chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
69 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Exodus - Tempo Of The Damned

Chronique

Exodus Tempo Of The Damned
A l'heure où EXODUS est redevenu au fil des ans un véritable actif de la scène thrash nord américaine – avec désormais autant de productions récentes à son crédit que lors de sa plus significative première partie de carrière – on mesure un peu mieux le chemin parcouru par le groupe depuis son come back album paru en 2004, le « Tempo Of The Damned » qui nous occupe ici. Et si les oreilles les plus sales de l'assistance auront du mal à faire la différence entre « Shovel Headed Kill Machine » et les « Exhibit » A & B, « Tempo » lui, se détache clairement de ses successeurs par son côté old school revendiqué, que ce soit au niveau du chant assuré une dernière fois par Zetro ou par la structure des compositions, bien plus directes que celles à tiroir du dernier album en date. Absent des débats dans les années 90 ou presque (on n'oubliera pas l'excellent live sorti en 1997 chez Century Media, « Another Lesson In Violence », qui revisitait avec une pêche d'enfer les deux premiers full lengths avec Paul Baloff), EXODUS repart donc au front armé de son line-up historique, Jack Gibson (VILE), déjà présent sept ans en arrière et faisant rapidement oublier, si besoin était, les lointains Rob McKillop et Mike Butler.

Mais l'essentiel est là et bien là, la H-Team composée par le duo Holt/Hunolt, quand bien même Gary s'est coltiné l'intégralité du processus de composition sur ce sixième album. Car quand on cause EXODUS, on cause forcément guitares fusionnelles et solis enlacés tels deux êtres inséparables (qui a dit « Bonded By Blood » ?) unis pour la cause d'un thrash de qualité supérieure. A de nombreuses reprises sur « Tempo », on retrouve donc cette alchimie toute particulière entre interventions lead chaotiques (Holt) et caresses heavy plus traditionnelles (Hunolt) comme sur l'excellent break de « Shroud Of Urine », titre mineur bonifié par ce superbe passage mélodique devenu denrée rare depuis l'arrivée de Lee Altus au poste de second. On perd donc en force brute et en intensité ce qu'on gagne en feeling et en finesse, même si le guitariste de HEATHEN reste bien évidemment un grand technicien de la six cordes.

« Bonded By Blood » étant bien loin désormais (1985 !) et les deux skeuds précédents n'ayant pas fait l'unanimité, il n'est pas surprenant que Gary Holt se soit tourné vers le deuxième album préféré de sa fan base pour relancer la machine : en résulte une copie quasi carbone de « Fabulous Disaster », la production béton d'Andy Sneap et l'expérience des musiciens en plus, notamment en ce qui concerne le jeu de batterie de Tom Hunting, bien moins bancal que par le passé. Meilleur son et interprétation plus carrée, quoique plus assagie (même Souza n'en fait pas trop derrière le micro, c'est dire) pour une construction similaire, le trio « Scar Spangled Banner/War Is My Shepherd/Blacklist » faisant directement écho à la triplette « The Last Act Of Defiance/Fabulous Disaster/The Toxic Waltz ». Soit deux fast tracks aussi redoutables qu'incisifs suivis par un titre plus lourd (et c'est rien de le dire !) ou le mid tempo brise nuque reprend ses droits, « Blacklist » étant probablement ce que EXODUS a fait de plus efficace dans ce registre. Le meilleur de « Tempo » et de loin avec le pendant progressif de « Like Father, Like Son », une « Forward March » dont la montée en puissance débouchant sur un break éruptif à souhait reste un modèle du genre. Difficile d'enchaîner après pareille démonstration de force (c'est le pic qualitatif de l'album) mais un cran en dessous, l'entêtante « Culling The Herd » cultive les même qualités que « Shroud Of Urine » avec une fois de plus des solis impeccables avant que « Throwing Down » (issue d'une démo d'un projet mort né mené par Gary durant la mise en sommeil d'EXODUS, si j'ai bonne mémoire) ne surprenne par son côté joyeusement groovy, presque enjoué ! Au rayon fonds de tiroir appréciables, c'est au tour de l'ancestrale « Impaler » d'avoir le droit à sa version studio après que Kirk Hammett en ait recyclé une partie pour les besoin de « Trapped Under Ice », avant de voir une fois de plus les américains se frotter au répertoire des frères Young (« Dirty Deeds Done Dirt Cheap », toujours plus supportable que la pénible « Overdose »). Un title track sauvage comme on aimerait en entendre plus souvent (et d'une durée raisonnable de 4 :21) se charge de conclure « Tempo » sur une note plus agressive qui met en lumière une légère carence brutale à mi parcours, surtout au regard des pugilesques « Shovel Headed Kill Machine » et « Exhibit B : The Human Condition » à venir.

Comme « Fabulous Disaster » en son temps, « Tempo Of The Damned » est un peu inégal par moments, surtout dans sa deuxième partie dont l'aspect un peu fourre tout ne permet pas de dégager une ligne directrice claire. Un vice de fabrication qui n'altère en rien le plaisir d'écoute pour un retour réussi qui fait parfaitement le lien entre le EXODUS classique du début de carrière et une formation plus aventureuse repoussant encore et toujours les limites structurelles du thrash sur leur très ambitieuse dernière galette.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

hurgh citer
hurgh
02/01/2018 13:48
note: 8/10
Je ne découvre cet album que ces jours ci, et vraiment c'est très très bon. Les compos sont à cheval entre le passé old school du groupe et le thrash un poil plus moderne qu'ils proposeront par la suite. Et les solo sont toujours aussi maousse et inspirés. Bref, du très bon, mais je n'irai pas plus haut que 8/10 à cause de certaines longueurs sur la 2ème moitié du disque. Presque parfait !
Jean-Clint citer
Jean-Clint
21/02/2017 13:52
note: 8/10
Je me le suis remis ce matin et je le trouve toujours aussi excellent, avec de très bons titres (surtout dans la première partie) avec une prod' aux petits oignons. On est loin des débuts mais c'est mieux que les précédents productions, et ça restera supérieur à ce qui suivre ensuite ...
Keyser citer
Keyser
01/07/2010 18:55
note: 8/10
Un très bon album avec une saveur old-school que j'apprécie beaucoup. Un de mes albums préférés du groupe, quand ils savaient encore faire du bon thrash!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Exodus
Thrash metal
2004 - Nuclear Blast Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (10)  8.2/10
Webzines : (24)  8.27/10

plus d'infos sur
Exodus
Exodus
Thrash metal - 1979 - Etats-Unis
  

écoutez
tracklist
01.  Scar Spangled Banner
02.  War Is My Shepherd
03.  Blacklist
04.  Shroud Of Urine
05.  Forward March
06.  Culling The Herd
07.  Sealed With A Fist
08.  Throwing Down
09.  Impaler
10.  Tempo Of The Damned
11.  Dirty Deeds Done Dirt Cheaps (AC/DC cover)

Durée : 58:14

line up
voir aussi
Exodus
Exodus
Let There Be Blood (Réenr.)

2008 - Zaentz Records
  
Exodus
Exodus
The Human Condition
(Exhibit B)

2010 - Nuclear Blast Records
  
Exodus
Exodus
Pleasures Of The Flesh

1987 - Music For Nations
  
Exodus
Exodus
Force Of Habit

1992 - Capitol Records
  
Exodus
Exodus
Blood In, Blood Out

2014 - Nuclear Blast Records
  

Essayez aussi
Razor
Razor
Open Hostility

1991 - Fringe Product
  
Annihilator
Annihilator
Carnival Diablos

2001 - SPV
  
Necronomicon
Necronomicon
Invictus

2012 - Massacre Records
  
Algebra
Algebra
Feed The Ego

2014 - Unspeakable Axe Records
  
Atrophy
Atrophy
Socialized Hate

1988 - Roadracer Records
  

Le Canyon - Episode 14 - The Great Northern Live Report
Lire le podcast
Gruesome
Fragments Of Psyche (EP)
Lire la chronique
Temple
Design In Creation
Lire la chronique
ΚΕΝΌΣ
Inner Rituals
Lire la chronique
Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Death - The Sound of Perseverance
Lire le biographie
Ritual Necromancy
Disinterred Horror
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique