chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
61 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Hypocrisy - Hell Over Sofia

Chronique

Hypocrisy Hell Over Sofia (DVD)
(20 Years of Chaos and Confusion)

Attention! Sortie pour fanboy! Et oui, on ne se paie pas un coffret pareil sans avoir suivi un minimum la longue discographie d'Hypocrisy, qui avec 11 albums à son actif avait bien mérité un tel hommage d’ailleurs, non ? Présenté dans un charmant digibook, "Hell Over Sofia" regroupe un concert enregistré en 2010, un documentaire et le clip de "Weed Out the Weak". Egalement présent, 2 CDs reprenant au rôt de bière près la bande sonore du concert. Nous allons essentiellement nous étendre ici sur le concert et le documentaire, le clip étant un simple montage issu des images du titre joué en live.

Pour démarrer sereinement cette chronique, je vous propose d’aller jeter un œil au documentaire, et oui ce que l’on regarde habituellement en dernier dans un tel package, mais j’ai toujours eu l’esprit de contradiction que voulez vous... D’une durée conséquente (1h30), il retrace l’historique du groupe, en s’attardant ponctuellement sur quelques anecdotes, images de lives, ou interviews ciblées. Des débuts brutal death aux récents opus avec un line-up plus solide que jamais, toutes les périodes (et elles sont nombreuses) du groupe sont abordées. On retrouve ainsi interviewé la plupart des guitaristes « mercenaires » du groupe, qui l’accompagnaient sur ses quelques tournées mondiales ; et une belle partie de ces interviews est consacrée à celle qui rassemble Masse Broberg (chanteur sur les 2 premiers albums puis parti chez Dark Funeral) et Peter Tagtgren, pour quelques anecdotes aussi cocasses (comme l’arrivée un peu prématurée des deux lurons dans la chambre d’hôtel d’une animatrice d’émission métal qui n’était pas vraiment à son avantage à cette heure matinale !) que touchantes par l’amitié qui se dégage entre ces deux ex-camarades de groupe. S’ensuit une courte partie ou Peter se retrouve seul à commenter la création de Pain (suite à des tensions au sein d’Hypocrisy, qui lui a donné le temps de réaliser cet autre projet), puis on embraye sur une bonne demi heure de vie en tournée, ou l’on suit de près le groupe lors de sa tournée Sud-Américaine de l’été 2010, qui permet de mesurer la popularité du groupe outre Atlantique. Le documentaire revient ensuite en Suède, pour faire intervenir Horgh et Mikael Hedlund (membres actifs du groupe) qui livrent eux aussi leurs impressions sur le groupe, la vie en tournée, et la cohésion manifeste qui règne au sein de ce trio infernal. Parmi toutes les informations livrées ici et là, je retiens surtout que Lars Szöke (batteur historique du groupe jusqu’en 2004) est le principal compositeur de toutes ces mélodies tordues sur « The Final Chapter », étant au final un bien meilleur guitariste que batteur d’après Peter himself ! Difficile d’aligner ici toutes les infos dénichées ici et là, retenons simplement que pour un fan c’est du pain béni sans pour autant crouler sous les révélations croustillantes : Hypocrisy reste un groupe au vécu somme toute assez simple, et n’est pas le genre de groupe qui fera les gros titres de blabbermouth.net. Juste une bande de potes… c’est vraiment l’image qui en ressort, ce qui surprend car j’ai toujours cru que c’était le groupe exclusif de Peter qui pourtant intègre régulièrement ses collègues dans les compositions et la prise de décisions…

Passons du calme d’un charmant documentaire à la fureur d’un concert de Death Métal, en nous attardant maintenant sur le charmant concert d’Hypocrisy à Sofia (Bulgarie) qui est présenté sur l’autre partie du DVD. Première prise de contact avec celui-ci : la set list, qui balaie tous les albums du groupe, à l’exception notable du controversé "Catch 22" (Death mélodique moderne) de Hypocrisy">« Catch 22 ». Tous les classiques sont présents : l’indéboulonnable « Roswell 47 », « Fire in the Sky », « Fractured Millenium », « Obsculum Obscenum », « The Final Chapter »… et la set list couvre ainsi absolument toutes les périodes et styles abordés par le groupe : du Doom Death de « Apocalypse » / « The Fourth Dimension » au melodeath d’ « Eraser » / « Adjusting the Sun » en passant par la bien brutale succession « Pleasure of Molestation / Obsculum Obscenum / Penetralia », on est en face d’un best of plutôt bien pensé. Question ambiance, le public est en forme, et bien que n’atteignant pas l’enthousiasme sonore des Milanais sur le dernier DVD de Dark Tranquillity, la soirée fut bien chaude pour beaucoup ! L’interprétation est sans faille: Peter est définitivement l'un des meilleurs chanteurs de métal à l'heure actuel, de par son aisance à alterner growls et chant hurlé ou son coffre impressionnant ("Scream for me Sofia" hurle -t-il sur "The Final Chapter"..."now i'll scream for you" et il le fait, à en donner des frissons, accompagné par ce riff phénoménal..) et Horgh est réglé comme un coucou suisse, sans un pet de travers. Peut être (probablement) est-ce retouchée aux studios, mais qu'importe visuellement et musicalement ça claque! Les nouveaux morceaux sont sans surprise taillés pour la scène, avec une mention très bien au tube "Weed Out The Weak". Le montage est parfait car dynamique sans devenir épileptique pour autant (quelques plans supplémentaires sur Horgh n’auraient pas été de trop cependant), et la présence scénique est parfaitement millimétrée… Pour autant, on ne peut s'empêcher d'établir un parallèle avec l’autre live d'Hypocrisy, le culte « Hypocrisy Destroys Wacken » que les fans connaissent bien car datant de 98, quelque part l'âge d'or du groupe (pensez donc, à la sortie de "The Final Chapter"). Et là oui, clairement, on n’est pas dans la même intensité de jeu : ce concert là, au Wacken, était tout simplement phénoménal, et on ne peut s’empêcher d’y penser en regardant « Hell in Sofia », qui a pourtant tout pour plaire. Ce dernier manque peut être d'un peu de passion, le groupe ne tournant plus autant que par le passé, et accusant forcément le coup des années (malgré une énergie encore débordante dans les sessions d’headbanging). Je reste un peu sur ma faim, n’ayant pas eu l’étincelle qui aurait fait de ce DVD le témoignage ultime des prestations lives d’Hypocrisy, qui en règle générale sont loin de décevoir (remember ce fabuleux concert à Lyon pour la tournée de « Virus »…)

Ma conclusion reprendra en substance mon début de chronique : cette sortie n’a d’intérêt que pour le fanboy qui appréciera autant de revoir l’un de ses groupes favoris sur scène (car Hypocrisy tourne peu) que de se régaler avec une rétrospective plutôt détaillée d’une vingtaine d’année de chaos et de confusion. Et à l’aube de sa vingt et unième année, et avec l’annonce ce jour d’un nouvel album en préparation, j’espère tellement qu’Hypocrisy me gratifiera d’un « 30 Years of Chaos and Confusion » … d’ici là j’ai des heures de musique à réécouter pour me rappeler à quel point ce groupe est juste exceptionnel dans ses meilleurs périodes… comment ça, « fanboy de merde ? » !!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

korbendallas citer
korbendallas
15/11/2011 11:49
note: 4/5
Très bon DVD .... moins de passion que sur celui du Wacken mais classe quand même !
Et puis ce Horgh !!!! Un métronome !!!
Ant'oïn citer
Ant'oïn
15/11/2011 09:52
note: 3.5/5
DVD acheté sans hésitation. Le concert est un peu cours (ou alors il passe très vite) j'ai pas encore attaqué le docu, mais rien d'exceptionnel si on est pas assez fan de petit potam.
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
15/11/2011 06:53
Tu parles du concert avec Exodus en première partie? Une tuerie absolue, c'est clair!
NightSoul citer
NightSoul
12/11/2011 14:22
N'en jetez pas plus, je prends !
Hé ouais, qui a dit que les batteurs ne savaient pas composer ?
Des fois je me dis qu'un guitariste qui écouterait un peu plus son batteur lors de la composition, ça ferait pas de mal, j'dis ça j'dis rien... Mr Green

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Hypocrisy
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs : (3)  3.83/5
Webzines : (10)  4.08/5

plus d'infos sur
Hypocrisy
Hypocrisy
Death Mélodique - 1991 - Suède
  

vidéos
Weed Out The Weak
Weed Out The Weak
Hypocrisy

Extrait de "Hell Over Sofia"
  
Trailer
Trailer
Hypocrisy

Extrait de "Hell Over Sofia"
  

tracklist
Disque 1

01.  Valley Of The Damned (Live In Sofia)  (05:20)
02.  Hang Him High (Live In Sofia)  (04:33)
03.  Fractured Millenium (Live In Sofia)  (05:31)
04.  Adjusting The Sun (Live In Sofia)  (05:43)
05.  Eraser (Live In Sofia)  (04:47)
06.  Pleasure-Osculum-Penetralia (Medley) (Live In Sofia)  (07:25)
07.  Apocalypse - 4th Dimension (Medley) (Live In Sofia)  (09:39)
08.  Killing Art (Live In Sofia)  (03:52)
09.  A Coming Race (Live In Sofia)  (05:36)
10.  Let The Knife Do The Talking (Live In Sofia)  (05:09)
11.  Weed Out The Weak (Live In Sofia)  (04:27)
12.  Fire In The Sky (Live In Sofia)  (05:41)
13.  The Final Chapter (Live In Sofia)  (05:39)
14.  Warpath (Live In Sofia)  (05:38)
15.  Roswell 47 (Live In Sofia)  (04:32)
16.  20 Years Of Chaos And Confusion (Documentary)  (09:51)
17.  Weed Out The Weak (Music Video)  (04:15)

Disque 2

01.  Valley Of The Damned (Live In Sofia)  (05:41)
02.  Hang Him High (Live In Sofia)  (04:34)
03.  Fractured Millenium (Live In Sofia)  (05:30)
04.  Adjusting The Sun (Live In Sofia)  (05:56)
05.  Eraser (Live In Sofia)  (04:46)
06.  Pleasure Of Molestation (Live In Sofia)  (02:45)
07.  Osculum Obscenum (Live In Sofia)  (02:53)
08.  Penetralia (Live In Sofia)  (01:44)
09.  Apocalypse (Live In Sofia)  (04:27)
10.  Fourth Dimension (Live In Sofia)  (05:13)
11.  Killing Art (Live In Sofia)  (03:14)

Disque 3

01.  A Coming Race (Live In Sofia)  (05:40)
02.  Let The Knife Do The Talking (Live In Sofia)  (04:46)
03.  Weed Out The Weak (Live In Sofia)  (04:26)
04.  Fire In The Sky (Live In Sofia)  (07:38)
05.  The Final Chapter (Live In Sofia)  (05:39)
06.  Warpath (Live In Sofia)  (04:30)
07.  Roswell 47 (Live In Sofia)  (06:26)

line up
parution
31 Octobre 2011

voir aussi
Hypocrisy
Hypocrisy
The Final Chapter

1997 - Nuclear Blast Records
  
Hypocrisy
Hypocrisy
Abducted

1996 - Nuclear Blast Records
  
Hypocrisy
Hypocrisy
End of Disclosure

2013 - Nuclear Blast Records
  
Hypocrisy
Hypocrisy
The Fourth Dimension

1994 - Nuclear Blast Records
  
Hypocrisy
Hypocrisy
Penetralia

1992 - Nuclear Blast Records
  

Essayez aussi
Desultory
Desultory
Counting Our Scars

2011 - Pulverised Records
  
Convulse
Convulse
World Without God

1991 - Thrash Records
  
Horrendous
Horrendous
Anareta

2015 - Dark Descent Records
  
Yyrkoon
Yyrkoon
Occult Medicine

2004 - Osmose Productions
  
Lie In Ruins
Lie In Ruins
Towards Divine Death

2014 - Dark Descent Records
  

Gutter Instinct
Heirs Of Sisyphus
Lire la chronique
Iron Angel
Hellbound
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 12 - Corrosion of Snippysnapeusnapisnap et le Paradis Perdu.
Lire le podcast
Wiegedood
De Doden Hebben Het Goed III
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Eximperitus - Projecting the Singular Emission...
Lire le podcast
Antimateria
Valo Aikojen Takaa
Lire la chronique
Thou
Inconsolable (EP)
Lire la chronique
Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique