chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
55 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Vomitory - Opus Mortis VIII

Chronique

Vomitory Opus Mortis VIII
Parmi tous les groupes de death suédois Vomitory est toujours (et restera probablement toujours) relégué au rang de second couteau, ces groupes parfois autant sinon plus talentueux que leurs pairs mais qui n'ont pas su être au bon endroit au bon moment. Malgré cet éternel rôle de place d'honneur, Rundqvist et ses potes ont su garder la foi et une loyauté sans faille envers ce style qu'ils vénèrent et dont ils sont l'un des plus fidèles représentants.

Bon an mal an les suédois continuent donc de mener tranquillement leur drakkar sans guère changer de cap et on convient assez facilement qu'un album de Vomitory ne surprendra évidemment pas grand monde. D'évolution il n'est effectivement ici nullement question et la seule qui soit légitime est uniquement celle de savoir si l'inspiration est au rendez-vous. Alors « Opus Mortis VIII » puissant vaisseau déchirant les vagues ou frêle esquif malmené? Ni l'un ni l'autre François, ce nouveau bébé est loin d'être une grosse déception mais il ne remplacera pas son prédécesseur « Carnage Euphoria » qui fut quand même une bonne grosse mandale dans les dents. Rien de neuf sous le soleil suédois donc (si ce n'est peut-être l'artwork un peu différent et moins sanglant signé Lukasz Jaszak), on reconnaît la patte du death thrashisant de Vomitory dès cette intro à la basse terminée, avec ce son inchangé depuis des années, ces guitares grassouillettes et ce chant dégoulinant de Rundqvist qui se fait par moment plus guttural que jamais (on frôle le brutal death sur « Shrouded In Darkness »!). Bref on navigue plus que jamais en eaux connues. Tout y est tellement bien balisé que les premières écoutes défilent sans arriver à accrocher plus que ça nos esgourdes, c'est toujours aussi brutal (bien qu'un poil plus mélodique), virulent, dégoulinant, bête et méchant... mais il manque ce petit quelque chose qui faisait par exemple de « Carnage Euphoria » une immense claque et ce dès la toute première écoute. Malgré tout, et comme souvent, la persévérance paie et au fil des nombreuses enfilades ultérieures ce huitième opus a fini par révéler ses attraits cachés. Il n'arrivera probablement jamais à la cheville de son ainé mais on pourra aisément lui trouver quelque qualité, à défaut de pouvoir réellement pointer un quelconque défaut si ce n'est sa totale prévisibilité. En effet on peut quand même compter sur des compos de qualité, notamment dans la seconde moitié d'album qui s'avèrera bien plus intéressante que la première (sorti des mélodies de « They Will Burn » à 2'04 et de la boucherie « The Dead Awaken »): les pistes 5 à 9 étant vraiment le noyau dur de cette galette. L'intro et l'excellente mélodie de « Hate In A Time Of War », « Torturous Ingenious » et son riff bien thrash à la Slayer à 1'09, la lourdeur suffocante de « Shrouded In Darkness », le death-thrash classique mais ô combien efficace de « Forever Damned » et « Combat Psychosis ».

Vomitory nous livre donc avec « Opus Mortis VIII » un huitième album tout à fait correct, ni leur meilleur ni leur moins bon. Bien qu'il n'ait pas le côté immédiat et in your face d'un « Carnage Euphoria » ou d'un « Terrorize Brutalize Sodomize », il n'en reste pas moins parfaitement recommandable pour qui apprécie les assauts sonores de cet éléphant du death metal ne déviant jamais du droit chemin et qui semble surtout inarrêtable.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
13/07/2017 13:44
note: 7.5/10
Effectivement un album qui sent un peu la fin car ça n'est pas leur meilleur loin de là, sans côté un côté "mélodique" un peu trop affirmé et on obtient un disque pas mauvais avec quelques titres sympas, mais bien moins brutal et inspiré de ce auquel le groupe nous avait habitué.

Chris citer
Chris
28/05/2011 21:15
note: 6.5/10
Quand même un peu décevant ce Vomitory, leur facette mélodique me ravissant moins que leur brutalité habituelle...je reste sur ses deux (exceptionnels) prédécesseurs pour mes envies de brutal death régurgitantes..

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Vomitory
Death Metal
2011 - Metal Blade Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (5)  7.7/10
Webzines : (23)  7.56/10

plus d'infos sur
Vomitory
Vomitory
Death Metal - 1989 - Suède
  

vidéos
Regorge In The Morgue
Regorge In The Morgue
Vomitory

Extrait de "Opus Mortis VIII"
  

tracklist
01.   Regorge in the Morgue
02.   Bloodstained
03.   They Will Burn
04.   The Dead Awaken
05.   Hate in a Time of War
06.   Torturous Ingenious
07.   Forever Damned
08.   Shrouded in Darkness
09.   Combat Psychosis
10.   Requiem for the Fallen

Durée : 36'24

line up
parution
23 Avril 2011

voir aussi
Vomitory
Vomitory
Terrorize Brutalize Sodomize

2007 - Metal Blade Records
  
Vomitory
Vomitory
Revelation Nausea

2000 - Metal Blade Records
  
Vomitory
Vomitory
Carnage Euphoria

2009 - Metal Blade Records
  

Essayez aussi
Bloodsoaked
Bloodsoaked
The Death Of Hope

2011 - Comatose Music
  
Necrowretch
Necrowretch
Putrefactive Infestation (EP)

2011 - Detest Records
  
The Seven Gates
The Seven Gates
Angel Of Suffering

2009 - Heavy Artillery Records
  
Degial
Degial
Predator Reign

2017 - Sepulchral Voice Records
  
Writhing / Ad Patres
Writhing / Ad Patres
Writhing / Ad Patres (Split-tape)

2012 - Nihilistic Holocaust
  

MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal Partie 2
Lire le podcast
Antagonism pour l'EP "Thrashocalypse"
Lire l'interview
Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast