chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
34 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Agoraphobic Nosebleed - A Joyful Noise

Chronique

Agoraphobic Nosebleed A Joyful Noise (EP)
Noël 2011. Le moment tant redouté est arrivé. Non, pas tant celui de l'humiliation du cadeau de la honte parce qu'après tout, depuis l'affront des chaussettes Simpsons face à l'appareil photo numérique du cousin, vous savez que Noël, ça sent le sapin. Reste l'éternelle gestion de la playlist post-digestion de pintade fourrée aux marrons glacés de chez Auchan parce que depuis que Jean-Ignace a gagné un an de téléchargement gratuit sur tout le catalogue Universal, il pense avoir découvert l'Amérique rock avec Muse et The Cramberries.

Heureusement pour vous, en bon terrorizers prêts à toutes les extrémités pour dynamiter le réveillon de ceux qui ne sont pas à l'attention de savoir que le grindcore existe, AGORAPHOBIC NOSEBLEED revient par les chiottes du garage, couteau en avant façon "Kill' Em All" avant censure pour régler son compte à la bienséance à grand renfort de micro-déflagrations de 6 secondes, montre en main, même pas le temps nécessaire à Neil McCauley pour prendre la tangente dès que Vincent Hannah ou le moindre flic pointe le bout de son flingue. A Joyful Noise! Rien qu'à l'énoncé, ça sent la fumisterie anar que même les fans de grind baignant dans le souvenir d'un très bon "Agorapocalypse" risquent de mal vivre, alors imaginez un peu la tronche de mère grand lorsque qu'elle prendra "Little Town Of Bethlehem" dans le dentier. Soit, grosso Komodo (rien contre les films de varans radioactifs?), le cocktail noisecore bruitiste érigé en art de survivre sur "Altered States Of America". Samples débilitants ("No Presents This Year"), hurlements de condamnés à la maison de retraite qu'on force à chanter "l'Amérique" de Joe Dassin ("Eyes Like Two Pissholes In The Snow") et riffs primaires à faire passer Dubuffet pour un apôtre du surréalisme ("With A Sniff And A Wink"), rien ne nous sera épargné au cours d'une séance de pugilat initiée par Scott Hull et J. Randall, le reste de la bande étant probablement encore en train de se remettre de la soirée "For Whom The Jingle Bell Tolls". Noter un truc pareil? Au diable, la manœuvre n'a d'autre intérêt que de répandre misère et désolation au sein d'une famille re(dé)composée pour qui même le nain de jardin en bord de bûche est un potentiel sujet de fâcherie. Car enfin, la gratuité n'ayant pas de prix, AGORAPHOBIC NOSEBLEED a le bon goût de fournir au premier punk venu 4:20 mn de violence débridée sur tous les sites de free download qui se respectent (bandcamp est ton ami). Enjoy the violence!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

gulo gulo citer
gulo gulo
01/01/2012 16:21
le texte sur Kurt Ballou est vivifiant
Ikea citer
Ikea
01/01/2012 14:55
Hahaha, je me demandais si tu allais "oser" en parler ici. Petit papa AN sait nous amuser !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Agoraphobic Nosebleed
Grindcore
2011 - Relapse Records
notes
Chroniqueur : -
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  4.17/5

plus d'infos sur
Agoraphobic Nosebleed
Agoraphobic Nosebleed
Cyber grind/thrash - Etats-Unis
  

tracklist
01.  Eyes Like Two Pissholes In The Snow (2011 Holiday Edition)
02.  Hung Like A Stocking By The Chimney With Care
03.  Santa’s Got A Brand New Bag
04.  Re-Gifted
05.  No Presents This Year
06.  With A Sniff And A Wink
07.  Re-Wrapped & Re-Gifted Again
08.  Frozen Corpse Stuffed With Holiday Cheer
09.  Ghost Of Christmas Past
10.  Christmas Through The Years
11.  Little Town Of Bethlehem

Durée : 4:12

line up
parution
24 Décembre 2011

voir aussi
Despise You / Agoraphobic Nosebleed
Despise You / Agoraphobic Nosebleed
And On And On ... (Split-CD)

2011 - Relapse Records
  
Agoraphobic Nosebleed
Agoraphobic Nosebleed
Agorapocalypse

2009 - Relapse Records
  
Agoraphobic Nosebleed
Agoraphobic Nosebleed
Arc (EP)

2016 - Relapse Records
  

Essayez aussi
Inhumate
Inhumate
Expulsed

2013 - Autoproduction
  
Napalm Death
Napalm Death
Scum

1987 - Earache Records
  
Leng Tch'e / Fuck The Facts
Leng Tch'e / Fuck The Facts
Split-CD (Split-CD)

2008 - Power It Up Records
  
Brutal Truth
Brutal Truth
Evolution Through Revolution

2009 - Relapse Records
  
Napalm Death
Napalm Death
Utopia Banished

1992 - Earache Records
  

Baptism
V: The Devil's Fire
Lire la chronique
Profanatica
The Curling Flame of Blasphemy
Lire la chronique
Centinex
Doomsday Rituals
Lire la chronique
Starofash
Skógr
Lire la chronique
Hunok
Megrendíthetetlenség
Lire la chronique
Lacuna Coil
Delirium
Lire la chronique
Primalfrost
Prosperous Visions
Lire la chronique
Dark Funeral
Where Shadows Forever Reign
Lire la chronique
De Karl Sanders à Mark Greenway
Jouer à The Small Metal World Experiment
Karcavul
Intersaône
Lire la chronique
Vanhelgd
Temple Of Phobos
Lire la chronique
Mizery
Absolute Light
Lire la chronique
Au revoir Monsieur le chroniqueur ! La mort de VS Webzine ! Du pipi qui gicle !
Lire le podcast
Fistula
Longing for Infection
Lire la chronique
Hermóðr
The Darkness of December
Lire la chronique
Blut Aus Nord à l'occasion de la sortie de Codex Obscura Nomina
Lire l'interview
Alkerdeel
Lede
Lire la chronique
Sink
Ark of Contempt and Anger
Lire la chronique
Winterlore
Winterlore
Lire la chronique
Disincarnate
Dreams Of The Carrion Kind
Lire la chronique
Dawn Of Disease
Worship The Grave
Lire la chronique
Thrasho en interview sur Horns Up
Lire le podcast
Allobrogia
Sonnocingos
Lire la chronique
Hoth
Oathbreaker
Lire la chronique
Hortlak
Hortlak
Lire la chronique
Grandes vacances
Jouer au blindtest
Noumena
Death Walks with Me
Lire la chronique
Psycroptic
The Scepter of the Ancients
Lire la chronique
Sale Freux
« Adieu, Vat ! »
Lire la chronique
Gojira
Magma
Lire la chronique