chargement...

haut de page
49 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Miasmal - Miasmal

Chronique

Miasmal Miasmal
Chez Miasmal, on ne se casse pas vraiment la tête. Première démo en 2008: Miasmal. Premier EP l'année suivante: Miasmal. Et devinez le titre du premier full-length... Miasmal! Niveau musique, le groupe est heureusement plus inspiré. Nouvelle devinette: si je vous dis qu'ils viennent de Suède et qu'ils sont signés chez Dark Descent Records, vous me répondez qu'ils jouent... du old-school Swedish death metal! Dans le mille Émile!

Attention toutefois aux apparences. Car si Miasmal grossit effectivement les rangs de la scène retro death, il possède quelques spécificités qui font tout son charme. Sa localisation est déjà trompeuse: le quatuor nous vient de Göteborg mais ne fait pas de death metal d'homosexuels. Il faut ainsi aller plus au sud-ouest pour trouver les influences du combo dans la capitale scandinave, Stockholm, en particulier Entombed/Nihilist. Comme 90% des groupes de revival vous me direz. Sauf que ces chères têtes blondes font les choses un peu différemment en ne tentant pas de sonner comme si elles avaient enregistré aux studios Sunlight en abusant de la HM-2. La production, excellente au passage, se fait moins "tronçonneuse" mais plus sale et grasse avec un son de batterie lourd non dénué de réverbération. Ce qui convient parfaitement à la musique de Miasmal qui ajoute à son death metal à l'ancienne d'autres influences comme le thrash, le punk, le crust et le d-beat. J'irais presque jusqu'à trouver des bouts de Repulsion, agrémentés d'un peu d'Autopsy pour le côté baveux pas propre. En gros, un retour dans la fin des années 1980 qu'on est très content d'entreprendre.

Car ce Miasmal est une bonne petite tuerie. Concrètement, les Suédois proposent 8 titres de 4-5 minutes chacun dont l'efficacité est un des principaux atouts. Avec des rythmiques entraînantes souvent rapides et des riffs en tremolo sombres facilement mémorisables, Miasmal tient déjà là une grande partie de sa réussite. Quelques passages mid-tempo grassouillets calment ensuite le jeu ("Equinox 432" à 0'51 et 2'33, "Mists" à 0'49, l'ouverture de "Toxic Breed" puis le riff jouissif à 2'23, "Death Mask" à 0'24, etc.) tandis que des breaks lents comme sur "Mesmerized" (3'25), "Blissful Cannonades" (2'48), "Mists" (l'intro acoustique), "Death Mask" (le début) ou encore "Chronicles" (à partir de 3'22 sur le sample atmosphérique) viennent assombrir un horizon déjà peu dégagé. Un album de old-school Swedish death metal ne serait pas crédible sans les leads typiques sur les parties down-tempo et les Scandinaves n'oublient pas ce rite séculaire, démontrant là-aussi un talent certain ("Mesmerized" à 3'46, "Blissful Cannonades" à 3'20, "Mists" à 3'10, les débuts de "Toxic Breed" et "Death Mask", "Chronicles" à 0'30). Mais c'est surtout dans l'exercice du solo que Miasmal excelle avec tout un tas de plaisirs solitaires qui fleurent bon les années 1980. Ça shredde bien sur "Mesmerized" (4'10), "Equinox 432" (3'00), "We Will Live Forever" (2'44), "Mists" à 3'40, "Toxic Breed" à 2'51 ou "Death Mask" (3'44). Même au niveau du chant, le groupe s'en sort bien grâce à un growl intelligible et dynamique pas trop guttural. Cerise sur le gâteau, la version CD sortie par Dark Descent (vinyl dispo chez Detest Records et Me Saco Un Ojo Records) reprend la démo et l'EP, regroupant ainsi l'intégralité de la discographie de ces jeunes Scandinaves promis à un bel avenir. Soit 6 titres bonus tout aussi bonards si ce n'est plus que les morceaux du full-length! La galette se fait toutefois un peu dure à s'enfiler d'une traite, la variété n'étant pas non plus très large.

Rien de révolutionnaire non plus, je le concède. Comme toujours pour ces groupes qui servent plus à rendre hommage à une époque passée qu'à explorer de nouveaux territoires, le problème de l'originalité fait débat. Originalité n'est pas synonyme de réussite ni de talent et donc personnellement, il y a longtemps que j'ai fait mon choix entre des albums déjà entendus mais bien branlés et des trucs expérimentaux à la con, quoique je ne sois jamais contre un peu de fraîcheur si c'est bien intégré. On navigue donc ici en terrain connu, tout en évitant le plagiat total. Du groove, des purs riffs, une ambiance sombre, de la mélodie, de la vitesse, un feeling old-school savoureux, des influences thrashy jouissives et du gras pour tenir cet hiver, Miasmal a tout ce qu'il faut où il faut pour séduire les amateurs. Sans problème un des meilleurs trucs sortis dans le genre cette année aux côtés des Disma, Entrails, Undead Creep, Cryptborn et autres Ataraxy. Le death metal se porte comme un charme et ça fait plaisir!
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

5 COMMENTAIRE(S)

Jotun35 citer
Jotun35
29/12/2011 00:37
note: 8.5/10
Très très bon, album de death suédois de l'année pour moi (très loin devant le Morbus Chron ou le Bastard Priest). Et niveau death old-school je le mettrais au même niveau que le Disma (mais dans un registre totalement différent bien sûr).
Keyser citer
Keyser
25/12/2011 12:34
note: 7.5/10
Niktareum a écrit : Album bien sympa en effet. Rien de révolutionnaire mais ils ont suffisamment d'arguments à faire valoir pour être intéressants.
Moi ça m'a surtout fait beaucoup penser à Vomitory aussi. Ce qui n'est pas un mal loin de là! Headbang


Honnêtement je ne connais pas du tout Vomitory mais tu n'es pas le premier à faire la comparaison.
Niktareum citer
Niktareum
25/12/2011 12:01
Album bien sympa en effet. Rien de révolutionnaire mais ils ont suffisamment d'arguments à faire valoir pour être intéressants.
Moi ça m'a surtout fait beaucoup penser à Vomitory aussi. Ce qui n'est pas un mal loin de là! Headbang
Karamazov citer
Karamazov
25/12/2011 03:43
note: 8/10
Un bon Miasmal entre la dinde et la bûche, ça aide à digérer.
AxGxB citer
AxGxB
24/12/2011 20:35
note: 8/10
Très bon album qu'il va falloir que je régul très vite!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Miasmal
Death Metal
2011 - Dark Descent Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (5)  8.1/10
Webzines : (6)  7.86/10

plus d'infos sur

écoutez
tracklist
01.   Mesmerized
02.   Equinox 432
03.   Blissful Cannonades
04.   We Will Live Forever
05.   Mists
06.   Toxic Breed
07.   Death Mask
08.   Chronicles

Bonus tracks (CD):

09.  Creation Of Fire
10.  Bionic Godhead Erase
11.  Abduction Of The Soul
12.  Kallocain
13.  Apocalypse Legion
14.  Anima Sola

Durée : 36'48 (62'59 avec les bonus)

paroles
line up

parution
15 Avril 2011

achetez sur
thrashothèque
voir aussi
Miasmal
Miasmal
Cursed Redeemer

2014 - Century Media
  

Essayez aussi
Grave
Grave
As Rapture Comes

2006 - Century Media
  
Sinister
Sinister
The Post-Apocalyptic Servant

2014 - Massacre Records
  
Gorefest
Gorefest
Rise To Ruin

2007 - Nuclear Blast
  
Bolt Thrower
Bolt Thrower
Honour - Valour - Pride

2001 - Metal Blade
  
Immolation
Immolation
Close To A World Below

2000 - Metal Blade
  

chronique Chronique
Mastodon
Once More 'Round The Sun
chronique Chronique
Zoldier Noiz
Regression Process
chronique Chronique
Monarch!
Sabbracadaver
chronique Chronique
Krieg
Transient
chronique Chronique
Onheil
Storm Is Coming
chronique Chronique
Last Days Of Humanity
Putrefaction in Progress
chronique Chronique
Ulvegr
The Call of Glacial Emptiness
chronique Chronique
Dust Bolt
Awake The Riot
chronique Chronique
Funest
Desecrating Obscurity
chronique Chronique
Harm Done
Harm Done (EP)
chronique Chronique
Theosophy
Eastlands Tales – Part I
chronique Chronique
Empyrium
The Turn of the Tides
chronique Chronique
Empyrium
Into the Pantheon (Live)
chronique Chronique
Killer Be Killed
Killer Be Killed
chronique Chronique
Janvs
Nigredo
chronique Chronique
Vintersorg
Naturbål
chronique Chronique
Algebra
Feed The Ego
interview Interview
Bent Sea pour le split ''Usurpress/Animalist''
chronique Chronique
Type O Negative
October Rust
chronique Chronique
Aposento
Aposento
chronique Chronique
Crimson Shadows
Kings Among Men
chronique Chronique
Force Of Darkness
Absolute Verb Of Chaos And Darkness (EP)
chronique Chronique
Unaussprechlichen Kulten
Baphomet Pan Shub-Niggurath
chronique Chronique
Oathbreaker
Eros|Anteros
chronique Chronique
Brutally Deceased
Black Infernal Vortex
dossier Dossier
SYLAK OPEN AIR 2014
interview Interview
The Rock Runners pour le Sylak Open Air 2014
report Live report
Sylak Open Air 2014
Benighted + Dew-Scented + Gojira + Misery Index...
chronique Chronique
Desecration
Cemetery Sickness
chronique Chronique
Deadlock
The Re-Arrival (Compil.)