chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
64 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Funeral - Forgotten Abominations

Chronique

Funeral Forgotten Abominations (Rééd.)
Formé en 2002, Funeral n'est pas ce que l'on peut appeler un groupe particulièrement productif. Comptant dans ses rangs des membres d'Incinerator, Karnarium ou Church Bizarre, le groupe n'a sorti pour le moment qu'une simple démo autoproduite, il y a de cela huit ans déjà. Rééditée en 2006 sous la forme d'un 7" limité à 500 exemplaires par le label Pentagram Warfare, il faudra finalement attendre 2011 et la réédition CD Digipack par le label Nuclear Winter pour que l'on entende enfin parler de ce groupe Suédois.

Pourtant, Funeral mériterait à être connu davantage car son mélange de doom et de death metal old school est loin d'être désagréable. Malheureusement, le groupe ne nous a laissé ici que trois titres dont un instrumental. Pas de quoi s'étouffer même si on dépasse légèrement le quart d'heure. C'est donc au son des cloches processionnaires de "Funeral" que le groupe débute sa messe noire. On est alors tout de suite immergé dans l'ambiance funeste d'une triste journée d'hiver où l'orage et la pluie se mêlent au chagrin de la perte d'un être cher. Puis les premiers riffs commencent à gronder. Lents et terriblement menaçants, ils tournent et ils tournent et ils tournent inlassablement, rendant l'auditeur totalement incapable de s'en détacher. Dans son approche du doom, Funeral me rappelle beaucoup un autre groupe Suédois, les excellents Runemagick. On y retrouve la même qualité de riffs funéraires et morbides. Des riffs lourds, menaçants et venimeux qui vous font presque regretter d'être venu au monde tant ils signifient la fin de tout.
Mais bien plus que sa ressemblance avec Runemagick, c'est surtout son approche plus personnelle qui distingue le trio Suédois. Car si les groupes de doom ou plus exactement de funeral doom sont relativement nombreux, ceux qui mélangent funeral doom et death metal old school se comptent à l'inverse sur les doigts d'une main. Ainsi, dès les premières secondes de "Forgotten Abominations", Funeral prend l'exact contre-pied du morceau précédent en haussant généreusement le ton. Le riffing, simple, n'en demeure pas moins ultra efficace et souligne fort bien les origines/influences du groupe alors que la batterie se charge de lier le tout sur un pattern entraînant, bien qu'ultra balisé, à base de tchouka tchouka. Mais le trio Suédois retrouve rapidement ses oripeaux funeral doom. Ainsi, après seulement une trentaine de secondes, Funeral diminue la charge de BPM pour reprendre ces fameux riffs lents et répétitifs. Le chant fait alors enfin son entrée. Un growl assez classique qui n'a pas forcément la profondeur de ceux qu'on à l'habitude de retrouver dans le doom et qui s'inscrit davantage dans un chant typé death metal à l'ancienne, soit ni trop profond, ni trop rapide. Et alors qu'on pensait que Funeral continuerait de nous emmener six pieds sous terre à force de nous écraser la tête avec ses riffs pachydermiques, le groupe se décide une fois de plus à accélérer la cadence façon Swedish Death Metal (2:41) avant de progressivement retrouver un rythme plus lent. Sur "Sacramental Blasphemy" la recette demeure sensiblement la même malgré que le titre soit un peu plus long. L'essentiel du morceau est ainsi orienté vers un funeral doom plutôt monolithique avec là aussi une courte partie plus soutenue qui vient trancher avec l'impression de monotonie qui s'en dégage. Le EP s'achève ensuite comme il a commencé, au son de cloches de mauvais augures.

Aliénante, la musique de Funeral l'est très certainement dans ses passages doom. Mais le format assez court de ses compositions et surtout ses accointances avec un death metal à l'ancienne les rendent finalement plus accessibles et surtout plus variées. Bien que le groupe soit toujours actif, je ne sais pas si ce EP aura un successeur. En attendant, Forgotten Abominations est un disque plutôt intéressant pour tout ceux qui apprécient les ambiances funeral doom et l'énergie du death metal old school. Rien d'exceptionnel dans ce que propose Funeral mais une recette néanmoins originale et efficace.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Funeral
Doom / Death Metal
2011 - Nuclear Winter
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Funeral
Funeral
Doom / Death Metal - Suède
  

écoutez
tracklist
01.   Funeral
02.   Forgotten Abominations
03.   Sacramental Blasphemy

Durée : 18:00

line up
parution
1 Janvier 2011

Essayez aussi
Bilocate
Bilocate
Sudden Death Syndrome

2008 - The End Records
  
Hooded Menace
Hooded Menace
Never Cross The Dead

2010 - Profound Lore Records
  
Swallow The Sun
Swallow The Sun
Plague of Butterflies (EP)

2008 - Spinefarm Records
  
Mourning Beloveth
Mourning Beloveth
Rust & Bone

2016 - Ván Records
  
Withered
Withered
Dualitas

2010 - Prosthetic Records
  

Dead Congregation
Sombre Doom (EP)
Lire la chronique
Venefixion
Armorican Deathrites (EP)
Lire la chronique
Okkultokrati
Raspberry Dawn
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Sun Wars
Lire le podcast
Necronautical
The Endurance at Night
Lire la chronique
Earth and Pillars
Pillars I
Lire la chronique
Brame
Basses Terres
Lire la chronique
Deicide
Once Upon The Cross
Lire la chronique
Temisto
Temisto
Lire la chronique
Testament
Brotherhood Of The Snake
Lire la chronique
GxSxD (God Send Death)
The Adversary
Lire la chronique
Black Fucking Cancer
Black Fucking Cancer
Lire la chronique
Neurosis
Fires Within Fires
Lire la chronique
Cradle Of Filth
Dusk... and Her Embrace - T...
Lire la chronique
Bölzer
Hero
Lire la chronique
Ranger
Speed & Violence
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Swallow the Rumor
Lire le podcast
Mortualia
Wild, Wild Misery
Lire la chronique
Esben and the Witch
Older Terrors
Lire la chronique
Hexecutor
Poison, Lust And Damnation
Lire la chronique
In Aeternum
The Blasphemy Returns (EP)
Lire la chronique
Motörhead
Snake Bite Love
Lire la chronique
Fluisteraars
Gelderland (EP)
Lire la chronique
Revel In Flesh
Emissary Of All Plagues
Lire la chronique
Dysylumn
Chaos Primordial (EP)
Lire la chronique
Enthroned
Prophecies Of Pagan Fire
Lire la chronique
Qrixkuor
Three Devils Dance (EP)
Lire la chronique
Khonsu
The Xun Protectorate
Lire la chronique
While They Sleep
La Nausee
Lire la chronique
Ragnarok Tour
Dayazell + Wardruna
Lire le live report