chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
41 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Sphere - Homo Hereticus

Chronique

Sphere Homo Hereticus
Ce qu'il y a de bien avec la Pologne, c'est que sa scène death metal est tellement fournie qu'on y découvre sans cesse de nouveaux groupes. Et aujourd'hui, c'est Sphere, combo dont je n'avais jamais entendu parlé jusqu'à une demande de chronique il y a quelques semaines. Pourtant, Sphere n'est pas tout à fait né de la dernière pluie puisqu'il fête cette année ses 10 ans d'existence. Mais sa maigre discographie, constituée d'une démo en 2004 et d'un full-length en 2007 n'a pas aidé à le faire connaître. Pas dit non plus que ce deuxième album, Homo Hereticus, tout juste sorti sur l'obscur label Masterful Records, le rende davantage célèbre.

La raison la plus évidente renvoie à sa qualité qui fait le yo-yo pendant plus d'une demi-heure. Sphere fait dans le death metal à tendances modernes qui conserve tout de même quelques influences old-school. Pensez à un mélange entre Blood Red Throne et Decapitated avec un peu de Sinister. Le son clair, propre et puissant renforce le côté actuel du groupe. Les productions plus salissantes me conviennent davantage mais celle-ci colle parfaitement aux compos des Slaves. Difficile, donc, de s'en plaindre. Surtout que la puissance de feu rend les parties de blast-beats des plus dévastatrices. Et s'il y a un domaine dans lequel Sphere sait s'y prendre, ce sont bien les blasts, qui subliment les morceaux à chaque apparition grâce aussi à de bons riffs assez evil. Des titres comme "Forever Sworn To Blasphemy" (belle entrée en matière!), "Third Scent Carcass", "Holistic Paralisys" (qui nous offre même de fulgurants gravity-blasts sur un riff plombé, effet garanti!) ou "War" qui clôt Homo Hereticus sur deux minutes jouissives de blasts bien énervés s'avèrent ainsi particulièrement goûtus. Les séquences thrashies ne sont pas mal non plus et le titre éclair "Sadistfuktion", différent des autres car basé pratiquement que sur un riff simple et entraînant et du d-beat, promet lui aussi de la castagne en live.

La première partie d'album, qui réunit presque tous les bons morceaux, se fait ainsi convaincante, hormis la moyenne "Godless Profanity" et "Homo Hereticus", title-track dispensable si ce n'est ce riff bien méchant sur de la double rapide. En fait, ça se gâte dès que Sphere lève le pied et déploie ses artifices les plus modernes, ce que l'on retrouve surtout dans la deuxième moitié de l'opus, à partir de "Psalm To The Dark One". Les compositions y sont plus courtes, moins véloces, avec beaucoup trop de passages saccadés et de riffs stériles sans véritable mélodie. Et donc beaucoup moins intéressantes! À tel point que cette deuxième partie est carrément à jeter (sauf "War", bien entendu!). Voilà le gros point noir d'une œuvre qui démarrait pourtant fort bien. Et elle connait d'autres défauts, toutefois mineurs. Si le chant growlé puissant et compréhensible d'Analripper (ex-Pyorrhoea) se pose clairement comme un atout, ses tentatives, par chance brèves et peu fréquentes, de gargouillis intestinaux sont à proscrire tant celles-ci sont ridicules et inappropriées ("Godless Profanity" à 1'23 ou "Psalm To The Dark One" à 2'00). Pas géniale non plus la manie des Polonais de placer des samples au début de chaque morceau. D'accord, les coups de fouet de "Sadistfuktion" et les "aïe, aïe, aïe" du chanteur m'ont fait décrocher un sourire mais ça ne sert à rien car ils n'apportent rien à l'ambiance. D'ailleurs ça manque d'ambiance sur ce Homo Hereticus. Dernière chose, on regrettera le peu de solos alors que les deux essais (ça sweepe un peu sur "Forever Sworn To Blasphemy" et "Devils Reunion") sont plutôt corrects.

Nous voilà donc avec d'un côté des passages très appréciables qui blastent furieusement et offrent de bons riffs death metal. Les morceaux se révèlent assez variés, le chant se fait puissant et conquérant, du groove ressort, la basse aussi, la pochette façon Leonard de Vinci chez Satan est cool. Et de l'autre, on se retrouve avec ce côté moderne sans atmosphère qui syncope sur des riffs bateau sans âme. Si le modern death et ses saccades ne vous dérange pas, courrez vous procurer Homo Hereticus, vous allez adorer. En ce qui me concerne, j'éprouve un sentiment de gâchis tant Sphere fait montre d'un gros potentiel quand il envoie la dose. L'opus reste correct dans l'ensemble mais je ne peux pas m'enlever de la tête que les Polonais auraient pu faire bien mieux s'ils s'étaient concentrés davantage sur leur facette la plus extrême. Un album frustrant!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sphere
Modern Death Metal
2012 - Masterful Records
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs :   -
Webzines : (7)  7.29/10

plus d'infos sur
Sphere
Sphere
Modern Death Metal - Pologne
  

tracklist
01.   Forever Sworn To Blasphemy
02.   Godless Profanity
03.   Third Scent Carcass
04.   Sadistfucktion
05.   Homo Hereticus
06.   Holistic Paralisys
07.   Psalm To The Dark One
08.   Grave's Cold Darkness
09.   Vengeance's Core
10.   Devils Reunion
11.   Beyond Madness Of Gods
12.   War

Durée : 35'00

line up
parution
10 Février 2012

Essayez plutôt
Loudblast
Loudblast
Frozen Moments Between Life And Death

2011 - XIII Bis Records
  
DarkRise
DarkRise
Built

2009 - Great Dane Records
  
Abyss
Abyss
Against the Sea (EP)

2009 - Realize Records
  
Mörk Gryning
Mörk Gryning
Mörk Gryning

2005 - Black Lodge Records
  
Mencea
Mencea
Dark Matter Energy Noir

2008 - Indie Recordings
  

Scanner
The Judgement
Lire la chronique
Vrolok
Void (The Divine Abortion)
Lire la chronique
Black Sheep Wall
I'm Going To Kill Myself
Lire la chronique
Ad Hominem
Planet Zog - The End
Lire la chronique
Energumen
Void Spiritualism (EP)
Lire la chronique
Necrowretch
With Serpents Scourge
Lire la chronique
Suicide Silence
The Black Crown
Lire la chronique
Lacuna Coil
Shallow Life
Lire la chronique
Mamie Nova
Jouer au blindtest
Crypt Sermon
Out of the Garden
Lire la chronique
Under Four WIngs Of Death
Ascension + Bölzer + Dysang...
Lire le live report
Sport
Bon Voyage
Lire la chronique
Glaciation
Sur les falaises de marbre
Lire la chronique
Heavydeath
Eternal Sleepwalker
Lire la chronique
King Woman
Doubt (EP)
Lire la chronique
Stormwitch
Season Of The Witch
Lire la chronique
Crimson Swan
Unlit
Lire la chronique
The Ashes To Ashes Tour
Chelsea Grin + Oceans Ate A...
Lire le live report
Obscure Infinity
Perpetual Descending Into N...
Lire la chronique
Carach Angren
This is no Fairytale
Lire la chronique
Torche
Restarter
Lire la chronique
Lacuna Coil
Dark Adrenaline
Lire la chronique
Conférence de presse 50ème Anniversaire
Scorpions
Lire le live report
Code
Mut
Lire la chronique
Aussitôt Mort
Montuenga
Lire la chronique
Binah
A Triad Of Plagues (EP)
Lire la chronique
Combien de concerts de metal faites-vous par an ?
On a bien dit de metal, hein ?
Voir le sondage
Sarpanitum
Blessed Be My Brothers
Lire la chronique
Misþyrming
Söngvar elds og óreiðu
Lire la chronique
Wende
The Third and the Noble
Lire la chronique