chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
44 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Hypocrisy - Catch 22

Chronique

Hypocrisy Catch 22 (Réenr.)
(V2.0.08)

Je ne suis pas un grand fan des réenregistrements d'albums. Pourtant, il faut croire que parmi les groupes que j'admire par-dessus tout, on aime refaire la même chose « en mieux ». C'est ainsi que j'ai dans ma discothèque (pardon, ma Thrashothèque !) « Crowned In Terror » (avec Lindberg) et « Crowned Unholy » (avec Lindstrand) de The Crown ; et un autre « double album qu'en fait c'est le même mais la seconde fois en mieux, forcément » dont le nom m'échappe au moment d'écrire ces lignes ; et désormais je pourrais également « écouter double » avec la réédition / réenregistrement du « Catch 22 » d'Hypocrisy.

Pourquoi réenregistrer cet album ? Probablement en partie parce qu'il fut fort décrié à sa sortie, certains n'hésitant pas à taxer Hypocrisy d'être tombé du coté obscur de la Force : le néo métal. Sisi, ils ont osé (je parle des vilains critiques). Sous prétexte que 3 titres sur 10 avaient une rythmique en effet plus syncopée et simple qu'à l'accoutumée (« Don't Judge Me », « A Public Puppet » et « Turn The Page »), certains n'ont donc pas hésité à sortir les critiques les plus acerbes au sujet de cet album. Il est certain que faisant suite au brutal « Into The Abyss », le décalage était de taille : cependant, il m'a toujours semblé que justement l'amateur d'Hypocrisy avait une ouverture d'esprit un peu plus développée que la moyenne, pour apprécier au mieux les différents univers musicaux qu'a pu explorer Tägtgren au cours de sa longue carrière. Quoi qu'il en soit, malgré une couverture médiatique conséquente lors de sa sortie en 2002, "Catch 22" n'a pas été apprécié à sa juste valeur par ceux qui étaient restés sur l'idée qu'Hypocrisy était devenu un tribute band à Korn. Seule possibilité pour convaincre ces indécis: attendre que quelques années passent (6 ans en fait), et ressortir le bébé après un léger lifting auprès d'un public forcément plus mûre, plus mature et...oui je sais.

Afin de redonner donc une chance à ce pauvre « Catch 22 », Peter prit la décision en 2008 de réenregistrer l'intégralité des vocaux, de refaire un gros ravalement de façade à la production et enfin d'y inclure un titre inédit « Nowhere To Run » (et 2 lives sur la plage CD-ROM). Concernant toutes les parties chant, c'est bien simple : il a réenregistré principalement sous forme de growl / chant grave toutes ses parties, qui étaient dans l'ensemble plutôt dans un registre criard si caractéristique du personnage (le hurlement d'intro sur « Fractured Millenium » pour vous faire situer). Résultat : des vocaux plus proches du « Virus » sorti peu de temps après, et davantage campés dans un univers Death que le détonnant mélange originel. A mon sens, les 2 chants se valent complètement,et je ne trancherais donc pas entre ancienne et nouvelle version ; par contre il faut reconnaître qu'étant dans une démarche de réenregistrement, il a pu mettre davantage d'application et de conviction dans son chant, et cela s'entend.
Passons rapidement sur la production : c'est essentiellement la batterie qui a bénéficié d'un son remis à neuf, avec une caisse claire sonnant plus synthétique mais moins « Tefal » (St Anger, anyone ?). Là, je tranche : que du bonheur. Je préfère le son triggé de cette réédition aux dérangeants « chtonks » de l'original, rien à faire.
Reste le morceau de choix : « Nowhere to Run », inédit présent uniquement sur l'édition japonaise de « Catch 22 ». Je connaissais depuis longtemps le morceau en mp3, et peut dire sans sourciller devant ma page Word que c'est juste l'un des tous meilleurs morceaux « mid tempos mélancoliques » d'Hypocrisy. C'est un enchaînement de mélodies d'une puissance rare, qui finit d'autant mieux l'album que le titre est précédé du déjà sublime duo « Seeds of the Chosen One » / « All Turns Black ». On a rarement fait mieux comme conclusion d'album.

Le constat au moment de se demander si l'achat est nécessaire ou pas est simple, comme toujours dans le cadre d'une réédition : le néophyte aura tout intérêt à sauter dessus, étant donné son ton plus actuel et surtout la richesse et la qualité de cet album, qui compte parmi mes préférés du groupe ; le fan aura déjà l'original et n'aura pas grand intérêt à s'encombrer la discothèque (par contre, ta Thrashothèque n'a pas de limites mon ami) ; par contre le super fan de la mort trouvera lui bien une petite place à coté du digipak de « Catch 22 » pour caser cette réédition, quitte à devoir pousser les murs pour que cela rentre. Sur ces bonnes paroles je vous laisse, il faut que j'aille racheter une étagère à CD chez IKEA…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Hypocrisy
Death Metal
2008 - Nuclear Blast
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (3)  3/5
Webzines : (18)  3.76/5

plus d'infos sur
Hypocrisy
Hypocrisy
Death Mélodique - Suède
  

tracklist
01.   Don't Judge Me
02.   Destroyed
03.   On the Edge of Madness
04.   A Public Puppet
05.   Uncontrolled
06.   Turn the Page
07.   Hatred
08.   Another Dead End (For Another Dead Man)
09.   Seeds of the Chosen One
10.   All Turns Black
11.   Nowhere to Run

line up
parution
12 Mai 2008

voir aussi
Hypocrisy
Hypocrisy
Abducted

1996 - Nuclear Blast
  
Hypocrisy
Hypocrisy
A Taste of Extreme Divinity

2009 - Nuclear Blast
  
Hypocrisy
Hypocrisy
Hell Over Sofia (DVD)
(20 Years of Chaos and Confusion)

2011 - Nuclear Blast
  
Hypocrisy
Hypocrisy
Into the Abyss

2000 - Nuclear Blast
  
Hypocrisy
Hypocrisy
The Arrival

2004 - Nuclear Blast
  

Essayez aussi
Obituary
Obituary
The End Complete

1992 - Roadrunner Records
  
Cruciamentum
Cruciamentum
Charnel Passages

2015 - Profound Lore Records
  
Mercyless
Mercyless
Abject Offerings

1992 - Restless Records
  
Dominus Xul
Dominus Xul
To The Glory Of The Ancient Ones

2011 - Xtreem Music
  
Mr. Death
Mr. Death
Detached From Life

2009 - Agonia Records
  

Crimson Moon
Oneironaut
Lire la chronique
Dead Congregation
Sombre Doom (EP)
Lire la chronique
Venefixion
Armorican Deathrites (EP)
Lire la chronique
Okkultokrati
Raspberry Dawn
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Sun Wars
Lire le podcast
Necronautical
The Endurance at Night
Lire la chronique
Earth and Pillars
Pillars I
Lire la chronique
Brame
Basses Terres
Lire la chronique
Deicide
Once Upon The Cross
Lire la chronique
Temisto
Temisto
Lire la chronique
Testament
Brotherhood Of The Snake
Lire la chronique
GxSxD (God Send Death)
The Adversary
Lire la chronique
Black Fucking Cancer
Black Fucking Cancer
Lire la chronique
Neurosis
Fires Within Fires
Lire la chronique
Cradle Of Filth
Dusk... and Her Embrace - T...
Lire la chronique
Bölzer
Hero
Lire la chronique
Ranger
Speed & Violence
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Swallow the Rumor
Lire le podcast
Mortualia
Wild, Wild Misery
Lire la chronique
Esben and the Witch
Older Terrors
Lire la chronique
Hexecutor
Poison, Lust And Damnation
Lire la chronique
In Aeternum
The Blasphemy Returns (EP)
Lire la chronique
Motörhead
Snake Bite Love
Lire la chronique
Fluisteraars
Gelderland (EP)
Lire la chronique
Revel In Flesh
Emissary Of All Plagues
Lire la chronique
Dysylumn
Chaos Primordial (EP)
Lire la chronique
Enthroned
Prophecies Of Pagan Fire
Lire la chronique
Qrixkuor
Three Devils Dance (EP)
Lire la chronique
Khonsu
The Xun Protectorate
Lire la chronique
While They Sleep
La Nausee
Lire la chronique