chargement...

haut de page
23 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Fen - Epoch

Chronique

Fen Epoch
En 2009, Fen fit sensation avec un premier album étonnamment mature présentant un black metal particulièrement atmosphérique et reposant. Loin de toute forme de haine et d'agressivité musicale le groupe Anglais s'engageait sur une voie différente qui faisait la part belle aux longs développements vaporeux et aux ambiances duveteuses. La superbe pochette tout en brume bleutée de ce nouvel opus ne laissant que peu de place au suspens quant à l'évolution musicale du combo, c'est très confiant et à peu certain de retrouver le monde sonore feutré du groupe, que le fan demandeur de quiétude peut entamer l'écoute de cet "Epoch" prometteur.

L'intro du morceau éponyme résonne depuis quelques secondes seulement et déjà l'auditeur est extrait de sa réalité du moment. C'est la nature à l'aube qui l'attend quand tout s'éveille lentement, de l'aube paisible et rassurante jusqu'au déclin du jour quand les brumes recouvrent en silence les forêts du monde. De la première à la dernière note, "Epoch" célèbre cette nature souveraine et vous contraint par le plaisir qu'il procure à rejoindre la cérémonie. Fen joue au jeu délicat, exigeant et désormais bien connu que pratiquent tous les combos "post quelque chose" de la planète, le calme avant la tempête avant le calme. Un jeu dont la principale difficulté réside dans la capacité de celui qui s'y frotte à maintenir ses compositions en tension constante malgré leurs structures progressives et la lenteur de leur cheminement. Là où bon nombre échouent en parvenant à être, au mieux, juste ennuyeux, nos Anglais s'en tirent avec les honneurs et contrôlent parfaitement le mouvement de leurs vagues musicales dont la formation est rarement soudaine et la cassure jamais abrupte. Le groupe nous convie à un voyage confortable, une ballade cotonneuse et agréable, tant dans la douceur acoustique, presque minimaliste parfois, que dans la furie de mesures plus énervées teintées d'un black metal de moins en moins perceptible mais qui apporte une certaine emphase quand les éléments se déchaînent.

Vous l'aurez compris, Fen n'est pas pressé d'en découdre et prend son temps avant d'exploser brièvement, sans acrimonie, au cœur de chacune de ses compositions. Au fil des releases et des morceaux le groupe se montre plus à son aise dans la quiétude d'un (post) rock éthéré que dans l'urgence d'un monde de distorsion trop frénétique et pourtant totalement nécessaire à l'équilibre de l'ensemble crée ici.
A de nombreuses reprises l'atmosphère se fait purement magique et Fen met alors un pied dans la cour des très grands, tout en retenue, en humilité et en harmonies gracieuses et intimistes. Pas d'étalage d'arrangements inutiles, juste des riffs simples, des arpèges délicats et envoûtants, des rythmiques tour à tour discrètes ou entêtantes et un sens exacerbé de la mélodie juste. Jamais pompeux, le groupe n'en fait pas des tonnes et vise un essentiel magnifiquement servi par une production très naturelle, légèrement rugueuse, et qui offre toute sa profondeur à "Epoch".

Fen ne mine pas le moral, il ne fait pas peur, ne célèbre pas la mélancolie et ne nous enfonce pas dans la brumaille menaçante. Il nous offre un album posé et reposant, bourré de mélodies apaisantes, qui transmet un brin de sérénité agréable. "Epoch" est une belle oeuvre tout simplement.
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

1 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
NORDDD
31/05/2011 22:41
Va falloir que je l'achète celui ci (j'ai adoré le 1er)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Fen
Post black metal atmosphérique
2011 - Code666
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  6.5/10
Webzines : (18)  7.32/10

plus d'infos sur
  • Fen / Royaume-Uni

écoutez
tracklist
01.  Epoch
02.  Ghosts of the Flood
03.  Of Wilderness and Ruin
04.  The Gibbet Elms
05.  Carrier of Echoes
06.  Half-Light Eternal
07.  A Waning Solace
08.  Ashbringer

Durée : 01:04:55

paroles
line up

parution
11 Février 2011

achetez sur
thrashothèque
voir aussi
Fen
Fen
Dustwalker

2013 - Code666
  

chronique Chronique
Tuman
The Past is Alive
chronique Chronique
Odraza
Esperalem tkane
chronique Chronique
Sabbatory
Endless Asphyxiating Gloom
interview Interview
Dead Congregation pour l'album ''Promulgation Of The Fall''
chronique Chronique
Thou
Heathen
report Live report
Hellfest 2014 - 3ème Jour
Annihilator + Black Sabbath + Carnal Lust + Dar...
report Live report
Hellfest 2014 - 2ème Jour
Aerosmith + Benighted + Brutal Truth + Gorguts ...
report Live report
Hellfest 2014 - 1er Jour
Angelus Apatrida + Deströyer 666 + Hail Of Bull...
chronique Chronique
Sigrblot
Blodsband (Blood Religion Manifest)
chronique Chronique
Ars Moriendi
La singulière noirceur d'un astre
chronique Chronique
Within The Ruins
Phenomena
interview Interview
Belphegor pour l'album ''Conjuring The Dead''
chronique Chronique
Duszę Wypuścił
Ludowy nihilizm absolutny (EP)
interview Interview
Behind the Curtain : entretien avec Emptiness
chronique Chronique
Lyrside
And Thus The Elder One (EP)
chronique Chronique
Antartandes
Rising Okkult Spiritus
chronique Chronique
Pact
The Infernal Hierarchies, Penetrating the Thres...
chronique Chronique
Blut Aus Nord / P.H.O.B.O.S.
Triunity (Split-CD)
chronique Chronique
Goatwhore
Constricting Rage of the Merciless
chronique Chronique
Mondkopf
Hadès
chronique Chronique
King Of Asgard
Karg
chronique Chronique
Castleumbra
Cthulu Wgah'nagl Fntagn (EP)
chronique Chronique
Illdisposed
With The Lost Souls On Our Side
chronique Chronique
Conan
Blood Eagle
chronique Chronique
Sacrilege
Within The Prophecy
chronique Chronique
Plaga
Trąby Zagłady / Pożeracze Słońc (Compil.)
chronique Chronique
Chasma
Omega Theorian
chronique Chronique
The Great Old Ones
Tekeli-Li
chronique Chronique
Henker
Slave of my Art
chronique Chronique
Origin
Omnipresent