chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
23 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Immolation - Providence

Chronique

Immolation Providence (EP)
Crise du pouvoir d'achat ou pas, il y a des choses qu'on peut encore tous s'offrir. Ou se faire offrir. En l’occurrence, pour fêter les 20 ans du groupe, c'est un EP complet et surtout gratuit (sous sa forme digitale en tout cas) que nous offre Immolation, et rien que ça redonne vite l'envie de sourire, en ces temps de déprime généralisée.
Quand en plus, le cadeau vient d'un groupe de ce gabarit là, avec lequel l'on sait que la déception est rarement au rendez vous, on peut aller jusqu'à esquisser même un bref clin d'oeil à la vie, en plus du rictus un brin forcé qu'on s'efforce tous de faire quand l'expression "mais tu va sourire oui ou merde!" se fait entendre.
Et quand, ô jouissance suprême, votre webzine préféré vous annonce qu'en concordance avec tous les prévisions, l'EP en question est d'une qualité manifeste, c'est à genoux, le visage tourné vers le ciel, qu'il faut prier les Dieux du Métal d'une si belle offrande.

Je récapitule: gratuité, Immolation, qualité. Besoin d'en dire plus? Peut être puis je rajouter d'ores et déjà que la production est au moins aussi massive que sur "Majesty & Decay", ce qui fait petit à petit oublier les prods un brin foireuses de l'époque Listenable.
Et qui dit gros son dit grosses rythmiques pour être mises en valeur : de l'entame ultra rapide de "What They Bring" aux dissonances d'"Illumination" (joli travail sur les percussions à 1mn44) en passant par les couplets alambiqués de "Providence" (qui possède un refrain d'une puissance remarquable), on est dans la droite continuité de "Majesty & Decay", à savoir un gros regain d'inspiration et d'énergie après des réalisations un peu moyenne par le passé (toujours cette époque Listenable..). A l'image de la pochette, l’atmosphère de "Providence" est délicieusement sombre et oppressante, et en conciliant une nouvelle fois avec succès brutalité (les tempos sont dans l'ensemble sacrément rapides) et une touche de Death Metal un rien malsain, Immolation confirme son statut de référence du genre.

Après une savoureuse mise en bouche comme celle ci, on n'attend plus que le prochain full length d'Immolation pour se faire à la fois du mal et du bien à nos esgourdes. Impeccable dans sa réalisation, parfait dans son exécution, et de plus offert gracieusement à la communauté métalleuse, "Providence" est une sorte de sombre cadeau de Noël avant l'heure, posé au pied d'un sapin dont l'aspect décharné est mis en évidence par le faible éclairage rouge sang d'une guirlande en fin de vie...Joyeux Noël à tous....

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

La_girondelle citer
La_girondelle
25/10/2011 22:38
note: 4/5
Putain ça fait plaisir, Immolation ne déçoit jamais !
Invité citer
Mike
21/10/2011 13:09
Superbe cadeau en effet! Ça me redonne le sourire et du plaisir, surtout après cette déception monumentale du dernier de Morbid Angel...
Invité citer
Darkmorue
19/10/2011 19:11
Du Immolation actuel pur jus, absolument démentiel.
"What They Bring" entre dans mon palmares des meilleurs morceaux du groupe. Une des plus grosses mandales de l'année, rien de moins.
Chris citer
Chris
18/10/2011 08:50
note: 4/5
Et ça se télécharge ICI.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Immolation
Death Metal
2011 - Scion Audio Visual
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (8)  3.81/5
Webzines : (7)  3.97/5

plus d'infos sur
Immolation
Immolation
Death Metal - 1988 - Etats-Unis
  

écoutez
tracklist
01.   What They Bring
02.   Illumination
03.   Still Lost
04.   Providence
05.   Swallow the Fear

line up
parution
24 Octobre 2011

voir aussi
Immolation
Immolation
Unholy Cult

2002 - Listenable Records
  
Immolation
Immolation
Dawn of Possession

1991 - Roadrunner Records
  
Immolation
Immolation
Here In After

1996 - Metal Blade
  
Immolation
Immolation
Failures For Gods

1998 - Metal Blade
  
Immolation
Immolation
Majesty and Decay

2010 - Nuclear Blast
  

Essayez aussi
Ritual Chamber
Ritual Chamber
Obscurations (To Feast On The Seraphim)

2016 - Profound Lore Records
  
Hellspawn
Hellspawn
The Great Red Dragon

2012 - Wydawnictwo Muzyczne Psycho
  
Interment / Brutally Deceased
Interment / Brutally Deceased
Glory Days, Festering Years (Split-CD)

2013 - Doomentia Records
  
Darkified
Darkified
Cthulhu Riseth (Compil.)
(The Complete Works Of Darkified)

2012 - Vic Records
  
Ataraxy
Ataraxy
Revelations Of The Ethereal

2012 - Memento Mori
  

Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy - Interview
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Red Before Black
Lire la chronique
Resurgency
No Worlds... Nor Gods Beyond
Lire la chronique
Feral
Forever Resonating In Blood
Lire la chronique
Talv
Entering a Timeless Winter
Lire la chronique
Gravity pour l'album "Noir"
Lire l'interview
Wo Fat
Live Juju : Freak Valley an...
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal
Cultes Des Ghoules / Sepulc...
Lire la chronique
Opium Warlords
Droner
Lire la chronique
Les reprises BLACK METAL (Björk / Radiohead / Foufoune...) POURQUOI ?
Lire le podcast
Les sorties de 2017
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Kawir
Exilasmos (Εξιλασμός)
Lire la chronique
Incantation
Profane Nexus
Lire la chronique