chargement...

haut de page
44 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Agoraphobic Nosebleed - A Joyful Noise

Chronique

Agoraphobic Nosebleed A Joyful Noise (EP)
Noël 2011. Le moment tant redouté est arrivé. Non, pas tant celui de l'humiliation du cadeau de la honte parce qu'après tout, depuis l'affront des chaussettes Simpsons face à l'appareil photo numérique du cousin, vous savez que Noël, ça sent le sapin. Reste l'éternelle gestion de la playlist post-digestion de pintade fourrée aux marrons glacés de chez Auchan parce que depuis que Jean-Ignace a gagné un an de téléchargement gratuit sur tout le catalogue Universal, il pense avoir découvert l'Amérique rock avec Muse et The Cramberries.

Heureusement pour vous, en bon terrorizers prêts à toutes les extrémités pour dynamiter le réveillon de ceux qui ne sont pas à l'attention de savoir que le grindcore existe, AGORAPHOBIC NOSEBLEED revient par les chiottes du garage, couteau en avant façon "Kill' Em All" avant censure pour régler son compte à la bienséance à grand renfort de micro-déflagrations de 6 secondes, montre en main, même pas le temps nécessaire à Neil McCauley pour prendre la tangente dès que Vincent Hannah ou le moindre flic pointe le bout de son flingue. A Joyful Noise! Rien qu'à l'énoncé, ça sent la fumisterie anar que même les fans de grind baignant dans le souvenir d'un très bon "Agorapocalypse" risquent de mal vivre, alors imaginez un peu la tronche de mère grand lorsque qu'elle prendra "Little Town Of Bethlehem" dans le dentier. Soit, grosso Komodo (rien contre les films de varans radioactifs?), le cocktail noisecore bruitiste érigé en art de survivre sur "Altered States Of America". Samples débilitants ("No Presents This Year"), hurlements de condamnés à la maison de retraite qu'on force à chanter "l'Amérique" de Joe Dassin ("Eyes Like Two Pissholes In The Snow") et riffs primaires à faire passer Dubuffet pour un apôtre du surréalisme ("With A Sniff And A Wink"), rien ne nous sera épargné au cours d'une séance de pugilat initiée par Scott Hull et J. Randall, le reste de la bande étant probablement encore en train de se remettre de la soirée "For Whom The Jingle Bell Tolls". Noter un truc pareil? Au diable, la manœuvre n'a d'autre intérêt que de répandre misère et désolation au sein d'une famille re(dé)composée pour qui même le nain de jardin en bord de bûche est un potentiel sujet de fâcherie. Car enfin, la gratuité n'ayant pas de prix, AGORAPHOBIC NOSEBLEED a le bon goût de fournir au premier punk venu 4:20 mn de violence débridée sur tous les sites de free download qui se respectent (bandcamp est ton ami). Enjoy the violence!
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

2 COMMENTAIRE(S)

gulo gulo citer
gulo gulo
01/01/2012 16:21
le texte sur Kurt Ballou est vivifiant
Ikea citer
Ikea
01/01/2012 14:55
Hahaha, je me demandais si tu allais "oser" en parler ici. Petit papa AN sait nous amuser !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Agoraphobic Nosebleed
Grindcore
2011 - Relapse Records
notes
Chroniqueur : -
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
écoutez
tracklist
01.  Eyes Like Two Pissholes In The Snow (2011 Holiday Edition)
02.  Hung Like A Stocking By The Chimney With Care
03.  Santa’s Got A Brand New Bag
04.  Re-Gifted
05.  No Presents This Year
06.  With A Sniff And A Wink
07.  Re-Wrapped & Re-Gifted Again
08.  Frozen Corpse Stuffed With Holiday Cheer
09.  Ghost Of Christmas Past
10.  Christmas Through The Years
11.  Little Town Of Bethlehem

Durée : 4:12

line up

parution
24 Décembre 2011

achetez sur
voir aussi
Essayez aussi
Napalm Death
Napalm Death
Scum

1987 - Earache Records
  
Jack / Yattai
Jack / Yattai
Unsheathe And Grind (Split-CD)

2009 - Kasamata Records
  
Brutal Truth
Brutal Truth
Sounds Of The Animal Kingdom

1997 - Relapse Records
  
Lycanthrophy
Lycanthrophy
Lycanthrophy

2011 - Bones Brigade Records
  
Infected Society
Infected Society
Get Infected (EP)

2012 - Kaotoxin Records
  

chronique Chronique
Type O Negative
October Rust
chronique Chronique
Aposento
Aposento
chronique Chronique
Crimson Shadows
Kings Among Men
chronique Chronique
Force Of Darkness
Absolute Verb Of Chaos And Darkness (EP)
chronique Chronique
Unaussprechlichen Kulten
Baphomet Pan Shub-Niggurath
chronique Chronique
Oathbreaker
Eros|Anteros
chronique Chronique
Brutally Deceased
Black Infernal Vortex
dossier Dossier
SYLAK OPEN AIR 2014
interview Interview
The Rock Runners pour le Sylak Open Air 2014
report Live report
Sylak Open Air 2014
Benighted + Dew-Scented + Gojira + Misery Index...
chronique Chronique
Desecration
Cemetery Sickness
chronique Chronique
Deadlock
The Re-Arrival (Compil.)
chronique Chronique
Question
Doomed Passages
chronique Chronique
The Austrasian Goat
The Austrasian Goat
chronique Chronique
Bölzer
Soma (EP)
chronique Chronique
Letlive.
The Blackest Beautiful
chronique Chronique
Stutthof
And Cosmos From Ashes To Dust
chronique Chronique
Nuklear Frost
Subjugation
chronique Chronique
Tombs
Savage Gold
chronique Chronique
Diskord
Oscillations (EP)
chronique Chronique
5ML
Injection
chronique Chronique
God Macabre
The Winterlong
chronique Chronique
Dub Buk
Цвях
chronique Chronique
Crucifyre
Black Magic Fire
report Live report
Angel Du$t + Hard To Handle + Jack Move + Turnstile
chronique Chronique
Vermin Womb
Permanence (EP)
chronique Chronique
The Kilimanjaro Darkjazz Ensemble
From The Stairwell
chronique Chronique
Skogen
I döden
chronique Chronique
Insulters
We Are The Plague
chronique Chronique
Devour The Fetus
Cook'n'Roll