chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
34 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Mithras - Time Never Lasts

Chronique

Mithras Time Never Lasts (EP)
Bien des évènements se sont passés chez Mithras ces trois dernières années : l'arrivée de Ben White aux fûts pour assurer les derniers concerts avant que le vocaliste/bassiste historique du groupe, Rayner Coss, ne quitte le navire en 2008, remplacé au pied levé par un Sam Bean tout droit venu de The Berzerker et auteur de l'excellent groupe The Senseless, dont on espère vivement que le second album en boîte depuis un moment sortira sous peu. Mais quelques déboires avec l'extravagant et légèrement benêt Ben White il y un an marquèrent l'arrivée de Sean Broster et Tom Hyde, respectivement ex-batteur et guitariste de Sarpanitum, qui firent quelques concerts fort réussis. En mai dernier coup de théâtre : Leon annonce que Rayner Coss revient dans le groupe à la place de Sam Bean et que le futur album de Mithras sera comme ses prédécesseurs enregistrés sous la formule du two-men band. C'est cool, on dirait un épisode de Dallas, et au final strictement rien n'a changé, au point que dans quelques années et devant l'absence d'enregistrements autres que de lives, tout le monde ou presque aura oublié cette parenthèse, tout comme tout le monde a oublié comment JR a noyé Sue Helen dans une piscine d'alcool. Ou un truc dans ce goût là.

Le lecteur traînant un peu sur notre forum ou nous lisant depuis quelques temps n'aura pas manqué de remarquer que je fais un prosélytisme acharné envers ce que je considère être le meilleur groupe de death metal (et donc a fortiori de brutal death) encore en activité. Certes la concurrence n'est pas très rude en ces temps désolés mais Mithras, bien loin du simple ersatz de Morbid Angel que quelques distraits se plaisaient à décrire, arrive à sublimer l'essence même du brutal death comme pratiquement aucun autre groupe n'arrive à le faire. Depuis le merveilleux Worlds Beyond The Veil c'est une avalanche de blasts massifs et de mélodies aussi riches que profondes qui viennent balayer les doutes de ceux qui, craintifs, appréhendaient d'écouter un groupe venu de la perfide Albion. Heureusement les Anglais sont bien meilleurs musiciens qu'ils sont rugbymen, et c'est donc sans surprise que Time Never Lasts reste dans la droite lignée de la discographie de Mithras, surtout en ce qui concerne le titre éponyme, dont la version démo postée il y a un an sur youtube était quasiment identique à la version définitive, à la voix de Rayner Coss près. Et encore, Leon Macey a un timbre extrêmement proche de son acolyte. Même ça il sait le faire, cet horripilant touche à tout de génie. La progression de ce titre d'ouverture est admirable, et bien que les schémas de composition du groupe soient désormais bien connus, la brutalité de l'ensemble fait toujours autant mouche que ces transitions en tapping noyées sous une couche de delay qui imprègnent l'ensemble de cette ambiance planante et onirique si caractéristique de Mithras. Voilà un titre qui à n'en pas douter restera un classique du groupe.
Le second titre, « Inside Te Godmind » est plus surprenant : après une intro en tapping habituelle pour les Anglais, c'est un riff dissonant sentant à plein nez le triton, particulièrement sombre et furieux (quelque part entre Centurian/Nox et Incantation) qui prend le relais et montre une nouvelle facette de Mithras, un peu moins propre et autrement plus bestiale. J'aurais approuvé sans réserve ce morceau qui partait à la vitesse d'un Origin sous speed si la suite avait été aussi bonne, car malheureusement à partir de 2:15 il ne se passe plus rien : c'est un bête riff lourd à cinq accords répétés ad nauseam qui prend le relais et enfonce un titre pourtant prometteur dans les méandres de l'ennui et de la platitude. Voilà une attitude très étonnant de la part de Mithras qui avec des morceaux comme « Awaken Man And Stone » ou « Wrath Of God » jouait pourtant jusque là habilement de la lourdeur. Même l'ajout de tapping et de blasts sur les dernières répétitions de ce riff soporifique n'arrivent pas à me sortir de mon sommeil, et c'est donc une outro noisy de trente secondes à la manière de « Beyond The Eyes Of Man » qui clôt la partie inédite de Time Never Lasts, dont on ne retiendra au final qu'un morceau et demi.

La seconde partie de cet EP est composée de morceaux interprétés lors du dernier concert (à ce jour) de Mithras avec Rayner Coss, enregistré fin 2008 à Londres. Si vous êtes un fidèle de la chaîne youtube des Anglais vous connaissez sans doute déjà la vidéo de « Tombs Of Kings », titre issu de Forever Advancing... Legions. Ce sont toutefois (seulement) deux titres inédits dans leur version live qui complètent cette toute petite demie heure de musique, à savoir un autre titre de leur premier album avec « Wrath Of God » et celui qui complète le génial Worlds Beyond The Veil avec « Beyond The Eye Of Man » amputé de son interminable outro. Sans surprise, la performance du groupe sur scène est remarquable, particulièrement celle de Leon Macey qui reproduit ses incroyables solos avec une perfection qui semble narguer le commun des guitaristes. On regrettera pourtant l'absence de titres de Behind The Shadows Lie Madness et cette avarice en performances live, mais l'une comme l'autre s'expliquent par le line-up de l'époque : sans un second guitariste les titres du dernier album auraient sonné bien différemment, et Ben White, dont on entend déjà les erreurs sur les parties les plus rapides des compositions (et chez Mithras elles sont nombreuses !) aurait été complètement largué sur les plus récentes. On reste certes un peu sur sa faim, mais c'est surtout l'absence de vidéos de ce concert, pourtant promises depuis Sands Of Time, qui laissera quelques regrets.

Pour 5£ seulement, Time Never Lasts est sans aucun doute possible un achat de choix pour tout amateur de brutal death en tant soit peu évolué. Si par hasard vous ne connaissiez pas Mithras (mais qu'est-ce que vous faisiez ces dernières années bordel ?) je vous encourage vivement à écouter les extraits disponibles en gardant à l'esprit que le style du groupe n'a guère évolué depuis son second album. Le titre éponyme vaut à lui seul l'achat de cet EP, même si un second morceau perfectible et le manque de diversité dans ces excellents lives pourront mécontenter les plus exigeants. Il n'y a plus désormais qu'à attendre 2012 avec fébrilité en espérant que le génial duo derrière Mithras livre un nouveau petit bijou de brutal death – avec une touche que l'on ne peut mieux qualifier que « cosmique » – dont il a le secret, ce dont on ne saurait douter à l'écoute de Time Never Lasts. S'il y a une chose que l'on peut envier à nos voisins les Anglais, c'est bel et bien Mithras. Bon, après tout, la France a bien le rugby...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

Onizoku citer
Onizoku
03/01/2012 13:27
note: 4/5
Un groupe toujours aussi fabuleux, le retour de Rayner Cross à la voix est pas pour me déplaire... mais qu'en est-il du live ? Retour au two-men band ok... mais à nouveau on va pouvoir se brosser pour espèrer les voir tourner j'imagine. Depuis quelques années je n'attends désespérément qu'eux, et Decrepit Birth, qui avaient annulé le Decimation of Europe Tour pfff...
von_yaourt citer
von_yaourt
16/11/2011 12:59
note: 4/5
EP dispo en intégralité ici : http://www.youtube.com/user/MithrasUk.

Profitez-en, ça ne sera pas pour toujours.
Invité citer
wilF76
29/10/2011 23:33
CET EP EST UNE TUERIE TOTAL QUE CE SOIT LES DEUX TITRES STUDIO OU LES 3 LIVE!! UNE GROSSE DECOUVERTE POUR MOI!
von_yaourt citer
von_yaourt
24/10/2011 12:51
note: 4/5
Le prochain album est pour courant 2012, on va dire avant le début de l'été, vu qu'ils ont déjà quasiment tout composé et qu'ils sont au point pour enregistrer.

Quant aux extraits ils ne fonctionnent pas chez moi non plus. Ils sont de toute façon extraits de la chaîne youtube de Mithras : http://www.youtube.com/user/MithrasUk
BbrBlastard citer
BbrBlastard
24/10/2011 11:50
Plus ça va et meilleur est leur son. J'avais pris mon pied sur Behind par rapport à Worlds qui était trop plastique à mon goût, et là c'est encore mieux! La patte de Mith est toujours reconnaissable entre mille et gagne en puissance, et quelle basse! Prochain album pour quand?

Par contre les extraits audio ne fonctionnent pas(en tout cas de mon côté).
von_yaourt citer
von_yaourt
23/10/2011 22:22
note: 4/5
Tu as farpaitement raison.
La_girondelle citer
La_girondelle
23/10/2011 18:40
Je suis pas sûr de l'orthographe, dans le deuxieme paragraphe : "à la voix de Rayner Coss prêt", c'est pas plutôt près?
Ander citer
Ander
21/10/2011 20:14
note: 4/5
Un gros plus 1 pour le Yaourt encore une fois, bon EP (trop court évidemment) avec un titre éponyme absolument fantastique. J'espère que le morceau Inside The Godmind aura sa seconde moitié changé sur sa version finale, ça serait du gachis sinon!
Tout juste je rajouterais que la prod' est excellente pour des démos.
Vivement l'album maintenant.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Mithras
Brutal Death Cosmique
2011 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (3)  4/5
Webzines : (7)  3.7/5

plus d'infos sur
Mithras
Mithras
Brutal Death Cosmique - Royaume-Uni
  

tracklist
01.  Time Never Lasts
02.   Inside The Godmind
03.   Tomb Of Kings (live)
04.   Wrath Of God (live)
05.   Beyond The Eyes Of Man (live)

Durée : 27:25

line up
voir aussi
Mithras
Mithras
Behind The Shadows Lie Madness

2007 - Candlelight Records
  
Mithras
Mithras
Worlds Beyond The Veil

2003 - Golden Lake Records
  
Mithras
Mithras
Forever Advancing... Legions

2002 - Golden Lake Records
  

Earth and Pillars
Earth I
Lire la chronique
Raise Hell
Holy Target
Lire la chronique
Domains
Sinister Ceremonies
Lire la chronique
Dir En Grey
Arche
Lire la chronique
N.K.V.D.
Hakmarrja
Lire la chronique
Hypomanie
A City in Mono
Lire la chronique
Calm Hatchery
Fading Reliefs
Lire la chronique
Witchden
Consulting The Bones
Lire la chronique
Gloomy Grim
Grimoire (Démo)
Lire la chronique
More Than Life
Love Let Me Go
Lire la chronique
Combichrist
Lire le live report
AC/DC
Rock Or Bust
Lire la chronique
Cadaveric Fumes / Demonic Oath
Entwined In Sepulchral Dark...
Lire la chronique
Behemoth
Zos Kia Cultus
Lire la chronique
Defeater
Travels
Lire la chronique
Sordide
La France a Peur
Lire la chronique
Khthoniik Cerviiks
Heptaedrone (Démo)
Lire la chronique
Riot V
Unleash The Fire
Lire la chronique
Heart In Hand
A Beautiful White
Lire la chronique
Artificial Brain
Labyrinth Constellation
Lire la chronique
Latitude Egress
To Take Up The Cross
Lire la chronique
Bring Me The Horizon
There Is a Hell, Believe Me...
Lire la chronique
Starofash
Lakhesis
Lire la chronique
Ad Patres + Gorod + Morbid Angel
Lire le live report
Dressed In Streams
The Search for Blood (EP)
Lire la chronique
Cendres de Haine
Nihil Mirari
Lire la chronique
Iron Monkey
Iron Monkey
Lire la chronique
The Body
Master, We Perish (EP)
Lire la chronique
Armageddon
Captivity & Devourment
Lire la chronique
Capsize
The Angst In My Veins
Lire la chronique