chargement...

haut de page
52 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Fear Factory - Mechanize

Chronique

Fear Factory Mechanize
On avait quitté FEAR FACTORY en plein no man's land avec un « Transgression » pas inintéressant sur le principe – plutôt que de livrer un « Archetype » bis ou un « Demanufacture » III, le groupe avait jugé bon d'adjoindre à son fond de jeu brutal quelques adjuvants pop surprenants – mais profondément mal branlé et probablement enregistré dans l'urgence vu le trop plein de reprises (U2 et KILLING JOKE, pour mémoire) et la confondante neutralité de l'ensemble. Le faux pas de trop après un « Digimortal » trop basique et orienté néo pour être honnête ? Toujours est-il qu'il a fallu cinq ans et quelques « légers » réaménagements dans le line-up pour relancer la machine ; des changements de poids en vérité puisque seuls Burton C. Bell et Byron Stroud ont survécu au jugement dernier, Christian Olde Wolbers et Raymond Herrera (désormais réunis sous la bannière ARKAEA) cédant pour raisons contractuelles leur place à Gene Hoglan et … Dino Cazares. Le revenant Cazares, qui après avoir donné dans le metalcore bas de gamme avec DIVINE HERESY et le death grind déjà plus fréquentable de ASESINO, rentre au bercail après huit ans de fâcherie avec l'autre entité indissociable de l'usine à peur, Burton C. Bell, rassénéré après avoir communié avec la nature au sein de ASCENSION OF THE WATCHERS.

Burton et Dino travaillant à nouveau ensemble ? Ça valait une grosse côte, au moins autant que les sales défaites de Davydenko contre des sans grade du circuit type Martin Vassalo Arguello mais les faits sont là. Et l'album surtout, un « Mechanize » foudroyant d'efficacité aux premières écoutes, qui nous ramène sans ménagement aux plus belles heures d'un « Demanufacture » dont le pendant officiel était jusqu'alors incarné par l'excellent « Archetype ». Retour de Dino oblige, le mimétisme entre les deux productions est encore plus saisissant ici, d'autant qu'un come back peut en cacher un autre avec un Rhys Fulber à nouveau derrière les manettes pour recouvrir les riffs monocordes de Cazares d'un linceul spectral et glacial qui avait cruellement manqué aux albums précédents, « Obsolete » compris. Lancé sur des bases déjà franchement élevées avec un "Mechanized" sombre, violent et saccadé à souhait aux faux airs de MESHUGGAH allégé, l'affaire prend une tournure géniale dès l'entame du nouvel hymne maison, « Industrial Discipline », brillante relecture de deux oldies du back catalogue : « New Breed » meets « Shock » !!! Un titre monstrueux sur lequel Burton C. Bell retrouve des vertus d'aboyeur oubliées depuis « Zero Signal », avec rythmique technoïde et lignes de chant irrésistibles en prime. Dans le même registre en à peine moins bon, « Powershifter » n'a pas été désigné premier single pour rien au regard d'un refrain qui marque immédiatement les esprits, la divine surprise venant du contenu majoritairement brutal d'un album faisant feu de tout bois jusqu'à la piste huit, le titre le moins marquant du lot, « Oxidizer », étant tout de même du niveau d'un titre comme « Hi-Tech Hate » ! Et ce n'était pas forcément attendu, vu la propension passée du groupe à appuyer avec un peu trop d'insistance sur la touche « mélodie » une fois passées les premières salves purificatrices. Pas de ça ici pour le plus grand bonheur des brutes venues quérir leur quota de rythmiques Terminator like avec la complaisance d'un Gene Hoglan comme papa dans l'eau ou poisson dans maman après l'arrêt programmé de STRAPPING YOUNG LAD. Une aimable distribution de mandales et de saccades telluriques on vous dit, Burton remisant son chant clair au placard sur une « Christploitation » aux parties de piano ennivrantes, le tout basculant rapidement dans l'emphase pugilesque la plus totale à l'instar de « Controlled Demolition », dernier momument d'une cyber sauvagerie – une fois de plus, le refrain est parfait et Burton, c'est à souligner, a intelligement disséminé ses parties de chant clair sur chaque titre - dont on avait fini par oublier les vertus annihilatrices.

Ceci étant posé, et si l'on excuse l'absence quasi-totale d'éléments nouveaux dans le son FEAR FACTORY (excepté quelques lignes lead inhabituelles à 3 :39 sur « Fear Campaign »), « Mechanize » compte quelques défauts dans sa cuirasse, notamment une chute de tension évidente le temps d'une « Designing The Enemy » aux atours plus atmosphériques et surtout du monolithique et inutile instrumental « Metallic Division », heureusement très bref. Egalement très classique mais plus satisfaisant, le traditionnel mid tempo de fin d'album sur lequel Burton se permet un clin d'œil appuyé à ASCENSION OF THE WATCHERS avant une lente extinction des feux, là aussi une évidente marque de fabrique. Si l'on peut légitimement reprocher un certain manque de densité aux compositions de « Mechanize » - Archetype était plus consistant sur ce plan – et un côté efficacité à tout prix qui devrait le priver d'une plus longue durée de vie, on y gagnera par contre en live où nombre de ces nouveaux titres sont appelés à devenir des classiques. Enfin, pour en finir avec les griefs, on sera également réservé sur le timing concernant la sortie d'un tel album, tout de même très typé nineties et qui aurait eu bien plus d'impact s'il était sorti en … 1998 ou 2001, soit en lieu et place de « Obsolete » ou « Digimortal ». En l'état, malgré tout le bien que je pense de cette nouvelle galette, j'ai bien peur que le train ne soit passé depuis longtemps pour un FEAR FACTORY en phase de reconquête de son public et de sa gloire passée, à moins que Gene Hoglan, qui leur fait déjà beaucoup de bien ici, ne relance définitivement le groupe lors d'un prochain album en forme de quitte ou double.
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

24 COMMENTAIRE(S)

Ander citer
Ander
18/03/2010 22:11
note: 6/10
Mouais, mouais, je le trouve plutôt chiant cet album, ça commence bien avec la chanson titre après je me fait chier sur la plupart des titres (Fear Campaign et Controlled Demolition sortent un peu du lot), c'est certes plus violent qu'un Obsolete mais aussi beaucoup plus répétitifs dans les rythmiques, les chansons tournent avec trop peu de riffs, et reviennent trop souvent avec ces refrains moisis, celui de Oxidizer par exemple est une véritable plaie! Enfin bon, je suis loin d'être le plus grand fan de C.Bell ... A contrario, moi j'aime bien Designing The Enemy qui calme le jeu, et amène du contraste à l'ensemble avec le chant clair de Burton non irritant et le dernier couplet, vraiment bien foutu pour le coup. J'ai bien aimé aussi le réenregistrement de Crash Test, mais ça fait de ce Mechanize un retour gagnant, je lui préfère de loin un bon Archetype qui avait réussi à un peu innover tout en gardant l'essence FF, là ça sent trop le réchauffé.
korbendallas citer
korbendallas
24/02/2010 18:08
Thomas Johansson a écrit :

J'ai du avoir du bol alors parce que les deux fois où j'ai vu FF, il était en forme! (première fois au moulin en 1998 et seconde au Rockstore de Montpellier, en 2005)


Je les ai vu au Moulin aussi, mais à l'époque j'avais pas fait gaffe, ni à Paris en 2005 d'ailleurs ... mais je crois que les 2 fois j'étais tellement à fond que j'ai pas fait attention ... ou alors il chantait juste mais quand tu vois certaines vidéos, c'est hallucinant !
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
24/02/2010 17:45
note: 8/10
korbendallas a écrit : Le chant clair chez FF c'est un peu leur marque de fabrique ! Ils on été l'un des premiers groupes de death à l'utiliser sur "soul of a new machine", avec le "the cube" de Supuration.
Après c'est sûr que son chant ne plait pas à tout le monde mais sur "mechanize", il est quand même bien utilisé et distillé sur les différents morceaux.
Par contre sur scène ... un vrai carnage !


J'ai du avoir du bol alors parce que les deux fois où j'ai vu FF, il était en forme! (première fois au moulin en 1998 et seconde au Rockstore de Montpellier, en 2005)
korbendallas citer
korbendallas
24/02/2010 16:36
Le chant clair chez FF c'est un peu leur marque de fabrique ! Ils on été l'un des premiers groupes de death à l'utiliser sur "soul of a new machine", avec le "the cube" de Supuration.
Après c'est sûr que son chant ne plait pas à tout le monde mais sur "mechanize", il est quand même bien utilisé et distillé sur les différents morceaux.
Par contre sur scène ... un vrai carnage !
DetoxAAA citer
DetoxAAA
23/02/2010 22:31
Je le trouve super bien gaulé cet album.
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
21/02/2010 20:35
note: 8/10
mysweetshadow a écrit : Après avoir lu la chronique j'ai placé la barre haute et au final j'ai été déçu. Sans être mauvais (loin de là) cet album ne me satisfait qu'à moitié les parties chantées étant trop lisses et toujours trop présentes (quoique moins qu'auparavant) mais franchement lourdingue au possible ...


Je ne comprends pas trop le procès intenté à Burton à propos des parties de chant clair (pas spécialement toi Mysweetshadow, mais tu n'es pas le seul à avoir fait la réflexion d'après ce que j'ai pu lire sur le net). Il chante ici ni plus ni moins comme du temps de "Demanufacture" et bien au contraire de toi, je trouve que c'est l'un des rares à éviter l'écueil de la niaiserie. La dualité chant gras/chant clair, ça a toujours été une composante de FF non? Après qu'on trouve les nouveaux morceaux relativement simplistes et que tout ne soit pas parfait, ok, j'en conviens. Il n'en reste pas moins que cet album, à mon sens, reste très efficace et taillé pour la scène.
citer
Immortal Rex
21/02/2010 12:14
il arrache bien bien cet album, c'est une tuerie et la reprise de crash test fait plaisir aussi
citer
ton facteur
13/02/2010 16:35
chiant, je m'endors chaque fois que j'essaye de l'écouter
Fridrik citer
Fridrik
07/02/2010 10:03
On zap Trangression, on se dit que le groupe a fait une tres longue pause, et hop le revoilou avec un pti dernier bien foutu.
charal citer
charal
03/02/2010 13:31
Bien content apres les premieres ecoutes. ca fait plaisir.
citer
Patate au four
29/01/2010 09:00
Bon, c'est clair que c'est un retour à la période demanufacture/obsolete (c'est toujours mieux que digimortal et transgression) mais sans le génie de ces deux albums. On dirait que le groupe essaye de sonner comme à l'époque sans vraiment y arriver. Je trouve cet album assez plat au final. Je ne retrouverai jamais la magie de cette année 1995 quand j'ai découvert demanufacture. Mais ce n'est que mon humble avis
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
23/01/2010 11:33
note: 8/10
sic a écrit : Tout d'abord bravo pour la chronique, vraiment concise et limpide. Quant à la musique je n'ai entendu que Powershifter sur le Myspace, très bonne impression, c'est pêchu, c'est massif, c'est énervé, Gene Hoglan est une vraie machine c'est incroyable. Bref de toute façon un album de FF c'est achat obligatoire malgré une discographie inégale. Tcheu ça fait quand même plaisir qu'ils reviennent en forme !!

Merci à toi!
Seb57 citer
Seb57
23/01/2010 03:07
note: 8/10
Un come back qui fait plaisir, surtout quand l'album est bon !!!
SInon Hoglan 1-0 Herrera ...
citer
sic
22/01/2010 18:33
Tout d'abord bravo pour la chronique, vraiment concise et limpide. Quant à la musique je n'ai entendu que Powershifter sur le Myspace, très bonne impression, c'est pêchu, c'est massif, c'est énervé, Gene Hoglan est une vraie machine c'est incroyable. Bref de toute façon un album de FF c'est achat obligatoire malgré une discographie inégale. Tcheu ça fait quand même plaisir qu'ils reviennent en forme !!
citer
Dagobalex
21/01/2010 00:22
Achat direct comme tous les FF même si Transgression était un bouze
pj666 citer
pj666
20/01/2010 16:23
Bon pour le coup je l'ai téléchargé pour avoir une idée et ça bute carrément, futur achat donc !
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
19/01/2010 08:04
note: 8/10
korbendallas a écrit : Très bon retour, le FF que j'aime, à la" Demanufacture" et "Archetype" ! Difficile à rentrer dedans au début mais maintenant, il ne me lache plus ... futur achat !
Par contre il ya une partie vers la fin de "Christpoliation" qui est clairement pompée sur un titre de SYL ... je ne sais plus lequel mais je vais rechercher ... Thomas Johansson ça te dit peut-être quelque chose ?


Je vais réécouter ça ce soir, mais c'est clair que j'ai pensé à SYL au niveau des riffs sur pas mal de titres.
korbendallas citer
korbendallas
18/01/2010 23:49
Très bon retour, le FF que j'aime, à la" Demanufacture" et "Archetype" ! Difficile à rentrer dedans au début mais maintenant, il ne me lache plus ... futur achat !
Par contre il ya une partie vers la fin de "Christpoliation" qui est clairement pompée sur un titre de SYL ... je ne sais plus lequel mais je vais rechercher ... Thomas Johansson ça te dit peut-être quelque chose ?
Chris citer
Chris
14/01/2010 10:57
J'avoue ne l'avoir écouté qu'une fois pour l'instant, mais j'étais resté sur l'idée qu'en effet c'était un retour au cyber métal plus dynamique d'Archetype, en oubliant le raté Transgression. Rien n'a foncièrement changé par contre, comme si le groupe n'avait jamais splitté; je regrette juste qu'Hoglan ne se pousse pas davantage au niveau des blasts, il manque sur cet album un titre comme "Cyberwaste" (une tuerie même plusieurs années plus tard) qui soit une vraie baffe dans la gueule...
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
14/01/2010 08:44
note: 8/10
Ander a écrit : Ca fait longtemps que j'ai pas acheté un FF, apparement celui-là vaut le coup d'oreille so, peut-être à l'occaz'...

Il existe en version Digipack? Et j'ai vu qu'y avait un bonus sur la version limitée, Crash Test, c'est un réenregistrement j'imagine?

A propos, il serait de bon ton de changer la photo du groupe dans la base de données!


Profil mis à jour. Concernant crash test oui, j'imagine qu'il s'agit d'un remake par contre je ne sais pas encore s'ils comptent sortir plusieurs versions de la bête. Mais je ne serais pas contre un bon digipack avec plusieurs bonus tracks!
Arnaud citer
Arnaud
13/01/2010 21:07
J'achète direct, retour assez inespéré aprés un "Trangression" convenable mais sans plus.
Ca donne envie, vivement que je le reçoive.
Ander citer
Ander
13/01/2010 17:30
note: 6/10
Ca fait longtemps que j'ai pas acheté un FF, apparement celui-là vaut le coup d'oreille so, peut-être à l'occaz'...

Il existe en version Digipack? Et j'ai vu qu'y avait un bonus sur la version limitée, Crash Test, c'est un réenregistrement j'imagine?

A propos, il serait de bon ton de changer la photo du groupe dans la base de données!
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
13/01/2010 13:23
note: 8/10
Tu peux investir Cyril! Je compte l'acheter dès sa sortie mais après dix bonnes écoutes, il faut savoir rester lucide : l'album est souvent très bon, franchement jouissif mais sur la durée, je lui préfèrerai sans doute "Archetype" ou "Demanufacture".
cglaume citer
cglaume
13/01/2010 13:03
Bah alors ... ? Et moi qui croyait que l'album déchirait tout et mouchait méchamment le dernier Sybreed en matière de cyber truc metal ? Je vais rengainer ma carte bleue j'ai l'impression ...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Fear Factory
Cyber/Power/Death metal
2010 - AFM Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (12)  7.79/10
Webzines : (42)  7.79/10

plus d'infos sur
Fear Factory
Fear Factory
Cyber death metal - Etats-Unis
  

vidéos
Powershifter
Powershifter
Fear Factory

Extrait de "Mechanize"
  
Fear Campaign
Fear Campaign
Fear Factory

Extrait de "Mechanize"
  

tracklist
01.  Mechanized
02.  Industrial Discipline
03.  Fear Campaign
04.  Powershifter
05.  Christploitation
06.  Oxidizer
07.  Controlled Demolition
08.  Designing The Enemy
09.  Metallic Division
10.  Final Exit

Durée : 45:12

line up
parution
5 Février 2010

voir aussi
Fear Factory
Fear Factory
Archetype

2004 - Liquid 8
  
Fear Factory
Fear Factory
Transgression

2005 - Liquid 8
  
Fear Factory
Fear Factory
Obsolete

1998 - Roadrunner Records
  
Fear Factory
Fear Factory
Digimortal

2001 - Roadrunner Records
  
Fear Factory
Fear Factory
Demanufacture

1995 - Roadrunner Records
  

chronique Chronique
Septycal Gorge
Scourge Of The Formless Breed
chronique Chronique
Queens Of The Stone Age
Queens Of The Stone Age
chronique Chronique
Thy Darkened Shade
Liber Lvcifer I
chronique Chronique
AC/DC
Back In Black
chronique Chronique
At The Gates
At War With Reality
chronique Chronique
Centinex
Redeeming Filth
chronique Chronique
Cancer
Death Shall Rise (Rééd.)
chronique Chronique
Falloch
This Island, Our Funeral
chronique Chronique
Thantifaxath
Sacred White Noise
chronique Chronique
Oraculum
Sorcery Of The Damned (EP)
chronique Chronique
Fides Inversa
Mysterium Tremendum et Fascinans
chronique Chronique
Opeth
Pale Communion
chronique Chronique
Lacuna Coil
Broken Crown Halo
chronique Chronique
Have a Nice Life
Deathconsciousness (Rééd.)
chronique Chronique
Pornography
Pornography (Compil.)
(This is a collection)
chronique Chronique
Internal Bleeding
Imperium
chronique Chronique
Starofash
Ghouleh
chronique Chronique
Dark Fortress
Venereal Dawn
interview Interview
Machinae Supremacy pour l'album ''Phantom Shadow''
chronique Chronique
Unearth
Watchers Of Rule
chronique Chronique
Yob
Clearing the Path to Ascend
interview Interview
Thrashinterview : Julien de Gorod se dévoile
report Live report
Belenos + Melechesh
chronique Chronique
Goatmoon
Voitto tai Valhalla
chronique Chronique
Slipknot
.5: The Gray Chapter
chronique Chronique
Mysticum
Planet Satan
chronique Chronique
Rorcal / Process of Guilt
Split (Split 12")
chronique Chronique
Manes
Be All End All
report Live report
Beastmilk + Daniel Bay + In Solitude
chronique Chronique
Jean Jean
Symmetry