chargement...

haut de page
46 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Phobia - Unrelenting

Chronique

Phobia Unrelenting (EP)
Les groupes de grindcore sont généralement très productifs. C'est le cas de Phobia, groupe américain de grindcore, formé en 1990, et qui a posé ses blasts sur une quinzaine de galettes en l'espace de vingt ans, que ce soit sur des splits CDs ou des albums.
C'est de leur dernière production que je vais vous parler, un Ep intitulé "Unrelenting", sorti en fin d'année sur le label Relapse Records.

Et voilà 14 minutes de grindcore old school qui déménage!
Commençons par la qualité du son global : c'est simplement parfait! Tous les instruments sont parfaitement mixés, les guitares, la basse, la batterie, le chant, tout s'entend! J'avais découvert ce groupe avec le précédent opus "22 random acts of violence", sur lequel j'avais posé une oreille furtive, mais qui m'avait imprimé le nom du groupe sur la matière grise. Il semblerait que Phobia ait toujours soigné le son de ses productions, et au fil du temps on arrive à cela. Le rendu est excellent, puissant et je me demande ce que l'on peut faire de plus! Il est rare de trouver des albums de grind au son si propre, même si on peut noter une réelle amélioration ces derniers temps.

La pochette est agréable et n'est pas sans rappeler d'autres groupes du même style, comme Nasum, Blockheads, et Terrorizer, groupes qui ont de nombreux points communs avec Phobia, au niveau de l'esprit, du son old school(même si sur le dernier Terrorizer la batterie était bien trop trigguée à mon goût)et de la brutalité. Les fils barbelés, les balles, les crânes et tombes, cela fait un peu déjà vu peut-être. Mais bon, cela donne l'esprit de la musique, en accord avec le titre "Unrelenting" qui correspond lui aussi au grind que produit Phobia(unrelenting=acharné).

Les riffs de guitare sont accrocheurs, gros rateaux, jolis palm mutes à tendance "je sors la Harley pour envoyer du gaz et faire des gestes courtois aux passants"(notamment sur le titre "life's animosity") et tout cela à un rythme d'enfer, si caractéristique du grind. L'accordage n'est pas abusif et on discerne bien chaque accord. Notons les quelques notes hurlées par la guitare à certains moments, entre autres sur le premier titre de l'Ep, "T.R.O.G.", qui introduit la galette, et qui donne tout de suite l'ambiance, apocalyptique à souhait.
Des blasts "en veux-tu? en voilà!" mais pas que ça! En effet, le batteur Brian Fajardo a un jeu certes simpliste, mais fin, efficace, rigoureux, et bien travaillé.
Notons que la basse trouve parfaitement sa place dans le mixage et est parfois mise en valeur lors de breaks.
Shane McLachlan, au chant, nous gratifie de vocaux écorchés, que ce soit en chant guttural ou en chant hurlé, d'une saveur très old school, tout à fait en adéquation avec le groupe. Il change parfaitement de voix sans aucune limite et est appuyé à certains passages par des bons petits backings("If You Used To Be Punk, Then You Never Were").
Le titre le plus long dure 1 minute 50, le plus court 7 secondes, en gros c'est la méthode "prend ça dans ta gueule!" Et je ne m'en plains pas, bien au contraire, au moins on ne s'ennuie pas!

Je dirais donc pour conclure que ce "Unrelenting" est une belle réussite et que malgré l'apparente similitude des morceaux pour les non-avertis, on est loin de s'ennuyer et on regrette même que le CD soit si court! Le son est excellent, les compositions intéressantes, c'est du très bon grindcore, bien influencé punk, à l'ancienne. N'oublions pas que Phobia, comme tout bon groupe de grindcore qui se respecte, fait passer également dans ses textes un message sur la société, dénonçant le mauvais fonctionnement de celle-ci et l'abus des dirigeants, entre autres choses.
Cette galette m'a rappelé notre petit groupe français de Nancy, à savoir Blockheads, que je conseille également.
Bref, cet Ep ravagera vos petites oreilles et fera exploser en vous une violence inouie, pour votre plus grand plaisir!
Je ne pourrai attendre plus d'un groupe de grind(si ce n'est un contenu plus important).
Grindcoreux convaincu!
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

2 COMMENTAIRE(S)

Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
02/02/2011 20:11
chafeechouette a écrit : J'ai lu mais ne sait comment écouter l'album sur ce site ? Bon je suis vieille et con Clin d'oeil

Clique sur le profil "Phobia" en dessous de la pochette de l'album, tu trouveras deux titres sur notre site et un lien vers leur myspace Clin d'oeil
Invité citer
chafeechouette
02/02/2011 19:19
J'ai lu mais ne sait comment écouter l'album sur ce site ?
Bon je suis vieille et con Clin d'oeil

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Phobia
Grindcore
2010 - Relapse Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (2)  3.75/5
Webzines : (10)  3.58/5

plus d'infos sur

écoutez
tracklist
01.  T.R.O.G.
02.  Rehashed
03.  You Get No Remorse
04.  Enemy Within
05.  Revolt Your Life
06.  Tradition Of Power
07.  Sign Of Times
08.  Out Of Control
09.  Soon
10.  Mental State
11.  Life's Animosity
12.  Dying For Who?
13.  Total Kollapse
14.  Strive Conception
15.  Nothing Matters
16.  Killing Time
17.  If You Used To Be Punk, Then You Never Were

Durée : 14 minutes

paroles
line up

parution
6 Décembre 2010

achetez sur
thrashothèque
voir aussi
Phobia
Phobia
22 Random Acts of Violence

2008 - Willowtip Records
  
Phobia
Phobia
Remnants Of Filth

2012 - Willowtip Records
  

Essayez aussi
Leng Tch'e / Fuck The Facts
Leng Tch'e / Fuck The Facts
Split-CD (Split-CD)

2008 - Power It Up Records
  
Nasum
Nasum
Helvete

2003 - Relapse Records
  
Inhumate
Inhumate
Expulsed

2013 - Autoproduction
  
Massive Charge
Massive Charge
Silence

2007 - Autoproduction
  
Grind-O-Matic
Grind-O-Matic
Welcome To Grind-O-Land

2009 - Autoproduction
  

interview Interview
Bent Sea pour le split ''Usurpress/Animalist''
chronique Chronique
Type O Negative
October Rust
chronique Chronique
Aposento
Aposento
chronique Chronique
Crimson Shadows
Kings Among Men
chronique Chronique
Force Of Darkness
Absolute Verb Of Chaos And Darkness (EP)
chronique Chronique
Unaussprechlichen Kulten
Baphomet Pan Shub-Niggurath
chronique Chronique
Oathbreaker
Eros|Anteros
chronique Chronique
Brutally Deceased
Black Infernal Vortex
dossier Dossier
SYLAK OPEN AIR 2014
interview Interview
The Rock Runners pour le Sylak Open Air 2014
report Live report
Sylak Open Air 2014
Benighted + Dew-Scented + Gojira + Misery Index...
chronique Chronique
Desecration
Cemetery Sickness
chronique Chronique
Deadlock
The Re-Arrival (Compil.)
chronique Chronique
Question
Doomed Passages
chronique Chronique
The Austrasian Goat
The Austrasian Goat
chronique Chronique
Bölzer
Soma (EP)
chronique Chronique
Letlive.
The Blackest Beautiful
chronique Chronique
Stutthof
And Cosmos From Ashes To Dust
chronique Chronique
Nuklear Frost
Subjugation
chronique Chronique
Tombs
Savage Gold
chronique Chronique
Diskord
Oscillations (EP)
chronique Chronique
5ML
Injection
chronique Chronique
God Macabre
The Winterlong
chronique Chronique
Dub Buk
Цвях
chronique Chronique
Crucifyre
Black Magic Fire
report Live report
Angel Du$t + Hard To Handle + Jack Move + Turnstile
chronique Chronique
Vermin Womb
Permanence (EP)
chronique Chronique
The Kilimanjaro Darkjazz Ensemble
From The Stairwell
chronique Chronique
Skogen
I döden
chronique Chronique
Insulters
We Are The Plague