chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
65 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Exumer - Fire & Damnation

Chronique

Exumer Fire & Damnation
Après Necronomicon et son très sympathique Invictus, voilà qu'un autre vieux second couteau du thrash allemand refait parler de lui cette année. À la différence qu'Exumer a mis bien plus de temps à sortir du tombeau. Vingt-cinq ans pour être exact! Mem Von Stein refait ainsi équipe avec le guitariste Ray Mensh mais ne s'occupe plus que du chant, laissant la basse à T. Schiavo, ancien de la maison Sun Descends (autre groupe de Von Stein). Le line-up est complété par H.K. à la guitare et le batteur Matthias Kassner (Dipsomania). Le thrash ayant le vent en poupe en ce moment, c'est rien moins que Metal Blade qui signe le groupe pour la sortie de son troisième album début avril. Mais une exhumation un quart de siècle après le dernier album Rising From The Sea, ça ne doit pas sentir le cadavre très frais, d'où mes doutes quant à la qualité de ce nouvel opus. Finalement, ce Fire & Damnation s'avère plutôt une bonne surprise, même s'il ne concourra pas pour le titre d'album de l'année.

Exumer aime bien jouer avec le feu. Se rappelant au bon souvenir de son album "culte" Possessed By Fire (1986), les Teutons ont donc décidé de reprendre leur rôle de pyromanes pour ce nouvel incendie thrash. On y retrouve d'ailleurs le morceau-titre "Fire & Damnation" et "Waking The Fire". Pas très inspiré tout ça! Heureusement, la musique en montre davantage. Pas de quoi révolutionner le monde du thrash bien entendu, on reste dans l'ultra classique, mais ces dix nouveaux titres passent nickel. Pas besoin de se compliquer la vie pour écrire un bon album, Exumer nous en donne la preuve. Les morceaux vont droit à l'essentiel avec des rythmiques souvent rapides (tchouka-tchouka servi à volonté!) et quelques mid-tempos efficaces pour secouer sa tignasse. Ne dépassant jamais quatre minutes, ils proposent également un nombre peu élevé de riffs différents. Mais au moins, la plupart sont de qualité, dans un style très proche de Slayer (on n'est pas loin du plagiat sur "Waking The Fire" d'ailleurs). L'ombre des Californiens a toujours plané sur le combo qui ne s'est donc toujours pas affranchi de ses influences. Un peu dommage. Pas très grave puisque les compositions valent le détour mais Exumer me fait du coup penser à Suicidal Angels sur ce Fire & Damnation, ce qui est plutôt ironique vu que c'est censé être l'inverse! On a bien sûr aussi le droit à des solos dont la qualité varie du chaotique ultra-bref sans intérêt ("Vermin Of The Sky" à 1'11 et 2'32, "Crushing Point" à 1'35, etc.) au plus construit et mélodique plutôt bien branlé ("The Weakest Limb" à 3'04, "New Morality" à 2'10, "Devil Chaser" à 1'20...). Même dans ce dernier cas toutefois, les solos restent trop courts alors que la groupe a la capacité d'approfondir le sujet.

Cette recette, la même depuis les débuts du thrash, ne change pas sur les dix titres et est appliquée consciencieusement. Répétitif? Un peu oui mais Exumer s'arrête avant de devenir chiant, l'album dépassant à peine les 30 minutes, une durée parfaite pour ce type de musique. Sans surprise? Pas faux, c'est pourquoi on accueille avec plaisir les rares morceaux déviant légèrement de la ligne de conduite comme "Crushing Point" et ses touches hardcore (feeling mosh et chœurs de gros durs!) ou "Devil Chaser", piste la plus mélodique de l'œuvre. Exumer a aussi eu la bonne idée d'inclure deux titres anciens ré-enregistrés: "Fallen Saint", une petite tuerie slayerienne tirée de Possessed By Fire avec en guest l'ancien membre Paul Arakari et "I Dare You", morceau de Rising From The Sea, opus souvent décrié mais pas si mal bien que clairement inférieur au précédent. D'habitude je n'aime pas quand les groupes restaurent leurs classiques mais là j'ai trouvé ça plutôt judicieux, les deux réenregistrements s'intégrant très bien aux nouvelles compositions et pouvant même pousser ceux qui découvriraient Exumer avec Fire & Damnation à s'intéresser au back catalogue des Allemands. Dans le même ordre d'idée, l'édition limitée propose 3 titres bonus live, tous issus de Possessed By Fire ("Destructive Solution", "A Mortal In Black" et "Xiron Darkstar"). Ça déboîte sévère avec un son live raw mais pas trop! Celui-ci m'a d'ailleurs fait regretter la production trop propre de Fire & Damnation signée Waldemar Sorychta. J'aurais préféré que le quintette adopte un son plus typé 80s. Moi mon thrash, j'aime quand il tâche! C'est ce qui manque à ce nouvel album par rapport à Possessed By Fire dont la production rugueuse et l'exécution bancale lui conféraient un charme certain. Là c'est trop clean, rien ne dépasse. Ça manque de folie, d'agressivité pure. Du thrash teuton quoi, nom d'un foutre! De ce point de vue, Fire & Damnation est donc un peu décevant. Autre déception qui n'en est pas vraiment une, le chant. On le sait, Mem Von Stein n'a jamais été un très bon chanteur (j'ai encore des frissons en repensant au premier Sun Descends...). Il crie, hurle avec conviction mais il semble toujours avoir du mal à maîtriser sa voix et il y a quelque chose de pénible dans son timbre. Heureusement, on finit par s'habituer, d'autant que le chant s'améliore après le premier titre "Fire & Damnation", le pire à ce niveau. On appréciera même sa tentative de chant "clair" sur "New Morality" à 1'30 sur un excellent break au riff sombre en tremolo.

Vous aimez Slayer? Vous aimez le tchouka-tchouka? Vous avez une affection particulière pour les seconds couteaux de la vieille scène thrash allemande? Alors Fire & Damnation devrait vous combler. Car même s'il a plein de défauts (recette éculée, son trop lisse, manque de folie, chant pas top, influences trop marquées malgré le grand âge du groupe), l'album du comeback d'Exumer s'écoute avec plaisir, nous offrant un thrash metal efficace, simple et direct, plein de riffs sympas et qui ne se prend pas la tête. Et puis, entre-nous, c'est toujours mieux que Sun Descends et les derniers Slayer!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Exumer
Thrash Metal
2012 - Metal Blade Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (2)  7.25/10
Webzines : (22)  7.12/10

plus d'infos sur
Exumer
Exumer
Thrash Metal - 1985 - Allemagne
  

vidéos
Fire & Damnation
Fire & Damnation
Exumer

Extrait de "Fire & Damnation"
  

tracklist
01.   Fire & Damnation
02.   Vermin Of The Sky
03.   The Weakest Limb
04.   New Morality
05.   Waking The Fire
06.   Fallen Saint
07.   Crushing Point
08.   Devil Chaser
09.   I Dare You
10.   Tribal Furies

Durée : 33'30

line up
parution
6 Avril 2012

voir aussi
Exumer
Exumer
The Raging Tides

2016 - Metal Blade Records
  

Essayez aussi
Hatriot
Hatriot
Dawn Of The New Centurion

2014 - Massacre Records
  
Atrophy
Atrophy
Violent By Nature

1990 - Roadrunner Records
  
Necronomicon
Necronomicon
Invictus

2012 - Massacre Records
  
Anonymus
Anonymus
Chapter Chaos Begins

2006 - Galy Records
  
Harm
Harm
October Fire

2016 - Battlegod Productions
  

Thou
Inconsolable (EP)
Lire la chronique
Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Gontyna Kry
Ignipoten
Lire la chronique
Cult Of Occult
Anti Life
Lire la chronique
Ulver
The Assassination of Julius...
Lire la chronique
Pryapisme
Epic Loon
Lire la chronique