chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
19 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Hatebreed - Hatebreed

Chronique

Hatebreed Hatebreed
Ouf! Pas comme dans "truc de ouf" non plus mais plutôt comme dans "ouf, je suis soulagé!". Parce qu'à l'écoute du mollasson "In Ashes They Shall Reap", j'ai eu peur. Peur qu'Hatebreed sorte pour la première fois de sa carrière un mauvais album. C'est vrai que la bande à Jasta baisse de qualité depuis The Rise Of Brutality mais ses sorties restent tout à fait correctes. Et finalement l'opus éponyme, s'il suit cette pente légèrement descendante, reste très honorable.

Même si bien sûr on reste loin de Perseverance, la meilleure offrande du gang de Bridgeport, ou même de Satisfaction Is The Death Of Desire, qu'on se le dise bien. Principal reproche fait à Hatebreed: il tourne en rond depuis un moment. Seulement ici, le groupe nous a réservé quelques surprises. Difficile à croire mais Hatebreed a vraiment évolué et l'éponyme se fait même l'album le plus varié de la discographie du combo. La base reste la même, à savoir un metal/hardcore simple et efficace à la production en béton armé, mais le côté hardcore se retrouve désormais bien diminué face au côté métallique, les riffs et l'ambiance générale se faisant de plus en plus metal. Du hardcore, il ne reste que les beuglements toujours aussi jouissifs du sieur Jamey, quelques mosh-parts ("Not My Master", "Between Hell And A Heartbeat", "Everyone Bleeds Now", "As Damaged As Me", "Merciless Tide"), des chœurs fédérateurs ("Not My Master", "Hands Of A Dying Man", "Everyone Bleeds Now", "Through The Thorns", "As Damaged As Me") et des compositions expéditives (souvent moins de trois minutes). Le reste, c'est du metal et même du thrash. Enfin surtout sur "Between Hell And A Heartbeat", "Hands Of A Dying Man" ou "Merciless Tide" parce que dans l'ensemble, ce Hatebreed n'est pas très rapide. Il manque même de pêche et de hargne. Voilà le gros reproche que je ferais à ce nouvel opus. Pas assez de séquences qui tabassent vraiment, trop de passages mid-tempo mous et trop de riffs banals/basiques/génériques qui font perdre de l'intérêt à l'opus. C'est pour ces raisons notamment que j'ai beaucoup d'affection pour un titre comme "As Damaged As Me" qui envoie la purée à l'ancienne.

Cet aspect moins bourrin est renforcé par un côté mélodique qui est LA vraie surprise de cet album, surprise pas toujours bonne il faut l'avouer. Hatebreed nous offre maintenant quelques soli, plutôt pas mal d'ailleurs (on retiendra notamment celui de "Hands Of A Dying Man" bien chaotique sur une rythmique thrashy mais on oubliera vite les soli avortés de "Between Hell And A Heartbeat" complètement inutiles). Jamey Jasta s'essaye quant à lui à du chant clair sur "In Ashes They Shall Reap" et "Every Lasting Scar", pas franchement une réussite. Par contre, j'avoue bien aimer les "hooohooohooo" sur le catchy "No Halos For The Heartless" qui font pourtant un peu tâche aux côtés des choeurs bien virils. Ca sonne bizarre pour du Hatebreed mais ça le fait et on a envie de chantonner en même temps. Très surprenant également "Undiminished", instrumental calme et très mélodique. C'est pas vraiment ce qu'on attend du quintette mais là aussi, ça passe sans problème chez moi. Et on pourra rajouter ce fameux "In Ashes They Shall Reap", titre lent et lourd (dans les deux sens) inhabituel de la part du groupe qui, lui, me fait plus grincer des dents malgré son côté sombre et pesant.

Pour résumer, disons qu'Hatebreed s'est fait amputer d'une couille mais qu'il lui en reste quand même une grosse pour compenser. On pourra donc retrouver par-ci par-là la rage d'antan qui m'a tant fait aimer le groupe mais dans l'ensemble, c'est vrai que le combo US s'est bien calmé. Je félicite malgré tout Jasta & Cie d'avoir eu les tripes d'essayer de nouvelles choses même si ce n'est pas toujours heureux. Hatebreed n'est ainsi pas le meilleur album de la formation, c'est peut-être même le moins bon, et propose une évolution qui ne plaira pas à tout le monde parce que ce n'est pas forcément ce que les gens attendent d'Hatebreed. Pour ma part, et malgré le nombre important de déchets, il y a encore assez de passages agressifs et efficaces pour que ça passe. Tout en n'ayant qu'une envie, réécouter Perseverance...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
LANGOUSTE
25/08/2013 02:07
Pas d'accord avec la chronique. "In Ashes They Shall Reap" est une tuerie et l'apport du chant clair est réussi selon moi. Néanmoins cet album ne peut pas rivaliser avec son prédécesseur qui reste à mon avis le meilleur du groupe.
Worthless citer
Worthless
25/12/2009 16:41
Enorme déception pour moi cet album. J'aurais préféré un énième album d'Hatebreed jouant du Hatebreed.
pj666 citer
pj666
14/12/2009 16:43
Pour avoir fait la chronique de Perseverance à l'époque, je pense qu'ils ont bien maintenu le cap avec The rise of brutality (avec une prod plus naturelle) et enfoncé le clou avec Supremacy qui est un album énorme.

Le dernier est certes en-dessous mais très sympa avec son lot de nouveautés (solis, chant "clair"...). On peut pas leur reprocher de stagner en tout cas, y a une petite évolution.
citer
leo
13/12/2009 11:37
"Pour résumer, disons qu'Hatebreed s'est fait amputer d'une couille mais qu'il lui en reste quand même une grosse pour compenser."
c'est juste énorme !
SwedishMetal citer
SwedishMetal
11/12/2009 01:01
note: 8/10
Je te rejoint sur plusieurs points, mais dans l'ensemble j'ai été surpris mais par la suite heureux que Hatebreed m'ont sorti un album de cette trempe.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Hatebreed
Metal/Hardcore
2009 - Roadrunner Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (4)  7.63/10
Webzines : (26)  7.29/10

plus d'infos sur
Hatebreed
Hatebreed
Metal/Hardcore - Etats-Unis
  

vidéos
Everyone Bleeds Now
Everyone Bleeds Now
Hatebreed

Extrait de "Hatebreed"
  

tracklist
01.   Become The Fuse
02.   Not My Master
03.   Between Hell And A Heartbeat
04.   In Ashes They Shall Reap
05.   Hands Of A Dying Man
06.   Everyone Bleeds Now
07.   No Halos For The Heartless
08.   Through The Thorns
09.   Every Lasting Scar
10.   As Damaged As Me
11.   Words Became Untruth
12.   Undiminished
13.   Merciless Tide
14.   Pollution Of The Soul

Durée : 42'01

line up
parution
5 Octobre 2009

voir aussi
Hatebreed
Hatebreed
Satisfaction Is The Death Of Desire

1997 - Victory Records
  
Hatebreed
Hatebreed
For The Lions (Compil.)

2009 - Century Media
  
Hatebreed
Hatebreed
Perseverance

2002 - Universal Music
  
Hatebreed
Hatebreed
Supremacy

2006 - Roadrunner Records
  
Hatebreed
Hatebreed
The Rise Of Brutality

2003 - Universal Music
  

Essayez aussi
Mindlag Project
Mindlag Project
Karybda

2002 - Autoproduction
  
Lokurah
Lokurah
The Time To Do Better

2012 - M&O Music
  
Born From Pain
Born From Pain
War

2006 - Metal Blade
  

Motörhead
Motörizer
Lire la chronique
Absolvtion
Obscure Catharsis (Démo)
Lire la chronique
Charlotte the Harlot
Agamogir (EP)
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
Blizzard Of Ozz
Lire la chronique
Taphos
Demo MMXVI (Démo)
Lire la chronique
Throane
Derrière-Nous, La Lumière
Lire la chronique
Oathbreaker
Rheia
Lire la chronique
Manetheren
The End
Lire la chronique
Bekëth Nexëhmü
De Dunkla Herrarna
Lire la chronique
Lock Up
Demonization
Lire la chronique
Benighted
Lire le live report
Pestifer
Execration Diatribes
Lire la chronique
Black Metal Japonais - L'homme qui en savait trop
Lire le podcast
Diablerie
The Catalyst Vol. 1: Control
Lire la chronique
Sale Freux
Vindilis
Lire la chronique
Atomikylä
Keräily
Lire la chronique
Infamovs
Under The Seals Of Death
Lire la chronique
Sinmara / Misþyrming
Ivory Stone / Hof (Split 10")
Lire la chronique
Bear Mace
Butchering The Colossus
Lire la chronique
Impious
Terror Succeeds
Lire la chronique
Malevolent Creation
Retribution
Lire la chronique
Machinae Supremacy
Into the Night World
Lire la chronique
Goûter d'anniv'Asile !
Atavisma + Grusterror
Lire le live report
Mordbrand
Wilt
Lire la chronique
Omnizide
NekroRegime
Lire la chronique
Satan
Un Deuil Indien
Lire la chronique
Cnoc An Tursa
The Forty Five
Lire la chronique
Power Trip
Nightmare Logic
Lire la chronique
Code Orange
Forever
Lire la chronique
Brutality
Sea Of Ignorance
Lire la chronique