chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
60 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Impetuous Ritual - Relentless Execution Of Ceremonial Excrescence

Chronique

Impetuous Ritual Relentless Execution Of Ceremonial Excrescence
Sous ce nom quelque peu pompeux d'Impetuous Ritual se cache le projet de deux membres des très hypes Portal, à savoir le bassiste Omenous Fugu et le batteur Ignis Fatuus. Pas étonnant dès lors de voir débarquer dès l'année de sa formation un premier full-length sur Profound Lore Records, judicieusement intitulé Relentless Execution Of Ceremonial Excrescence. Il ne faudra pas longtemps une fois la touche lecture enfoncée pour comprendre que l'Australie a une nouvelle fois enfanté d'une abomination sonore comme elle seule a le secret.

Dôté d'un magnifique artwork à la fois menaçant et énigmatique, le bestiau propose également un livret noir et bleu qui se déplie en forme de croix renversée. C'est sûr, on ne va pas rigoler! Impetuous Ritual nous embarque en effet dans un voyage éprouvant dont la filiation avec Portal se fait clairement sentir de par le côté chaotique et blasphématoire. Le duo se démarque toutefois par une approche plus directe et brutale, plus digeste et classique mais tout aussi néfaste pour la santé mentale. Concrètement, ça donne quoi? Un death metal brutal et torturé à l'ambiance des plus ténébreuses qui comme souvent peut se diviser en deux parties: les passages bourrins et les séquences plus lentes.

Impetuous Ritual se voulant plus énervé que son grand frère costumé, les élans de brutalité s'avèrent majoritaires. Malheureusement, c'est pour moi le point faible du combo de Brisbane. Ca bourre oui, mais trop primitivement. Trop chaotiques, trop brouillons, les passages brutaux se font souvent trop peu intéressants ("Convoluting Unto Despondent Anachronism", "Inexorable Blasphemies", "Unhallowed Ascendance Into Impurity"...). Et puis disons le carrément, les pseudos blast-beats sont plutôt foireux. Du coup, difficile de discerner ce qui se passe quand les Australiens lâchent tout et je ne sais même pas si l'on peut vraiment parler de riff. Le bon côté toutefois, c'est que ça renforce l'aspect magma sonore impénétrable que recherche le groupe et cette impression franchement bandante d'être pris dans un tourbillon qui nous attire toujours plus profond dans la folie et les ténèbres. Impression accentuée par le chant tantôt préhistorique tantôt halluciné et les quelques soli épileptico-hystériques nés d'une torture intense de vibrato et de mouvements incontrôlés des doigts ("Convoluting Unto Despondent Anachronism", "Ceremonial Disembowelment", "Inexorable Blasphemies").

Mais il faut l'avouer, c'est sur les passages en mid ou down-tempo que les deux psychopathes s'en sortent le mieux. A l'instar de leurs compatriotes d'Ignivomous ou de leurs compagnons de label Vasaeleth, c'est bien eux qui font tout l'intérêt de leur musique. Malgré un fort quotient de brutalité, Impetuous Ritual lève ainsi souvent le pied pour nous offrir les sensations les plus fortes et les riffs les plus intenses. Ces passages lourds sont franchement réussis, très prenants grâce à ces riffs sinistres et tourbillonnants qui ont quelque chose d'hypnotique. L'intro "Elegy" qui colle des frissons, "Coalescence Of Entropy" qui s'assombrit à 1'28, ce ralentissement terrifiant à 2'18 sur "Ceremonial Disembowelment" que reprend l'interlude "Destitution", "Unhallowed Ascendance Into Impurity" à 2'12 doomy à mort, l'intégralité de "Ritual Of The Crypt" qui m'emporte à chaque fois (mon Satan ce riff!), les exemples ne manquent pas. L'ambiance y est jubilatoire, tout comme quand Impetuous Ritual nous sort des riffs evil de chez evil genre sur "Ceremonial Disembowelment" vers 0'30 ou "Dirge" après le son de cloche à 3'47. Orgastique!

On regrettera que le groupe n'atteigne pas ce niveau quand il envoie la purée, autrement Relentless Execution Of Ceremonial Excrescence aurait été un putain de bon album! Au lieu de cela, on a une oeuvre frustrante au potentiel énorme, sorte de version plus directe et moins ambigüe de Portal, mais de qualité trop inégale pour marquer durablement. Bénéficiant toutefois d'une production en parfaite osmose avec le style, bien balancé entre brutalité frontale et atmosphère souffrée, occulte, evil et noire corbeau, ce premier opus d'Impetuous Ritual, bien que trop brouillon dans ses élans les plus virulents (selon mes goûts tout du moins), propose une expérience jouissivement douloureuse que tout amateur de death metal ambiancé se doit de tester au moins une fois.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Karamazov citer
Karamazov
18/12/2011 00:21
note: 9.5/10
La pochette est moins bleutée que sur les photos.
Edit : Je ne sais toujours pas où, qui, comment, pourquoi, le but et le projet. Mais je me soumets.
gulo gulo citer
gulo gulo
03/11/2011 18:41
note: 10/10
cours, c'est incontournable ; et meilleur que le dernier Portal, au passage
Karamazov citer
Karamazov
03/11/2011 16:03
note: 9.5/10
Assez client Portal, m'en vais siroter ce court-bouillon.
Keyser citer
Keyser
25/08/2010 10:27
note: 7/10
Ant'oïn a écrit : Les morceaux en écoute sont en tout cas géniaux. C'est ptete vite saoulant en album mais a coup sur en live ca tue ! Bonne découverte pour moi malgrès une production qui est en effet un tout petit peu trop crade, mais j'aime bien. C'est bien dark.

Ah moi j'aime beaucoup la prod, elle colle parfaitement. Ce que j'aime moins c'est les parties trop chaotiques/brouillonnes musicalement. En tout cas, je te conseille fortement l'achat si tu accroches tant que ça aux extraits.
Ant'oïn citer
Ant'oïn
25/08/2010 09:45
Les morceaux en écoute sont en tout cas géniaux. C'est ptete vite saoulant en album mais a coup sur en live ca tue ! Bonne découverte pour moi malgrès une production qui est en effet un tout petit peu trop crade, mais j'aime bien. C'est bien dark.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Impetuous Ritual
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (6)  8.75/10
Webzines : (8)  7.98/10

plus d'infos sur
Impetuous Ritual
Impetuous Ritual
Death Metal - 2006 - Australie
  

tracklist
01.   Elegy
02.   Convoluting Unto Despondent Anachronism
03.   Coalescence Of Entropy
04.   Ceremonial Disembowelment
05.   Destitution
06.   Inexorable Blasphemies
07.   Unhallowed Ascendance Into Impurity
08.   Ritual Of The Crypt
09.   Dirge

Durée : 37'12

parution
7 Décembre 2009

Essayez aussi
Unleashed
Unleashed
Midvinterblot

2006 - Steamhammer Records (SPV)
  
Immolation
Immolation
Dawn of Possession

1991 - Roadrunner Records
  
Miseration
Miseration
The Mirroring Shadow

2009 - Lifeforce Records
  
Skinless
Skinless
Trample The Weak, Hurdle The Dead

2006 - Relapse Records
  
Unleashed
Unleashed
Odalheim

2012 - Nuclear Blast
  

Dominant
The Summoning (EP)
Lire la chronique
The Ugly
Thanatology
Lire la chronique
Vardan
Nostalgia - Archive of Fail...
Lire la chronique
Z Family
Chapter II : Origin
Lire la chronique
Autopsy
Puncturing The Grotesque (EP)
Lire la chronique
Life Of Agony
River Runs Red
Lire la chronique
Mortis Mutilati
The Stench of Death
Lire la chronique
Pissgrave
Suicide Euphoria
Lire la chronique
Disfuneral
Disfuneral (EP)
Lire la chronique
Harakiri for the Sky
Arson
Lire la chronique
I I (Infernal Invocation) / Lihhamon
Miasmal Coronation (Split-CD)
Lire la chronique
(Faire) découvrir le Black Metal !
Lire le podcast
Morbid Angel
Kingdoms Disdained
Lire la chronique
Unhuman
Unhuman
Lire la chronique
False Gharial
Birth (EP)
Lire la chronique
Watain
Trident Wolf Eclipse
Lire la chronique
Holmgang
Dømt til døden
Lire la chronique
Iphicrate
Résurgence (EP)
Lire la chronique
Sublime Cadaveric Decomposition
Raping Angels in Hell
Lire la chronique
Condition Critical
Extermination Plan
Lire la chronique
Necrophobic
Mark Of The Necrogram
Lire la chronique
Almyrkvi
Umbra
Lire la chronique
Deathcult
Cult Of The Goat
Lire la chronique
Scuorn
Parthenope
Lire la chronique
Portrait
Burn The World
Lire la chronique
Deinonychus
Ode to Acts of Murder, Dyst...
Lire la chronique
Hegemon pour l'EP "Initium Belli"
Lire l'interview
Black Label Society
Grimmest Hits
Lire la chronique
Nydvind
Seas of Oblivion
Lire la chronique
Bolt Thrower
The Peel Sessions 1988-90 (...
Lire la chronique