chargement...

haut de page
30 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Marduk - Iron Dawn

Chronique

Marduk Iron Dawn (EP)
Après un Wormwood un brin mollasson sorti il y a deux ans, Marduk revient sans crier gare sur le devant de la scène avec cet ep inattendu qui devrait logiquement annoncer le prochain full lenght du groupe. Sur cette nouvelle mini offrande, le combo semble désireux de renouer avec la furie d'antan, le blast infernal et le riff sulfureux qui firent sa sombre légende. Seulement, vouloir n'est pas toujours pouvoir et si le tempo élevé qui nous est imposé dès les premières mesures peut faire illusion quelques secondes, l'anémie du riffing balaie trop vite un espoir un peu fou désormais envolé. Adieu chimère, Iron Dawn je te salue.

Pour habiller ses compos un peu creuses Marduk inclue au cœur même de ses morceaux des samples de sirènes, de bombardements et de tout ce qui évoque la guerre, des samples qui se superposent plutôt bien à l'ensemble et procurent un sentiment d'urgence, une sorte de panique sonore qui semble accentuer encore la vitesse de croisière et la brutalité des deux premières pièces. Si nous retrouvons l'ombre menaçante du grand Marduk le temps de quelques rares plans plus inspirés (Headhunter Halfmoon 2'08 – 2'30), c'est globalement un maigre tourbillon de riffs faiblards, usés jusqu'à la corde, pompés et repompés qui tente de nous anéantir sans jamais y parvenir. Deux premiers morceaux cinglants et rapides, certes, mais d'une banalité navrante et exécutés trop facilement par un groupe en roue libre. La voix de Mortuus emprunte le même chemin avec ces effets redondants qui deviennent des gimmicks, ce qui faisait peur commence à lasser, la bête semblant moins sauvage maintenant qu'elle est installée dans sa petite routine technique.

Le troisième morceau quant à lui est une pièce beaucoup plus lente sur laquelle les Suédois tentent d'installer une ambiance plus tendue, croupissante, mais qui se révèle rapidement trop longue malgré ses courtes 4 minutes 52 secondes. Rien de passionnant ici non plus, des guitares peu captivantes, peu d'idées, et encore la voix filtrée de Mortuus qui tente en vain d'enfoncer le clou.

Basique, efficace, facile, minimaliste et brutal, mélange peu ambitieux pour un groupe qui existe depuis plus de 20 ans. Sans attendre de révolution, ni même de réelle évolution, la longue carrière, le savoir faire indéniable et l'expérience du groupe nous permettent d'espérer un autre niveau de qualité et un choix plus glorieux que celui de l'extrême facilité.
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

1 COMMENTAIRE(S)

Høsty citer
Høsty
24/06/2011 10:05
Hey, premier post de ma part sur Trasho =).
Je suis fan de Marduk depuis belle lurette, mais là, après un WormwooD ultra décevant, et ce j'ai pu écouter de cet EP, l'avenir du groupe me semble plutôt sombre, malheureusement.
Pourtant on sens qu'y a encore un sacré potentiel dans ces super musicien ! ( bon à pars Lars que je n'aime pas trop, Emil revient !!! )

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Marduk
Black Metal
2011 - Regain Records
notes
Chroniqueur : 2.25/5
Lecteurs : (3)  2.67/5
Webzines : (23)  3.54/5

plus d'infos sur

écoutez
tracklist
01.  Warschau 2: Headhunter Halfmoon
02.  Wacht am Rhein: Drumbeats of Death
03.  Prochorovka: Blood and Sunflowers

Durée : 13:30

paroles
line up

parution
27 Mai 2011

achetez sur
thrashothèque
voir aussi
Marduk
Marduk
Those Of The Unlight

1993 - Osmose Productions
  
Marduk
Marduk
Warschau (Live)

2005 - Blooddawn Productions
  
Marduk
Marduk
Serpent Sermon

2012 - Century Media
  
Marduk
Marduk
Rom 5:12

2007 - Regain Records
  
Marduk
Marduk
Wormwood

2009 - Regain Records
  

Essayez plutôt
Cult of Erinyes
Cult of Erinyes
Golgotha (EP)

2011 - Kunsthauch Records
  
Dux
Dux
Vintras

2012 - Hass Weg Productions
  
Balrog
Balrog
Ars Talionis
(The Art Of Retaliation)

2007 - Holy Records
  
Bestia Arcana
Bestia Arcana
To Anabainon Ek Tes Abyssu

2011 - Daemon Worship Productions
  
Duszę Wypuścił
Duszę Wypuścił
Ludowy nihilizm absolutny (EP)

2010 - Devoted Art Propaganda
  

chronique Chronique
Ulvegr
The Call of Glacial Emptiness
chronique Chronique
Dust Bolt
Awake The Riot
chronique Chronique
Funest
Desecrating Obscurity
chronique Chronique
Harm Done
Harm Done (EP)
chronique Chronique
Theosophy
Eastlands Tales – Part I
chronique Chronique
Empyrium
The Turn of the Tides
chronique Chronique
Empyrium
Into the Pantheon (Live)
chronique Chronique
Killer Be Killed
Killer Be Killed
chronique Chronique
Janvs
Nigredo
chronique Chronique
Vintersorg
Naturbål
chronique Chronique
Algebra
Feed The Ego
interview Interview
Bent Sea pour le split ''Usurpress/Animalist''
chronique Chronique
Type O Negative
October Rust
chronique Chronique
Aposento
Aposento
chronique Chronique
Crimson Shadows
Kings Among Men
chronique Chronique
Force Of Darkness
Absolute Verb Of Chaos And Darkness (EP)
chronique Chronique
Unaussprechlichen Kulten
Baphomet Pan Shub-Niggurath
chronique Chronique
Oathbreaker
Eros|Anteros
chronique Chronique
Brutally Deceased
Black Infernal Vortex
dossier Dossier
SYLAK OPEN AIR 2014
interview Interview
The Rock Runners pour le Sylak Open Air 2014
report Live report
Sylak Open Air 2014
Benighted + Dew-Scented + Gojira + Misery Index...
chronique Chronique
Desecration
Cemetery Sickness
chronique Chronique
Deadlock
The Re-Arrival (Compil.)
chronique Chronique
Question
Doomed Passages
chronique Chronique
The Austrasian Goat
The Austrasian Goat
chronique Chronique
Bölzer
Soma (EP)
chronique Chronique
Letlive.
The Blackest Beautiful
chronique Chronique
Stutthof
And Cosmos From Ashes To Dust
chronique Chronique
Nuklear Frost
Subjugation