chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
26 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Revocation - Chaos Of Forms

Chronique

Revocation Chaos Of Forms
Le nom de Revocation (anciennement Cryptic Warning pour un album, « Sanity's Aberration » en 2005) commence à circuler de plus en plus sur le net, s'attirant les éloges des uns tout comme le courroux des autres. Depuis leur premier effort « Empire Of The Obscene » en 2008, les Américains ont gravi allègrement les étapes avec notamment cette signature chez Relapse puis la sortie d'un deuxième album tout aussi remarqué, « Existence Is Futile » en 2009. C'est avec ce dernier que j'ai fait la rencontre du trio (à l'époque) du Massachusetts et son thrash-death de haute volée. Déjà à l'époque le groupe divisait: brillamment technique, carré et accrocheur pour certains, trop scolaire, démonstratif et manquant de personnalité pour les autres. Revocation nous revient donc cette année avec un « Chaos Of Forms » dans la droite lignée de son prédécesseur et qui ne risque donc pas de convaincre ses détracteurs.

Avouons tout de même qu'il faut être sacrément difficile pour ne pas trouver de qualités chez Revocation. La bande à David Davidson possède en effet de sérieux atouts à faire valoir, à commencer par le jeu de gratte du gus, tout droit sorti du Berklee College (comme quelques grands noms du jazz, du rock ou du metal [Dream Theatre]), et récemment élu par Metalsucks meilleur guitariste metal actuel. Même si cette décoration a de quoi surprendre, force est de constater que le frontman maîtrise son instrument à la perfection, distribuant des riffs bigarrés allant du très mélodique au plus brutal en passant par des tremoli d'inspiration quasi black, mais toujours dotés d'un pouvoir accrocheur indéniable et presque bluffant. Rien ne semble poser de problème à ce jeune surdoué qui ne se fixe d'ailleurs aucune limite et n'hésite pas à agrémenter sa musique d'influences diverses (rock ou jazz notamment). Et je ne parle pas des soli (pour le moment).

Bref, « Chaos Of Forms » suit le chemin tracé par ses prédécesseurs sans trop en dévier avec un thrash-death sacrément accrocheur et mélodique. Et quand bien même Revocation bouffe un peu à tous les rateliers on pourra citer parmi les influences thrash les plus flagrantes du combo Annihilator ou Megadeth (le feeling sur les leads n'est pas sans rappeler un certain Marty Friedman et ce n'est pas pour me déplaire!) auxquels on pensera notamment sur les deux premiers excellents titres (les deux gros tubes de cet album) « Cretin » et « Cradle Robber ». L'entame d'album présente en effet d'entrée de jeu les deux meilleurs titres, que ce soit en terme de riffs ou de soli (même s'ils sont bien trop courts!) Davidson et ses sbires savent y faire pour pondre des titres d'une efficacité redoutable, le songwriting intelligent permettant d'intégrer toutes les influences du groupes dans une totale homogénéité. Car au delà du simple thrash-death, les influences sont légion: qu'elles soient rock, bluesy (l'intro de « Conjuring The Cataclysm »), plus classiques (ces leads aériens sur le titre éponyme) avec de nombreux arpèges (« Dissolution Ritual », « Conjuring The Cataclysm ») ou frôlant le black (« Conjuring the cataclysm » encore à 1'40). Les Américains osent même le refrain limite heavy-power metal sur « No Funeral » ou encore l'utilisation d'instruments plutôt incongrus (ce break totalement inattendu et amusant au clavier sur « The Watchers »). Beaucoup d'influences diverses donc qui pourraient donner un côté ''fourre tout'' désagréable aux compos mais il n'en est rien tant les quatre musiciens démontrent le talent et la qualité d'écriture suffisants pour leur permettre de faire sonner le tout de façon très fluide et homogène. Mais attention! Revocation n'en oublie pas pour autant de nous enfiler quelques bonnes mandales lorsque l'envie leur prend. Quasiment tous les titres renferment leur lot de blasts bien bien méchants histoire d'appuyer là où ça fait mal (ce passage à 2'10 sur « Reprogrammed », miam!), et David Davidson n'hésite pas à donner de temps en temps dans le growl plus viril (peut-être moins qu'avant malgré tout, moins en tout cas qu'à l'époque de Cryptic Warning).

S'il est un album un peu inégal (les deux premiers titres sont des tubes qui sortent clairement du lot, talonnés de près par « No Funeral », « Chaos Of Forms », « Beloved Horrifier » ou « Reprogrammed ») ce troisième opus de Revocation n'en demeure pas moins une démonstration de thrash-death racé, dont la valeur ajoutée principale réside en son guitariste/frontman dont la technique impressionnante n'a d'égal qu'un feeling lui permettant d'illuminer cet album de ses riffs et soli tous aussi succulents les uns que les autres. Avec sa pochette old school (à des années lumières de celle magnifique signée Par Olofsson sur « Empire Of The Obscene ») et sa production équilibrée (la basse est notamment bien audible) « Chaos Of Forms » constitue l'une des bonnes surprises de cette année 2011. Nul doute que s'il continue sur sa lancée Revocation devrait squatter un moment les pages, virtuelles ou non, des magazines metal.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
18/07/2012 10:42
note: 8/10
Death thrash de tueurs avec de grosses influences Annihilator. Un peu longuet sur la fin mais très convaincant dans l'ensemble.
Posth citer
Posth
28/12/2011 18:55
note: 8/10
ouais ya des passages assez dingos, surtout certains leads, c'est un peu ce qui fait le charme de l'album je trouve.
Barak citer
Barak
04/12/2011 13:05
note: 7/10
Album bien cool mais je trouve malheureusement qu'il a tendance à s'essoufler sur la fin. Certains morceaux son tout de même totalement dingues et jubilatoires.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Revocation
Thrash Death Mélodique
2011 - Relapse Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (8)  8.13/10
Webzines : (25)  7.56/10

plus d'infos sur
Revocation
Revocation
Thrash death mélodique - Etats-Unis
  

vidéos
No Funeral
No Funeral
Revocation

Extrait de "Chaos Of Forms"
  

tracklist
01.   Cretin
02.   Cradle Robber
03.   Harlot
04.   Dissolution Ritual
05.   Conjuring the Cataclysm
06.   No Funeral
07.   Fractal Entity
08.   Chaos of Forms
09.   The Watchers
10.   Beloved Horrifier
11.   Dethroned
12.   Reprogrammed

Durée : 47 min.

line up
parution
16 Août 2011

voir aussi
Revocation
Revocation
Revocation

2013 - Relapse Records
  
Revocation
Revocation
Teratogenesis (EP)

2012 - Scion Audio Visual
  

Essayez aussi
Wretched
Wretched
The Exodus Of Autonomy

2009 - Victory Records
  
Decadence
Decadence
Chargepoint

2009 - Spiritual Beast
  
Soilwork
Soilwork
Steelbath Suicide

1998 - Listenable Records
  
Exmortus
Exmortus
Slave To The Sword

2014 - Prosthetic Records
  
Mors Principium Est
Mors Principium Est
...and Death Said Live

2012 - AFM Records
  

Aura Noir + Necroblood + Occvlta
Lire le live report
Au-Dessus
End Of Chapter
Lire la chronique
Mutoid Man
War Moans
Lire la chronique
Nortt
Gudsforladt
Lire la chronique
Morfin
Consumed By Evil
Lire la chronique
Oceano
Revelation
Lire la chronique
Soundgarden
Superunknown
Lire la chronique
Deflesher - Interview pour l'album "Ossuary"
Lire l'interview
Black Sabbath
Black Sabbath
Lire la chronique
Gods Forsaken
In A Pitch Black Grave
Lire la chronique
Essaie de ne pas te suicider !!!
Lire le podcast
Insidious one
Хочу, чтобы все умерли...
Lire la chronique
Deflesher
Ossuary
Lire la chronique
Obelyskkh
The Providence
Lire la chronique
The Furor
Cavalries Of The Occult
Lire la chronique
Slaamaskin
2016 (EP)
Lire la chronique
Nicolas Muller
Abécédaire pour les musicie...
Lire la chronique
In Death...
The Devil Speaks
Lire la chronique
Nargaroth
Era of Threnody
Lire la chronique
Skáphe
Untitled (EP)
Lire la chronique
Neverlight Horizon
Dead God Effigies
Lire la chronique
Sabbath Assembly
Rites of Passage
Lire la chronique
Black Sabbath
Forbidden
Lire la chronique
Unchained
Chasing Shadows
Lire la chronique
Feller Buncher
203040 (EP)
Lire la chronique
Smoke Mountain
Smoke Mountain (EP)
Lire la chronique
No One is Innocent + Tagada Jones + Ultra Vomit
Lire le live report
Clutch + Valient Thorr
Lire le live report
Martyr Defiled
Young Gods
Lire la chronique
Sarkrista
Summoners of the Serpents W...
Lire la chronique