chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
22 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Hypocrisy - Catch 22

Chronique

Hypocrisy Catch 22 (Réenr.)
(V2.0.08)

Je ne suis pas un grand fan des réenregistrements d'albums. Pourtant, il faut croire que parmi les groupes que j'admire par-dessus tout, on aime refaire la même chose « en mieux ». C'est ainsi que j'ai dans ma discothèque (pardon, ma Thrashothèque !) « Crowned In Terror » (avec Lindberg) et « Crowned Unholy » (avec Lindstrand) de The Crown ; et un autre « double album qu'en fait c'est le même mais la seconde fois en mieux, forcément » dont le nom m'échappe au moment d'écrire ces lignes ; et désormais je pourrais également « écouter double » avec la réédition / réenregistrement du « Catch 22 » d'Hypocrisy.

Pourquoi réenregistrer cet album ? Probablement en partie parce qu'il fut fort décrié à sa sortie, certains n'hésitant pas à taxer Hypocrisy d'être tombé du coté obscur de la Force : le néo métal. Sisi, ils ont osé (je parle des vilains critiques). Sous prétexte que 3 titres sur 10 avaient une rythmique en effet plus syncopée et simple qu'à l'accoutumée (« Don't Judge Me », « A Public Puppet » et « Turn The Page »), certains n'ont donc pas hésité à sortir les critiques les plus acerbes au sujet de cet album. Il est certain que faisant suite au brutal « Into The Abyss », le décalage était de taille : cependant, il m'a toujours semblé que justement l'amateur d'Hypocrisy avait une ouverture d'esprit un peu plus développée que la moyenne, pour apprécier au mieux les différents univers musicaux qu'a pu explorer Tägtgren au cours de sa longue carrière. Quoi qu'il en soit, malgré une couverture médiatique conséquente lors de sa sortie en 2002, "Catch 22" n'a pas été apprécié à sa juste valeur par ceux qui étaient restés sur l'idée qu'Hypocrisy était devenu un tribute band à Korn. Seule possibilité pour convaincre ces indécis: attendre que quelques années passent (6 ans en fait), et ressortir le bébé après un léger lifting auprès d'un public forcément plus mûre, plus mature et...oui je sais.

Afin de redonner donc une chance à ce pauvre « Catch 22 », Peter prit la décision en 2008 de réenregistrer l'intégralité des vocaux, de refaire un gros ravalement de façade à la production et enfin d'y inclure un titre inédit « Nowhere To Run » (et 2 lives sur la plage CD-ROM). Concernant toutes les parties chant, c'est bien simple : il a réenregistré principalement sous forme de growl / chant grave toutes ses parties, qui étaient dans l'ensemble plutôt dans un registre criard si caractéristique du personnage (le hurlement d'intro sur « Fractured Millenium » pour vous faire situer). Résultat : des vocaux plus proches du « Virus » sorti peu de temps après, et davantage campés dans un univers Death que le détonnant mélange originel. A mon sens, les 2 chants se valent complètement,et je ne trancherais donc pas entre ancienne et nouvelle version ; par contre il faut reconnaître qu'étant dans une démarche de réenregistrement, il a pu mettre davantage d'application et de conviction dans son chant, et cela s'entend.
Passons rapidement sur la production : c'est essentiellement la batterie qui a bénéficié d'un son remis à neuf, avec une caisse claire sonnant plus synthétique mais moins « Tefal » (St Anger, anyone ?). Là, je tranche : que du bonheur. Je préfère le son triggé de cette réédition aux dérangeants « chtonks » de l'original, rien à faire.
Reste le morceau de choix : « Nowhere to Run », inédit présent uniquement sur l'édition japonaise de « Catch 22 ». Je connaissais depuis longtemps le morceau en mp3, et peut dire sans sourciller devant ma page Word que c'est juste l'un des tous meilleurs morceaux « mid tempos mélancoliques » d'Hypocrisy. C'est un enchaînement de mélodies d'une puissance rare, qui finit d'autant mieux l'album que le titre est précédé du déjà sublime duo « Seeds of the Chosen One » / « All Turns Black ». On a rarement fait mieux comme conclusion d'album.

Le constat au moment de se demander si l'achat est nécessaire ou pas est simple, comme toujours dans le cadre d'une réédition : le néophyte aura tout intérêt à sauter dessus, étant donné son ton plus actuel et surtout la richesse et la qualité de cet album, qui compte parmi mes préférés du groupe ; le fan aura déjà l'original et n'aura pas grand intérêt à s'encombrer la discothèque (par contre, ta Thrashothèque n'a pas de limites mon ami) ; par contre le super fan de la mort trouvera lui bien une petite place à coté du digipak de « Catch 22 » pour caser cette réédition, quitte à devoir pousser les murs pour que cela rentre. Sur ces bonnes paroles je vous laisse, il faut que j'aille racheter une étagère à CD chez IKEA…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Hypocrisy
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (3)  3/5
Webzines : (19)  3.77/5

plus d'infos sur
Hypocrisy
Hypocrisy
Death Mélodique - 1991 - Suède
  

tracklist
01.   Don't Judge Me
02.   Destroyed
03.   On the Edge of Madness
04.   A Public Puppet
05.   Uncontrolled
06.   Turn the Page
07.   Hatred
08.   Another Dead End (For Another Dead Man)
09.   Seeds of the Chosen One
10.   All Turns Black
11.   Nowhere to Run

line up
parution
12 Mai 2008

voir aussi
Hypocrisy
Hypocrisy
Catch 22

2002 - Nuclear Blast Records
  
Hypocrisy
Hypocrisy
Maximum Abduction (EP)

1996 - Nuclear Blast Records
  
Hypocrisy
Hypocrisy
A Taste of Extreme Divinity

2009 - Nuclear Blast Records
  
Hypocrisy
Hypocrisy
Hypocrisy

1999 - Nuclear Blast Records
  
Hypocrisy
Hypocrisy
End of Disclosure

2013 - Nuclear Blast Records
  

Essayez aussi
Ritual Necromancy
Ritual Necromancy
Oath Of The Abyss

2011 - Dark Descent Records
  
Cut Up
Cut Up
Forensic Nightmares

2015 - Metal Blade Records
  
Requiem
Requiem
Infiltrate... Obliterate... Dominate...

2009 - Twilight-Vertrieb
  
Qrixkuor
Qrixkuor
Three Devils Dance (EP)

2016 - Invictus Productions
  
Morgoth
Morgoth
Cursed

1991 - Century Media Records
  

Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast
Ceremony
Still, Nothing Moves You
Lire la chronique
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique
Animals as Leaders
Weightless
Lire la chronique
Les 10 ans de SLH.. et les 20 ans de Benighted
Benighted + Smash Hit Combo
Lire le live report
Aisuragua
In Morte Veritas
Lire la chronique