chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
48 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Genital Grinder / Como Muertos - Genital Grinder/Como Muertos

Chronique

Genital Grinder / Como Muertos Genital Grinder/Como Muertos (Split 12")
La Thrashoteam essuyant à l’heure actuelle un feu nourri de demandes de chroniques en tous genres, remettons la main à la pâte avec une association de malfaiteurs comme on les aime : initialement prévu en septembre dernier sous une autre bannière, le split entre GENITAL GRINDER et COMO MUERTOS connaît finalement les honneurs d’une sortie vinyle chez Apathia Records. N’étant familier d’ aucun des deux groupes mais préférant quoiqu’il advienne chroniquer du bon vieux death metal des familles plutôt que du mèchecore, ce programme court fleurant bon le slasher eighties (l’artwork est particulièrement réussi) a déjà le mérite de proposer un contenu homogène puisque les 8 titres de la galette s’enchaînent avec fluidité, sans que la cassure entre les deux combos ne se fasse sentir.

Genital Grinder

La première bonne surprise chez cette déjà plus toute jeune formation (1996), c’est que la filiation attendue avec CARCASS n’a pas vraiment lieu d’être, GENITAL GRINDER donnant dans un death mid tempo grassouillet jouant la carte de la nostalgie nineties. Les fans de SIX FEET UNDER et d’ambiances lugubres made in Scandinavia (GRAVE en tête) sont donc conviés à s’échauffer les vertèbres sur quatre titres à l’ancienne privilégiant atmosphères poisseuses, toupa toupa thrashisant et blastouille de la première heure, le tout plongé dans une mare de groove aussi déliquescente que la campagne d’une ex-norvégienne brigant l’investiture suprême. Avec en prime un growleur gavé d’huile Lesieur depuis son plus jeune âge et quelques solis fort sympatiques pour l’accroche (« Green Piss »), GENITAL GRINDER signe un retour convaincant, se permettant même quelques riffs dissonnants du plus bel effet sur l’excellente « Sin To Death ». Embaumé c’est pesé !

Como Muertos

Si le style pratiqué par COMO MUERTOS n’est pas foncièrement éloigné du death old school de GENITAL GRINDER, on note d’emblée une différence notable au niveau de la production et de l’exécution, bien plus sèches, avant que leur forte propension au deathroll (« La Ciudad De Los Muertos ») ne nous saute régulièrement aux esgourdes. Blasts plus rapides, interprétation plus dynamique et chanteur grandiloquent (qui a dit Lars Goran Petrov ?) font le sel d’une deuxième partie de programme plus originale, où Alex de la Iglesia croiserait la machette avec une salve de vacanciers frappés de turista death jusqu’à ce que don d’organes s’en suive. On gagne en efficacité et en maîtrise ce qu’on perd un peu en atmosphère, à l’exception notable de la fantastique « Sangre De Mi Sangre », qui s’avère très vite être le meilleur titre de ce split.

Fibre old school oblige, le death originel ravivé par GENITAL GRINDER me parle plus que le deathroll frontal de COMO MUERTOS mais le dernier extrait de ce split très recommandable (dans la même veine rampante qu’un « Night Of The Vampire » … en mieux !) m’empêche au final de départager les deux groupes. Match nul donc, à classer bien au dessus du Lorient-Sochaux du weekend dernier mais, soyons raisonnables, en dessous du monstrueux OL-OM du 8 novembre 2009 !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
MJCGerardPhilipe
27/02/2012 15:48
Genital Grinder sera en concert avec Misanthrope (entre autres) aux Clayes-sous-Bois (7Cool le samedi 24 mars à 19h !!!!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Genital Grinder / Como Muertos
Death metal
2012 - Apathia Records
notes
Chroniqueur : 3.75/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Genital Grinder
Genital Grinder
Death Métal - France
  
Como Muertos
Como Muertos
Horror Death 'n Roll - France
  

écoutez
tracklist
Genital Grinder :

01.  Sin To Death
02.  Obese
03.  Consensual Torture
04.  Green Piss

Como Muertos :

05.  La Furia Del Verdugo
06.  La Ciudad De Los Muertos
07.  Demencia
08.  Sangre De Mi Sangre

Durée : 28:42

parution
25 Janvier 2012

voir aussi
Genital Grinder
Genital Grinder
Genital Grinder

2003 - Adipocere Records
  
Como Muertos
Como Muertos
Como Muertos (MCD)

2007 - Autoproduction
  
Genital Grinder
Genital Grinder
Compulsive Severing Art

2007 - Rupture Music
  
Como Muertos
Como Muertos
Cronica Del Dolor

2010 - Autoproduction
  

Essayez aussi
Aäzylium
Aäzylium
Confinement

2014 - Autoproduction
  
Infra
Infra
Initiation On The Ordeals Of Lower Vibrations (EP)

2014 - Nuclear War Now! Productions
  
Coffin Texts
Coffin Texts
The Tomb Of Infinite Ritual

2012 - Dark Descent Records
  
Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Live Cannibalism (Live)

2000 - Metal Blade
  
Uncanny
Uncanny
The Path Of Flesh (EP)

2012 - Dark Descent Records
  

Witherscape
The Northern Sanctuary
Lire la chronique
Isgärde
Jag enslig skall gå
Lire la chronique
16
Lifespan of a Moth
Lire la chronique
Ghoul
Dungeon Bastards
Lire la chronique
La photo mystère du 27 Juillet 2016
Jouer à la Photo mystère
Ragnard Rock 2016
Forteresse + Graveland + He...
Lire le live report
Satyricon
Nemesis Divina
Lire la chronique
Wederganger
Halfvergaan Ontwaakt
Lire la chronique
Cobalt
Slow Forever
Lire la chronique
Baptism
V: The Devil's Fire
Lire la chronique
Profanatica
The Curling Flame of Blasphemy
Lire la chronique
Centinex
Doomsday Rituals
Lire la chronique
Starofash
Skógr
Lire la chronique
Hunok
Megrendíthetetlenség
Lire la chronique
Lacuna Coil
Delirium
Lire la chronique
Primalfrost
Prosperous Visions
Lire la chronique
Dark Funeral
Where Shadows Forever Reign
Lire la chronique
De Karl Sanders à Mark Greenway
Jouer à The Small Metal World Experiment
Karcavul
Intersaône
Lire la chronique
Vanhelgd
Temple Of Phobos
Lire la chronique
Mizery
Absolute Light
Lire la chronique
Au revoir Monsieur le chroniqueur ! La mort de VS Webzine ! Du pipi qui gicle !
Lire le podcast
Fistula
Longing for Infection
Lire la chronique
Hermóðr
The Darkness of December
Lire la chronique
Blut Aus Nord à l'occasion de la sortie de Codex Obscura Nomina
Lire l'interview
Alkerdeel
Lede
Lire la chronique
Sink
Ark of Contempt and Anger
Lire la chronique
Winterlore
Winterlore
Lire la chronique
Disincarnate
Dreams Of The Carrion Kind
Lire la chronique
Dawn Of Disease
Worship The Grave
Lire la chronique