chargement...

haut de page
26 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Children Of Bodom - Relentless Reckless Forever

Chronique

Children Of Bodom Relentless Reckless Forever
Vous voulez rendre un geek malheureux ? Rien de plus simple : privez-le d'internet. Orange a visiblement autant de considération pour ses clients que pour ses employés. Si j'ai pu survivre pendant 5 jours, c'est grâce à la connexion du boulot mais maintenant que le week-end pointe le bout de son nez, me voilà face à la triste réalité, condamné à user le pénible réseau 3G et le pauvre navigateur de mon iPhone. Dans ces moments de désespoir absolu, où la v7 de Thrashocore n'avance pas et révèle peut-être même quelques bugs, j'ai décidé de pousser le vice à son paroxysme en me lançant dans le chronique du dernier Children Of Bodom. Vous pouvez désormais avoir réellement pitié de moi.

Personnellement, ça fait pas mal de temps que je n'attends plus rien des bad boys d'Helsinki, plus précisément depuis leur évolution heavy/power/thrash opérée à partir de "Hate Crew Deathroll". Ca n'est pas pour autant que je rejette leur seconde période ; j'ai d'ailleurs redécouvert récemment "Are You Dead Yet?" et ses compositions directes et efficaces. Disons simplement que comparé à un "Hatebreeder", les finlandais ne se donnent plus la peine de creuser en profondeur, se contentant d'une musique taillée pour la scène. Pour beaucoup (moi inclus), le groupe avait signé avec "Blooddrunk" sa pire production à ce jour donc je ne m'attendais pas à grand chose. Mais au final, "Relentless Reckless Forever" n'est pas si mauvais qu'il n'y paraît, en tout cas pas pire que son grand frère.

Ceux qui en avant première avaient jeté une oreille à la chanson éponyme sont probablement passés par divers sentiments, allant de la peur à la franche rigolade, en passant par la consternation. Une chose est sûre, ce nouvel album n'apporte absolument rien à une discographie qui commence à compter quelques furoncles. Le style n'a pas bougé d'un iota et continue à chercher l'efficacité avec ces riffs "in your face" de guitariste épileptique. Dans l'ensemble on aurait pu espérer un travail sur les mélodies plus poussé mais il semblerait que ça ne soit définitivement plus une priorité pour notre ami Alexi depuis bien des années. Alors le quintette tente de combler le manque de profondeur de ses compositions par une musique technique sans temps mort et aussi étrange que cela puisse paraître, on se laisse prendre au jeu. De ce "Relentless Reckless Forever" on ne retient rien tellement le groupe se copie lui-même et pourtant, le plaisir d'écoute est bel et bien présent. Une grosse production, 2/3 bonnes idées par-ci par là, de bons solos et un esprit rock'n roll clairement assumé, il n'en faut pas plus pour vous donner envie de bouffer du bitume sur des centaines de kilomètres. Enfin des centaines, ça dépendra de la vitesse maximale de votre bolide puisqu'à l'instar de ses prédécesseurs, cet album de dépasse pas les 40 minutes.

Malgré l'homogénéité de la galette en terme de style, se détachent quelques morceaux par leur qualité ou leur médiocrité. Côté bonnes choses, on peut ranger l'intro correcte "Not My Funeral", les frénétiques "Shovel Knockout" et "Northpole Throwdown" (beau bordel dans la fosse garanti), le titre le plus audacieux de l'album "Roundtrip to Hell and Back" et enfin "Cry of the Nihilist", le morceau qui réveillera l'amateur de Children Of Bodom que vous étiez par son passage à 2'01 (écoutez et vous verrez) ; vous pouvez par contre oublier les mélodies et claviers désespérants de "Pussyfoot Miss Suicide" (enfin avec un titre pareil faut dire...), et d'une manière générale, tous les solos de claviers sans exception. Car au final, le véritable problème de cet album restera pour moi le même que sur l'ensemble de leur discographie, à savoir les claviers. Quand Laiho et Warman comprendront-ils qu'un synthé ne sera jamais une guitare électrique ? Une fois de plus, ces derniers nous infligent sans retenue ces nappes et solos aux sonorités tristement désuètes (si un jour elles ont eu leur heure de gloire...) qui ont déjà fait grincer tant de dents et qui ne manqueront pas de provoquer quelques railleries. Les seuls moments où le claviériste tient sa place sont ceux où il n'essaie pas de se substituer à un troisième guitariste comme sur le Sinergyque "Roundtrip to Hell and Back", ce choix grossièrement électronique donnant un cachet plutôt intéressant et inédit au titre (je ne parle pas du solo évidemment).

N'attendez donc rien de plus de ce "Relentless Reckless Forever" qu'un album de plus du nouveau Children Of Bodom. 9 titres bruts sans une once de subtilité, 9 titres qui sentent la sueur et l'huile de moteur et qui ne trouveront leur véritable place que dans des moments où leur énergie peut servir à accompagner une activité qui ne nécessite pas votre cervelle. Par contre, si vous espériez retrouver leur génie de composition d'antan, il vous faudra encore attendre (et longtemps à mon avis).
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

4 COMMENTAIRE(S)

Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
18/07/2012 10:41
note: 6/10
Plus ça va, plus ça ressemble à Megadeth niveau riffs. C'est pas pour me déplaire, mais c'est pas pour autant qu'ils se sont fait violence niveau composition.
NightSoul citer
NightSoul
01/06/2011 18:07
Est-ce que c'est le genre d'album qu'on a pas écouté mais dont on peut dire que c'est de la merde ?
Chris citer
Chris
31/05/2011 09:51
note: 6/10
Je ne vais pas faire dans l'originalité; je suis du même avis que les coms et la chronique. Un groupe devenu sans intérêt depuis "Hate Crew..."; quel gâchis...et c'est idem pour Arch Enemy, on s'y verra probablement tous dans les commentaires de la kro du prochain album ...
Invité citer
Ventor
30/05/2011 20:09
Pas mieux...la plupart des bonnes idées et des mélodies que l'on aime sont aussitôt gachées par un riff thrashy peu inspiré.

Le tueur de Bodom pourrait se rendre maintenant, qu'on arrête un peu les conneries.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Children Of Bodom
Metal pour autoroute
2011 - Spinefarm Records
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs : (7)  6.43/10
Webzines : (30)  7.16/10

plus d'infos sur
écoutez
vidéos
Shovel Knockout
Shovel Knockout
Children Of Bodom

Extrait de "Relentless Reckless Forever"
  
Was It Worth It?
Was It Worth It?
Children Of Bodom

Extrait de "Relentless Reckless Forever"
  

tracklist
01.   Not My Funeral
02.   Shovel Knockout
03.   Roundtrip to Hell and Back
04.   Pussyfoot Miss Suicide
05.   Relentless Reckless Forever
06.   Ugly
07.   Cry of the Nihilist
08.   Was It Worth It?
09.   Northpole Throwdown

Durée : 37 min.

paroles
line up

parution
Sortie : 08/03/2011

achetez sur
thrashothèque
voir aussi
Children Of Bodom
Children Of Bodom
Hate Crew Deathroll

2003 - Nuclear Blast
  
Children Of Bodom
Children Of Bodom
Halo Of Blood

2013 - Nuclear Blast
  
Children Of Bodom
Children Of Bodom
Are You Dead Yet?

2005 - Spinefarm Records
  
Children Of Bodom
Children Of Bodom
Follow The Reaper

2001 - Nuclear Blast
  
Children Of Bodom
Children Of Bodom
Tokyo Warhearts (Live)
(Live in Japan 1999)

2000 - Nuclear Blast
  

chronique Chronique
A Very Old Ghost Behind The Farm
La Came Crude
chronique Chronique
Menace
Impact Velocity
chronique Chronique
Cynic
Kindly Bent To Free Us
chronique Chronique
Mysticum
In The Streams of Inferno
chronique Chronique
Erebus Enthroned
Temple Under Hell
chronique Chronique
Luror
The Iron Hand of Blackest Terror
chronique Chronique
Lifelover
Dekadens (EP)
chronique Chronique
Darkspace
Dark Space II
chronique Chronique
Ormgård
Ormblot
chronique Chronique
Gravehill
Death Curse
chronique Chronique
Aborym
Dirty Remix (Compil.)
chronique Chronique
Seven Sisters of Sleep
Seven Sisters of Sleep (EP)
chronique Chronique
Sarke
Aruagint
chronique Chronique
Terra Tenebrosa / The Old Wind
The Disfigurement Bowl / Serpent Me (Split 7")
chronique Chronique
Castevet
Summer Fences
chronique Chronique
Om
Pilgrimage
chronique Chronique
Sacrilege
Behind The Realms Of Madness
chronique Chronique
Merkabah
Moloch
chronique Chronique
Blut Aus Nord
Debemur MoRTi (EP)
chronique Chronique
Bestia Arcana
To Anabainon Ek Tes Abyssu
chronique Chronique
Mass Infection
For I Am Genocide
chronique Chronique
Abraham
The Serpent, the Prophet & the Whore
chronique Chronique
Rauhnåcht
Urzeitgeist
chronique Chronique
Vanhelga
Längtan
chronique Chronique
Cultes Des Ghoules
Henbane
chronique Chronique
Behemoth
The Satanist
chronique Chronique
Debauchery
Germany's Next Death Metal
chronique Chronique
Head of the Demon
Head of the Demon
chronique Chronique
Urfaust
Die erste Levitation (Single)
chronique Chronique
Necrohell
Possessed by Nocturnal Grimness