chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
17 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Fleshwrought - Dementia / Dyslexia

Chronique

Fleshwrought Dementia / Dyslexia
Dans un genre aux aprioris trop souvent négatifs, de plus en plus de nouveaux groupes deathcore commencent pourtant à élever sérieusement le niveau de la scène. Fleshwrought semble y contribuer. Fondé en 2003 par le multi-instrumentaliste Navene Kopperweis (ex-Animosity, Animals As Leaders) pour déchainer ses pulsions musicales, Fleshwrought (Fleshrot étant déjà utilisé) sera en hibernation jusqu'au split malheureux d'Animosity. Navene reprendra alors la composition et recrutera le renommé Jonny Davy (Job For A Cowboy) pour s'occuper des paroles et du chant. Leur premier album Dementia/Dyslexia entièrement créé par Navene (composition et enregistrement maison), les Américains signeront finalement en juin 2010 chez Metal Blade afin de dévoiler leur deathcore plutôt avant-gardiste.

Au premier abord, Fleshwrought s'inscrirait dans cette mouvance deathcore polyrythmique et technique de l'excellente écurie Sumerian Records (Veil Of Maya, Born Of Osiris, After The Burial…). Qualité au rendez-vous donc pour les connaisseurs. A la base, un jeu de batterie saccadé de très haut niveau façon « poulpe sous acides » (aux méchants blasts) à casser des nuques à l'improviste. Je ne connaissais d'ailleurs de Navene que son jeu de batterie (Animosity et Animals As Leaders) mais c'est que le bougre se démène tout aussi bien à la guitare ! Les plans sont suffisamment techniques et alambiqués pour oser la comparaison à du Between The Buried And Me. Il ne sera pas rare d'ailleurs d'entendre un break mélodique planant (très inspiré par Animals As Leaders) dans la veine du groupe de Caroline du Nord (« Self-Destructive Loathing » et son solo splendide). C'est bien la force de ce Dementia/Dyslexia, des compositions osées et extrêmement fouillées dans un format de poche. Difficile d'ailleurs de bien digérer la galette en quelques écoutes, il faudra prendre le temps de s'habituer au foutoir délirant de Navene. Le gaillard a clairement voulu se différencier de la masse en proposant des expérimentations diverses (le saxo de « Inner Thoughts ») et autres son électro bizarroïdes (« Weeping Hallucinations ») qui couplés au passage furieux, feraient presque penser à Genghis Tron. On est certes bien loin du talent des groupes sus-cités mais l'effort ne sera pas vain pour l'auditeur.

Cela dit le socle de Dementia/Dyslexia reste avant tout une musique brutale, Navene n'a nullement délaissé ses premiers amours. Pas vraiment de temps morts (si ce n'est l'affreux interlude « Dyslexic Interlude »), ça joue vite et fort. Les deux minutes furieuses de « Conceptual Flesh » ou « Relevant Intoxication » sauront sans nul doute calmer votre agressivité. Les habitués de Job For A Cowboy retrouveront le chant modulé puissant de Jonny Davy qui sied parfaitement à la musique de Fleshwrought. Malheureusement ces passages brutaux restent au final très en deçà des ténors du genre (Beneath The Massacre) et lorsqu'ils demeurent la dominante de l'album, la qualité en prend un coup. On aurait aimé plus de titre dans la veine de la conclusion « Final Nausea », cette dernière alliant au mieux les adjectifs liés à Fleshwrought (brutal, planant, expérimental et accrocheur). Au final, la galette un poil « mécanique » demeure relativement aseptisée pour pouvoir suffisamment titiller nos sens. Le prochain essai sera certainement le bon.

Deathcore original ou odieuse oxymore ? Fleshwrought arrive à délivrer une musique à la fois technique, violente et prenante aux moult expérimentations tout droit sorties de l'esprit dérangé de Navene Kopperweis. Dommage que le bonhomme n'ait pas plus approfondi la chose plutôt que de s'attarder sur un deathcore technico-brutal trop convenu pour marquer les esprits. Reste que Dementia/Dyslexia est un léger brin fraîcheur dans ce genre dénigré et rien que pour ça il vaut un minimum d'attention. Le futur de Fleshwrought paraît prometteur.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

LostSon citer
LostSon
29/08/2010 14:21
Ca ressemble à du Coprofago sur certains passages...mais je doute que ca soit aussi bon.
Mitch citer
Mitch
28/07/2010 13:41
note: 7/10
De nada ! Clin d'oeil

(et oui la pochette est hideuse...)
donvar citer
donvar
28/07/2010 12:36
Arrête de chroniquer Mitch! Ma tirelire ne suit pas le rythme! Ou alors propose des bons plans pour trouver à 7 ? !. (Merci pour la découverte encore une fois , en gros...)
Et c'est un concours de pochette hideuses sur les dernières chroniques sur Thrasho?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Fleshwrought
Deathcore technique expérimental
2010 - Metal Blade
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (2)  7.25/10
Webzines : (1)  7/10

plus d'infos sur
Fleshwrought
Fleshwrought
Deathcore technique expérimental - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Mental Illness
02.   Inner Thoughts
03.   Programming the Herds
04.   Weeping Hallucinations
05.   Conceptual Flesh
06.   State of Desolation
07.   Dyslexic Interlude
08.   Self-Destructive Loathing
09.   Relevant Intoxication
10.   Final Nausea

line up
parution
3 Août 2010

Vanum
Realm of Sacrifice
Lire la chronique
Foscor
Those Horrors Wither
Lire la chronique
I Am The Trireme
Gnosis: Never Follow the Light
Lire la chronique
Embrace Of Thorns
Darkness Impenetrable
Lire la chronique
Razor
Shotgun Justice
Lire la chronique
Fistula
We, the Beast (EP)
Lire la chronique
Kroda
GinnungaGap GinnungaGaldr G...
Lire la chronique
Akhlys
The Dreaming I
Lire la chronique
Vallendusk
Homeward Path
Lire la chronique
Deuil
Shock / Deny (EP)
Lire la chronique
Ende
The God's Rejects - Demo MM...
Lire la chronique
Nahtrunar
Symbolismus
Lire la chronique
Antiversum
Total Vacuum (Démo)
Lire la chronique
Coathanger Abortion
Observations Of Humanity
Lire la chronique
Satyricon
Live at the Opera (DVD)
Lire la chronique
Serpent Noir
Erotomysticism
Lire la chronique
La photo mystère du 19 Juin 2015
Jouer à la Photo mystère
Watertank
Destination Unknown
Lire la chronique
Mellow Harsher
Demo (Démo)
Lire la chronique
Unsu
K.I.A.I.
Lire la chronique
De Daniel Erlandsson à Adrian Erlandsson
Jouer à The Small Metal World Experiment
Suicide Silence
You Can't Stop Me
Lire la chronique
StoneBirds
Into the Fog... and the Fil...
Lire la chronique
Shape Of Despair
Monotony Fields
Lire la chronique
Obsequiae
Aria of Vernal Tombs
Lire la chronique
La Dispute
Wildlife
Lire la chronique
EU / UK 2015
La Dispute + Two Inch Astro...
Lire le live report
Obscurité
Contemplation
Lire la chronique
Elder
Lore
Lire la chronique
Sad Iron
Total Damnation
Lire la chronique