chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
38 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Hierophant - Hierophant

Chronique

Hierophant Hierophant
Finalement l'Italie cache plutôt bien son jeu. Après The Secret, je découvre qu'il existe aussi d'autres groupes tout aussi intéressants dans ce registre qu'est le hardcore sombre à tendance punk/crust/metal. Alors oui, je sais qu'aujourd'hui on en mange à toutes les sauces. Américaine, italienne, béarnaise, anglaise et même française (cherchez l'intrus)... Il y en a donc pour tous les goûts mais surtout il y a du bon comme du mauvais. De quoi frôler l'indigestion d'autant que le label Californien Southern Lord semble s'être mis en tête de signer absolument tous les groupes évoluant récemment dans le genre. Bref, tout ce petit laïus inutile pour vous présenter aujourd'hui Hierophant, jeune groupe originaire du nord de l'Italie qui a vu le jour il y a seulement deux ans. Deux années qui auront vu la concrétisation de pas mal de choses à commencer par un deal avec le label Allemand Demons Run Amok Entertainment amenant de fil en aiguille à la sortie de ce premier album en octobre 2010.

Un premier album particulièrement prometteur même si on pourra lui reprocher des ficelles parfois trop évidentes. Bah ouais, difficile d'arriver dans la course quand des groupes comme Cursed, Integrity ou His Hero Is Gone sont déjà passés par là. Alors forcément les Italiens, même avec la meilleure volonté du monde, ont du mal à ne pas souffrir de la comparaison. Mais si celle-ci est inévitable, Hierophant n'a pas à rougir et fait plutôt bonne figure face à ses aînés qui aujourd'hui mangent les pissenlits par la racine.
A l'image de cette pochette qui n'a rien de rassurante, la musique de Hierophant se fait très vite oppressante. "Hermetic Sermon Pt.1 (Expectatio)" pose ainsi les bases d'une musique terriblement lourde et accablante qui semble se dérouler au ralenti, comme pour faire (en)durer le plaisir. Larsens, riffs sombres et hyper saturés, rythmique plombante et chant arraché constituent ainsi l'essentiel de ce premier titre. Une lourdeur qui ne fait que renforcer le côté explosif des deux titres suivants. "I Am I, You, Nobody" et "As Kalki" donnent à découvrir une autre facette du groupe. Beaucoup plus direct, Hierophant appuie là où ça fait mal en laissant plus ou moins de côté les rythmes plombés pour des plans beaucoup plus chaotiques. Ca s'énerve, ça s'égosille, ça accélère, ça ralenti, ça blast, ça éructe, ça convulse, ça s'émeut, ça arrache... Hierophant n'y va pas avec le dos de la cuillère pour écraser tout son petit monde. Car si la trame principale est celle d'un hardcore/crust metallique noir et apocalyptique, les Italiens n'hésitent pas à mélanger les genres, empruntant tout aussi bien au grindcore (le jeu de batterie, les blasts toms/cymbales), qu'au death metal (les quelques passages où la voix de Karl se fait nettement plus gutturale), au sludge (tous ces larsens dégueulasses et cette ambiance poisseuse remplie de haine) ou encore au doom (ces nombreux plans ralentis et écrasants). Un patchwork de brutalité servit intelligemment.

Cette alternance de mid tempi et de rythmes épileptiques donne à cet album éponyme des ambiances de fin du monde à la Cormac McCarthy. La messe noire déclamée sous forme de sermons (Pt. 1, 2 & 3) est donc ainsi entrecoupée de titres extrêmement violents et denses malgré quelques légères pointes de mélodies désabusées à la His Hero Is Gone. En plus de "I Am I, You, Nobody" et "As Kalki" sur lequel on retrouve Dwid Hellion d'Integrity venu prêter mains fortes aux Italiens, on note également les redoutables "Lambgoat", "We Know Love" et "Abissus Abissum Invocat". Des titres tout en puissance mais certainement pas dénués de nuances. Enregistré en Italie, cet album dénote significativement par rapport aux productions américaines du moment. Et c'est tant mieux car le groupe évite ainsi ce son gras et massif pour un son plus saturé et plus abrasif qui colle finalement davantage à l'ambiance poussiéreuse et blasphématoire véhiculée tout au long de ces dix titres.

Vous l'aurez compris, si des groupes comme The Secret, Converge, Cursed, Integrity et compagnie sont votre came, il n'y aucune raison que vous ne succombiez pas aux charmes sournois des Italiens de Hierophant. Le groupe possède vraiment une approche assez personnelle, développée autour d'un univers froid, sombre et décharné qui empeste le souffre. Et si vous vouliez pousser le vice jusqu'à les voir en live, sachez que le groupe sera à Paris le 24 février prochain à la Miroiterie en compagnie de Celeste et Deafheaven. La fin du monde pour 2012. Paco Rabanne nous avait prévenus!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

DR.Jkl citer
DR.Jkl
27/12/2011 12:58
Ikea a écrit : Fall Of Efrafa période "Owsla" passé à la moulinette moderne (son sali, côté blackened etc...).

Okidoki, j'y vais de ce pas.

Edit: c'est plutôt chouette, même si ça ne dégage pas la même puissance que les débuts de FoE à première vue.
AxGxB citer
AxGxB
26/12/2011 18:57
note: 8.5/10
Ikea a écrit : Marche mieux que The Secret en tous cas Sourire

J'en arrive effectivement presque à cette conclusion Clin d'oeil
Ikea citer
Ikea
26/12/2011 14:09
Grosse saveur His Hero Is Gone ouais. Me fait penser à un groupe comme Morne ou un Fall Of Efrafa période "Owsla" passé à la moulinette moderne (son sali, côté blackened etc...). Pas mal, pas ce que je préfère (sans plus-value aucune par rapport à la "scène") mais assez efficace ("Lambgoat" par exemple). Marche mieux que The Secret en tous cas Sourire
AxGxB citer
AxGxB
26/12/2011 10:07
note: 8.5/10
Niktareum a écrit : J'avais vraiment accroché aux extraits que j'avais écoutés. Ca va finir en commande rapidement tout ça!

C'est définitivement un groupe très prometteur malgré le style pratiqué pas mal à la mode en ce moment. J'aime beaucoup cette dualité. Lourd et malsain puis violent et sans concession.
Niktareum citer
Niktareum
26/12/2011 00:35
J'avais vraiment accroché aux extraits que j'avais écoutés. Ca va finir en commande rapidement tout ça!
NightSoul citer
NightSoul
25/12/2011 20:23
Belle pochette !
Voilà voilà...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Hierophant
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (4)  7.38/10
Webzines : (5)  7.33/10

plus d'infos sur
Hierophant
Hierophant
Crust / Hardcore - Italie
  

tracklist
01.   Hermetic Sermon Pt.1 (Expectatio)
02.   I Am I, You, Nobody
03.   As Kalki
04.   Mother Tiamat
05.   Hermetic Sermon Pt.2 (Invocation Ov Abraxas)
06.   Lambgoat
07.   We Know Love
08.   Abissus Abissum Invocat
09.   10000 Winters
10.   Hermetic Sermon Pt.3 (The Ultimate Realization)

Durée : 35:06

line up
parution
21 Décembre 2010

voir aussi
Hierophant
Hierophant
Great Mother : Holy Monster

2013 - Bridge Nine
  

Essayez aussi
All Pigs Must Die
All Pigs Must Die
Nothing Violates This Nature

2013 - Southern Lord Records
  
Planks
Planks
The Darkest Of Grays/Solicit To Fall

2011 - Southern Lord Records
  
The Secret
The Secret
Agnus Dei

2012 - Southern Lord Records
  
No Fealty
No Fealty
In The Shadow Of The Monolith

2013 - Swarm Of Nails / Gheea Music / Angry Music / Break The Silence / 5 Feet Under / TNS
  
Geraniüm
Geraniüm
Geraniüm

2012 - Autoproduction
  

Moon
Render of the Veils
Lire la chronique
Blaze Of Perdition
Near Death Revelations
Lire la chronique
State Faults
Desolate Peaks
Lire la chronique
Conqueror
War Cult Supremacy
Lire la chronique
Kataklysm
Of Ghosts And Gods
Lire la chronique
One Life Crew
Crime Ridden Society
Lire la chronique
Adversarial
Death, Endless Nothing And ...
Lire la chronique
Parce qu'on a tous été ados
Jouer au blindtest
Loudblast
Sublime Dementia
Lire la chronique
Motocultor Festival 2015
Lire le dossier
Uncle Acid And The Deadbeats
The Night Creeper
Lire la chronique
Interment
Where Death Will Increase 1...
Lire la chronique
Aetherius Obscuritas
MMXV
Lire la chronique
LVTHN
The Grand Uncreation (Compil.)
Lire la chronique
Der Weg einer Freiheit
Unstille
Lire la chronique
Soilwork - The Ride Majestic
Lire le dossier
Lugubrum / Urfaust
Het Aalschuim der Natie (Sp...
Lire la chronique
Venefixion
Defixio (Démo)
Lire la chronique
Ulcerate
Everything is Fire
Lire la chronique
Pure
Art of Loosing One's Own Life
Lire la chronique
Metal Méan 2015
(DOLCH) + Drowned + Grand M...
Lire le live report
Suis La Lune
Distance / Closure (EP)
Lire la chronique
New Noise Festival 10
Birds In Row + Earthship + ...
Lire le live report
Crown
Natron
Lire la chronique
Leprous
The Congregation
Lire la chronique
Various Artists
A Treasure to Find (Tribute...
Lire la chronique
Vardan
Between the Fog and Shadows
Lire la chronique
Birds In Row
You, Me & the Violence
Lire la chronique
Weird Fate
Cycle of Naught
Lire la chronique
Mercyless
Abject Offerings
Lire la chronique