chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
43 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Colossus Of Destiny - Eden

Chronique

Colossus Of Destiny Eden (EP)
Que cet EP m’ait été vendu par son promoteur comme s’inscrivant dans la lignée des premiers Kylesa et Baroness relève certainement du coup de pub déloyal (auquel s’ajoute une pochette dont les thèmes féminin et lunaire ne peuvent que me plaire – déloyal, qu’on vous dit !) mais, à sa décharge, comment dépeindre Eden différemment qu’un énième membre de la myriade de Black Tusk et compagnie sans tomber dans le hors-sujet ? En effet, point de mélodies salies ou charcutage à l’outil rouillé par ici puisqu’on n’y chante plutôt la savonnette marque Mastodon que les premières fois de Savannah !

Il ne faudra pas compter sur les vingt-deux minutes constituant Eden pour se remémorer l’époque où les affiliations de cette mouvance au sludge étaient encore pertinentes donc, ni escompter autre chose qu’un (assez bon) élève, Colossus Of Destiny semblant jouer les cover band jusqu’à son nom tiré d’un album des Melvins. Pourtant, malgré des riffs ne sonnant pas de première fraîcheur (je n’ai pas déjà entendu « Uncover The Cosmic Clue » quelque part ?), l’ensemble arrive à transmettre un sentiment de nouveauté grâce à une exécution un chouïa plus virulente que de coutume. Si ces quatre morceaux jouent du côté sablonné et ensoleillé de la mare, ils en oublient les progressions et transitions barbantes pour enchainer des parties dont le groove mélodique rappelle les moments les plus percutants de Taint et Capricorns, voire s’approche du tempo enflammé d’un Hail!Hornet (le titre-éponyme). Blood Mountain version hardcore ? Tout juste, les hurlements râpeux et désespérés, les instruments bataillant à se faire remarquer (à l’image de la basse de « Whirlwind Of Life » ou la batterie de « As The Universe Runs Black ») ainsi qu’une production oubliant les fioritures donnent davantage de brut à des compositions flirtant avec le déodorant (« As The Universe Runs Black » encore, et son break arpégé dispensable) grâce à une suante assiduité à les interpréter par pur plaisir de la frappe.

Simplement, et sans épilogue supplémentaire sur ce qui tient des classiques bons et mauvais aspects des jeunes formations (influences contre spontanéité ; rage contre scolarité…), c’est ce contraste qui permet à ce second EP d’émerger temporairement de la masse sans avoir à argumenter sur la présence dans le line-up de Guillaume Taliercio, récemment embauché par Eibon en tant que guitariste (oups, c’est dit). Cependant, il va falloir que les Français acquièrent une identité plus marquée à l’avenir sous peine de ne pas sortir des discussions autrement qu’en anecdote entre nerds des créateurs de Stoner Witch et Remission.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Ikea citer
Ikea
19/02/2012 11:31
note: 3/5
La voix est approximative en effet, mais ça joue en leur faveur chez moi. Ils ont embauché quelqu'un pour occuper seul le poste de chanteur après cet EP, à voir !
Invité citer
Enenra
19/02/2012 11:19
Intrigué je suis allé checker deux trois titres. Il émane de "Uncover The Cosmic Clue" une odeur assez forte du "Red Album" en effet. "Whirlwind of Life" rappelle assez le Kylesa de "To Walk" ou encore l'élève Black Tusk. Sinon j"accroche pas des masses à la voix personnellement. Un peu approximative et pas assez dedans je trouve.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Colossus Of Destiny
Stoner Metal Sludgy
2011 - Hellbound Records
notes
Chroniqueur : 3/5
Lecteurs : (1)  2.5/5
Webzines : (7)  3.55/5

plus d'infos sur
Colossus Of Destiny
Colossus Of Destiny
Stoner Metal Sludgy - France
  

tracklist
01.   Uncover The Cosmic Clue
02.   Eden
03.   As The Universe Runs Black
04.   Whirlwind Of Life

Durée : 22 Mns

line up
parution
15 Octobre 2011

On Thorns I Lay
Eternal Silence
Lire la chronique
Make Them Suffer
Worlds Apart
Lire la chronique
Satan présente GRAVELAND (feat. Sakrifiss)
Lire le podcast
Grima
Tales of the Enchanted Woods
Lire la chronique
Mötley Crüe
Shout at the Devil
Lire la chronique
Sepulchral
Back From The Dead (Compil.)
Lire la chronique
Skull Parade
Skullparade
Lire la chronique
Cytotoxin
Gammageddon
Lire la chronique
The World I Knew
Fuck a 9-5 (EP)
Lire la chronique
Infinity
Hybris
Lire la chronique
Anasarca
Survival Mode
Lire la chronique
The Fatalist
Dark Ecriture (EP)
Lire la chronique
Dead Witches
Ouija
Lire la chronique
Black Metal in french : Les destructeurs
Lire le biographie
Formicarius
Black Mass Ritual
Lire la chronique
Bloody Rabbeat
Use Your Head (EP)
Lire la chronique
Dzö-nga
The Sachem's Tales
Lire la chronique
Wacken Open Air 2017
28 years louder than anythi...
Lire le live report
Expulsion
Nightmare Future (EP)
Lire la chronique
Once Awake
Ever So Cold
Lire la chronique
Contorsion
United Zombie Nation (U.z.N)
Lire la chronique
The Gault
Even as All Before Us
Lire la chronique
Hangman's Chair / Greenmachine
Hangman's Chair / Greenmach...
Lire la chronique
Dawn Of Disease
Ascension Gate
Lire la chronique
Nokturnal Mortum
Verity
Lire la chronique
Beneath
Ephemeris
Lire la chronique
Fall Of Summer 2017
Lire l'interview
The Midnight Ghost Train
Cypress Ave.
Lire la chronique
Cloven Hoof
Who Mourns For The Morning ...
Lire la chronique
Charnel Winds
Verschränkung
Lire la chronique