chargement...

haut de page
25 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Iron Maiden - Fear Of The Dark

Chronique

Iron Maiden Fear Of The Dark
Une atmosphère de fin de règne. L'ombre d'un doute, soudain, qui plane au dessus du groupe heavy metal phare des années 80, quasi-intouchable de son premier self-titled ("Iron Maiden", 1980) au monumental "Seventh Son Of A Seventh Son" (1988), à l'exception notable d'un "Piece Of Mind" par trop surestimé à mon sens (quelqu'un pour oser défendre des purges du calibre de "Quest For Fire", "Sun And Steel" et "To Tame A Land"? Personne? Merci). Il faut dire que la vierge de fer a fait pire par la suite en sortant un "No Prayer For The Dying" (1990) cristallisant toutes les critiques. Départ du génial Adrian Smith pour ASAP (Adrian Smith Solo Project) remplacé par un transfuge du Bruce Dickinson's band, le plus fantasque et rock n' roll Janick Gers, inspiration en berne - une pensée pour ceux qui attendaient du "Infinite Dreams" et qui se sont retrouvés avec "Tailgunner" et "Holy Smoke" - et mise en sourdine du caractère mélodique et aérien des compositions, Bruce Bruce qui aboie plus qu'il ne chante, il y a largement de quoi monter un dossier à charge! Heureusement, depuis la sortie du misérable "Dance Of Death", l'opération réhabilitation de "No Prayer For The Dying" lancée par mes confrères Keyser et Niktareum sur le forum ne relève plus de l'utopie. Car mieux vaut s'envoyer un bon vieux "Public Enema Number One" que de s'infliger les insupportables "Wildest Dreams" et "No More Lies"!

Mais mieux vaut encore dépoussiérer un "Fear Of The Dark" que je me souviens avoir très tôt laissé sur le bas côté, déçu du manque de tenue de compositions peinant à se hisser au niveau du morceau titre ou d'un opening track renouant avec l'aspect direct et catchy d'un "Aces High". Car avouez qu'armés d'une petite merveille du calibre d'un « Be Quick Or Be Dead » tirant plus vite que son ombre (trois minutes dans le barrillet), IRON MAIDEN sait servir le plomb comme rarement il le fera par la suite. Un des titres les plus agressifs du combo Anglais, un classique imparable qui en appelle d'autres comme l'inévitable attrape fan « Fear Of The Dark » qui séduit illico avec son refrain fédérateur et ses motifs mélodiques mémorables, talonné de très près par la splendide « Afraid To Shoot Strangers » : une ligne de basse Harrisienne en diable en forme de marée montante, les vagues de guitares tumultueuses qui s'en suivent surfant sur une mer rythmique démontée que tente de maîtriser le barreur McBrain, avant que l'on ne chavire définitivement le temps d'un refrain en forme de boulet de canon … pour un peu, on lancerait l'abordage sous la bannière MAIDEN comme au bon vieux temps, le couteau entre les dents, sans se soucier de la jambe de bois héritée de « No Prayer For The Dying » et des fourberies rock n' roll fomentées par le capitaine Dickinson.

Car le cœur de l'album, si l'on écarte ces trois standards inattaquables qui confèrent quoiqu'il advienne à « Fear Of The Dark » son statut d'indispensable, est ailleurs et si l'on oublie un temps l'incartade hard rock de foire « From Here To Eternity », Bruce Dickinson pirate le coffre aux trésors mélodiques des chef d'œuvres passés pour y stocker de la breloque classic hard rock pour clientèle avinée d'auberge de passage. Passe encore la légèreté de « Judas Be My Guide » et son refrain plus chanté qu'aboyé (une aubaine compte tenu des délires fréquents d'un Dickinson en lâché sur la plupart des titres) mais que penser de la balourde « Chains Of Misery » ? A peine digne du Best Of B-Sides du groupe, quand une large fournée de titres joue étrangement la carte d'un heavy rock sombre et lancinant (« Fear Is The Key », « Childhood's End ») assez rébarbatif de prime abord. Sans doute la volonté d'un chanteur en rupture de clichés et désireux d'explorer de nouveaux horizons – ce sera chose faîte après un « Live At Donington » qui verra le départ de Bruce – après un premier effort solo en tous points remarquable (« Tattooed Millionaire »). Le temps faisant son œuvre et IRON MAIDEN n'ayant jamais vraiment fait mieux par la suite hormis sur l'impeccable reunion album « Brave New World », les défauts dans la cuirasse de « Fear Of The Dark » finissent par devenir attachants et font même une bonne partie de son charme, l'ambiance de ce 9ème full length restant assez unique dans le riche répertoire de la vierge de fer.

On peut y voir un prolongement de « No Prayer For The Dying » sur les plans thématiques (« The Fugitive » est le digne rejeton de « The Assassin » ou « Run Silent, Run Deep ») ou stylistiques (la basique mais jouissive « Bring Your Daughter To The Slaughter » a fait des petits), certains titres ne payant pas de mine abritant quelques richesses insoupçonnées à l'image des superbes paroles de « Wasting Love » ou du pont mélodique entraînant de « The Apparition », la formidable « Weekend Warrior » emportant le bout de gras avec son feeling repos du guerrier entre deux campagnes sanglantes franchement inédit. Quoiqu'auréolé de succès à l'époque de sa sortie, « Fear Of The Dark » aurait tout de même gagné à resserrer son tracklisting pour gagner en efficacité. On regrettera également des solis assez peu inspirés dans l'ensemble (exception faîte de ceux de « Be Quick Or Be Dead ») pour ce skeud charnière dans la carrière du groupe, l'arrivée de Blaze Bailey achevant de précipiter le vaisseau IRON MAIDEN dans le creux de la vague des nineties.
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

9 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
22/06/2013 12:24
note: 7/10
Ressorti hier après plusieurs année à prendre la poussière. Comme TJ, je le trouve trop inégale malgré quelques titres que j'aime beaucoup ("Be Quick Or Be Dead", "From Here To Eternity", "Fear Of The Dark"). Je me souviens l'avoir rapidement délaissé à sa sortie aussi.
Dark Nico citer
Dark Nico
21/05/2011 17:25
note: 7/10
Moi j'adore "To Tame A Land" :smile
Comme souvent pour Maiden à partir de cette album : 2-3 très bonnes chansons et puis pas grand chose d'autre.
La chanson "Fear Of The Dark" est l'une de leur meilleure toute période confondue et en live avec le public qui chante l'intro c'est à pleurer.
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
20/05/2011 19:02
note: 7.5/10
Keyser a écrit : Je ne commenterai pas les viles attaques sur No Prayer For The Dying par contre

C'est pour inciter mes chers collègues à défendre "No Prayer" sous forme de chronique! Mr Green
Je veux voir du vieux Maiden sur le site!
Keyser citer
Keyser
20/05/2011 18:55
note: 7.5/10
Album assez inégal effectivement mais qui grâce à 3-4 titres ultimes ne fait absolument pas tâche dans la disco des Anglais. La pochette géniale de l'album que je voyais sur des t-shirts dans une boutique en vacances m'a poussé à m'intéresser au metal il y a près de 15 ans en plus!

Je ne commenterai pas les viles attaques sur No Prayer For The Dying par contre!

EDIT: elle est très bien "To Tame A Land"!!
just gnu it citer
just gnu it
20/05/2011 17:52
note: 7.5/10
Mêmes impressions, même note pour ma part: bien d'accord avec toi TJ Sourire
Niktareum citer
Niktareum
20/05/2011 16:58
note: 9/10
Thomas Johansson a écrit : Très dur? Attends de voir le sort réservé à "Piece Of Mind" Mr Green

J'ai hésité à lui coller 8/10 mais vu les chef d'oeuvres qu'ils ont sorti avant, c'est dur de monter plus haut si on veut différencier leurs meilleurs albums, à moins de leur mettre à tous 10/10.

Il le mérite son 8 sacripan!! Mr Green

Sinon pour "Piece Of Mind" je suis d'accord avec toi qu'il est très inégal et que la fin d'album est loin d'être mémorable mais bon...
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
20/05/2011 16:54
note: 7.5/10
Très dur? Attends de voir le sort réservé à "Piece Of Mind" Mr Green

J'ai hésité à lui coller 8/10 mais vu les chef d'oeuvres qu'ils ont sorti avant, c'est dur de monter plus haut si on veut différencier leurs meilleurs albums, à moins de leur mettre à tous 10/10.
Niktareum citer
Niktareum
20/05/2011 17:02
note: 9/10
Je te trouve très dur! Perso à sa sortie cet album m'a tout suite pris aux tripes. Certes certains titres peuvent être ressentis comme manquant un peu de mordant par un côté pépère ("Fear is the Key", "Chains of misery" par exemple) mais je trouve que cet album est sauvé par des refrains pour la plupart géniaux (Judas my guiiiide, whispers in the niiiight!!! Hail ) et des mélodies qui frôlent le divin (la même "Judas Be My Guide", "Afraid to shoot strangers", "Wasting love", "Childhood's end" à 2'14...). Bref pour moi l'un des tout meilleurs album de la Vierge de Fer que je réécoute très très souvent les larmes aux yeux tellement il me fait remonter de trucs... Mr Green
Et les oli sont très bons!! Spank

edit: oui "NPFTD" est un grand Maiden! Moqueur
NightSoul citer
NightSoul
20/05/2011 16:20
note: 8/10
Mon premier Maiden et toujours ce frisson en écoutant la chanson titre !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Iron Maiden
Heavy metal
1992 - Sanctuary Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (10)  7.35/10
Webzines : (15)  7.15/10

plus d'infos sur

écoutez
tracklist
01.  Be Quick Or Be Dead
02.  From Here To Eternity
03.  Afraid To Shoot Strangers
04.  Fear Is The Key
05.  Childhood's End
06.  Wasting Love
07.  The Fugitive
08.  Chains Of Misery
09.  The Apparition
10.  Judas Be My Guide
11.  Weekend Warrior
12.  Fear Of The Dark

Durée : 58:38

paroles
line up

achetez sur
thrashothèque
voir aussi
Essayez aussi
Bruce Dickinson
Bruce Dickinson
Accident Of Birth

1996 - Sanctuary Records
  
Accept
Accept
Stalingrad
(Brothers In Death)

2012 - Nuclear Blast
  
In Solitude
In Solitude
In Solitude (Rééd.)

2008 - High Roller Records
  
Judas Priest
Judas Priest
Screaming For Vengeance

1982 - Columbia
  
Katana
Katana
Storms Of War

2012 - Listenable Records
  

chronique Chronique
Onheil
Storm Is Coming
chronique Chronique
Last Days Of Humanity
Putrefaction in Progress
chronique Chronique
Ulvegr
The Call of Glacial Emptiness
chronique Chronique
Dust Bolt
Awake The Riot
chronique Chronique
Funest
Desecrating Obscurity
chronique Chronique
Harm Done
Harm Done (EP)
chronique Chronique
Theosophy
Eastlands Tales – Part I
chronique Chronique
Empyrium
The Turn of the Tides
chronique Chronique
Empyrium
Into the Pantheon (Live)
chronique Chronique
Killer Be Killed
Killer Be Killed
chronique Chronique
Janvs
Nigredo
chronique Chronique
Vintersorg
Naturbål
chronique Chronique
Algebra
Feed The Ego
interview Interview
Bent Sea pour le split ''Usurpress/Animalist''
chronique Chronique
Type O Negative
October Rust
chronique Chronique
Aposento
Aposento
chronique Chronique
Crimson Shadows
Kings Among Men
chronique Chronique
Force Of Darkness
Absolute Verb Of Chaos And Darkness (EP)
chronique Chronique
Unaussprechlichen Kulten
Baphomet Pan Shub-Niggurath
chronique Chronique
Oathbreaker
Eros|Anteros
chronique Chronique
Brutally Deceased
Black Infernal Vortex
dossier Dossier
SYLAK OPEN AIR 2014
interview Interview
The Rock Runners pour le Sylak Open Air 2014
report Live report
Sylak Open Air 2014
Benighted + Dew-Scented + Gojira + Misery Index...
chronique Chronique
Desecration
Cemetery Sickness
chronique Chronique
Deadlock
The Re-Arrival (Compil.)
chronique Chronique
Question
Doomed Passages
chronique Chronique
The Austrasian Goat
The Austrasian Goat
chronique Chronique
Bölzer
Soma (EP)
chronique Chronique
Letlive.
The Blackest Beautiful