chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
30 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Baroness - Blue Record

Chronique

Baroness Blue Record
Il y a des faux pas plus faciles à analyser que d'autres. Lorsque, sous la pression de sa maison de disque, un combo suisse jadis inspiré balance du blast-beat à foison pour mieux masquer la vacuité de ses compos, la cause est entendue, de même que lorsque le groupe le plus respecté de la sphère thrash s'essaie vainement à retrouver la formule gagnante de 1986, quand bien même ses membres n'ont plus du tout les moyens de leurs ambitions. Bref, tout ça pour dire qu'en près de trois ans de dépeçage de skeud chez les équarisseurs de Thrashocore, j'ai appris à jauger la valeur intrinsèque d'un album assez rapidement, mon avis n'évoluant guère une fois franchi le cap des deux premières écoutes. N'ayant pas cédé aux sirènes myspaciennes pour conserver l'effet de surprise, j'ai donc découvert « Blue Record », seconde véritable offrande des divins BARONESS (« First & Second » marquait la réunion des deux premiers Eps du groupe), à l'ancienne, sans qu'aucun extrait ne parviennent à mes esgourdes avant la mise à mort du cellophane. Et là tristesse, incompréhension, soupirs de dépit : première impression après avoir arrêté les frais aux abords de la piste 8, « Blue Record » n'est ni bon ni mauvais, juste chiant.

Une chianceté d'autant plus frustrante que « Blue Record », tout en s'inscrivant parfaitement dans la logique artistique et visuelle de « Red Album » (même artwork superbe de John Dyer Baizley, thèmes ésotériques toujours fidèles au poste), semble prendre le même chemin que l'opus précédent, la langueur introductive de « Bullhead's Psalm » (dont les premières notes évoquent fortement le MASTODON de « The Czar ») ramenant bien vite au BARONESS rugueux que l'on aime sur une « The Sweetest Curse » qui entretient encore un peu l'illusion d'avoir affaire au digne successeur de « Red Album ». On retrouve donc les éléments fondateurs de l'univers de BARONESS, ses rythmiques faisant feu de tout bois, solidement charpentées et amoureusement passées au verni seventies, parfait compromis entre sludge apaisé et stoner aérien au groove rarement démenti. Du moins sur le papier, car malgré tous les efforts déployés par John Baizley et sa troupe, l'inspiration n'est pas toujours au rendez vous, loin s'en faut. Pour tout dire « Blue Record » m'a fait l'effet d'un premier album imparfait, que l'on découvre sur le tard après être tombé sous le charme du troisième. Moins planant que « Red » malgré quelques louables reprises de thèmes sur « Ogeechee Hymnal », moins progressif également avec un seul titre frayant au delà des six minutes (« Swollen And Halo », qui s'essouffle très vite), bien moins dynamique et frontal que « First & Second » malgré un contenu plus massif et moins dispersé, « Blue Record » nivelle par le bas et ne semble retenir de l'album précédent que son seul et unique défaut : un tracklisting hasardeux qui, s'il participe du charme d'un BARONESS en pleine possession de ses moyens, n'arrange rien ici. Le départ du guitariste Brian Blickle, de plus en plus attiré par le côté métallique de la force, a-t-il été vraiment compensé par l'arrivée de leur ami de longue date Pete Adams (VALKYRIE)? Au vu du manque d'envergure des compositions, il est permis d'en douter, d'autant que les lentes montées en puissance et autres passages acoustiques se sont fait la malle (hormis sur « Blackpowder Orchad » ok, mais elle ne dure qu'une petite minute!) pour laisser la place à une succession de riffs efficaces mais plutôt communs, surtout au regard de l'abattage récent de MASTODON dans ce domaine. Et lorsque qu'on met enfin la main sur les plans bondissants de la prometteuse « The Gnashing », l'aventure cesse trop prématurément au profit du meilleur passage de « Blue Record », « Bullhead's Lament » : dans un jeu de miroir avec « Bullhead's Psalm », BARONESS fait autant référence au Sergio Leone de ... Et Pour Quelques Dollars De Plus (le thème de l'indien) qu'au METALLICA somptueusement mélodique de « Orion » ou « To Live Is To Die ».

Le chant à double voix enfin, partagé entre Adams et Baizley, est nettement moins convainquant que par le passé (les spokens words pénibles sur « O'Er Hell And Hide »), les sympathiques imperfections de naguère faisant souvent grincer des dents sur « A Horse Called Golgotha », « Swollen And Halo » ou « The Sweetest Curse », comme si nos hommes des bois préférés avaient un peu forcé la dose sur le bourbon au moment d'enregistrer « Blue Record » avec John Congleton (mastering d'Allan Douches) pour une production à l'image de l'album, plutôt neutre au final. Dans l'ensemble décevant et sans surprise réelle (à l'exception d'un passage folk classique sur « Steel That Sleeps The Eye » et d'un excellent solo psyché sur à 3:09 sur « A Horse Called Golgotha »), « Blue Record » souffre conjointement de l'attente suscitée par un « Red Album » salué par tous et de la concurrence très rude exercée cette année par MASTODON avec « Crack The Skye » et surtout KYLESA avec « Static Tensions ». Changement de statut, de line-up et peut être un certain manque de préparation (après tout, le groupe a bien mis deux ans pour mûrir les trois titres de « Second ») constituent autant d'éléments plausibles pour expliquer cette sensible baisse de régime. On souhaite donc à BARONESS de prendre tout le temps nécessaire à l'élaboration d'un prochain full length que l'on espère aussi convainquant que leurs premières livraisons.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

13 COMMENTAIRE(S)

Jimmy Jazz citer
Jimmy Jazz
30/08/2013 11:40
note: 6.5/10
Thomas Johansson a écrit : DetoxAAA a écrit : Je ne suis pas du tout d'accord avec cette chronique ! Pour moi cet album est excellent, peut être même meilleur que Red Album.

Je lui ai redonné sa chance récemment mais rien n'y fait, hormis quelques passages corrects cet album reste chiantissime comparé au "Red Album" et aux EP "First & Second".


Ouai chiantissime c'est le terme exact. Il m'a tellement déçu que je n'ai plus osé poser une oreille sur les productions qu'ils ont sorti depuis. Triste.
Invité citer
Alesky
13/06/2011 13:01
Je trouve cette album aussi bon que le red album, bien moins frais certes mais bien plus travaillé et ficelé.
Saikicekon citer
Saikicekon
20/07/2010 18:25
note: 7.5/10
Je réécoute l'album après quelques mois au placard (le CD) et c'est vrai qu'il est nettement moins séduisant que le Red Album. Certain passages manque d'inspiration. Je pense notamment au morceau Swollen and Halo qui est pourri par une progression foiré entre 4"10 et 5". Voilà. Maintenant j'attends la suite avec impatience!
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
01/03/2010 19:46
note: 6.5/10
DetoxAAA a écrit : Je ne suis pas du tout d'accord avec cette chronique ! Pour moi cet album est excellent, peut être même meilleur que Red Album.

Je lui ai redonné sa chance récemment mais rien n'y fait, hormis quelques passages corrects cet album reste chiantissime comparé au "Red Album" et aux EP "First & Second".
DetoxAAA citer
DetoxAAA
01/03/2010 19:02
note: 9/10
Je ne suis pas du tout d'accord avec cette chronique ! Pour moi cet album est excellent, peut être même meilleur que Red Album.
Arnaud citer
Arnaud
14/11/2009 18:19
Quelle déception aux premières écoutes, à se demander si c'est le même groupe qui à sorti le "Red Album". Il ne se passe pas grand chose, c'est mou , il manque cette âme bien particulère, et je le trouve surtout ennuyeux. Cafait bizarre de dire ça, vu la baffe qu'ils m'avaient mis en 2007.
Ca commence mal, à voir au fil des écoutes.
Saikicekon citer
Saikicekon
14/11/2009 01:36
note: 7.5/10
Ce que je lui reproche à ce Blue album c'est d'être trop calibré. "Radioïsable" en quelque sorte. C'est vrai que le grain 70' c'est bien fait poncer et que les guitares sont moins aventureuses. J'attendais un autre album. Cela dit, je trouve que 6.5 c'est très sévère.
crocoscar citer
crocoscar
13/11/2009 23:24
note: 9/10
Une atmosphère vraiment particulière, ça se rapproche de Mastodon en plus Rock'n'Roll ! Varié, mélodieux, parfois étrange ... comme un bon vin, cet album s'améliore avec le temps !
Barak citer
Barak
13/11/2009 22:45
note: 9.5/10
Yz a écrit : Pour tout ceux qui parlent de l'album de l'année, visiblement vous n'avez pas écouté le dernier Mastodon Mr Green. Sinon effectivement c'est un très bon album ce Blue Record mais un peu en dessous de l'excellent Red Album IMO.

Je trouve le Blue superieur au Red pour plusieurs raisons: Le chant doublé mieux maîtrisé et qui apporte de la puissance au disque et pour les interludes qui apportent réellement un plus là ou parfois dans le Red Album ils pouvaient être un peu trop quelconques.
Pour ce qui est du Mastodon, il est monstrueux aussi, seulement le groupe m'a tellement déçu sur scène que je les ai punis en les rétrogradant en seconde position Mr Green
Yz citer
Yz
13/11/2009 22:18
Pour tout ceux qui parlent de l'album de l'année, visiblement vous n'avez pas écouté le dernier Mastodon Mr Green. Sinon effectivement c'est un très bon album ce Blue Record mais un peu en dessous de l'excellent Red Album IMO.
Barak citer
Barak
13/11/2009 22:04
note: 9.5/10
Lumineux, épique, enivrant, riche, complet, Le Blue Record c'est l'album de l'année... Et pi f'est tout! A Horse Called Golgotha, Swollen & Halo, The Gnashing??? Que de grands moments! Headbang
Mon Album de l'année!
riven citer
riven
13/11/2009 21:56
note: 6/10
pff, j'ai acheté cet album à l'aveuglette en faisant confiance aux (très) bons échos que j'avais reçu du red album et des groupes du même genre (le frere jumeau Kylesa), et à part quelques titres, je suis completement d'accord, c'est la déception...
Ikea citer
Ikea
13/11/2009 21:09
note: 8/10
Oui donc pas du tout d'accord Sourire

Je pense tout l'inverse, je trouve que c'est plus inspiré, bien plus fluide au niveau des enchaînements et de la tracklist et gavé d'émotions (l'enchainement "Steel that Sleeps the Eye/Swollen the Halo me fait décoller direct !).

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Baroness
Sludge/rock
2009 - Relapse Records
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (18)  7.92/10
Webzines : (25)  8.09/10

plus d'infos sur
Baroness
Baroness
Rock/Metal radio-friendly - Etats-Unis
  

tracklist
01.  Bullhead's Psalm
02.  The Sweetest Curse
03.  Jake Leg
04.  Steel That Sleeps The Eye
05.  Swollen And Halo
06.  Ogeechee Hymnal
07.  A Horse Called Golgotha
08.  O'Er Hell And Hide
09.  War, Wisdom And Rhyme
10.  Blackpowder Orchid
11.  The Gnashing
12.  Bullhead's Lament

Durée : 44:29

line up
parution
13 Octobre 2009

voir aussi
Baroness
Baroness
Red Album

2007 - Relapse Records
  
Baroness
Baroness
First & Second (Compil.)

2009 - Hyperrealist
  
Baroness
Baroness
Yellow & Green

2012 - Relapse Records
  

Essayez plutôt
Bongripper
Bongripper
Hippie Killer

2007 - Autoproduction
  
Kylesa
Kylesa
Spiral Shadow

2010 - Season of Mist
  
Ghost Brigade
Ghost Brigade
Until Fear No Longer Defines Us

2011 - Season of Mist
  
Fleshpress
Fleshpress
Tearing Skyholes

2013 - Kult Of Nihilow
  
Kylesa
Kylesa
Ultraviolet

2013 - Season of Mist
  

Thaw
Earth Ground
Lire la chronique
Mizery
Survive The Vibe (EP)
Lire la chronique
Jesus Chrüsler Supercar
Among The Ruins And Desolat...
Lire la chronique
Stallion
Rise And Ride
Lire la chronique
The Deathtrip
Deep Drone Master
Lire la chronique
Electric Wizard
Time to Die
Lire la chronique
Varathron
Untrodden Corridors of Hades
Lire la chronique
Mors Principium Est
Dawn Of The 5th Era
Lire la chronique
Pure
Kingdom of Wrath
Lire la chronique
Skelethal
Interstellar Knowledge Of T...
Lire la chronique
Bastard Sapling
Instinct Is Forever
Lire la chronique
Eternal Sex And War
Negative Monoliths
Lire la chronique
13th Moon
Abhorrence Of Light (EP)
Lire la chronique
Sacrificia Mortuorum / Orthanc
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Maybeshewill
Fair Youth
Lire la chronique
Ancient Crypts
Devoured By Serpents (Démo)
Lire la chronique
Overkill
White Devil Armory
Lire la chronique
Deathronation
Hallow The Dead
Lire la chronique
Pornography : interview à l'occasion de la sortie de leur compilation
Lire l'interview
Horrendous
Ecdysis
Lire la chronique
The Duskfall
Where The Tree Stands Dead
Lire la chronique
Khold
Til Endes
Lire la chronique
''Betty'' 20th Anniversary Tour
Helmet
Lire le live report
Absentia Lunae
Vorwärts
Lire la chronique
Mudvayne
L.D. 50
Lire la chronique
Queens Of The Stone Age
...Like Clockwork
Lire la chronique
Midnight
No Mercy For Mayhem
Lire la chronique
Oozing Wound
Earth Suck
Lire la chronique
Sam Bean, ou la vie à 300 BPM
Lire l'interview
Dagoba lors de leur passage à Lyon
Lire l'interview