chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
17 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Marduk - Iron Dawn

Chronique

Marduk Iron Dawn (EP)
Après un Wormwood un brin mollasson sorti il y a deux ans, Marduk revient sans crier gare sur le devant de la scène avec cet ep inattendu qui devrait logiquement annoncer le prochain full lenght du groupe. Sur cette nouvelle mini offrande, le combo semble désireux de renouer avec la furie d'antan, le blast infernal et le riff sulfureux qui firent sa sombre légende. Seulement, vouloir n'est pas toujours pouvoir et si le tempo élevé qui nous est imposé dès les premières mesures peut faire illusion quelques secondes, l'anémie du riffing balaie trop vite un espoir un peu fou désormais envolé. Adieu chimère, Iron Dawn je te salue.

Pour habiller ses compos un peu creuses Marduk inclue au cœur même de ses morceaux des samples de sirènes, de bombardements et de tout ce qui évoque la guerre, des samples qui se superposent plutôt bien à l'ensemble et procurent un sentiment d'urgence, une sorte de panique sonore qui semble accentuer encore la vitesse de croisière et la brutalité des deux premières pièces. Si nous retrouvons l'ombre menaçante du grand Marduk le temps de quelques rares plans plus inspirés (Headhunter Halfmoon 2'08 – 2'30), c'est globalement un maigre tourbillon de riffs faiblards, usés jusqu'à la corde, pompés et repompés qui tente de nous anéantir sans jamais y parvenir. Deux premiers morceaux cinglants et rapides, certes, mais d'une banalité navrante et exécutés trop facilement par un groupe en roue libre. La voix de Mortuus emprunte le même chemin avec ces effets redondants qui deviennent des gimmicks, ce qui faisait peur commence à lasser, la bête semblant moins sauvage maintenant qu'elle est installée dans sa petite routine technique.

Le troisième morceau quant à lui est une pièce beaucoup plus lente sur laquelle les Suédois tentent d'installer une ambiance plus tendue, croupissante, mais qui se révèle rapidement trop longue malgré ses courtes 4 minutes 52 secondes. Rien de passionnant ici non plus, des guitares peu captivantes, peu d'idées, et encore la voix filtrée de Mortuus qui tente en vain d'enfoncer le clou.

Basique, efficace, facile, minimaliste et brutal, mélange peu ambitieux pour un groupe qui existe depuis plus de 20 ans. Sans attendre de révolution, ni même de réelle évolution, la longue carrière, le savoir faire indéniable et l'expérience du groupe nous permettent d'espérer un autre niveau de qualité et un choix plus glorieux que celui de l'extrême facilité.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Høsty citer
Høsty
24/06/2011 10:05
Hey, premier post de ma part sur Trasho =).
Je suis fan de Marduk depuis belle lurette, mais là, après un WormwooD ultra décevant, et ce j'ai pu écouter de cet EP, l'avenir du groupe me semble plutôt sombre, malheureusement.
Pourtant on sens qu'y a encore un sacré potentiel dans ces super musicien ! ( bon à pars Lars que je n'aime pas trop, Emil revient !!! )

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Marduk
Black Metal
2011 - Regain Records
notes
Chroniqueur : 2.25/5
Lecteurs : (4)  2.5/5
Webzines : (26)  3.56/5

plus d'infos sur
Marduk
Marduk
Black Metal - Suède
  

tracklist
01.   Warschau 2: Headhunter Halfmoon
02.   Wacht am Rhein: Drumbeats of Death
03.   Prochorovka: Blood and Sunflowers

Durée : 13:30

line up
parution
27 Mai 2011

voir aussi
Marduk
Marduk
Those Of The Unlight

1993 - Osmose Productions
  
Marduk
Marduk
Frontschwein

2015 - Century Media
  
Marduk
Marduk
Serpent Sermon

2012 - Century Media
  
Marduk
Marduk
Obedience (EP)

2000 - Osmose Productions
  
Marduk
Marduk
Wormwood

2009 - Regain Records
  

Essayez plutôt
Antestor
Antestor
Omen

2012 - Bombworks Records
  
Evohé
Evohé
Tellus Mater

2005 - Oaken Shield
  
Nuklear Frost
Nuklear Frost
Subjugation

2014 - Autoproduction
  
Sargeist
Sargeist
Satanic Black Devotion

2003 - Moribund Records
  
Darkthrone
Darkthrone
Goatlord

1996 - Peaceville Records
  

Quel est votre festival de l'été préféré ?
De metal évidemment
Voir le sondage
Mutoid Man
Bleeder
Lire la chronique
Vanum
Realm of Sacrifice
Lire la chronique
Foscor
Those Horrors Wither
Lire la chronique
I Am The Trireme
Gnosis: Never Follow the Light
Lire la chronique
Embrace Of Thorns
Darkness Impenetrable
Lire la chronique
Razor
Shotgun Justice
Lire la chronique
Fistula
We, the Beast (EP)
Lire la chronique
Kroda
GinnungaGap GinnungaGaldr G...
Lire la chronique
Akhlys
The Dreaming I
Lire la chronique
Vallendusk
Homeward Path
Lire la chronique
Deuil
Shock / Deny (EP)
Lire la chronique
Ende
The God's Rejects - Demo MM...
Lire la chronique
Nahtrunar
Symbolismus
Lire la chronique
Antiversum
Total Vacuum (Démo)
Lire la chronique
Coathanger Abortion
Observations Of Humanity
Lire la chronique
Satyricon
Live at the Opera (DVD)
Lire la chronique
Serpent Noir
Erotomysticism
Lire la chronique
La photo mystère du 19 Juin 2015
Jouer à la Photo mystère
Watertank
Destination Unknown
Lire la chronique
Mellow Harsher
Demo (Démo)
Lire la chronique
Unsu
K.I.A.I.
Lire la chronique
De Daniel Erlandsson à Adrian Erlandsson
Jouer à The Small Metal World Experiment
Suicide Silence
You Can't Stop Me
Lire la chronique
StoneBirds
Into the Fog... and the Fil...
Lire la chronique
Shape Of Despair
Monotony Fields
Lire la chronique
Obsequiae
Aria of Vernal Tombs
Lire la chronique
La Dispute
Wildlife
Lire la chronique
EU / UK 2015
La Dispute + Two Inch Astro...
Lire le live report
Obscurité
Contemplation
Lire la chronique