chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
33 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Ygg - Ygg

Chronique

Ygg Ygg
Je n'aime pas les surprises, car elles font en général d'autant plus d'effet qu'on ne les attend pas, et c'est le cas avec l'album éponyme de ce jeune groupe créé en 2010 par le triumvirat Helg, Odalv et Vrolok, qu'on a déjà vu jouer dans d'autres groupes talentueux de leur pays, des combos qui portent fièrement les belles couleurs de l'Ukraine, comme NOKTURNAL MORTUM, KHORS, ou encore THUNDERKRAFT. Le mystère plane autour de cette sortie : pour le moment très mal distribué en Europe occidentale, le disque s'intitule sobrement YGG et présente une pochette plutôt minimaliste, un soleil couchant peint avec un rouge somptueux et observé par un arbre slave qui brille par son ancienneté. Les efforts du jeune groupe se retrouvent donc à plusieurs niveaux, le premier étant leur pochette : discrète, humble, superbe.

Et dès « ...Знаю, висел я в ветвях на ветру... », l'introduction, l'auditeur se voit happé par cette atmosphère naturaliste fabuleuse qui se dégage en permanence de ce grand disque, qui n'est pas sans rappeler l'anthologique Voice Of Steel des compatriotes NOKTURNAL MORTUM, légende d'Ukraine dont sont issus deux des trois êtres qui forment le mystérieux projet du nom de YGG: Vrolok & Odalv. Les deux hommes ont visiblement été marqués par leur expérience de sessions sur Voice Of Steel puisqu'on y retrouve le son cristallin, pur et limpide du fameux disque des têtes de pipe ukrainiennes. De même, les samplers bruitistes et forestiers évoquent bien entendu les excellents DRUDKH. La comparaison avec les rois de Kharkov ne s'arrête d'ailleurs pas là, puisque le riffing des compositeurs de YGG rappelle par certains moments la rage mélancolique de leurs brillants collègues. Ce côté extrêmement poignant et hypnotique semble tout droit hérité d'un Forgotten Legends. Dans le même ordre d'idée, le groupe utilise finalement assez peu de claviers ou d'instruments folkloriques, en se contentant de quelques touches discrètes sur quelques passages pour faire ressortir un classieux riff de guitare. A noter également, l'usage de la guimbarde qui rappellera ce qu'a pu faire un combo comme KRODA sur Fimbulvinter par exemple, notamment sur la pièce « Гимн природы » où elle introduit avec brio un énorme morceau de bravoure.

Ajoutez à cela le fabuleux vocaliste Helg, qui rappellera WALKNUT de par son timbre exceptionnellement criard et sincère. L'homme adopte un ton très mélancolique et nostalgique dans son travail de voix pour se lamenter de la déliquescence de sa terre en invoquant les légendes et le côté mystique de son pays pour en célébrer dans sa langue maternelle la grandeur de manière intense, respectueuse et puissante. De même, on retrouve comme il se doit une référence au paganisme traditionnel, avec le nom Ygg, qui fait référence à la descendance d'Odin. Bien que la voix ne soit pas l'élément le plus présent sur ce disque, la majorité des atmosphères étant constituée par de longs passages instrumentaux hypnotisant l'auditeur, le vocaliste harangue à plusieurs reprises, et avec grande efficacité, les oreilles qui se posent sur son œuvre. On pourra voir quelques longueurs ici et là, quelques riffs prolongés de manière un peu abusive... mais l'osmose entre YGG et son atmosphère générale reste complète, tant la force de ce rituel païen est prenante.

Les nombreuses références aux groupes parallèles de ma part ne doivent pas occulter le fait que YGG respire l'inspiration et se forge ici dans le fer et dans le sang une authentique personnalité. Marquées par le label de qualité ukrainien, chaque composition, de « YGG » la magnifique, qui prend aux tripes dès le début de la grosse heure qui va suivre à « Гимн природы » ou « Ритуал », font ressortir les points fort d'YGG de manière homogène tout en suivant une ligne monolithique et ensorcelante... pas une n'est en dessous des autres, toutes m'ont véritablement transporté. Bon, certains verront aussi quelques faiblesses, notamment sur « ...Знаю, висел я в ветвях на ветру... » et « ...Стеная, их поднял и с дерева рухнул... » (trop inspiré par DRUDKH pour le coup...), respectivement introduction et outroduction du disque, mais cela n'occulte en rien le fait que ce disque reste grand: la mélancolie permanente et hypnotique, alliée à une haine poignante, véhémente et à une atmosphère naturaliste magnifique, s'exprime ici sous un relief de froideur typiquement slave pour accoucher d'une tuerie en règle… cette œuvre barrée du sobre nom de YGG s'imposerait-elle pour le moment comme LE disque de 2011, tout style confondu ? Il n'y a qu'un pas que je ne franchirai pas pour désigner cet authentique coup de cœur. Alors, 2011, année païenne ? Avec le nouveau KRODA qui s'annonce bien puissant lui aussi, les amateurs de traditions et de riffs chargés d'émotions nostalgiques vont à coup sûr en prendre pour leur grade, moi le premier.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

13 COMMENTAIRE(S)

citer
(ancien membre)
22/06/2012 17:40
Merci François, j'te fais confiance !!
Geisterber citer
Geisterber
22/06/2012 17:08
note: 8.5/10
ULVEGR je confirme c'est vraiment excellent. Faut que je parvienne à me chopper le nouveau, je ne sais même pas s'il est sorti ou pas.
@Crom: mis à part que deux membres aient fait partie de NOKTURNAL MORTUM, il n'y a rien chez YGG qui laisse supposer une quelconque orientation politique. Écoutes-le ce disque l'ami, je pense qu'il te plaira carrément!
Sakrifiss citer
Sakrifiss
22/06/2012 14:43
Avec un membre similaire, et dans du black plus traditionnel, il FAUT écouter ULVEGR. Vraiment bon !
citer
(ancien membre)
21/06/2012 20:53
Une seule écoute à mon actif et ma fois c'est plutôt pas mal.
Dis moi François, sont pas trop du bord que j'aime pas ces sales païens ??
Niktareum citer
Niktareum
09/05/2012 21:44
Je me réveille un peu tard mais j'aime beaucoup l'extrait dispo, ces longues plages instrumentales en milieu de titre et la petite accélération à 6'43 ça me fait vraiment planer. J'adore! La voix est un chouïa trop criarde pour moi mais ça reste acceptable. Bonne découverte encore, merci Geist. Clin d'oeil
Geisterber citer
Geisterber
06/12/2011 14:52
note: 8.5/10
@ Karamazov : non, en tant que fan de cette scène de l'Est (pas seulement limitable à l'Ukraine) effectivement, je peux t'assurer que les groupes qui la composent sont de qualité. Généralement, on reconnaîtra une vraie individualité dans les têtes de pipes, à l'image des TEMNOZOR, NOKTURNAL MORTUM, DRUDKH et surtout HATE FOREST, groupe que je vénère, mais les groupes plus jeunes ne sont en rien des mauvaises copies de leurs aînés. La qualité est certes variable, y a de la merde comme partout, mais quand tu vas écouter les KRODA, les ULVEGR (groupe très jeune mais putain qu'est-ce que c'est bon!), les VSPOLOKH, où encore les OLD WAINDS en Russie, WALKNUT, etc... franchement je ne peux que te conseiller d'écouter déjà ceux-là, tu verras qu'il en a aucun qui est de la repompe de DRUDKH/BURZUM! N'hésites pas à m'envoyer un MP si tu veux plus de précisions. Franchement les groupes que je t'ai cité composent mon quotidien quasiment, donc fonces si tu ne connais pas déjà, c'est vraiment le top pour moi dans cette scène, avec ce petit dernier YGG bien entendu! Sortie de l'année pour moi, c'est clair et net, même avec le recul.
Karamazov citer
Karamazov
17/11/2011 19:03
note: 8.5/10
Première écoute et belle petite surprise 2011.
Intro un poil longue. Et ils aiment bien la guimbarde (pourquoi pas).
A ranger a priori peut-être à coté des meilleurs Drudkh (les premiers perso, plus terre-à-terre) pour l'ambiance mélanco-linéaire plutôt réussit. Certains cris rappellent Vickerness (un peu).
Ecoute à approfondir mais bonne première impression. Et pour info, l'album est, pour l'heure, dégotable en France chez Those Opposed Records.
Sinon, ça doit pas être évident à trier la scène à l'est depuis Drudkh/Hate Forest/Nokturnal, (Tu as l'air de bien connaitre et beaucoup aimer) pas un peu beaucoup de Drudkh/Burzum générique là-bas aussi ?
Celui-ci ne m'a pas l'air d'en être un.
Geisterber citer
Geisterber
06/11/2011 12:49
note: 8.5/10
Merci Cirith pour ton commentaire!
Avec le recul des mois et les autres sorties auxquelles j'ai été confronté (bien que je ne prétende pas tout avoir écouté bien entendu), ce disque est bien pour moi le disque de l'année!
Je ne cesse d'y revenir, et ce toujours avec le même entrain.
CirithUngol citer
CirithUngol
01/11/2011 11:28
Putain....Geist, mais c'est une pépite ce Ygg...
Merci pour la découverte, merci pour cette sublime chronique qui ne fait qu'enfoncer encore plus profondément ce putain de clou dans mon crane...
Et oui nous avons beaucoup de gouts en commun....
Cette scène de l'Est est de loin, le style qui me fait le plus tripper.
Merci.
Geisterber citer
Geisterber
14/06/2011 00:02
note: 8.5/10
Comme je le dis dans la chronique, c'est assez dur de se le procurer parce-qu'il est très mal distribué en Europe occidentale; "très mal" étant un euphémisme pour dire "pas du tout"...
Essaye quand même sur Musical Hall ou sur Fatal Ecstasy (personnellement je l'ai fait mettre de côté sur ce label biélorusse, le type est particulièrement sympa en plus). Pour info il en remet en stock à partir du 20 juin je crois!
Ou alors attendre qu'un label occidental se décide à le distribuer... moi j'ai pas attendu: ce disque est tellement bon que j'ai pas hésité à y mettre le prix.
Invité citer
Oceancloud
13/06/2011 21:29
L'extrait est excellent! Est ce que quelqu'un sait où on peut se le procurer???
Momos citer
Momos
02/06/2011 02:54
"Surprise": le mot est faible. Ce que j'ai lu me faisait baver, ce que j'entend me touche droit au cœur.
Prochain achat obligatoire.
BbrBlastard citer
BbrBlastard
01/06/2011 13:27
Hypnotique...il faut se laisser transporter. Très bon YGG!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Ygg
Pagan Black Metal
2011 - Oriana Music
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (3)  8.83/10
Webzines : (3)  6.97/10

plus d'infos sur
Ygg
Ygg
Pagan Black Metal - Ukraine
  

écoutez
tracklist
01.   ...Знаю, висел я в ветвях на ветру...
02.   YGG
03.   Урд, Верданди, Скульд
04.   Гимн природы
05.   Кровь
06.   Ритуал
07.   ...Стеная, их поднял и с дерева рухнул...

Durée : 1:04:23

line up
parution
22 Mars 2011

Essayez aussi
Graveland
Graveland
Spears Of Heaven

2009 - No Colours Records
  
Zgard
Zgard
Contemplation

2014 - Svarga Music
  
Enslaved
Enslaved
Monumension

2001 - Osmose Productions
  
Zgard
Zgard
Spirit of Carpathian Sunset
(Дух Кар&...

2012 - Darker Than Black
  
Holdaar
Holdaar
Времена Уходящие В Небо
(Times stretching in the sky)

2014 - More Hate Productions
  

The Deathtrip
Deep Drone Master
Lire la chronique
Electric Wizard
Time to Die
Lire la chronique
Varathron
Untrodden Corridors of Hades
Lire la chronique
Mors Principium Est
Dawn Of The 5th Era
Lire la chronique
Pure
Kingdom of Wrath
Lire la chronique
Skelethal
Interstellar Knowledge Of T...
Lire la chronique
Bastard Sapling
Instinct Is Forever
Lire la chronique
Eternal Sex And War
Negative Monoliths
Lire la chronique
13th Moon
Abhorrence Of Light (EP)
Lire la chronique
Sacrificia Mortuorum / Orthanc
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Maybeshewill
Fair Youth
Lire la chronique
Ancient Crypts
Devoured By Serpents (Démo)
Lire la chronique
Overkill
White Devil Armory
Lire la chronique
Deathronation
Hallow The Dead
Lire la chronique
Pornography : interview à l'occasion de la sortie de leur compilation
Lire l'interview
Horrendous
Ecdysis
Lire la chronique
The Duskfall
Where The Tree Stands Dead
Lire la chronique
Khold
Til Endes
Lire la chronique
''Betty'' 20th Anniversary Tour
Helmet
Lire le live report
Absentia Lunae
Vorwärts
Lire la chronique
Mudvayne
L.D. 50
Lire la chronique
Queens Of The Stone Age
...Like Clockwork
Lire la chronique
Midnight
No Mercy For Mayhem
Lire la chronique
Oozing Wound
Earth Suck
Lire la chronique
Sam Bean, ou la vie à 300 BPM
Lire l'interview
Dagoba lors de leur passage à Lyon
Lire l'interview
Down
Down IV Part II (EP)
Lire la chronique
Saille
Eldritch
Lire la chronique
Schammasch
Contradiction
Lire la chronique
Striker
City Of Gold
Lire la chronique