Lire le live report
Satyricon
Nemesis Divina
Lire la chronique
Wederganger
Halfvergaan Ontwaakt
Lire la chronique
Cobalt
Slow Forever
Lire la chronique
Baptism
V: The Devil's Fire
Lire la chronique
Profanatica
The Curling Flame of Blasphemy
Lire la chronique
Centinex
Doomsday Rituals
Lire la chronique
Starofash
Skógr
Lire la chronique
Hunok
Megrendíthetetlenség
Lire la chronique
Lacuna Coil
Delirium
Lire la chronique
Primalfrost
Prosperous Visions
Lire la chronique
Dark Funeral
Where Shadows Forever Reign
Lire la chronique
De Karl Sanders à Mark Greenway
Jouer à The Small Metal World Experiment
Karcavul
Intersaône
Lire la chronique
Vanhelgd
Temple Of Phobos
Lire la chronique
Mizery
Absolute Light
Lire la chronique
Au revoir Monsieur le chroniqueur ! La mort de VS Webzine ! Du pipi qui gicle !
Lire le podcast
Fistula
Longing for Infection
Lire la chronique
Hermóðr
The Darkness of December
Lire la chronique
Blut Aus Nord à l'occasion de la sortie de Codex Obscura Nomina
Lire l'interview
Alkerdeel
Lede
Lire la chronique
Sink
Ark of Contempt and Anger
Lire la chronique
Winterlore
Winterlore
Lire la chronique
Disincarnate
Dreams Of The Carrion Kind
Lire la chronique
Dawn Of Disease
Worship The Grave
Lire la chronique
Thrasho en interview sur Horns Up
Lire le podcast
Allobrogia
Sonnocingos
Lire la chronique