chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
35 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Thyrfing - Hels Vite

Chronique

Thyrfing Hels Vite
Un nouveau Thyrfing est toujours un petit évènement pour moi. Malgré des débuts un peu naïf (jusqu'à "Valdr Galga"), le groupe s'est vite forgé une personnalité à la mesure de son talent, jusqu'à développer à partir de "Vansinnesvisor" un style en marge des classiques du genre. Oubliez vos visions d'un Viking Metal boombastic à la old Finntroll, ou ancré dans les mélodies Folk et les refrains à brailler en coeur de Manegarm, Thyrfing est résolument un groupe à part dans le genre. Imaginez du coup ma joie en apprenant en complément d'un nouvel album l'arrivée au poste de chanteur en 2007 de Jens Ryden, à mon sens l'un des tous meilleurs vocalistes de Black Metal: tous les ingrédients étaient réunis pour nous sortir un album mémorable.

Et mémorable, "Hels Vite" l'est, mais pas autant que je l'aurais souhaité... Déjà, et très simplement, même si Ryden illumine de ses vocalises démoniaques les 7 compositions ici présentes, j'avoue regretter quelque peu les rugissements inimitables de Thomas Väänänen. C'est en réécoutant "Farsotstider" que cela m'a sauté aux yeux; mais en définitive le problème ne vient pas tant de Ryden (qui est parfait sur cet album), mais de l'orientation générale prise par Thyrfing. Sans être fondamentalement différent de ses 2 prédécesseurs, "Hels Vite" marque en effet une rupture dans la continuité: les claviers prennent une part non négligeable dans la structure des morceaux, et bien qu'ayant toujours été présent, jamais ils n'avaient été jusqu'alors aussi prédominant. Ajoutons à cela des tempos nettement moins enjoués que par le passé, des rythmiques moins entraînantes, et beaucoup, beaucoup plus de mélodies, et vous obtenez un album sépulcral, où justement l'arrivée de Ryden est une bénédiction car ses raclements de gorge démoniaques semblent avoir été fait pour ce "Hels Vite". La sourde mélancolie sous-jacente exprimée depuis "Vansinnesvisorr" est ici à son paroxysme, et ce n'est pas l'outrageante durée des compositions qui va alléger l'addition. Flirtant allègrement avec les 7 à 8 minutes, chacun des 7 titres est une douce invitation à l'abandon le plus complet au spleen et à une humeur bien sombre. Difficile à l'écoute du macabre "Tre Sintrar – Två Solar" de réaliser que quelques années en arrière c'est le même groupe qui nous faisait nous agiter les cheveux en rythme sur "Mjolner" par exemple!

Découlant de cette approche plus atmosphérique des choses, et d'une envie de sonner plus sombre encore qu'un album qui avait quand même pour pochette un arbre à pendus ("Farsotstider" pour ne pas le nommer), "Hels Vite" se perd un peu en route, car à trop vouloir jouer sur la longueur et la sensation d'étouffement, on perd quelque peu en efficacité. Il m'est difficile de pointer du doigt un titre en particulier, car aucun ne mérite en particulier d'être discrédité tant les bonnes surprises y sont légion (cette rythmique étonnante sur le refrain d'"Isolation" ; la lancinante mélodie d'"En Sista Litania"), mais c'est l'album dans son ensemble qui souffre d'un manque de concision. Et pourtant, et pourtant, chacune de mes écoutes a été et sera toujours un plaisir, mais je savoure moins facilement mon plaisir qu'avant ; peut être un manque de personnalité dans le riffing, ou est-ce l'absence de Henke Svegsjö (second guitariste) qui se fait sentir? Il n'est jamais évident de perdre l'un de ses compositeurs principaux...

Gardez en tête, quelque soit l'impression que j'ai donné avec cette chronique, qu'"Hels Vite", (et Thyrfing en règle générale), mérite davantage qu'un simple intérêt de curiosité. Ce groupe est l'une des pépites du genre, un de ces nombreux joyaux dont la Suède a le secret, et tous leurs albums post "Urkraft" (qui est le dernier ancré dans l'époque Viking sautillante du groupe) ne peuvent que ravir tout fan de musique sombre. Je prend ce "Hels Vite" comme un album de transition, de rodage pour le nouveau line-up, et attend avec envie le prochain opus, qui me fera replonger dans les délices d'un groupe à part…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
greg
03/10/2010 03:56
Je me rappelle avec plaisir de l'hiver passé où je me passais En Sista Litania en boucle sous les paysages enneigés, ça le faisait bien.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Thyrfing
Viking Metal
2008 - Regain Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (23)  7.78/10

plus d'infos sur
Thyrfing
Thyrfing
Viking / Folk Metal - Suède
  

tracklist
01.   En Sista Litania
02.   Från Stormens Öga
03.   Isolation
04.   Hels Vite
05.   Griftefrid
06.   Becoming The Eye
07.   Tre Sintrar – Två Solar

line up
parution
12 Octobre 2008

voir aussi
Thyrfing
Thyrfing
Urkraft

2000 - Hammerheart Records
  
Thyrfing
Thyrfing
Vansinnesvisor

2002 - Hammerheart Records
  
Thyrfing
Thyrfing
Valdr Galga

1999 - Karmageddon Media
  
Thyrfing
Thyrfing
De Ödeslösa

2013 - Noiseart Records
  
Thyrfing
Thyrfing
Farsotstider

2005 - Hammerheart Records
  

Essayez aussi
Moonsorrow
Moonsorrow
Voimasta Ja Kunniasta

2001 - Spikefarm Records
  
Månegarm
Månegarm
Legions of the North

2013 - Napalm Records
  
Moonsorrow
Moonsorrow
V - Hävitetty

2007 - Spikefarm Records
  
Amon Amarth
Amon Amarth
Twilight of the Thunder God

2008 - Metal Blade
  
Týr
Týr
Eric The Red

2006 - Napalm Records
  

Unearthly Trance
Stalking the Ghost
Lire la chronique
Motörhead
Motörizer
Lire la chronique
Absolvtion
Obscure Catharsis (Démo)
Lire la chronique
Charlotte the Harlot
Agamogir (EP)
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
Blizzard Of Ozz
Lire la chronique
Taphos
Demo MMXVI (Démo)
Lire la chronique
Throane
Derrière-Nous, La Lumière
Lire la chronique
Oathbreaker
Rheia
Lire la chronique
Manetheren
The End
Lire la chronique
Bekëth Nexëhmü
De Dunkla Herrarna
Lire la chronique
Lock Up
Demonization
Lire la chronique
Benighted
Lire le live report
Pestifer
Execration Diatribes
Lire la chronique
Black Metal Japonais - L'homme qui en savait trop
Lire le podcast
Diablerie
The Catalyst Vol. 1: Control
Lire la chronique
Sale Freux
Vindilis
Lire la chronique
Atomikylä
Keräily
Lire la chronique
Infamovs
Under The Seals Of Death
Lire la chronique
Sinmara / Misþyrming
Ivory Stone / Hof (Split 10")
Lire la chronique
Bear Mace
Butchering The Colossus
Lire la chronique
Impious
Terror Succeeds
Lire la chronique
Malevolent Creation
Retribution
Lire la chronique
Machinae Supremacy
Into the Night World
Lire la chronique
Goûter d'anniv'Asile !
Atavisma + Grusterror
Lire le live report
Mordbrand
Wilt
Lire la chronique
Omnizide
NekroRegime
Lire la chronique
Satan
Un Deuil Indien
Lire la chronique
Cnoc An Tursa
The Forty Five
Lire la chronique
Power Trip
Nightmare Logic
Lire la chronique
Code Orange
Forever
Lire la chronique