chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
69 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Hypocrisy - Hypocrisy Destroys Wacken

Chronique

Hypocrisy Hypocrisy Destroys Wacken (Live)
Ce live a une histoire très intéressante : après « The Final Chapter » sorti en 1997, Peter Tagtgren avait décidé d’arrêter définitivement HYPOCRISY pour se consacrer entièrement à son activité de producteur aux fameux studios Abyss. Mais devant les cris de rage des fans et des médias du monde entier (j’exagères à peine), il a décidé pour notre plus grand bonheur de revenir sa décision et de continuer la fabuleuse aventure qu’est devenu HYPOCRISY. Et ce live est la première sortie du groupe après ce retournement de situation, un cadeau pour les fans de la première heure et un bon moyen de les faire patienter jusqu’à la prochaine sortie du groupe.

Ce concert a été enregistré comme son nom l’indique au Wacken en 1998. Et comme son nom l’indique également, la prestation d’HYPOCRISY ce jour là fut tout simplement exceptionnel. Tout d’abord le son : il est énorme pour du live, on est bien loin de la piètre qualité d’un bootleg, et bien que tout indique qu’il ait été retraité en studio, cela n’enlève rien à sa qualité. La double pédale double-pédalise comme il se faut, le chant de Peter est mixé juste ce qu’il faut pour être entendu sans occulter les instruments, et les guitares, qu’elles soient mélodiques ou agressives, sont toujours présentes d’une fort belle façon.

La setlist, élément essentiel d’un album live, est également tout bonnement jouissive : tous les plus grands classiques du groupe sont représentés, « Roswell 47 », « A Coming Race », « Apocalypse », « Obsculum Obscenum », « Pleasure of Molestation » ou bien encore « The Final Chapter ». De l’accrocheur « Roswell 47 » qui ouvre les hostilités au sombre et angoissant « The Final Chapter » qui nous achève de par sa mélodie lancinante et sa terrifiante intensité, la prestation du groupe est parfaite, pas un pain n’est à signaler, même si l’on se doute que des overdubs doivent être de la partie. Peter est un excellent frontman, il sait moduler sa voix comme personne et alterne chant black et death avec une facilité qui laisse rêveur.
Autre élément important à noter, c’est l’intelligence de la setlist, qui alterne subtilement titres lourds et mélodiques avec les grosses tueries death que composait le groupe à ses débuts. Tout est bien pensé pour ne pas assommer l’auditeur sous une déflagration sonore continue, et cela permet de faire ressortir d’autant mieux l’efficacité des chansons en live (les félicitations du jury pour « Inseminated Adoption » et « Buried » à ce sujet).
Et le groupe se permet en plus le luxe de faire deux enchaînements de chansons assez fabuleux : « Apocalypse » / « Obsculum Obscenum » et « Killing Art » / « The Final Chapter », qui font très très mal. On en vient vite à regretter que le concert ne dure que 45 minutes, quelques titres lives supplémentaires n’auraient pas été de trop.

Et le groupe ne vous trompe vraiment pas sur la marchandise, car en plus de ce concert qui vaut à lui seul l’achat de l’album, il vous offre également 4 bonus tracks studios de qualité néanmoins variable. « Time Warp » et « Until The End » versions démos (titres présents sur l’album suivant sorti en 1999) sont intéressantes pour porter un autre regard sur ces excellents titres, mais on leur préférera les versions présentes sur le chef d’œuvre à venir, « Hypocrisy ».
« Fuck U » et « Beginning of the End » sont quand à elles plus anecdotiques, plus proches d’un thrash très efficace mais assez basique qui ne rend pas honneur au talent d’HYPOCRISY qui s’exprime mieux quand il s’agit de composer des brûlots de pur death métal. « Beginning of the End » comporte quand même d’excellents riffs, et transmet une furieuse envie d’headbanguer appréciable.

Vous l’aurez compris, ce live est tout bonnement excellent, et constitue comme la plupart des lives un best-of parfait pour ceux qui veulent découvrir HYPOCRISY sans trop se ruiner. Un des meilleurs lives de ma discothèque sans aucun doute.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Gothenburg citer
Gothenburg
29/01/2006 0:04
j'étais mort de rire la premiere fois que javais écouté FUCK U, pour son coté cliché et complettement a l'ouest de ce qu'est Hypocrisy.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Hypocrisy
Death métal culte en live
1998 - Nuclear Blast
notes
Chroniqueur : 4.25/5
Lecteurs : (5)  3.9/5
Webzines : (5)  3.77/5

plus d'infos sur
Hypocrisy
Hypocrisy
Death Mélodique - 1991 - Suède
  

écoutez
tracklist
01.   Roswell 47
02.   Inseminated Adoption
03.   A Coming Race
04.   Apocalypse
05.   Osculum Obscenum
06.   Buried
07.   Left To Rot
08.   The Fourth Dimension
09.   Pleasure Of Molestation
10.   Killing Art
11.   The Final Chapter
12.   Time Warp (studio)
13.   Unkill The End (studio)
14.   Fuck U (studio)
15.   Beginning Of The End (studio)

line up
voir aussi
Hypocrisy
Hypocrisy
The Arrival

2004 - Nuclear Blast
  
Hypocrisy
Hypocrisy
Abducted

1996 - Nuclear Blast
  
Hypocrisy
Hypocrisy
Virus

2005 - Nuclear Blast
  
Hypocrisy
Hypocrisy
Hell Over Sofia (DVD)
(20 Years of Chaos and Confusion)

2011 - Nuclear Blast
  
Hypocrisy
Hypocrisy
Maximum Abduction (EP)

1996 - Nuclear Blast
  

Endless Chaos
Paths To Contentment
Lire la chronique
French black metal : la relève
Lire le podcast
R.I.P.
Street Reaper
Lire la chronique
Fugazi
13 Songs (Compil.)
Lire la chronique
Midnight
Sweet Death And Ecstasy
Lire la chronique
Meyhnach
Non Omnis Moriar
Lire la chronique
Crypts Of Despair
The Stench Of The Earth
Lire la chronique
Urn
The Burning
Lire la chronique
Sombre Croisade
Balancier des âmes
Lire la chronique
Rebaelliun
Bringer Of War (The Last St...
Lire la chronique
Morse
Pathetic Mankind
Lire la chronique
Canine
The Uprising
Lire la chronique
Limbonic Art
Spectre Abysm
Lire la chronique
Degial
Predator Reign
Lire la chronique
Rude
Remnants
Lire la chronique
Anatomia
Cranial Obsession
Lire la chronique
Dawn Ray'd
The Unlawful Assembly
Lire la chronique
Embittered Spunk Cadaver
The Final Throes of our Dyi...
Lire la chronique
Demolition Hammer
Epidemic Of Violence
Lire la chronique
Eldamar
A Dark Forgotten Past
Lire la chronique
Heir pour l'album "Au Peuple De L'abîme"
Lire l'interview
Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
The Faceless
In Becoming A Ghost
Lire la chronique
Necrovorous
Plains Of Decay
Lire la chronique
Impureza
La Caída de Tonatiuh
Lire la chronique
Loading Data
Double Disco Animal Style
Lire la chronique
Also Sprach Zarathustra
LAIBACH
Lire le live report
Paradise Lost
Medusa
Lire la chronique
W.E.B.
Tartarus
Lire la chronique
Havukruunu
Kelle surut soi
Lire la chronique