chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
32 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Strapping Young Lad - City

Chronique

Strapping Young Lad City
A force de lire des chroniques de groupes actuels, on remarque que ce sont souvent les memes influences qui reviennent: FEAR FACTORY, MESHUGGAH et... STRAPPING YOUNG LAD. Et à l'écoute du chef d'oeuvre qu'est "City", pas de doute que le génie de Devin Townsend s'est rarement aussi bien exprimée que sur cet album, et que bien des groupes de métal dit "modernes" ont usé leur platine en écoutant cette rondelle en boucle pour s'en inspirer dans ses moindres détails, sans en atteindre la substantifique moelle (j'ai toujours revé de caser cette expression dans une chronique).

Ce qui frappe dès la première écoute, c'est le son du type "tu trouves que c'est trop fort? Je vais monter encore un peu alors" qui donne aux guitares et à la batterie un son cataclysmique, du genre qui vous ruine définitivement vos relations avec le voisinage pour peu que vous abusiez du bouton de volume. Jamais le terme "mur de guitares" n'a été aussi approprié, la densité du son prenant des dimensions inconnues jusqu'alors lorsque les claviers, la double pédale, les guitares et le chant de Devin s'entremelent dans un tourbillon de décibels.

Passé ce premier choc, on passe aux chansons, et là c'est le pied intégral: l'enchainement ultra efficace "Velvet Kevorkian / All Hail The New Flesh" fait d'entrée de jeu très très mal. Un petit sample répétitif, puis soudaine explosion qui annonce le commencement de la fin (de votre volonté de changer de disque pour les 40 minutes à venir par exemple). "Petit" blast beat, cri inhumain, on est déjà passé à "All Hail The New Flesh", la double pédale est en accord parfait avec les guitares, la machine est lancée. Pas le temps de souffler qu'un sample cynique et une batterie sous-mixée (pas pour longtemps je vous rassures) viennent aggresser nos esgourdes: c'est "Ho My Fucking God" qui commence. Outre un refrain abrasif qui est une invitation au headbanguing blasphématoire, ce titre comporte un break qu'après des centaines d'écoutes j'ai encore du mal à analyser: c'est proprement inaudible, proprement confus et complexe, et pourtant proprement parfait et jouissif. J'en suis encore proprement retourné. "Detox" calme "un peu" les tempos, et propose quelques uns des riffs les plus efficaces de l'album (si vous n'headbanguez pas à 2min54, mettez vous au rap), et une puissance incomparable. "Home Nucleonics" renoue avec les blast-beats et une aggressivité sans limite, pourtant on est toujours à des kilomètres du death, simplement dans un mix infernal d'indus et de hardcore très énervée, en bref c'est indescriptible et pourtant efficace au possible. "AAA" et son riff groovy est tout en progression, et fait le lien entre "Home Nucleonics" et la fabuleuse "Underneath the Waves", probablement l'un des titres les plus intenses jamais composés. Le chant de Devin y est proprement inhumain, et le refrain compte parmi les seuls choses musicales qui arrivent encore à me donner des frissons.
L'album se conclut sur une reprise des Cop Shoot Cop's (moi non plus je ne connais pas), "Room 429", excellente chanson plus mélodique que le reste et qui relache un peu la pression, et enfin sur "Spirituality", une chanson planante qui conclut en beauté cette oeuvre magistrale.

On tient définitivement là quelque chose de particulier avec cet album, un véritable exutoire de toutes les frustrations possibles et imaginables, un déluge de décibels sans fin. Le chant de Devin est tout simplement exceptionnel, qu'il hurle ou qu'il "chante" il est toujours juste et empreint d'une sincérité et d'une justesse touchante. Gene Hoglan (inutile de le présenter je pense) est plus que jamais indispensable au groupe, martelant chaque rythmique d'une frappe pachydermique qui dégoutera bien des apprentis batteurs.

"City" est clairement une pierre angulaire du métal, un album qu'on se doit d'avoir dans sa discothèque pour se dire que non, ce n'est pas humain, et pourtant si. 40 minutes d'une vision apocalyptique de la musique, que je ne pourrais décrire que par un seul mot: INTENSE.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

16 COMMENTAIRE(S)

Seb57 citer
Seb57
20/09/2007 23:28
note: 10/10
Le genre d'album que t'as trop envie de re-mettre apres avoir fini de l'ecouter une premiere fois !!
Devin rules et pis c'est tout Clin d'oeil
cglaume citer
cglaume
10/03/2007 01:06
note: 10/10
Visionnaire, violent, mélodique : 10 OBLIGE
citer
Lazarus (invité)
04/08/2006 1:01
10/10 - 20/20
DR.Jkl citer
DR.Jkl
02/05/2006 20:44
note: 9/10
Vraiment monstrueux dans le genre ma tete a explosé sous l'assaut Gros sourire
Un album ultra violent et pourtant tres melodique et puis une production...La premiere fois que j'ai écouté l'extrait j'ai eu l'impression de me prendre une moissoneuse-batteuse croisée avec une formule un sur le coin de la gueule Gros sourire

DarkLord citer
DarkLord
08/02/2006 20:26
note: 10/10
un ti 10 pour remonter la moyenne, cet album est une bombe.
citer
teste moi oui teste moi, (invité)
16/07/2005 0:05
encore une preuve comme quoi le black metal n'est pas le style le plus extreme le plus violent qui existe...
Dans cette album il se dégage une véritable vie... une véritable colère envers un monde que notre chére Devin ne comprenais vraimment pas et le pire c'est qu'avec un telle album on qu'une envie de crier au monde sa haine envers tant de chose .
bref l'album ultime pour moa.
MeRuFo citer
MeRuFo
22/04/2005 21:44
putain je viens de le reecouter et je trouve plus ou est ma tete....ah elle est la...flute un bout de cerveau !
Gobbos citer
Gobbos
24/03/2005 17:25
1 mot : kvlt
space monkey citer
space monkey
26/01/2005
Moi j'arrive après la guerre, mais j'avais jamais écouté un seul morceau du groupe (et ça se dit metalleux ?) et je prends mon pied !
Arn0ld citer
Arn0ld
27/05/2004
note: 10/10
François t'es dur !! Le SYL sorti en 2OO3, s'il n'est évidemment pas du niveau de City, est quand même un très bon album de l'année (enfin Devin est un dieu, donc bon.....).


Pour en revenir à City, ce CD fait partie de mon top 3 des Cd de metal, il tue tout. Ceci dit, les meilleurs morceaux sont quand même au début (Detox, Oh my fucking god), même si le reste est très bon aussi


Devin on t'aime, Gene tu es mon dieu
citer
François
18/05/2004
Bon alors je donne mon avis, un très bon album, voire même excellent qui démarre en trombe avec trois morceaux géniaux. Je regrette juste que ça s'esouffle un peu sur la fin.

Je suis plus séduit par ce que fait Townsend dans ses projets "calmes" (OM, DTB...).

Enorme en tout cas ce City, indispensable, contrairement à sa suite...
Cyd citer
Cyd
18/05/2004
moi j'ai vraiment accroché direct.
une tuerie ultime, la note est méritée.
merci encore Clin d'oeil
Dead citer
Dead
16/05/2004
note: 8/10
Au risque de me faire battre à mort, j'ai trouvé cet album assez inégal au niveau de la qualité des morceaux. Il y'en a de très bons et d'autres qui me laissent plus de marbre... En fait, j'accroche surtout aux morceaux bourrins. Aller 16/20 pour ma part Sourire
citer
pingu sanguinaire
14/05/2004
un très bon disque ; il faut juste passer pas mal de temps à l'écouter pour pouvoir rentrer dans le trip avant d'enfin l'apprécier, mais après c'est vraiment très bon.
Chris citer
Chris
13/05/2004
note: 9/10
sans blague? c la faute à ces claviers néerlandais de merde, à chaque fois je fais des fautes de frappe...excepté ce détail orthographique, t'a le droit de poster ton avis sur le cd aussi tu sais Clin d'oeil
citer
François
13/05/2004
"...sans en atteindre la substantique moelle (j'ai toujours revé de caser cette expression dans une chronique)."

On dit "substantifique" Moqueur

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Strapping Young Lad
Metal Indus extreme
1997 - Century Media
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (41)  9.35/10
Webzines : (16)  9.08/10

plus d'infos sur
Strapping Young Lad
Strapping Young Lad
Metal Townsendien - 1994 † 2007 - Canada
  

écoutez
vidéos
Detox
Detox
Strapping Young Lad

Extrait de "City"
  

tracklist
01.   Velvet Kevorkian
02.   All Hail The New Flesh
03.   Oh My Fucking God
04.   Detox
05.   Home Nucleonics
06.   AAA
07.   Underneath The Waves
08.   Room 429
09.   Spirituality

Durée totale : 39:22

line up
voir aussi
Strapping Young Lad
Strapping Young Lad
Alien

2005 - Century Media
  
Strapping Young Lad
Strapping Young Lad
Strapping Young Lad

2003 - Century Media
  
Strapping Young Lad
Strapping Young Lad
The New Black

2006 - Century Media
  

Belphegor
Totenritual
Lire la chronique
Act Of Defiance
Old Scars, New Wounds
Lire la chronique
MORTUARY : Metal Extrême Lorrain depuis 1988
Lire l'interview
Woods of Infinity
Hamptjärn
Lire la chronique
Black March - Interview
Lire l'interview
The Haunted
Strength in Numbers
Lire la chronique
Sacred Son
Sacred Son
Lire la chronique
Pure
J'aurais dû
Lire la chronique
Motörhead
Aftershock
Lire la chronique
J'ouvre le coffret ultra rare de HUMUS ! (CA TOURNE MAL !)
Lire le podcast
Mindkult
Lucifer's Dream
Lire la chronique
Prophets of Rage
Prophets of rage
Lire la chronique
Cult of Erinyes
Tiberivs
Lire la chronique
Archspire
Relentless Mutation
Lire la chronique
Ecclesia
Witchfinding Metal of Doom ...
Lire la chronique
Fear Factory
Genexus
Lire la chronique
Assacrentis
Colossal Destruction
Lire la chronique
Unida
Coping With The Urban Coyote
Lire la chronique
Myrkur
Mareridt
Lire la chronique
Wall Of Lies
Fistful Of Lies (EP)
Lire la chronique
All Out War
Give Us Extinction
Lire la chronique
Black Sabbath
Sabotage
Lire la chronique
Time Lurker pour l'album "Time Lurker"
Lire l'interview
Nervosa
Agony
Lire la chronique
Comeback Kid
Outsider
Lire la chronique
The Great Discord 2017
Lire le dossier
Ommadon / Legion Of Andromeda
Crumbling Existence (Split-CD)
Lire la chronique
Fatherland
Fatherland
Lire la chronique
Botanist
Collective: The Shape of He...
Lire la chronique
Muert
Ye Canariae Abezan
Lire la chronique