chargement...

haut de page
37 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Fleshwrought - Dementia / Dyslexia

Chronique

Fleshwrought Dementia / Dyslexia
Dans un genre aux aprioris trop souvent négatifs, de plus en plus de nouveaux groupes deathcore commencent pourtant à élever sérieusement le niveau de la scène. Fleshwrought semble y contribuer. Fondé en 2003 par le multi-instrumentaliste Navene Kopperweis (ex-Animosity, Animals As Leaders) pour déchainer ses pulsions musicales, Fleshwrought (Fleshrot étant déjà utilisé) sera en hibernation jusqu'au split malheureux d'Animosity. Navene reprendra alors la composition et recrutera le renommé Jonny Davy (Job For A Cowboy) pour s'occuper des paroles et du chant. Leur premier album Dementia/Dyslexia entièrement créé par Navene (composition et enregistrement maison), les Américains signeront finalement en juin 2010 chez Metal Blade afin de dévoiler leur deathcore plutôt avant-gardiste.

Au premier abord, Fleshwrought s'inscrirait dans cette mouvance deathcore polyrythmique et technique de l'excellente écurie Sumerian Records (Veil Of Maya, Born Of Osiris, After The Burial…). Qualité au rendez-vous donc pour les connaisseurs. A la base, un jeu de batterie saccadé de très haut niveau façon « poulpe sous acides » (aux méchants blasts) à casser des nuques à l'improviste. Je ne connaissais d'ailleurs de Navene que son jeu de batterie (Animosity et Animals As Leaders) mais c'est que le bougre se démène tout aussi bien à la guitare ! Les plans sont suffisamment techniques et alambiqués pour oser la comparaison à du Between The Buried And Me. Il ne sera pas rare d'ailleurs d'entendre un break mélodique planant (très inspiré par Animals As Leaders) dans la veine du groupe de Caroline du Nord (« Self-Destructive Loathing » et son solo splendide). C'est bien la force de ce Dementia/Dyslexia, des compositions osées et extrêmement fouillées dans un format de poche. Difficile d'ailleurs de bien digérer la galette en quelques écoutes, il faudra prendre le temps de s'habituer au foutoir délirant de Navene. Le gaillard a clairement voulu se différencier de la masse en proposant des expérimentations diverses (le saxo de « Inner Thoughts ») et autres son électro bizarroïdes (« Weeping Hallucinations ») qui couplés au passage furieux, feraient presque penser à Genghis Tron. On est certes bien loin du talent des groupes sus-cités mais l'effort ne sera pas vain pour l'auditeur.

Cela dit le socle de Dementia/Dyslexia reste avant tout une musique brutale, Navene n'a nullement délaissé ses premiers amours. Pas vraiment de temps morts (si ce n'est l'affreux interlude « Dyslexic Interlude »), ça joue vite et fort. Les deux minutes furieuses de « Conceptual Flesh » ou « Relevant Intoxication » sauront sans nul doute calmer votre agressivité. Les habitués de Job For A Cowboy retrouveront le chant modulé puissant de Jonny Davy qui sied parfaitement à la musique de Fleshwrought. Malheureusement ces passages brutaux restent au final très en deçà des ténors du genre (Beneath The Massacre) et lorsqu'ils demeurent la dominante de l'album, la qualité en prend un coup. On aurait aimé plus de titre dans la veine de la conclusion « Final Nausea », cette dernière alliant au mieux les adjectifs liés à Fleshwrought (brutal, planant, expérimental et accrocheur). Au final, la galette un poil « mécanique » demeure relativement aseptisée pour pouvoir suffisamment titiller nos sens. Le prochain essai sera certainement le bon.

Deathcore original ou odieuse oxymore ? Fleshwrought arrive à délivrer une musique à la fois technique, violente et prenante aux moult expérimentations tout droit sorties de l'esprit dérangé de Navene Kopperweis. Dommage que le bonhomme n'ait pas plus approfondi la chose plutôt que de s'attarder sur un deathcore technico-brutal trop convenu pour marquer les esprits. Reste que Dementia/Dyslexia est un léger brin fraîcheur dans ce genre dénigré et rien que pour ça il vaut un minimum d'attention. Le futur de Fleshwrought paraît prometteur.
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

3 COMMENTAIRE(S)

LostSon citer
LostSon
29/08/2010 14:21
Ca ressemble à du Coprofago sur certains passages...mais je doute que ca soit aussi bon.
Mitch citer
Mitch
28/07/2010 13:41
note: 7/10
De nada ! Clin d'oeil

(et oui la pochette est hideuse...)
donvar citer
donvar
28/07/2010 12:36
Arrête de chroniquer Mitch! Ma tirelire ne suit pas le rythme! Ou alors propose des bons plans pour trouver à 7 ? !. (Merci pour la découverte encore une fois , en gros...)
Et c'est un concours de pochette hideuses sur les dernières chroniques sur Thrasho?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Fleshwrought
Deathcore technique expérimental
2010 - Metal Blade
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (1)  8.5/10
Webzines : (2)  7.5/10

plus d'infos sur

écoutez
tracklist
01.  Mental Illness
02.  Inner Thoughts
03.  Programming the Herds
04.  Weeping Hallucinations
05.  Conceptual Flesh
06.  State of Desolation
07.  Dyslexic Interlude
08.  Self-Destructive Loathing
09.  Relevant Intoxication
10.  Final Nausea

line up

parution
Sortie : 03/08/2010

achetez sur
report Live report
Enthroned + Mortuary Drape + Archgoat + Lvcifyre + Bestial Raids + Possession
chronique Chronique
Obscure Sphinx
Void Mother
chronique Chronique
Amestigon
Sun Of All Suns
chronique Chronique
A Very Old Ghost Behind The Farm
La Came Crude
chronique Chronique
Menace
Impact Velocity
chronique Chronique
Cynic
Kindly Bent To Free Us
chronique Chronique
Mysticum
In The Streams of Inferno
chronique Chronique
Erebus Enthroned
Temple Under Hell
chronique Chronique
Luror
The Iron Hand of Blackest Terror
chronique Chronique
Lifelover
Dekadens (EP)
chronique Chronique
Darkspace
Dark Space II
chronique Chronique
Ormgård
Ormblot
chronique Chronique
Gravehill
Death Curse
chronique Chronique
Aborym
Dirty Remix (Compil.)
chronique Chronique
Seven Sisters of Sleep
Seven Sisters of Sleep (EP)
chronique Chronique
Sarke
Aruagint
chronique Chronique
Terra Tenebrosa / The Old Wind
The Disfigurement Bowl / Serpent Me (Split 7")
chronique Chronique
Castevet
Summer Fences
chronique Chronique
Om
Pilgrimage
chronique Chronique
Sacrilege
Behind The Realms Of Madness
chronique Chronique
Merkabah
Moloch
chronique Chronique
Blut Aus Nord
Debemur MoRTi (EP)
chronique Chronique
Bestia Arcana
To Anabainon Ek Tes Abyssu
chronique Chronique
Mass Infection
For I Am Genocide
chronique Chronique
Abraham
The Serpent, the Prophet & the Whore
chronique Chronique
Rauhnåcht
Urzeitgeist
chronique Chronique
Vanhelga
Längtan
chronique Chronique
Cultes Des Ghoules
Henbane
chronique Chronique
Behemoth
The Satanist
chronique Chronique
Debauchery
Germany's Next Death Metal