chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
12 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Severe Torture - Slaughtered

Chronique

Severe Torture Slaughtered
Dennis Schreurs l'avait annoncé et on avait pu en témoigner lors du dernier Neurotic Deathfest: Severe Torture revient à plus de gore et de brutalité. La pochette bien crade comme on les aime et un titre, Slaughtered, plutôt évocateur allaient effectivement dans ce sens. Une seule écoute du nouvel album des Néerlandais suffira pour le confirmer.

Les vieux fans des excellents Feasting On Blood et Misanthropic Carnage devraient apprécier et revenir vers leur ancien amour. Severe Torture a en tout cas mis tous les atouts de son côté pour y arriver. A commencer par une production puissante et grasse qui met bien en valeur l'aspect brutal. Le tempo a quant à lui accéléré les choses. Si le décevant Sworn Vengeance traînait trop la patte, pas de problème à ce niveau sur ce Slaughtered qui ne fait pas dans la dentelle. Seth van de Loo s'en donne en effet à coeur joie sur les blast-beats utilisés à profusion, préférant toutefois les livrer par courtes rafales que de les tenir en continu. On notera aussi un Dennis Schreurs en grande forme avec ses growls puissants et juteux, même si on regrettera toujours un peu ses gutturals sur-gras des premiers opus. Un chant qui se trouve parfois dédoublé pour encore plus d'effet, miam! Severe Torture est aussi connu pour ses riffs à la fois brutaux, catchy et groovy, ce dont ne manque pas non plus Slaughtered, bien pourvu en la matière. Et pour accentuer davantage l'envie de bourriner de nos amis bataves, on remarquera ici et là des influences Suffocation que je n'avais jamais aperçues avant chez le quintette (jadis catalogué, à tort pour moi, de vilain clone de Cannibal Corpse). Ce, dès le riff d'intro du morceau d'ouverture "Grave Condition" piquée sur "Abomination Reborn". Le doux parfum enivrant des New-Yorkais se fait également sentir sur des parties plus lourdes et chargées en lipides comme sur l'excellente "Inferior Divinity" ou la furax "Incarnation Of Impurity". Pas pour me déplaire! Le tout est, comme d'habitude chez le combo, auréolé d'une atmosphère assez sombre.

Attention cependant, Severe Torture n'a pas tout à fait opéré un retour en arrière qu'on aurait pu trouver hypocrite ou opportuniste vu le nombre de fans ayant délaissé la formation depuis le pourtant admirable Fall Of The Despised. Non, Severe Torture n'a pas tiré un trait sur ses deux derniers albums. Intelligemment, le groupe a en fait fusionné ces deux visages, c'est à dire la brutalité et le gore des débuts avec le côté mélodique, plus varié et personnel des oeuvres récentes...pour un rendu remarquable! Au programme donc, pas mal de mélodies dans certains riffs ("Grave Condition", "Unholy Misconception", "Feeding On Cadavers", "Swallowing Decay" limite mélancolique...), des leads/soli inspirés ("Grave Condition", "Deride Jesus", "Defective Fornication", "Slaughtered", "Incarnation Of Impurity", etc.) et même des breaks ambiancés ("Feeding On Cadavers", l'intro calme d'"Inferior Divinity", la géniale instrumental "To Relieve The Mortal Flesh Of Pain") qui viennent aérer les compos. Severe Torture a ainsi su varier à la fois les tempi (pas mal de rythmiques thrashy à la batterie notamment) et les ambiances pour nous pondre dix morceaux bien identifiables mais tous liés par le même désir de bourriner de belle façon sans blaster à longueur de temps.

En cette année 2010 pour l'instant bien fade, Severe Torture tire son épingle du jeu avec un Slaughtered d'une efficacité redoutable qui réconcilie enfin les vieux de la vieille et les adeptes de l'évolution plus mélodique des Néerlandais. Satisfait par le old comme le new Severe Torture, je ne peux qu'approuver la démarche. Evidemment, quelques endroits moins marquants ou une basse encore trop discrète même si elle fait son job mais sinon, ce cinquième épisode des tortionnaires, le premier chez Season Of Mist, est une réussite. Fans de brutalité qui tâche nuancée par un peu de "tendresse", vous avez là de quoi vous régaler pour l'été!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Chris citer
Chris
27/06/2010 12:18
J'ai écouté, j'ai kiffé, ça m'emballe beaucoup plus que ce que j'avais entendu d'eux jusqu'alors. C'est même presque trop mélodique par moment, et c'est moi qui dit ça..
Squirk citer
Squirk
26/06/2010 14:57
Il faut vraiment que je l'écoute celui-là, j'avais beaucoup aimé Fall Of The Despised, ça sera mon prochain achat !
Niktareum citer
Niktareum
26/06/2010 12:37
note: 8/10
C'est cool! J'avais pas écouté le dernier (flemme et critiques moyennes). Mais j'aime beaucoup "Feasting on blood" et "Misanthropic carnage" que j'ai d'ailleurs régularisés au Hellfest! Du coup celui là je l'achète! Headbang

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Severe Torture
Brutal Death
2010 - Season of Mist
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (7)  7.64/10
Webzines : (20)  7.37/10

plus d'infos sur
Severe Torture
Severe Torture
Brutal Death - Pays-Bas
  

écoutez
tracklist
01.  Grave Condition
02.  Unholy Misconception
03.  Deride Jesus
04.  Defective Fornication
05.  Slaughtered
06.  Feeding On Cadavers
07.  Inferior Divinity
08.  Incarnation Of Impurity]
09.  To Relieve The Mortal Flesh Of Pain
10.  Swallowing Decay

Durée : 37'46

line up
parution
28 Juin 2010

voir aussi
Severe Torture
Severe Torture
Fall Of The Despised

2005 - Earache Records
  
Severe Torture
Severe Torture
Sworn Vengeance

2007 - Earache Records
  

Essayez aussi
Human Filleted
Human Filleted
Hideous Sculptures Of The Dead

2008 - Crematorium Records
  
Insain
Insain
Spiritual Rebirth

2010 - Autoproduction
  
Syphilic
Syphilic
Erotishock Therapy

2007 - Autoproduction
  
Scent Of Death
Scent Of Death
Of Martyrs's Agony And Hate

2012 - Pathologically Explicit Recordings
  
Necroblaspheme
Necroblaspheme
Introducing Pure Violence

2002 - Destructive Records
  

Cave Ne Cadas + Jucifer + Torture du Sphinx
Lire le live report
Lord Vicar
Gates of Flesh
Lire la chronique
Diagor
Ненависть к живому (Hatred ...
Lire la chronique
Behexen
The Poisonous Path
Lire la chronique
Ritual Death
Ritual Death (EP)
Lire la chronique
The Wakedead Gathering
Fuscus: Strings Of The Blac...
Lire la chronique
Jex Thoth
Blood Moon Rise
Lire la chronique
Morbid Saint
Spectrum Of Death
Lire la chronique
Blood Ceremony
Lord of Misrule
Lire la chronique
Isolert
No Hope, No Light...Only Death
Lire la chronique
Ghold
PYR
Lire la chronique
Gruesome
Dimensions Of Horror (EP)
Lire la chronique
Teloch
Thus Darkness Spake
Lire la chronique
Pseudogod
Sepulchral Chants (Compil.)
Lire la chronique
First Fragment
Dasein
Lire la chronique
En mai fais ce qu'il te plait
Jouer au blindtest
Heimsgard
Ordrag
Lire la chronique
Essence
Prime
Lire la chronique
Suspiral
Delve Into The Mysteries Of...
Lire la chronique
Gebrechlichkeit
Aphorismen der Angst
Lire la chronique
Brame
La nuit, les charrues...
Lire la chronique
Roadburn Festival 2016 - 1er Jour
Black Mountain + Converge +...
Lire le live report
Reptilian
Perennial Void Traverse
Lire la chronique
Deströyer 666
Wildfire
Lire la chronique
Opium Warlords
Live at Colonia Dignidad
Lire la chronique
Baalsebub
Procedure Of Emasculation (EP)
Lire la chronique
Head of the Demon
Sathanas Trismegistos
Lire la chronique
L'Instant Sakrifiss
Lire le podcast
La photo mystère du 7 Mai 2016
Jouer à la Photo mystère
Anata
Dreams of Death and Dismay
Lire la chronique