chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
15 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Vomitory - Opus Mortis VIII

Chronique

Vomitory Opus Mortis VIII
Parmi tous les groupes de death suédois Vomitory est toujours (et restera probablement toujours) relégué au rang de second couteau, ces groupes parfois autant sinon plus talentueux que leurs pairs mais qui n'ont pas su être au bon endroit au bon moment. Malgré cet éternel rôle de place d'honneur, Rundqvist et ses potes ont su garder la foi et une loyauté sans faille envers ce style qu'ils vénèrent et dont ils sont l'un des plus fidèles représentants.

Bon an mal an les suédois continuent donc de mener tranquillement leur drakkar sans guère changer de cap et on convient assez facilement qu'un album de Vomitory ne surprendra évidemment pas grand monde. D'évolution il n'est effectivement ici nullement question et la seule qui soit légitime est uniquement celle de savoir si l'inspiration est au rendez-vous. Alors « Opus Mortis VIII » puissant vaisseau déchirant les vagues ou frêle esquif malmené? Ni l'un ni l'autre François, ce nouveau bébé est loin d'être une grosse déception mais il ne remplacera pas son prédécesseur « Carnage Euphoria » qui fut quand même une bonne grosse mandale dans les dents. Rien de neuf sous le soleil suédois donc (si ce n'est peut-être l'artwork un peu différent et moins sanglant signé Lukasz Jaszak), on reconnaît la patte du death thrashisant de Vomitory dès cette intro à la basse terminée, avec ce son inchangé depuis des années, ces guitares grassouillettes et ce chant dégoulinant de Rundqvist qui se fait par moment plus guttural que jamais (on frôle le brutal death sur « Shrouded In Darkness »!). Bref on navigue plus que jamais en eaux connues. Tout y est tellement bien balisé que les premières écoutes défilent sans arriver à accrocher plus que ça nos esgourdes, c'est toujours aussi brutal (bien qu'un poil plus mélodique), virulent, dégoulinant, bête et méchant... mais il manque ce petit quelque chose qui faisait par exemple de « Carnage Euphoria » une immense claque et ce dès la toute première écoute. Malgré tout, et comme souvent, la persévérance paie et au fil des nombreuses enfilades ultérieures ce huitième opus a fini par révéler ses attraits cachés. Il n'arrivera probablement jamais à la cheville de son ainé mais on pourra aisément lui trouver quelque qualité, à défaut de pouvoir réellement pointer un quelconque défaut si ce n'est sa totale prévisibilité. En effet on peut quand même compter sur des compos de qualité, notamment dans la seconde moitié d'album qui s'avèrera bien plus intéressante que la première (sorti des mélodies de « They Will Burn » à 2'04 et de la boucherie « The Dead Awaken »): les pistes 5 à 9 étant vraiment le noyau dur de cette galette. L'intro et l'excellente mélodie de « Hate In A Time Of War », « Torturous Ingenious » et son riff bien thrash à la Slayer à 1'09, la lourdeur suffocante de « Shrouded In Darkness », le death-thrash classique mais ô combien efficace de « Forever Damned » et « Combat Psychosis ».

Vomitory nous livre donc avec « Opus Mortis VIII » un huitième album tout à fait correct, ni leur meilleur ni leur moins bon. Bien qu'il n'ait pas le côté immédiat et in your face d'un « Carnage Euphoria » ou d'un « Terrorize Brutalize Sodomize », il n'en reste pas moins parfaitement recommandable pour qui apprécie les assauts sonores de cet éléphant du death metal ne déviant jamais du droit chemin et qui semble surtout inarrêtable.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
13/07/2017 13:44
note: 7.5/10
Effectivement un album qui sent un peu la fin car ça n'est pas leur meilleur loin de là, sans côté un côté "mélodique" un peu trop affirmé et on obtient un disque pas mauvais avec quelques titres sympas, mais bien moins brutal et inspiré de ce auquel le groupe nous avait habitué.

Chris citer
Chris
28/05/2011 21:15
note: 6.5/10
Quand même un peu décevant ce Vomitory, leur facette mélodique me ravissant moins que leur brutalité habituelle...je reste sur ses deux (exceptionnels) prédécesseurs pour mes envies de brutal death régurgitantes..

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Vomitory
Death Metal
2011 - Metal Blade
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (5)  7.7/10
Webzines : (23)  7.56/10

plus d'infos sur
Vomitory
Vomitory
Death Metal - Suède
  

vidéos
Regorge In The Morgue
Regorge In The Morgue
Vomitory

Extrait de "Opus Mortis VIII"
  

tracklist
01.   Regorge in the Morgue
02.   Bloodstained
03.   They Will Burn
04.   The Dead Awaken
05.   Hate in a Time of War
06.   Torturous Ingenious
07.   Forever Damned
08.   Shrouded in Darkness
09.   Combat Psychosis
10.   Requiem for the Fallen

Durée : 36'24

line up
parution
23 Avril 2011

voir aussi
Vomitory
Vomitory
Revelation Nausea

2000 - Metal Blade
  
Vomitory
Vomitory
Carnage Euphoria

2009 - Metal Blade
  
Vomitory
Vomitory
Terrorize Brutalize Sodomize

2007 - Metal Blade
  

Essayez aussi
Gorefest
Gorefest
La Muerte

2005 - Nuclear Blast
  
Horrendous
Horrendous
Ecdysis

2014 - Dark Descent Records
  
Kaamos
Kaamos
Scales Of Leviathan (EP)

2007 - Nuclear Winter
  
Bolt Thrower
Bolt Thrower
Mercenary

1998 - Metal Blade
  
Utumno
Utumno
Across The Horizon (EP)

1993 - Cenotaph Records
  

Cytotoxin
Gammageddon
Lire la chronique
The World I Knew
Fuck a 9-5 (EP)
Lire la chronique
Infinity
Hybris
Lire la chronique
Anasarca
Survival Mode
Lire la chronique
The Fatalist
Dark Ecriture (EP)
Lire la chronique
Dead Witches
Ouija
Lire la chronique
Black Metal in french : Les destructeurs
Lire le biographie
Formicarius
Black Mass Ritual
Lire la chronique
Bloody Rabbeat
Use Your Head (EP)
Lire la chronique
Dzö-nga
The Sachem's Tales
Lire la chronique
Wacken Open Air 2017
28 years louder than anythi...
Lire le live report
Expulsion
Nightmare Future (EP)
Lire la chronique
Once Awake
Ever So Cold
Lire la chronique
Contorsion
United Zombie Nation (U.z.N)
Lire la chronique
The Gault
Even as All Before Us
Lire la chronique
Hangman's Chair / Greenmachine
Hangman's Chair / Greenmach...
Lire la chronique
Dawn Of Disease
Ascension Gate
Lire la chronique
Nokturnal Mortum
Verity
Lire la chronique
Beneath
Ephemeris
Lire la chronique
Fall Of Summer 2017
Lire l'interview
The Midnight Ghost Train
Cypress Ave.
Lire la chronique
Cloven Hoof
Who Mourns For The Morning ...
Lire la chronique
Charnel Winds
Verschränkung
Lire la chronique
Desecresy
The Mortal Horizon
Lire la chronique
Venomous Maximus
No Warning
Lire la chronique
Mirrored in Secrecy : de l'autre côté du miroir
Lire l'interview
Profanity
The Art Of Sickness
Lire la chronique
Rings Of Saturn
Ultu Ulla
Lire la chronique
Human Magnet
A New Kind Of Start
Lire la chronique
Triumvir Foul
Spiritual Bloodshed
Lire la chronique