chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
44 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Mantak - Diabolical Psycholust

Chronique

Mantak Diabolical Psycholust
On va lâcher le temps d'une chronique les nouveautés d'une année 2011 finalement bien lotie pour revenir fin 2009. Et fêter le premier article de Thrasho sur un groupe malaisien, Mantak. Pourtant formé en 1995, le combo m'était parfaitement inconnu. Jusqu'à ce que le duo Naz Razak (guitare/chant) et Kevin Helvete (basse), accompagné du batteur Shaun Razeed, sorte son quatrième full-length, le bien nommé Diabolical Psycholust, dont l'évolution présentée n'a pu que me plaire.

Mon premier sentiment à l'écoute de la galette fut toutefois l'étonnement. Vu la provenance du groupe et son imagerie seXXX/Satan extrémiste, je m'attendais à du black primitif occulte à la Archgoat voire du war à la Blasphemy/Conqueror comme il en pullule en ce moment. Et effectivement, après avoir écouté les précédents œuvres du combo, Mantak était bien porté sur le côté raw et bestial de la chose. Mais sur ce Diabolical Psycholust, les Asiatiques ont pris une tournure black/thrash plus modérée, allant de paire avec une production bien plus audible que d'habitude. L'album se fait même étonnamment mélodique! C'est d'ailleurs cet aspect qui m'a convaincu de la qualité de l'opus, Mantak offrant tout un tas de très bon riffs qui restent en tête (dès l'ouverture des morceaux bien souvent comme sur "Fuckimaks!!", "Mantakhz Gonna Rape You!!", "Wings Of The Antichrist", "Psykotik Deranged Angel", etc.), ainsi que d'agréables petits solos ("Diabolikal PsychoLust", "Angel Fornication", "Denial Of Gods", "The Infernal KaoXXXpeed Metal Holocaust"...).

Mais que les bourrinos se rassurent. Ce n'est pas parce que Diabolical Psycholust propose un visage plus mélodique et moins extrême de Mantak qu'il n'est pas brutal pour autant. Parce que pour être brutal, il l'est! Le début des compositions dont je viens de parler, vous vous rappelez? Hé bien ils sont quasi tous blastés! Et comme d'habitude, des riffs marquants sur une avalanche de blasts, ça démonte (rhaa cette déflagration sur le premier titre "Diabolikal PsychoLust" après la petite intro, que du bonheur)! Le disque se fait ainsi très intense malgré quelques breaks et même tout un titre mid-tempo pépère, le fort sympathique "Denial Of Gods", qui permet à l'auditeur de récupérer un peu de ce torrent de blast-beats. On regrettera cependant une batterie au son naturel impeccable mais qui se retrouve sous-mixée, réduisant du coup la puissance de feu. Il faut dire que le chant prend de la place, beaucoup trop même, et c'est là le gros point noir de ce Diabolical Psycholust. Non seulement sa mise en avant est exagérée mais l'effet de saturation ajouté par-dessus s'avère insupportable. Ça colle au côté intense/chaotique de l'album mais déjà que le timbre hurlé assez hystérique est irritant...il faudra faire l'effort de ne pas trop y prêter attention sous peine de ne plus entendre que ça! En parlant de vocaliste, notez la participation bienvenue de DM d'Ampütator sur "Angel Fornication", de Thogarma de Decision To Hate sur "Wings Of The Antichrist" et surtout de Shaxul (Manzer, ex-Deathspell Omega, Legion Of Death Records) sur "NekroHellegions (Shaxul Curse!!)" (le même morceau que "NekroHellegions" tout court trois pistes avant mais avec la présence du Frenchie) que j'ai d'abord pris pour Howitzer de Gospel Of The Horns tant leurs shrieks se ressemblent!

Non, franchement, Diabolical Psycholust aurait pu être énorme sans ce chant horripilant. L'album a d'autres défauts, comme la batterie sous-mixée, la durée trop longue (46 minutes) qui nuit à l'efficacité, ou la légère répétitivité des compos/riffs malgré un réel effort de diversification. Difficile aussi d'apprécier la reprise finale du "Paranoid" de Black Sabbath, complètement méconnaissable, torturée, violée et laissée pour morte dans une ruelle glauque de Bornéo (au moins, on ne pourra pas dire qu'il s'agisse d'une cover note pour note!). Mais tout ça, ce n'est que du menu fretin. Heureusement, on finit un peu par s'habituer aux vocaux et savourer les qualités de Mantak qui nous propose ici un black/thrash intense et ravageur à la fois brutal et mélodique entre blast-beats jouissifs et séquences thrashies endiablées, couplé à ce côté extrême over-the-top attachant typique des groupes de l'Asie du Sud-Est. Préparez la vaseline en tout cas, parce que que vous le vouliez ou non, "Mantakhz Gonna Rape You!!"!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Mantak
Brutal Melodic Black/Thrash
2009 - Old Cemetery Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Mantak
Mantak
Brutal Melodic Black/Thrash - Malaisie
  

tracklist
01.   Diabolikal PsychoLust
02.   Angel Fornication
03.   Fuckimaks!!
04.   Mantakhz Gonna Rape You!!
05.   SeXXX Sick SiXXX
06.   Denial Of Gods
07.   Wings Of The Antichrist
08.   NekroHellegions
09.   The Infernal KaoXXXpeed Metal Holocaust
10.   Psykotik Deranged Angel
11.   NekroHellegions (Shaxul Curse!!)
12.   Paranoid (Black Sabbath cover)

Durée : 46'33

line up
parution
4 Novembre 2009

The Deathtrip
Deep Drone Master
Lire la chronique
Electric Wizard
Time to Die
Lire la chronique
Varathron
Untrodden Corridors of Hades
Lire la chronique
Mors Principium Est
Dawn Of The 5th Era
Lire la chronique
Pure
Kingdom of Wrath
Lire la chronique
Skelethal
Interstellar Knowledge Of T...
Lire la chronique
Bastard Sapling
Instinct Is Forever
Lire la chronique
Eternal Sex And War
Negative Monoliths
Lire la chronique
13th Moon
Abhorrence Of Light (EP)
Lire la chronique
Sacrificia Mortuorum / Orthanc
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Maybeshewill
Fair Youth
Lire la chronique
Ancient Crypts
Devoured By Serpents (Démo)
Lire la chronique
Overkill
White Devil Armory
Lire la chronique
Deathronation
Hallow The Dead
Lire la chronique
Pornography : interview à l'occasion de la sortie de leur compilation
Lire l'interview
Horrendous
Ecdysis
Lire la chronique
The Duskfall
Where The Tree Stands Dead
Lire la chronique
Khold
Til Endes
Lire la chronique
''Betty'' 20th Anniversary Tour
Helmet
Lire le live report
Absentia Lunae
Vorwärts
Lire la chronique
Mudvayne
L.D. 50
Lire la chronique
Queens Of The Stone Age
...Like Clockwork
Lire la chronique
Midnight
No Mercy For Mayhem
Lire la chronique
Oozing Wound
Earth Suck
Lire la chronique
Sam Bean, ou la vie à 300 BPM
Lire l'interview
Dagoba lors de leur passage à Lyon
Lire l'interview
Down
Down IV Part II (EP)
Lire la chronique
Saille
Eldritch
Lire la chronique
Schammasch
Contradiction
Lire la chronique
Striker
City Of Gold
Lire la chronique