chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
54 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Funeral - Forgotten Abominations

Chronique

Funeral Forgotten Abominations (Rééd.)
Formé en 2002, Funeral n'est pas ce que l'on peut appeler un groupe particulièrement productif. Comptant dans ses rangs des membres d'Incinerator, Karnarium ou Church Bizarre, le groupe n'a sorti pour le moment qu'une simple démo autoproduite, il y a de cela huit ans déjà. Rééditée en 2006 sous la forme d'un 7" limité à 500 exemplaires par le label Pentagram Warfare, il faudra finalement attendre 2011 et la réédition CD Digipack par le label Nuclear Winter pour que l'on entende enfin parler de ce groupe Suédois.

Pourtant, Funeral mériterait à être connu davantage car son mélange de doom et de death metal old school est loin d'être désagréable. Malheureusement, le groupe ne nous a laissé ici que trois titres dont un instrumental. Pas de quoi s'étouffer même si on dépasse légèrement le quart d'heure. C'est donc au son des cloches processionnaires de "Funeral" que le groupe débute sa messe noire. On est alors tout de suite immergé dans l'ambiance funeste d'une triste journée d'hiver où l'orage et la pluie se mêlent au chagrin de la perte d'un être cher. Puis les premiers riffs commencent à gronder. Lents et terriblement menaçants, ils tournent et ils tournent et ils tournent inlassablement, rendant l'auditeur totalement incapable de s'en détacher. Dans son approche du doom, Funeral me rappelle beaucoup un autre groupe Suédois, les excellents Runemagick. On y retrouve la même qualité de riffs funéraires et morbides. Des riffs lourds, menaçants et venimeux qui vous font presque regretter d'être venu au monde tant ils signifient la fin de tout.
Mais bien plus que sa ressemblance avec Runemagick, c'est surtout son approche plus personnelle qui distingue le trio Suédois. Car si les groupes de doom ou plus exactement de funeral doom sont relativement nombreux, ceux qui mélangent funeral doom et death metal old school se comptent à l'inverse sur les doigts d'une main. Ainsi, dès les premières secondes de "Forgotten Abominations", Funeral prend l'exact contre-pied du morceau précédent en haussant généreusement le ton. Le riffing, simple, n'en demeure pas moins ultra efficace et souligne fort bien les origines/influences du groupe alors que la batterie se charge de lier le tout sur un pattern entraînant, bien qu'ultra balisé, à base de tchouka tchouka. Mais le trio Suédois retrouve rapidement ses oripeaux funeral doom. Ainsi, après seulement une trentaine de secondes, Funeral diminue la charge de BPM pour reprendre ces fameux riffs lents et répétitifs. Le chant fait alors enfin son entrée. Un growl assez classique qui n'a pas forcément la profondeur de ceux qu'on à l'habitude de retrouver dans le doom et qui s'inscrit davantage dans un chant typé death metal à l'ancienne, soit ni trop profond, ni trop rapide. Et alors qu'on pensait que Funeral continuerait de nous emmener six pieds sous terre à force de nous écraser la tête avec ses riffs pachydermiques, le groupe se décide une fois de plus à accélérer la cadence façon Swedish Death Metal (2:41) avant de progressivement retrouver un rythme plus lent. Sur "Sacramental Blasphemy" la recette demeure sensiblement la même malgré que le titre soit un peu plus long. L'essentiel du morceau est ainsi orienté vers un funeral doom plutôt monolithique avec là aussi une courte partie plus soutenue qui vient trancher avec l'impression de monotonie qui s'en dégage. Le EP s'achève ensuite comme il a commencé, au son de cloches de mauvais augures.

Aliénante, la musique de Funeral l'est très certainement dans ses passages doom. Mais le format assez court de ses compositions et surtout ses accointances avec un death metal à l'ancienne les rendent finalement plus accessibles et surtout plus variées. Bien que le groupe soit toujours actif, je ne sais pas si ce EP aura un successeur. En attendant, Forgotten Abominations est un disque plutôt intéressant pour tout ceux qui apprécient les ambiances funeral doom et l'énergie du death metal old school. Rien d'exceptionnel dans ce que propose Funeral mais une recette néanmoins originale et efficace.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Funeral
Doom / Death Metal
2011 - Nuclear Winter
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Funeral
Funeral
Doom / Death Metal - Suède
  

tracklist
01.   Funeral
02.   Forgotten Abominations
03.   Sacramental Blasphemy

Durée : 18:00

line up
parution
1 Janvier 2011

Essayez aussi
Amorphis
Amorphis
Tales From The Thousand Lakes

1994 - Relapse Records
  
Incantation
Incantation
Primordial Domination

2006 - Listenable Records
  
Ghost Brigade
Ghost Brigade
Until Fear No Longer Defines Us

2011 - Season of Mist
  
Misanthrope
Misanthrope
Variation On Inductive Theories
(Architecture Screenplans)

1993 - Holy Records
  
Inborn Suffering
Inborn Suffering
Wordless Hope

2006 - Sound Riot Records
  

Stallion
Rise And Ride
Lire la chronique
The Deathtrip
Deep Drone Master
Lire la chronique
Electric Wizard
Time to Die
Lire la chronique
Varathron
Untrodden Corridors of Hades
Lire la chronique
Mors Principium Est
Dawn Of The 5th Era
Lire la chronique
Pure
Kingdom of Wrath
Lire la chronique
Skelethal
Interstellar Knowledge Of T...
Lire la chronique
Bastard Sapling
Instinct Is Forever
Lire la chronique
Eternal Sex And War
Negative Monoliths
Lire la chronique
13th Moon
Abhorrence Of Light (EP)
Lire la chronique
Sacrificia Mortuorum / Orthanc
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Maybeshewill
Fair Youth
Lire la chronique
Ancient Crypts
Devoured By Serpents (Démo)
Lire la chronique
Overkill
White Devil Armory
Lire la chronique
Deathronation
Hallow The Dead
Lire la chronique
Pornography : interview à l'occasion de la sortie de leur compilation
Lire l'interview
Horrendous
Ecdysis
Lire la chronique
The Duskfall
Where The Tree Stands Dead
Lire la chronique
Khold
Til Endes
Lire la chronique
''Betty'' 20th Anniversary Tour
Helmet
Lire le live report
Absentia Lunae
Vorwärts
Lire la chronique
Mudvayne
L.D. 50
Lire la chronique
Queens Of The Stone Age
...Like Clockwork
Lire la chronique
Midnight
No Mercy For Mayhem
Lire la chronique
Oozing Wound
Earth Suck
Lire la chronique
Sam Bean, ou la vie à 300 BPM
Lire l'interview
Dagoba lors de leur passage à Lyon
Lire l'interview
Down
Down IV Part II (EP)
Lire la chronique
Saille
Eldritch
Lire la chronique
Schammasch
Contradiction
Lire la chronique