chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
47 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Rotten Sound - Napalm

Chronique

Rotten Sound Napalm (EP)
Entre la composition du successeur de l'excellent « Cycles » - 20 à 25 titres déjà composés, enregistrement prévu pour l'été et sortie probable fin 2010/début 2011 - et le Machines of Grind Tour en compagnie d'un ABORTED ressuscité (et sans THE RED CHORD initialement convié à la fête, éruption volcanique islandaise oblige), quoi de mieux pour partir sur les routes qu'un bon vieux EP en hommage à NAPALM DEATH, baignant dans le grind de papa jusque dans son artwork typé « Order Of The Leech », sobrement intitulé « Napalm » et composé pour moitié de reprises et de nouveaux titres ?

Avec pour seul changement notable le remplacement de Toni Pihlaja (basse) pour Kristian « Krisse » Toivainen (Toni étant néanmoins crédité sur l'intégralité de « Napalm »), ROTTEN SOUND poursuit le travail de sape entamé fin 2007 avec trois nouvelles secousses telluriques de rang qui auraient parfaitement trouvé leur place sur « Cycles » ; dotées d'une production quasi identique (gros grain de guitares typiquement suédois pour un rendu presque trop propre pour du grind, mais plus équilibré que sur l'EP précédent « Consume To Contaminate » ) assurée par leurs soins, « Dead Remains », « Brainload » et surtout la géniale « Mindkill » capitalisent sur les qualités naturelles d'un ROTTEN SOUND aussi inarrêtable qu'un rotweiller jouant avec la gorge d'un nouveau né tombé du berceau : l'incroyable vélocité de Sami Latva (DEATHBOUND) derrière le kit, les riffs toujours aussi abrasifs et tranchants de Mika Aalto (…AND OCEANS/HAVOC UNIT) et la férocité de l'aboyeur de service Keijo Niinima (MEDEIA) font merveille sur un opening track au groove infernal, fleurant bon l'urgence et l'exaspération à tous les niveaux. D'assez loin le meilleur extrait des trois nouvelles bombes artisanales jetées par les Finlandais à la face du monde, « Brainload » étant la seule à atténuer un tant soit peu la frontalité de l'assaut en adjoignant à ce programme (trop) court quelques brèves séquences mid tempo mettant d'autant mieux en valeur les parties blastées. Trois titres convainquants pour à peine cinq petites minutes de fureur (je sépare volontairement la partie cover à venir), c'est le premier regret concernant ce « Napalm » bien trop chiche pour satisfaire l'amateur de productions harassantes jouant sur la durée et l'accumulation de titres nécessaire pour mettre l'auditeur à genoux.

Le second, au-delà de l'interprétation efficace mais sans surprises majeures –à l'exception d'une variation à la batterie sur une « Suffer The Children » logiquement plus rapide que l'originale - de trois classiques du combo de Birmingham, concerne le choix des titres en question, par trop prévisible à mon goût. Car si l'on exclue du débat l'éjaculation précoce « The Kill », ne reste en vérité à se mettre sous la dent qu'une « Missing Link » bien balancée et bordélique à souhait, ROTTEN SOUND faisant pour finir le choix malheureux d'une énième relecture d'une « Suffer The Children » reprise à toutes les sauces depuis au moins deux décennies par une cohorte de sympathisants à la cause grind. N'y avait-il pas pas dans l'immense catalogue napalmien un morceau moins évident, moins facile et plus à même de surprendre les fans des deux groupes ? D'autant qu'à choisir, on lui préfèrera la version plus groovy et on ne peut plus jouissive de BENIGHTED sur l'édition limitée de « Identisick ». Un EP légèrement décevant sur ces deux aspects donc, mais qui compense ces relatives faiblesses (ça s'écoute quand même d'une traite et avec grand plaisir, n'exagérons rien) en glissant dans le package l'intégralité de leur prestation à l'Obscene Extreme Festival de 2007 (30 minutes de durée environ), soit l'occasion rêvée de s'envoyer une bonne rasade de titres issus de « Murderworks », « Exit » ou « Consume To Contaminate ». La réalisation et le montage, qui ont l'immense mérite de ne pas tomber dans des travers hystériques par trop courants dans ce domaine, participent du plaisir pris lors du visionage d'un show conforme à ce que l'on peut attendre de ROTTEN SOUND sur scène : sauvage, sans concession aucune, d'une puissance et d'une brutalité rarement égalée.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

LostSon citer
LostSon
16/05/2010 21:03
note: 4.5/5
Terrible mcd ! Les reprises de Napalm sont très bonnes.
Quelle puissance ce groupe, et en live ca doit être encore plus énorme vu le dvd !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Rotten Sound
Grindcore
2010 - Relapse Records
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs : (3)  4.33/5
Webzines : (10)  3.7/5

plus d'infos sur
Rotten Sound
Rotten Sound
Grindcore - 1993 - Finlande
  

écoutez
tracklist
EP :

01.  Mindkill
02.  Dead Remains
03.  Brainload
04.  The Kill
05.  Missing Link
06.  Suffer The Children

DVD :

01.  Vsa
02.  Follow
03.  Perfection
04.  Suffer
05.  Loss
06.  Crime
07.  Mass Suicide
08.  Maggots
09.  Nation
10.  Void
11.  Insects
12.  Alternews
13.  Slays
14.  CTC
15.  Western Cancer
16.  GBG
17.  Burden
18.  Targets
19.  Sell Your Soul

Durée : 11:14

line up
parution
15 Mars 2010

voir aussi
Rotten Sound
Rotten Sound
Consume To Contaminate

2006 - Spinefarm Records
  
Rotten Sound
Rotten Sound
Abuse to Suffer

2016 - Season Of Mist
  
Rotten Sound
Rotten Sound
Species At War (EP)

2013 - Season Of Mist
  
Rotten Sound
Rotten Sound
Cursed

2011 - Relapse Records
  
Rotten Sound
Rotten Sound
Cycles

2008 - Spinefarm Records
  

Essayez aussi
Sanitys Dawn / Mechanical Separation
Sanitys Dawn / Mechanical Separation
Split-CD (Split-CD)

2006 - Meat 5000 Records
  
Inhumate
Inhumate
Expulsed

2013 - Autoproduction
  
Mindful of Pripyat
Mindful of Pripyat
...and Deeper, I Drown in Doom... (EP)

2015 - Autoproduction
  
Inhumate
Inhumate
At War With... Inhumate (DVD)

2007 - Autoproduction
  
Massive Charge
Massive Charge
Charge This World

2011 - Autoproduction
  

Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Gontyna Kry
Ignipoten
Lire la chronique
Cult Of Occult
Anti Life
Lire la chronique
Ulver
The Assassination of Julius...
Lire la chronique
Pryapisme
Epic Loon
Lire la chronique
NORTH OF THE WALL 2018
Abyssal + Bismuth + Bölzer ...
Lire le live report