chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
84 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Miasmal - Miasmal

Chronique

Miasmal Miasmal
Chez Miasmal, on ne se casse pas vraiment la tête. Première démo en 2008: Miasmal. Premier EP l'année suivante: Miasmal. Et devinez le titre du premier full-length... Miasmal! Niveau musique, le groupe est heureusement plus inspiré. Nouvelle devinette: si je vous dis qu'ils viennent de Suède et qu'ils sont signés chez Dark Descent Records, vous me répondez qu'ils jouent... du old-school Swedish death metal! Dans le mille Émile!

Attention toutefois aux apparences. Car si Miasmal grossit effectivement les rangs de la scène retro death, il possède quelques spécificités qui font tout son charme. Sa localisation est déjà trompeuse: le quatuor nous vient de Göteborg mais ne fait pas de death metal d'homosexuels. Il faut ainsi aller plus au sud-ouest pour trouver les influences du combo dans la capitale scandinave, Stockholm, en particulier Entombed/Nihilist. Comme 90% des groupes de revival vous me direz. Sauf que ces chères têtes blondes font les choses un peu différemment en ne tentant pas de sonner comme si elles avaient enregistré aux studios Sunlight en abusant de la HM-2. La production, excellente au passage, se fait moins "tronçonneuse" mais plus sale et grasse avec un son de batterie lourd non dénué de réverbération. Ce qui convient parfaitement à la musique de Miasmal qui ajoute à son death metal à l'ancienne d'autres influences comme le thrash, le punk, le crust et le d-beat. J'irais presque jusqu'à trouver des bouts de Repulsion, agrémentés d'un peu d'Autopsy pour le côté baveux pas propre. En gros, un retour dans la fin des années 1980 qu'on est très content d'entreprendre.

Car ce Miasmal est une bonne petite tuerie. Concrètement, les Suédois proposent 8 titres de 4-5 minutes chacun dont l'efficacité est un des principaux atouts. Avec des rythmiques entraînantes souvent rapides et des riffs en tremolo sombres facilement mémorisables, Miasmal tient déjà là une grande partie de sa réussite. Quelques passages mid-tempo grassouillets calment ensuite le jeu ("Equinox 432" à 0'51 et 2'33, "Mists" à 0'49, l'ouverture de "Toxic Breed" puis le riff jouissif à 2'23, "Death Mask" à 0'24, etc.) tandis que des breaks lents comme sur "Mesmerized" (3'25), "Blissful Cannonades" (2'48), "Mists" (l'intro acoustique), "Death Mask" (le début) ou encore "Chronicles" (à partir de 3'22 sur le sample atmosphérique) viennent assombrir un horizon déjà peu dégagé. Un album de old-school Swedish death metal ne serait pas crédible sans les leads typiques sur les parties down-tempo et les Scandinaves n'oublient pas ce rite séculaire, démontrant là-aussi un talent certain ("Mesmerized" à 3'46, "Blissful Cannonades" à 3'20, "Mists" à 3'10, les débuts de "Toxic Breed" et "Death Mask", "Chronicles" à 0'30). Mais c'est surtout dans l'exercice du solo que Miasmal excelle avec tout un tas de plaisirs solitaires qui fleurent bon les années 1980. Ça shredde bien sur "Mesmerized" (4'10), "Equinox 432" (3'00), "We Will Live Forever" (2'44), "Mists" à 3'40, "Toxic Breed" à 2'51 ou "Death Mask" (3'44). Même au niveau du chant, le groupe s'en sort bien grâce à un growl intelligible et dynamique pas trop guttural. Cerise sur le gâteau, la version CD sortie par Dark Descent (vinyl dispo chez Detest Records et Me Saco Un Ojo Records) reprend la démo et l'EP, regroupant ainsi l'intégralité de la discographie de ces jeunes Scandinaves promis à un bel avenir. Soit 6 titres bonus tout aussi bonards si ce n'est plus que les morceaux du full-length! La galette se fait toutefois un peu dure à s'enfiler d'une traite, la variété n'étant pas non plus très large.

Rien de révolutionnaire non plus, je le concède. Comme toujours pour ces groupes qui servent plus à rendre hommage à une époque passée qu'à explorer de nouveaux territoires, le problème de l'originalité fait débat. Originalité n'est pas synonyme de réussite ni de talent et donc personnellement, il y a longtemps que j'ai fait mon choix entre des albums déjà entendus mais bien branlés et des trucs expérimentaux à la con, quoique je ne sois jamais contre un peu de fraîcheur si c'est bien intégré. On navigue donc ici en terrain connu, tout en évitant le plagiat total. Du groove, des purs riffs, une ambiance sombre, de la mélodie, de la vitesse, un feeling old-school savoureux, des influences thrashy jouissives et du gras pour tenir cet hiver, Miasmal a tout ce qu'il faut où il faut pour séduire les amateurs. Sans problème un des meilleurs trucs sortis dans le genre cette année aux côtés des Disma, Entrails, Undead Creep, Cryptborn et autres Ataraxy. Le death metal se porte comme un charme et ça fait plaisir!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Jotun35 citer
Jotun35
29/12/2011 00:37
note: 8.5/10
Très très bon, album de death suédois de l'année pour moi (très loin devant le Morbus Chron ou le Bastard Priest). Et niveau death old-school je le mettrais au même niveau que le Disma (mais dans un registre totalement différent bien sûr).
Keyser citer
Keyser
25/12/2011 12:34
note: 7.5/10
Niktareum a écrit : Album bien sympa en effet. Rien de révolutionnaire mais ils ont suffisamment d'arguments à faire valoir pour être intéressants.
Moi ça m'a surtout fait beaucoup penser à Vomitory aussi. Ce qui n'est pas un mal loin de là! Headbang


Honnêtement je ne connais pas du tout Vomitory mais tu n'es pas le premier à faire la comparaison.
Niktareum citer
Niktareum
25/12/2011 12:01
Album bien sympa en effet. Rien de révolutionnaire mais ils ont suffisamment d'arguments à faire valoir pour être intéressants.
Moi ça m'a surtout fait beaucoup penser à Vomitory aussi. Ce qui n'est pas un mal loin de là! Headbang
Karamazov citer
Karamazov
25/12/2011 03:43
note: 8/10
Un bon Miasmal entre la dinde et la bûche, ça aide à digérer.
AxGxB citer
AxGxB
24/12/2011 20:35
note: 8/10
Très bon album qu'il va falloir que je régul très vite!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Miasmal
Death Metal
2011 - Dark Descent Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (5)  8.1/10
Webzines : (9)  7.69/10

plus d'infos sur
Miasmal
Miasmal
Death Metal - 2007 - Suède
  

tracklist
01.   Mesmerized
02.   Equinox 432
03.   Blissful Cannonades
04.   We Will Live Forever
05.   Mists
06.   Toxic Breed
07.   Death Mask
08.   Chronicles

Bonus tracks (CD):

09.   Creation Of Fire
10.   Bionic Godhead Erase
11.   Abduction Of The Soul
12.   Kallocain
13.   Apocalypse Legion
14.   Anima Sola

Durée : 36'48 (62'59 avec les bonus)

line up
parution
15 Avril 2011

voir aussi
Miasmal
Miasmal
Cursed Redeemer

2014 - Century Media Records
  

Essayez aussi
Entrails
Entrails
Raging Death

2013 - Metal Blade Records
  
Puteraeon
Puteraeon
The Crawling Chaos

2014 - Cyclone Empire Records
  
Baneful Storm
Baneful Storm
Invocations (EP)

2017 - Autoproduction
  
Necronaut
Necronaut
Necronaut

2010 - Regain Records
  
Loudblast
Loudblast
Burial Ground

2014 - Listenable Records
  

Gutter Instinct
Heirs Of Sisyphus
Lire la chronique
Iron Angel
Hellbound
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 12 - Corrosion of Snippysnapeusnapisnap et le Paradis Perdu.
Lire le podcast
Wiegedood
De Doden Hebben Het Goed III
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Eximperitus - Projecting the Singular Emission...
Lire le podcast
Antimateria
Valo Aikojen Takaa
Lire la chronique
Thou
Inconsolable (EP)
Lire la chronique
Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique