chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
46 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Within The Ruins - Invade

Chronique

Within The Ruins Invade
Within The Ruins lance la marche du deathcore mélodique technique et polyrythmique de cette année 2010 au grand bonheur des adeptes (et au grand dam des détracteurs). Un an et demi seulement après leur première offrande Creature, la bande du Massachussets voit son effectif presque entièrement changé. Restent à la barre les deux fondateurs du groupe, à savoir le guitariste et le batteur. Toujours chez Victory Records, les bonhommes iront recruter le reste des musiciens puis partiront enregistrer leur prochain brûlot. Sang neuf pour le renouveau de Within The Ruins ?

Allergiques aux moult saccades façon Meshuggah (ou « Gilles de la Tourette ») et aux mélodies « Nintendo » (un son pas franchement naturel) jouées les doigts croisés, il vaut mieux fuir cette deuxième galette des Américains de Within The Ruins ! Car dans ce genre récent mis en avant par les poulains de Sumerian Records, Within The Ruins place à l'heure actuelle certainement la barre la plus haute. Le groupe reprend en effet les bases de son prometteur Creature et ira accentuer tous ses aspects. Ne vous fiez d'ailleurs pas à leur single éponyme, sorte d'intrus de la galette (titre le plus direct) car relativement « simpliste » dans sa structure. Préparez donc bien le suppo doliprane pour tenter d'analyser les compositions, les musiciens ont complexifié avec acharnement leurs algorithmes musicaux. L'écoute désintéressée d'Invade ne fonctionnera pas, un minimum d'effort sera plus que nécessaire sous peine de nager dans la surenchère de breaks (« Crossbuster » et « Feast Or Famine » en tête) et ainsi de complètement décrocher. L'arrivée du nouveau guitariste n'est clairement pas étrangère au « surboostage » du niveau des compositions. La pléiade de leads, trémolos et soli techniques étant plutôt ahurissante ! Les deux titres instrumentaux injouables « Ataxia » et « Roads » (plein les mirettes) étant un fort bon exposé. Du côté des mélodies entêtantes je vous laisse le soin d'écouter « Red Flagged », « Invade », « Crossbuster » ou « Oath » : encore un excellent cru !

J'aurais aimé vous faire une chronique un chouilla différente de Creature avec de nouveaux adjectifs, malheureusement aucune innovation du côté Within The Ruins, le groupe ne fait qu'affûter son style déjà connu. L'impression de réentendre leur première galette en plus « chiadée » ne pourra s'ôter de notre esprit. On aurait certainement aimé plus de titres directs dans la veine de Creature ou du titre éponyme que ce surplus technique, étonnant certes, mais peu accrocheur par moment et plus éprouvant qu'autre chose. Le chant monocorde du nouvel hurleur n'aidant pas le schmilblick malgré une prestation plus que correcte. L'ajout d'un léger côté progressif à l'instar d'un After The Burial ou d'un Born Of Osiris aurait pu surélever le disque. On sent le potentiel énorme de Within The Ruins, il leur reste à canaliser toute cette énergie et à tenter d'innover. Enfin on regrettera encore un jeu de batterie, certes très physique, mais pas aussi impressionnant que l'astiquage de manche des gratteux.

Creature amélioré, Invade confirme la maîtrise du style de Within The Ruins par un lot de passages infaisables et méchamment mélodiques. La concurrence a de quoi se démener ! Du fait d'une musique des plus alambiquées, l'auditeur devra être bien attentif sans quoi de la bouillie cacophonique en ressortira. Dommage que le groupe n'ait pas osé quelques expérimentations ici et là, à la manière de leurs concurrents de Sumerian Records. L'album aurait fait des dégâts considérables. Reste qu'en cette année plutôt morose, Invade devrait ravir au plus haut point les disciples du genre. Achat donc plus que recommandé par votre sauveteur Suédois.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Jimmy Jazz citer
Jimmy Jazz
19/11/2011 00:32
note: 7.5/10
Album un peu gâché par la prod' trop synthétique, un manque de "feeling" dans l'exécution, et quelques longueurs sur certains passages rythmique. Bon disque mais sans plus finalement.
Jimmy Jazz citer
Jimmy Jazz
05/12/2010 23:49
note: 7.5/10
Après quelques écoutes je n'ai pas encore de note définitive à mettre mais une chose est sur, "Invade" sauve l'honneur du Deathcore mélodique technique en cette année 2010...
DR.Jkl citer
DR.Jkl
30/11/2010 14:56
Je ne connaissais pas du tout, Red Flagged poutre bien!
Mitch citer
Mitch
15/09/2010 15:14
note: 8/10
Ah tiens je connais pas ! Même label que Son Of Aurelius + très bonnes chroniques (BTBAM souvent cité) : je m'écoute ça ce soir ! Clin d'oeil
Invité citer
Sly
15/09/2010 14:46
Bien meilleur que "Creature"c 'est evident, ca creuse plus héhé!! .Mitch t'as eouté le dernier The Contortionist? petite kro? ^^
donvar citer
donvar
04/09/2010 17:05
note: 8/10
On dit merci Mitch!
Ce "Invade" est effectivement plus travaillé sur les leads, harmonies des grattes etc...Encore quelques écoutes pour savoir si je le préfére à "Creatures"... Headbang
Reste plus qu'à chroniquer le dernier All Shall Perish qui commence même à dater!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Within The Ruins
Deathcore mélodique technique
2010 - Victory Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (5)  7.9/10
Webzines : (16)  6.38/10

plus d'infos sur
Within The Ruins
Within The Ruins
Deathcore mélodique technique - Etats-Unis
  

écoutez
vidéos
Invade
Invade
Within The Ruins

Extrait de "Invade"
  
Versus
Versus
Within The Ruins

Extrait de "Invade"
  

tracklist
01.   Designing Oblivion
02.   Versus
03.   Behold The Harlot
04.   Red Flagged
05.   Invade
06.   Ataxia
07.   Cross Buster
08.   Feast Or Famine
09.   Oath
10.   The Carouser
11.   Roads

line up
parution
31 Août 2010

voir aussi
Within The Ruins
Within The Ruins
Elite

2013 - eOne Music
  
Within The Ruins
Within The Ruins
Creature

2009 - Victory Records
  
Within The Ruins
Within The Ruins
Omen (EP)

2011 - Victory Records
  
Within The Ruins
Within The Ruins
Phenomena

2014 - eOne Music
  

Essayez aussi
Conducting From The Grave
Conducting From The Grave
When Legends Become Dust

2009 - Sumerian Records
  
With Passion
With Passion
What We See When We Shut Our Eyes

2007 - Earache Records
  
After The Burial
After The Burial
Rareform

2009 - Sumerian Records
  
Born Of Osiris
Born Of Osiris
A Higher Place

2009 - Sumerian Records
  
Conducting From The Grave
Conducting From The Grave
Conducting From The Grave

2013 - Autoproduction
  

Moon
Render of the Veils
Lire la chronique
Blaze Of Perdition
Near Death Revelations
Lire la chronique
State Faults
Desolate Peaks
Lire la chronique
Conqueror
War Cult Supremacy
Lire la chronique
Kataklysm
Of Ghosts And Gods
Lire la chronique
One Life Crew
Crime Ridden Society
Lire la chronique
Adversarial
Death, Endless Nothing And ...
Lire la chronique
Parce qu'on a tous été ados
Jouer au blindtest
Loudblast
Sublime Dementia
Lire la chronique
Motocultor Festival 2015
Lire le dossier
Uncle Acid And The Deadbeats
The Night Creeper
Lire la chronique
Interment
Where Death Will Increase 1...
Lire la chronique
Aetherius Obscuritas
MMXV
Lire la chronique
LVTHN
The Grand Uncreation (Compil.)
Lire la chronique
Der Weg einer Freiheit
Unstille
Lire la chronique
Soilwork - The Ride Majestic
Lire le dossier
Lugubrum / Urfaust
Het Aalschuim der Natie (Sp...
Lire la chronique
Venefixion
Defixio (Démo)
Lire la chronique
Ulcerate
Everything is Fire
Lire la chronique
Pure
Art of Loosing One's Own Life
Lire la chronique
Metal Méan 2015
(DOLCH) + Drowned + Grand M...
Lire le live report
Suis La Lune
Distance / Closure (EP)
Lire la chronique
New Noise Festival 10
Birds In Row + Earthship + ...
Lire le live report
Crown
Natron
Lire la chronique
Leprous
The Congregation
Lire la chronique
Various Artists
A Treasure to Find (Tribute...
Lire la chronique
Vardan
Between the Fog and Shadows
Lire la chronique
Birds In Row
You, Me & the Violence
Lire la chronique
Weird Fate
Cycle of Naught
Lire la chronique
Mercyless
Abject Offerings
Lire la chronique