chargement...

haut de page
49 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Thulcandra - Under A Frozen Sun

Chronique

Thulcandra Under A Frozen Sun
Le groupe à débat de 2010 ! Thulcandra et son premier album Fallen Angel’s Dominion auront en effet fait couler beaucoup d’encre et de salive. D’un côté ceux criant à un vil plagiat de Dissection, de l’autre, des personnes plutôt ravies du retour d’un black/death typé suédois de qualité et dans le plus pur esprit des années 90. Une des meilleures sorties de l’année pour ma part. Un hommage pleinement revendiqué qui s’ajoute à une scène quasi-éteinte (quoiqu’on en dise) contrairement à un death old school (et thrash) ou technique repompé et surpeuplé (comme premier exemple). Difficile cependant de nier que le jeune Teuton Steffen Kummerer s’était peut-être trop imprégné du défunt Jon Nödtveidt (à jamais irremplaçable), un Fallen Angel’s Dominion-bis n’aurait pu passer ce coup-ci. Après un Omnivium d’Obscura aux avis partagés (très bon selon moi), autant dire que le prodige Bavarois était attendu au tournant. On ne change pas une équipe qui gagne, le frontman rappelle les services de Seraph (à la batterie) et de V. Santura (à la production) de Dark Fortress ainsi que du grand Necrolord pour son artwork (une nouvelle fois calqué sur Dissection).

Inutile de vous faire languir plus longtemps, Thulcandra s’est-il éloigné du spectre Dissection ? Oui et non à vrai dire… Les Allemands reprennent une nouvelle fois l’esprit des riffs et le son des guitares de Jon, réaffirmant leur dévotion à la Faucheuse et ça dès l’ouverture flagrante « In Blood And Fire ». Sauf que les titres défilant, Under A Frozen Sun paraît bien moins calqué sur Storm Of The Light’s Bane que son aîné. Steffen va dorénavant d’avantage user des autres groupes de la scène black/death suédoises des années 90 (voir notre dossier). La deuxième référence notable étant sans nul doute Unanimated (tout particulièrement leur dernier méfait In The Light Of Darkness), la reprise (inutile) de « Life Demise » marquant ce nouveau « tribute ». Mais ce n’est pas tout, les aficionados du genre noteront d’autres influences plus poussées, de Sacramentum/Lord Belial (« Black Flags Of Hate »), à Abyssos/Mörk Gryning (le duo de leads de « Ritual Of Sight »), en passant par Eucharist (« Gates Of Eden ») et autres groupes cultes. Thulcandra devient désormais un véritable hommage au style. Je ne (re-)rentrerai pas dans le débat de la personnalité du groupe mais pour l’originalité musicale, il faudra de nouveau passer son chemin malgré une escapade death metal ratée sur « Aeon Of Darkness ». Par contre pour un condensé du meilleur du black/death scandinave de l’époque, vous avez sonné à la bonne porte. Une ambiance encore plus sombre et glaciale que sur Fallen Angel’s Dominion, portée par une musique plus extrême. Un tempo soutenu au possible (excepté le titre éponyme), un chant black d’avantage écorché de Steffen et évidemment un lot de mélodies frissonnantes sur chaque titre composant le brûlot.

Under A Frozen Sun respecte en tout point sur le papier l’album ultime de sa catégorie. Mais les titres s’enchaînent et il manque quelque chose… On ne retrouve pas de tubes du calibre d’un « Fallen Angel’s Dominion » ou d’un « Spirit Of The Night ». Certainement la hargne et l’émotion dégagées par Fallen Angel’s Dominion en demi-teintes ici. Les quelques percées froides étant bien trop maigres pour réellement nous donner la chaire de poule de bout en bout et ça malgré d’excellents passages (le duo de choc « Black Flags Of Hate », « Ritual Of Sight », la conclusion magnifique de « Aeon Of Darkness » ou l’imparable « Echoing Voices (A Cold Breeze Of Death) »). Un manque de saveur handicapée par des rallonges plus que dispensables (« In Blood And Fire » et « Gates Of Eden » auraient pu être amputés de moitié) ainsi que des passages « fond de tiroir » (« Under A Frozen Sun », le début d’« Aeon Of Darkness »). Steffen aurait-il précipité la composition ? Bien heureusement une mélodie ou un break fatal serait là pour raviver la flamme et permettre à l’auditeur de se le délecter pleinement de ces 45 minutes. L’efficacité demeure.

Véritable hommage au style (matraqué par le groupe et leur label), Under A Frozen Sun s’éloigne du géniteur Dissection pour se tourner vers les autres groupes cultes masqués par Jon Nödtveidt. En résulte une mixture du meilleur des années 90 malheureusement amputée de son émotion et de sa fougue… Chose indissociable au genre et qu’avait réussi à dégager Fallen Angel’s Dominion avec plus ou moins de réussite. On aurait surtout apprécié une musique plus surprenante et sentant moins les chutes de studio. L’album semble avoir été pondu trop rapidement… La qualité des compositions, l’ambiance sombre et les mélodies glaciales auront cela dit le dernier mot. Un plaisir d’écoute certain mais loin d’être marquant et qui poussera à ressortir ses classiques… L’exercice du deuxième album est souvent périlleux, le prochain opus devrait confirmer notre jugement sur Thulcandra.
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

5 COMMENTAIRE(S)

Posth citer
Posth
28/12/2011 19:19
note: 8/10
le tout premier morceau est juste exceptionnel, une ode au genre!
NightSoul citer
NightSoul
03/10/2011 23:16
note: 7.5/10
Justement je l'écoutais cet aprèm et je me disais la même chose. Ca sent moins le Dissection, les mélodies sont souvent moins directes je trouve, y a plus de rentre-dedans, de contraste bourrin/clean si je ne m'abuse.
Un très bon album je pense, moins Dissection sans forcément être plus personnel.

Le troisième album risque d'être attendu au tournant et l'on pourra dès lors statuer sur l'avenir d'un tel groupe ou bien finira-t-il comme ses idoles, trois p'tits albums (en moyenne écart-type +/- 3 Gros sourire) et puis s'en vont...

Vinterland a fait un retour éclair en concert en Juin puis pu de nouvelles, Lord Belial est retombé en sommeil, Naglfar est en silence-radio depuis 2-3 ans et idem pour Profundi, Necrophobic revient avec deux nouveaux guitaristes (et je l'espère, plus d'inspiration au moins autant que sur l'excellent hrimthursum)...
Cette scène est vraiment fragile et quoiqu'on en pense, Thulcandra a le mérite de lui redonner vie avec un certain talent. Certains préfèreront laisser en terre ce qui doit mourir mais c'est dommage que des groupes aussi jeunes soient aussi éphémère avec autant de talent et de choses à dire...
Peut-être que je me trompe et Thulcandra aussi mais c'est avec un certain regret et un regret certain de n'avoir pu vivre l'effervescence d'une scène dont j'ignorais l'existence à l'époque que je prends plaisir à écouter et suivre Thulcandra aujourd'hui, et c'est déjà pas mal.
BbrBlastard citer
BbrBlastard
02/10/2011 18:35
C'est peut-être un peu "déjà vu" mais ça fait bien plaisir quand même!
von_yaourt citer
von_yaourt
28/09/2011 23:18
C'est marrant que tu penses que l'album ait été pondu un peu trop rapidement, je pense exactement la même chose de Omnivium.
Je n'ai pas encore jeté une oreille mais s'il sonne plus The Coming Of Chaos que Far Away From The Sun, nul doute que je préfèrerai son prédécesseur.
Invité citer
SBH
28/09/2011 21:14
Bien vu la référence à Sacramentum (période The Coming of Chaos/Thy Black Destiny), c'est ce à quoi j'ai pensé aussi en écoutant "Black Flags"

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Thulcandra
Black/Death mélodique
2011 - Napalm Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (3)  7.67/10
Webzines : (25)  7.62/10

plus d'infos sur

écoutez
tracklist
01.   In Blood and Fire
02.   Black Flags of Hate
03.   Ritual of Sight
04.   Under a Frozen Sun
05.   Aeon of Darkness
06.   Echoing Voices (A Cold Breeze of Death)
07.   Gates of Eden
08.   Life Demise (Unanimated cover)

Durée : 45:17

paroles
line up

parution
3 Octobre 2011

achetez sur
thrashothèque
voir aussi
Thulcandra
Thulcandra
Fallen Angel's Dominion

2010 - Napalm Records
  

Essayez aussi
Abigail Williams
Abigail Williams
In The Shadow Of A Thousand Suns

2008 - Candlelight Records
  
Winter Of Sin
Winter Of Sin
Violence Reigns Supreme

2014 - Cyclone Empire
  
Satanic Slaughter
Satanic Slaughter
Afterlife Kingdom

2000 - Loud 'n' Proud
  
Martriden
Martriden
Encounter The Monolith

2010 - Autoproduction
  
Martriden
Martriden
The Unsettling Dark

2008 - Candlelight Records
  

chronique Chronique
Aposento
Aposento
chronique Chronique
Crimson Shadows
Kings Among Men
chronique Chronique
Force Of Darkness
Absolute Verb Of Chaos And Darkness (EP)
chronique Chronique
Unaussprechlichen Kulten
Baphomet Pan Shub-Niggurath
chronique Chronique
Oathbreaker
Eros|Anteros
chronique Chronique
Brutally Deceased
Black Infernal Vortex
dossier Dossier
SYLAK OPEN AIR 2014
interview Interview
The Rock Runners pour le Sylak Open Air 2014
report Live report
Sylak Open Air 2014
Benighted + Dew-Scented + Gojira + Misery Index...
chronique Chronique
Desecration
Cemetery Sickness
chronique Chronique
Deadlock
The Re-Arrival (Compil.)
chronique Chronique
Question
Doomed Passages
chronique Chronique
The Austrasian Goat
The Austrasian Goat
chronique Chronique
Bölzer
Soma (EP)
chronique Chronique
Letlive.
The Blackest Beautiful
chronique Chronique
Stutthof
And Cosmos From Ashes To Dust
chronique Chronique
Nuklear Frost
Subjugation
chronique Chronique
Tombs
Savage Gold
chronique Chronique
Diskord
Oscillations (EP)
chronique Chronique
5ML
Injection
chronique Chronique
God Macabre
The Winterlong
chronique Chronique
Dub Buk
Цвях
chronique Chronique
Crucifyre
Black Magic Fire
report Live report
Angel Du$t + Hard To Handle + Jack Move + Turnstile
chronique Chronique
Vermin Womb
Permanence (EP)
chronique Chronique
The Kilimanjaro Darkjazz Ensemble
From The Stairwell
chronique Chronique
Skogen
I döden
chronique Chronique
Insulters
We Are The Plague
chronique Chronique
Devour The Fetus
Cook'n'Roll
chronique Chronique
Ævangelist
Omen Ex Simulacra