chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
64 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Blaspherian - Infernal Warriors Of Death

Chronique

Blaspherian Infernal Warriors Of Death
On pourra dire ce que l'on veut, mais une belle pochette invitera presque toujours à l'écoute de l'album qu'elle illustre. Dans le cas présent, je n'ai pas honte d'avouer que cette utilisation du rose/rouge pour dépeindre celle du premier album des texans de Blaspherian ne me laisse pas indifférent. Un travail que l'on doit à Juanjo Castellano, un espagnol ayant déjà collaboré avec quelques groupes comme Hacavitz, Putrevore ou encore Ribspreader.
Un artwork très réussi donc et qui en dit long sur le contenu de cet album. Anges déchus, trompettes de l'apocalypse, croix renversées, église chrétienne à feu et à sang... Ca sent le blasphème à plein nez et avec un nom pareil, difficile de se tromper.

Infernal Warriors Of Death est donc le premier album de ce groupe texan formé en 2004 par des anciens membres d'Imprecation et Infernal Dominion. Bien que discret, Blaspherian s'est montré relativement productif durant cette période en sortant deux démos, deux splits en compagnie d'Adumus et Evil Incarnate et un EP (réédité depuis avec en bonus quatre titres inédits). Courant 2010, le groupe signe un deal avec le label Deathgasm (Nominon, Impetigo, Diabolic...) pour la sortie de ce premier album.

Pas de chichi ni de blabla, Blaspherian rentre directement dans le vif du sujet avec le bien nommé "The Disgrace Of God". Rapidement l'auditeur est transporté quelques années en arrière, au début des années 90 pour être précis, à l'époque ou le death metal s'écoutait en K7 sur des baladeurs plus épais que le dernier tome d'Harry Potter. Effet garantie!
Une fois le premier effet Kiss Kool digéré, on en vient à se demander d'où sort cette batterie et ses "pocs pocs pocs" incroyablement datés ou alors pourquoi cette voix caverneuse a été mise exagérément en avant avec des guitares accordées si bas. Tout ça ma p'tite dame, c'est pour rendre hommage au Malin et remettre le death metal dans le droit chemin.
Je caricature volontairement mais la démarche de Blaspherian est évidente. On pourrait donc leur reprocher de ressucer de vieilles recettes déjà bien usées mais je ne crois pas me tromper en avançant que les membres de Blaspherian n'en n'ont rien à carrer. Tant mieux car cela nous aurait certainement privé d'un bon album de death metal.

Infernal Warriors Of Death vaut donc davantage pour ses ambiances que pour l'originalité de ses compositions, aussi efficaces soient-elles. Ce côté old school assumé mêlé aux atmosphères suffocantes et malsaines qui règnent tout au long de ces huit titres justifient à eux seuls l'achat. On appréciera aussi la variété de rythmes proposés par Blaspherian avec souvent une alternance de blasts soutenus et de parties mid tempo rappelant forcément Incantation et consort... Certains titres démarrent donc tambours battants pour ensuite tenter de calmer le jeu ("Desecration Eternal", "Sworn To Death And Evil" ou "Lies Of The Cross") alors que d'autres plus vicieux se montrent dans un premier temps moins véloces mais finissent malgré tout par nous asséner une volée de coups de massue ("Desecration Eternal", "Infernal Warriors Of Death" ou encore "In The Shadow Of His Blasphemous Glory").

Le seul défaut de cet album réside selon moi dans le son de la batterie. Si le parti pris de sonner old school ne me gêne pas le moins du monde, le fait est que les parties blastées manquent quand même de puissance et donnent parfois l'impression d'êtres étouffées. Dommage car la musique de Blaspherian y gagnerait certainement.

Pour le reste, je ne vais pas vous faire un dessin. Si vous êtes amateurs de death metal à l'ancienne, Infernal Warriors Of Death devrait donc vous intéresser. Tout y est, growls d'outre tombe, ambiances blasphématoires et rampantes, riffs malsains, rythmes variés... Bref, la recette idéale pour passer un bon moment. Blaspherian ne révolutionnera pas le petit monde du death metal mais on appréciera quand même sa participation au dessus du lot. Quoi qu'il en soit, en attendant le premier album de Disma, ce Infernal Warriors Of Death fera très bien l'affaire d'autant que personnellement je l'apprécie de plus en plus au fil des écoutes.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

gulo gulo citer
gulo gulo
13/06/2011 22:53
note: 7/10
pochette superbe, disque sympathique, mais je préfère tout de même Allegiance et ses tempos encore plus patapouf et clapotants ; et sa prod encore plus parfaite - cet alliage de fournaise et de batterie goregrind, miam !
Keyser citer
Keyser
10/06/2011 18:25
note: 6/10
Un bon album avec une ambiance evil prenante mais c'est un peu trop pataud pour moi, ça manque de puissance. J'aurais préféré que le groupe alterne davantage cette lourdeur typiquement texane avec des bons gros blasts des familles ou au moins plus de passages rapides. Dans le genre TXDM evil, je préfère Ingurgitate et Braced For Nails.

Sinon moi aussi j'adore la pochette, un gros clin d'oeil à Immolation!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Blaspherian
Death Metal
2011 - Deathgasm Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (6)  6.92/10
Webzines : (14)  6.93/10

plus d'infos sur
Blaspherian
Blaspherian
Death Metal - 2004 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   The Disgrace Of God
02.   Desecration Eternal
03.   Sworn To Death And Evil
04.   Lies Of The Cross
05.   Infernal Warriors Of Death
06.   In The Shadow Of His Blasphemous Glory
07.   Invoking Abomination
08.   Exalted In Unspeakable Evil

line up
parution
15 Mars 2011

Essayez aussi
Repugnant
Repugnant
Epitome Of Darkness

2006 - Soulseller Records
  
Under The Church
Under The Church
Supernatural Punishment

2017 - Pulverised Records
  
Pissgrave
Pissgrave
Suicide Euphoria

2015 - Profound Lore Records
  
Dominus Xul
Dominus Xul
To The Glory Of The Ancient Ones

2011 - Xtreem Music
  
Sonne Adam
Sonne Adam
Transformation

2011 - Century Media Records
  

Poésique - MoM chronique Death - The Sound of Perseverance
Lire le biographie
Ritual Necromancy
Disinterred Horror
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Atavisma
The Chthonic Rituals
Lire la chronique
Gaerea
Unsettling Whispers
Lire la chronique
Throane + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Yob
Our Raw Heart
Lire la chronique