chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
50 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Anathema - Weather Systems

Chronique

Anathema Weather Systems
Durant les 7 années qui ont suivi "A Natural Disaster", on ne peut pas dire que les Anglais aient été généreux en nouvelles. Un DVD ("Were you there?", 2006) et un réenregistrement ("Hindsight", 2008) certes, mais pas beaucoup d'espoir quant à la sortie d'un nouvel album... Finalement, 2010 voit la venue de leur dixième opus "We're Here Because We're Here", retour marqué qui plus est, par de nombreuses distinctions ("Album de l'année" sur Thrashocore quand même). Depuis, le groupe ne nous laisse plus souffler en nous proposant une production par an. La mise en bouche "Falling Deeper" passée, "Weather Systems" reprend la route là où Anathema l'avait laissée il y a deux ans, opérant quelques petites évolutions qui ne devraient qu'enchanter tous ceux qui ont apprécié le précédent album.

Ca aura pris un peu de temps mais finalement Anathema a fait la paix avec lui-même et accepté l'Existence, aussi chaotique soit-elle. Même si le groupe vivait encore parmi ses fantômes, "We're Here Because We're Here" dégageait énormément de quiétude ainsi qu'une naïveté presque enfantine qui tranchait radicalement avec les ambiances torturées de leur précédente période. Sorte de fin de thérapie, le début de "Weather Systems" commence sur un "Untouchable" en deux parties qui résonne comme un "au revoir" à ces âmes perdues qui encombraient leurs coeurs. Une dernière larme, une dernière pensée et nos Anglais tournent enfin la tête vers le ciel ; à partir de "Lightning Song", le ton change, les paysages aussi, Anathema n'a jamais été aussi lumineux et cet espoir semble aussi communicatif que le chagrin. Naturellement, le chant du désespoir de Vincent s'écarte un peu pour nous laisser entrevoir le soleil, au profit de son frère Danny qui retrouve la voix, mais surtout de Lee Douglas dont la participation n'est vraiment plus à considérer comme *additionnelle* : son chant doux et éthéré s'accorde décidément bien à celui de Vincent, tous deux aussi fragiles.

Malgré l'ombre Steven Wilson officiant à la production, Anathema a su rester lui-même une fois de plus. Dans un tout autre registre que "Get Off, Get Out", seul "The Gathering of the Clouds" rappelle le style progressif du leader de Porcupine Tree. Pour le reste, "Weather Systems" est le parfait mélange entre le rock atmosphérique de "We're Here Because We're Here" et les inspirations symphoniques de "Falling Deeper". Si le grand frère était encore assez partagé, le groupe semble ici avoir trouvé le bon équilibre entre acoustique, électrique et cordes, éléments se côtoyant à merveille pour un rendu tantôt intimiste, tantôt plus aéré, parfois tragique. Pour ne rien changer, la plupart des morceaux sont construits autour d'arpèges et de piano sur lesquelles se posent une des trois voix, souvent renforcés par quelques passages électriques où le chant de Vincent prend toute son ampleur ; à noter la présence d'un excellent solo malheureusement orphelin sur "The Beginning and the End", fait incompréhensible vu la créativité de Danny dans ce domaine... Cet album fourmille également d'arrangements en tous genres et de subtilités qui lui confèrent une durée de vie bien plus importante qu'elle n'y parait au regard de sa (relative) facilité d'écoute. Car sur ce plan, Anathema n'a pas changé. Les mélodies caressent toujours autant l'oreille, les refrains restent dans la tête et les atmosphères distillées ne sauraient vous malmener, même si leur tristesse remuera parfois votre esprit.

S'il ne surprend guère, "Weather Systems" n'est pas si prévisible. Les compositions sont rarement construites sur des structures simples, mais sur des progressions, des montés qui explosent vers leur fin ("Lightning Song", "The Lost Child", "Sunglight", ...) ou encore des évolutions en deux parties comme le duo "Untouchable, Part 1" / "Untouchable, Part 2", et "The Storm Before The Calm". Ce dernier titre de plus de 9 minutes concentre d'ailleurs pour moi, une grande partie de l'intérêt de cet album : seule véritable surprise sur un ensemble plutôt classique, il s'ouvre sur une ambiance froide, aseptisée et mécanique (limite indus/noise) inédite pour du Anathema, avant de réduire votre petit coeur en purée sur une deuxième partie d'une beauté infinie (cette arrivée du chant vers 6'10"...). Dommage qu'il soit unique sur ces 55 minutes car la seule chose qui manque véritablement à ce tout, c'est un peu d'aspérité. Je ne dirais pas que la lumière ne leur sied pas, juste que je suis parfois moins profondément touché par cette musique globalement plus positive qu'auparavant.

Mais que cela ne vous arrête pas, "Weather Systems" est un album digne de la discographie des Anglais, un album dont la beauté, la sensibilité et la grâce ne vous laisseront pas indifférent en tant qu'amateur de musique mélancolique et atmosphérique. Plus homogène, plus riche, plus mature que son prédécesseur, il s'inscrit magnifiquement dans cette recherche de perfection que l'on ressent depuis "Hindsight". Un brin de lumière qui arrive à point nommé pour accueillir le printemps.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

heylel citer
heylel
27/08/2015 14:54
note: 9/10
Excellent encore une fois !
Invité citer
pym
31/08/2012 20:40
Est il possible qu'un non initié puisse rester indifférent à tant de beauté musicale? anathema me touche comme aucun autre groupe, même si la hargne des débuts ne fait plus trop partie des morceaux ; j'adorais et j'adore toujours ANATHEMA
Invité citer
BZE
11/06/2012 21:14
Anathema... encore un album qui fait verser plein de larmes, merci aux frères Cavanagh et aux Douglas.

Impossible de résister aux deux versions de "Untouchable"

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Anathema
Rock atmosphérique
2012 - Kscope Music
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (5)  7.7/10
Webzines : (43)  8.56/10

plus d'infos sur
Anathema
Anathema
Rock progressif atmosphérique - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   Untouchable, Part 1
02.   Untouchable, Part 2
03.   The Gathering of the Clouds
04.   Lightning Song
05.   Sunlight
06.   The Storm Before the Calm
07.   The Beginning and the End
08.   The Lost Child
09.   Internal Landscapes

Durée : 56 min.

line up
parution
24 Avril 2012

voir aussi
Anathema
Anathema
We're Here Because We're Here

2010 - Kscope Music
  
Anathema
Anathema
Falling Deeper (Réenr.)

2011 - Kscope Music
  
Anathema
Anathema
Hindsight (Réenr.)

2008 - Kscope Music
  
Anathema
Anathema
Distant Satellites

2014 - Kscope Music
  
Anathema
Anathema
Judgement

1999 - Music For Nations
  

Essayez aussi
The Gathering
The Gathering
Disclosure

2012 - Psychonaut Records
  
At The Soundawn
At The Soundawn
Shifting

2010 - Lifeforce Records
  
ShamRain
ShamRain
Deeper Into The Night (EP)

2006 - Firebox Records
  
Anneke van Giersbergen & Agua de Annique
Anneke van Giersbergen & Agua de Annique
Pure Air (Réenr.)

2009 - Agua Recordings
  
Sólstafir
Sólstafir
Svartir Sandar

2011 - Season of Mist
  

Ritual Death
Ritual Death (EP)
Lire la chronique
The Wakedead Gathering
Fuscus: Strings Of The Blac...
Lire la chronique
Jex Thoth
Blood Moon Rise
Lire la chronique
Morbid Saint
Spectrum Of Death
Lire la chronique
Blood Ceremony
Lord of Misrule
Lire la chronique
Isolert
No Hope, No Light...Only Death
Lire la chronique
Ghold
PYR
Lire la chronique
Gruesome
Dimensions Of Horror (EP)
Lire la chronique
Teloch
Thus Darkness Spake
Lire la chronique
Pseudogod
Sepulchral Chants (Compil.)
Lire la chronique
First Fragment
Dasein
Lire la chronique
En mai fais ce qu'il te plait
Jouer au blindtest
Heimsgard
Ordrag
Lire la chronique
Essence
Prime
Lire la chronique
Suspiral
Delve Into The Mysteries Of...
Lire la chronique
Gebrechlichkeit
Aphorismen der Angst
Lire la chronique
Brame
La nuit, les charrues...
Lire la chronique
Roadburn Festival 2016 - 1er Jour
Black Mountain + Converge +...
Lire le live report
Reptilian
Perennial Void Traverse
Lire la chronique
Deströyer 666
Wildfire
Lire la chronique
Opium Warlords
Live at Colonia Dignidad
Lire la chronique
Baalsebub
Procedure Of Emasculation (EP)
Lire la chronique
Head of the Demon
Sathanas Trismegistos
Lire la chronique
L'Instant Sakrifiss
Lire le podcast
La photo mystère du 7 Mai 2016
Jouer à la Photo mystère
Anata
Dreams of Death and Dismay
Lire la chronique
Near
Own Sun
Lire la chronique
Glorior Belli
Sundown (The Flock That Wel...
Lire la chronique
Grave Miasma
Endless Pilgrimage (EP)
Lire la chronique
Lustravi
Cult of the Blackened Veil
Lire la chronique