chargement...

haut de page
10 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Kindred - File 01

Chronique

Kindred File 01
Continuons notre hommage à la scène hardcore européenne et plus particulièrement à la scène Belge avec le groupe Kindred. Bien qu'assimilé au H8000 crew, Kindred n'en faisait pas directement parti dans la mesure ou les membres étaient originaires de la ville de Riemst dans la région de Limburg. Formé au début de la deuxième moitié des années 90, le groupe est rapidement repéré par le label Good Life Recordings qui sortira en 1996 ce premier album intitulé File 01. L'influence de la scène Belge dans le hardcore est telle à cette époque que le succès de Kindred est immédiat. Le groupe commence rapidement à tourner à travers toute l'Europe (je me souviens encore de ce concert mythique à Rennes réunissant Congress, Liar et Kindred sur la même affiche) et s'envole même pour les Etats-Unis. Ce voyage outre Atlantique aura ainsi permis à Kindred de faire la rencontre du groupe Culture avec qui ils partageront l'année suivante un split mémorable. Mais cela, nous y reviendrons plus tard.

De tous ces groupes Belges, Kindred était probablement l'un des moins influencés par la scène metal ou tout du moins celui dont les influences metal étaient les moins évidentes. Et pourtant... Produit au Midas studio, ce premier album de Kindred dégage dans son ensemble quelque chose de relativement compact et massif. Les riffs sont incisifs et s'inspirent assez largement de Slayer alors que paradoxalement le son de guitare est plus abrasif que metallique (exit le sentiment de lourdeur donc) et rappelle ainsi celui des américains d'Unbroken ou Indecision. Deux références qui parleront forcément aux amateurs du genre tant elles imposent le respect. Kindred brouille donc les pistes, proposant un background pointant vers la scène thrash/metal américaine mais servit avec un son plus proche de ce qu'on avait l'habitude d'entendre dans la scène hardcore/post-hardcore des années 90. C'est probablement grâce à cette approche atypique que Kindred a réussi à tirer son épingle du jeu. En tous les cas, le groupe possédait une réelle personnalité qui lui a permis de se démarquer de toute la meute du H8000 à l'instar des excellents Spirit Of Youth.

Et pas besoin de s'écouter tout l'album pour s'en rendre compte. Dès les premières notes de "Forecast" Kindred pose les bases de son univers proposant une vision toute personnelle du hardcore grâce comme on l'a dit à des guitares plutôt mixtes qui empruntent autant au metal qu'au post-hardcore. C'est même encore plus flagrant sur les premières secondes d'"Apathy" avec son riff d'ouverture bien metallique. Mais l'album est plein d'exemples de ce type, à commencer par cette accélération sur la fin d'"Apathy", ce break sur "Mirror" à 0:48 ou encore ce riff presque thrash sur "Disembodied". Mais ce n'est pas la seule marque de fabrique de Kindred. Impossible de ne pas évoquer le chant d'Eric Sefton au phrasé si particulier. En effet, le bougre chante souvent en marquant la mesure ce qui donne des phrases souvent courtes et presque hachées. Un chant qui met en avant des paroles plutôt bien écrites traitant principalement de la religion et de la philosophie straight-edge évitant ainsi certains écueils autour de la notion de crew et de scène que l'on retrouve pourtant souvent dans le hardcore. Bien sûr, malgré ses accointances avec le metal, Kindred n'en oublie pas ses origines pour autant. Ainsi File 01 est blindé de mosh part et de sing along qui ne demandaient qu'à être approuvés en live. Dommage, le groupe n'en aura pas vraiment eu l'occasion.

Comme leurs compatriotes de Spirit Of Youth, Kindred fait partie de ces groupes qui ont réussi à créer une musique groovy et agressive en mélangeant avec brio metal et hardcore. Aujourd'hui, malgré les années qui passent, j'écoute cet album avec encore énormément de plaisir sans lui trouver de véritables défauts. Au fond, je suis pourtant certain que si je posais une oreille vierge sur ce disque je trouverais probablement qu'il sonne un peu daté. Heureusement pour moi ce n'est pas le cas. File 01 est indiscutablement un disque majeur de la grande heure du H8000. Un disque original et un peu à part que tout amateur de hardcore se doit de connaître. Un témoignage d'une autre époque.
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

3 COMMENTAIRE(S)

Niktareum citer
Niktareum
13/12/2011 09:38
J'avais jamais écouté Kindred. Effectivement ça envoie bien, la balance est parfaite entre intensité hxc et férocité thrash.
Ca sonne bien typiquement 90 en tout cas. J'aime!
AxGxB citer
AxGxB
13/12/2011 08:14
Un album imparable pour quiconque s'intéresse au hardcore européen. Un vrai caractère novateur et original. Un petit coup de frais qui fait toujours plaisir à écouter.
Worthless citer
Worthless
10/12/2011 22:37
Raah content de voir cette chronique par ici. Et je suis entièrement d'accord avec toi!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Kindred
Straight Edge Hardcore
1996 - Goodlife Recordings
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur

écoutez
tracklist
01.  Forecast
02.  Apathy
03.  Mirror
04.  Blood
05.  Bible
06.  Concept
07.  Controlled
08.  Disembodied
09.  Skyward

Durée : 25:16

line up

achetez sur
thrashothèque
voir aussi
Kindred / Culture
Kindred / Culture
Split CD (Split-CD)

1997 - Goodlife Recordings
  

Essayez aussi
Congress
Congress
Euridium (EP)

1994 - Goodlife Recordings
  
Congress
Congress
Blackened Persistance

1995 - Goodlife Recordings
  

chronique Chronique
Erebus Enthroned
Temple Under Hell
chronique Chronique
Luror
The Iron Hand of Blackest Terror
chronique Chronique
Lifelover
Dekadens (EP)
chronique Chronique
Darkspace
Dark Space II
chronique Chronique
Ormgård
Ormblot
chronique Chronique
Gravehill
Death Curse
chronique Chronique
Aborym
Dirty Remix (Compil.)
chronique Chronique
Seven Sisters of Sleep
Seven Sisters of Sleep (EP)
chronique Chronique
Sarke
Aruagint
chronique Chronique
Terra Tenebrosa / The Old Wind
The Disfigurement Bowl / Serpent Me (Split 7")
chronique Chronique
Castevet
Summer Fences
chronique Chronique
Om
Pilgrimage
chronique Chronique
Sacrilege
Behind The Realms Of Madness
chronique Chronique
Merkabah
Moloch
chronique Chronique
Blut Aus Nord
Debemur MoRTi (EP)
chronique Chronique
Bestia Arcana
To Anabainon Ek Tes Abyssu
chronique Chronique
Mass Infection
For I Am Genocide
chronique Chronique
Abraham
The Serpent, the Prophet & the Whore
chronique Chronique
Rauhnåcht
Urzeitgeist
chronique Chronique
Vanhelga
Längtan
chronique Chronique
Cultes Des Ghoules
Henbane
chronique Chronique
Behemoth
The Satanist
chronique Chronique
Debauchery
Germany's Next Death Metal
chronique Chronique
Head of the Demon
Head of the Demon
chronique Chronique
Urfaust
Die erste Levitation (Single)
chronique Chronique
Necrohell
Possessed by Nocturnal Grimness
chronique Chronique
Babymetal
Babymetal
chronique Chronique
Portal
Swarth
chronique Chronique
Clutch
Earth Rocker
chronique Chronique
Kriegsmaschine
Enemy of Man