chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
57 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Kindred - File 01

Chronique

Kindred File 01
Continuons notre hommage à la scène hardcore européenne et plus particulièrement à la scène Belge avec le groupe Kindred. Bien qu'assimilé au H8000 crew, Kindred n'en faisait pas directement parti dans la mesure ou les membres étaient originaires de la ville de Riemst dans la région de Limburg. Formé au début de la deuxième moitié des années 90, le groupe est rapidement repéré par le label Good Life Recordings qui sortira en 1996 ce premier album intitulé File 01. L'influence de la scène Belge dans le hardcore est telle à cette époque que le succès de Kindred est immédiat. Le groupe commence rapidement à tourner à travers toute l'Europe (je me souviens encore de ce concert mythique à Rennes réunissant Congress, Liar et Kindred sur la même affiche) et s'envole même pour les Etats-Unis. Ce voyage outre Atlantique aura ainsi permis à Kindred de faire la rencontre du groupe Culture avec qui ils partageront l'année suivante un split mémorable. Mais cela, nous y reviendrons plus tard.

De tous ces groupes Belges, Kindred était probablement l'un des moins influencés par la scène metal ou tout du moins celui dont les influences metal étaient les moins évidentes. Et pourtant... Produit au Midas studio, ce premier album de Kindred dégage dans son ensemble quelque chose de relativement compact et massif. Les riffs sont incisifs et s'inspirent assez largement de Slayer alors que paradoxalement le son de guitare est plus abrasif que metallique (exit le sentiment de lourdeur donc) et rappelle ainsi celui des américains d'Unbroken ou Indecision. Deux références qui parleront forcément aux amateurs du genre tant elles imposent le respect. Kindred brouille donc les pistes, proposant un background pointant vers la scène thrash/metal américaine mais servit avec un son plus proche de ce qu'on avait l'habitude d'entendre dans la scène hardcore/post-hardcore des années 90. C'est probablement grâce à cette approche atypique que Kindred a réussi à tirer son épingle du jeu. En tous les cas, le groupe possédait une réelle personnalité qui lui a permis de se démarquer de toute la meute du H8000 à l'instar des excellents Spirit Of Youth.

Et pas besoin de s'écouter tout l'album pour s'en rendre compte. Dès les premières notes de "Forecast" Kindred pose les bases de son univers proposant une vision toute personnelle du hardcore grâce comme on l'a dit à des guitares plutôt mixtes qui empruntent autant au metal qu'au post-hardcore. C'est même encore plus flagrant sur les premières secondes d'"Apathy" avec son riff d'ouverture bien metallique. Mais l'album est plein d'exemples de ce type, à commencer par cette accélération sur la fin d'"Apathy", ce break sur "Mirror" à 0:48 ou encore ce riff presque thrash sur "Disembodied". Mais ce n'est pas la seule marque de fabrique de Kindred. Impossible de ne pas évoquer le chant d'Eric Sefton au phrasé si particulier. En effet, le bougre chante souvent en marquant la mesure ce qui donne des phrases souvent courtes et presque hachées. Un chant qui met en avant des paroles plutôt bien écrites traitant principalement de la religion et de la philosophie straight-edge évitant ainsi certains écueils autour de la notion de crew et de scène que l'on retrouve pourtant souvent dans le hardcore. Bien sûr, malgré ses accointances avec le metal, Kindred n'en oublie pas ses origines pour autant. Ainsi File 01 est blindé de mosh part et de sing along qui ne demandaient qu'à être approuvés en live. Dommage, le groupe n'en aura pas vraiment eu l'occasion.

Comme leurs compatriotes de Spirit Of Youth, Kindred fait partie de ces groupes qui ont réussi à créer une musique groovy et agressive en mélangeant avec brio metal et hardcore. Aujourd'hui, malgré les années qui passent, j'écoute cet album avec encore énormément de plaisir sans lui trouver de véritables défauts. Au fond, je suis pourtant certain que si je posais une oreille vierge sur ce disque je trouverais probablement qu'il sonne un peu daté. Heureusement pour moi ce n'est pas le cas. File 01 est indiscutablement un disque majeur de la grande heure du H8000. Un disque original et un peu à part que tout amateur de hardcore se doit de connaître. Un témoignage d'une autre époque.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Niktareum citer
Niktareum
13/12/2011 09:38
J'avais jamais écouté Kindred. Effectivement ça envoie bien, la balance est parfaite entre intensité hxc et férocité thrash.
Ca sonne bien typiquement 90 en tout cas. J'aime!
AxGxB citer
AxGxB
13/12/2011 08:14
Un album imparable pour quiconque s'intéresse au hardcore européen. Un vrai caractère novateur et original. Un petit coup de frais qui fait toujours plaisir à écouter.
Worthless citer
Worthless
10/12/2011 22:37
Raah content de voir cette chronique par ici. Et je suis entièrement d'accord avec toi!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Kindred
Straight Edge Hardcore
1996 - Goodlife Recordings
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Kindred
Kindred
Straight Edge Hardcore - Belgique
  

écoutez
tracklist
01.   Forecast
02.   Apathy
03.   Mirror
04.   Blood
05.   Bible
06.   Concept
07.   Controlled
08.   Disembodied
09.   Skyward

Durée : 25:16

line up
voir aussi
Kindred / Culture
Kindred / Culture
Split CD (Split-CD)

1997 - Goodlife Recordings
  

Essayez aussi
Congress
Congress
Blackened Persistance

1995 - Goodlife Recordings
  
Congress
Congress
Euridium (EP)

1994 - Goodlife Recordings
  

Varathron
Patriarchs of Evil
Lire la chronique
Jack Starr's Burning Starr
Stand Your Ground
Lire la chronique
Primordial
Exile Amongst the Ruins
Lire la chronique
Rammstein
Reise Reise
Lire la chronique
Epidemic
Decameron
Lire la chronique
Animals as Leaders
Animals As Leaders
Lire la chronique
Abduction pour l'album "A L'heure du Crépuscule"
Lire l'interview
Totalselfhatred
Solitude
Lire la chronique
Gutslit
Amputheatre
Lire la chronique
The Obsessed
Sacred
Lire la chronique
Solstice
White Horse Hill
Lire la chronique
Wallachia
Monumental Heresy
Lire la chronique
The Grotesquery
The Lupine Anathema
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Ustalost - The Spoor of Vipers
Lire le podcast
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique