chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
32 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Gokan - Modes de pensée

Chronique

Gokan Modes de pensée
Eglise Ste Gudule de la Paix Thomane. Confessional, en compagnie du Père Version.

« Pardonnez moi mon Père parce que j'ai péché.
- Confiez-vous à moi mon Fils, et le Seigneur, en Sa grande miséricorde, vous accordera une oreille compréhensive.
- Mon Père, j'ai en ma possession un album sur lequel figurent des photos d'une femme nue, livrée toute entière à la concupiscence de son prochain, et entravée dans un ruban adhésif transparent qui déforme et dévoile tout à la fois ses avantages de manière troublante …
- De quelle revue spécialisée s'agit-il donc là? Je n'ai pas souvenir de tels clichés dans la presse avertie de ces derniers mois …
- Non non mon Père, vous faites fausse route. Il s'agit là de l'artwork du premier album de Gokan
- Sœur Ngoc Hanh? Mais savez-vous que je la connais bien!!? Du temps où j'étais au Séminaire, j'ai croisé quelques fois cette charmante carmélite d'origine vietnamienne. Elle m'avait bien semblé quelque peu malicieuse, mais de là à imaginer que …
- Non mon Père, vous n'y êtes pas. Gokan est une formation française qui nous livre, avec « Modes de Pensée » - l'album en question -, son premier enregistrement longue durée. Le groupe y interprète un metalcore agressif qui se serait abreuvé au bénitier du power metal de Pantera, voire au vin de messe du thrash/death scandinave.
- Vous me parlez de metal mon Fils? Je vois que votre péché est plus grave que ce qu'il me semblait au premier abord … Ça peut aller chercher dans les 666 ans de purgatoire tout ça …
- D'autant qu'il s'agit de metal moderne typé « d'jeune » mon Père. Vous savez: des riffs simples et catchy et une rythmique up/mid tempo qui poussent au headbang et passent en mode mosh à la première occasion. Et ce mélange de chant clair (sans trop d'abus non plus, soyons honnête) et de vocaux hargneux pouvant aller jusqu'au growl, mais stagnant la plupart du temps dans la saturation des cris core.
- Ah ça, il ne faut jamais abuser du core du Christ.
- En en plus du péché de concupiscence, je crains qu'il ne faille ajouter au tableau celui de la colère. Ainsi, je dois bien avouer qu'au bout des deux premières écoutes de l'album, je m'étais frotté les mains en imaginant la chronique dévastatrice que j'allais écrire pour démolir ce metal cliché pour ados boutonneux. De plus, ayant appris que le groupe avait été préféré au dernier moment à Gorod pour remplacer Bring Me The Horizon au Hellfest 2009, ma prose assassine était prête à déverser un fiel nourri à la source de l'amertume.
- … que ta volonté soit faite, sur l'amer comme au fiel …
- Mais une écoute prolongée de l'album m'aura amené à plus de clémence. Certes, les plans pêchus et téléphonés sont fréquents, mais la groupe ne se vautre pas non plus si souvent que ça dans le travers de la mosh part obligatoire. Certes les vocaux core vénères typés « crache ta haine contre la so-saille-yéti » et éructés en français ne m'enchantent pas plus que ça, mais on trouve quand même de quoi se mettre sous la dent sur « Modes de Pensée », même pour un vieux croulant comme moi. Des passages plus méchamment deathcore (vers 3:22, pour conclure « Pas de défis »), du groove Trepalium-esque suivi d'une bonne mélodie (à 2:55 sur « Frontal »), des velléités thrash/death (sur « Entaillé »), du gros refrain hymnesque (sur un « Force et Horreur » idéal pour faire transpirer une fosse) …
- *rêveur* Faire transpirer un gosse?
- … Et surtout cette volonté de proposer autre chose, comme cette « Interlude » acoustique, ou encore « L'Illusion », instrumental thrash mélancolique où le groupe révèle plus de finesse (ainsi qu'un superbe plan mélodique, qui se voit agrémenté d'une lead judicieuse à 4:09). On notera encore deux incartades plus radicales, et qui feront sans doute grincer quelques dents: « Deleter », honnête morceau de fusion rap metal (même s'il faut être capable d'encaisser le phrasé typiquement hiphop français, ainsi que les touches de piano un peu cheap) et surtout le superbe remix proposé en dernière piste qui mélange indus, électro façon « Deeper underground » de Jamiroquai, et pure techno.
- C'est bien mon Fils. Il me semble que vous revenez à de plus louables intentions, et que vous faites amande honorable.
- Oh, « Modes de Pensée » n'en est pas pour autant un coup de cœur. Mais je comprends sans mal l'engouement que celui-ci pourrait provoquer chez certains amateurs du genre.
- Bien mon Fils. Pour que votre pénis entre … Euh, pour votre pénitence, vous me direz 69 Avé Maria et 66 Pater Noster. Et puis vous me confierez votre album, afin que ces images licencieuses ne tombent point en d'innocentes mains. En plus cette pièce complètera idéalement ma collection personnelle …
- Amen
- C'est ça mon Fils: hymen »

DOSSIERS LIES

Chroniques à la con ! 11 : L'initiation
Chroniques à la con ! 11 : L'initiation
Octobre 2012
  

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Gokan
Metalcore burné
2009 - M&O Office
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  7.25/10

plus d'infos sur
Gokan
Gokan
Metalcore burné - France
  

vidéos
Un Immense Pouvoir
Un Immense Pouvoir
Gokan

Extrait de "Modes de pensée"
  

tracklist
01.   Un Immense Pouvoir
02.   Animosité Directe
03.   Douce Victoire
04.   Frontal
05.   Pas De Défi
06.   Interlude
07.   Entaillée
08.   Stars Jetables
09.   L'Illusion
10.   Force Et Horreur
11.   Délétère Feat Akalmy
12.   Remix Gokan by Beat torrent

Durée : 53:45

line up
parution
12 Octobre 2009

Stallion
Rise And Ride
Lire la chronique
The Deathtrip
Deep Drone Master
Lire la chronique
Electric Wizard
Time to Die
Lire la chronique
Varathron
Untrodden Corridors of Hades
Lire la chronique
Mors Principium Est
Dawn Of The 5th Era
Lire la chronique
Pure
Kingdom of Wrath
Lire la chronique
Skelethal
Interstellar Knowledge Of T...
Lire la chronique
Bastard Sapling
Instinct Is Forever
Lire la chronique
Eternal Sex And War
Negative Monoliths
Lire la chronique
13th Moon
Abhorrence Of Light (EP)
Lire la chronique
Sacrificia Mortuorum / Orthanc
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Maybeshewill
Fair Youth
Lire la chronique
Ancient Crypts
Devoured By Serpents (Démo)
Lire la chronique
Overkill
White Devil Armory
Lire la chronique
Deathronation
Hallow The Dead
Lire la chronique
Pornography : interview à l'occasion de la sortie de leur compilation
Lire l'interview
Horrendous
Ecdysis
Lire la chronique
The Duskfall
Where The Tree Stands Dead
Lire la chronique
Khold
Til Endes
Lire la chronique
''Betty'' 20th Anniversary Tour
Helmet
Lire le live report
Absentia Lunae
Vorwärts
Lire la chronique
Mudvayne
L.D. 50
Lire la chronique
Queens Of The Stone Age
...Like Clockwork
Lire la chronique
Midnight
No Mercy For Mayhem
Lire la chronique
Oozing Wound
Earth Suck
Lire la chronique
Sam Bean, ou la vie à 300 BPM
Lire l'interview
Dagoba lors de leur passage à Lyon
Lire l'interview
Down
Down IV Part II (EP)
Lire la chronique
Saille
Eldritch
Lire la chronique
Schammasch
Contradiction
Lire la chronique